À trois dans les bois

Drapeau-fr.svg H pour H

HH28.jpg


Numéro 28

Texte d'archive:


Archivé de: H pour H – Numéro 28
Date de parution originale: c. 1992

Date de publication/archivage: 2018-07-29

Auteur: Daniel
Titre: À trois dans les bois
Rubrique: Quand on vous aime comme ça...

Note: Le magazine Hommes pour Hommes ayant disparu, nous vous présentons alors sur l'archive des textes y ayant paru au fil des ans, à titre d'archive, le but premier de l'archive étant que la littérature homo-érotique se préserve au fil du temps. Si vous êtes l'auteur de ce texte, ou si vous détenez des droits légaux sur ce texte, veuillez communiquer avec nous sans délais.

Ce texte a été lu 4369 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

Cette publication vous est présentée grâce au fonds d'acquisition auquel les visiteurs peuvent contribuer. Ce fonds sert exclusivement à acquérir de nouveaux périodiques à archiver et que nous ne réussissons pas à obtenir dans les collections personnelles des visiteurs.


Résumé / Intro :

Promenons-nous dans les bois pour voir si l’aventure n’y est pas. Et elle y est ! C’est Daniel qui va vous le raconter.


Je me trouve dans une forêt où les mecs comme moi se font sauter par des mecs bien montés de la bite. Très excité dans mon 501 moulant, déformé par une bosse, avec des bottes style tiags et un Perfecto, je m’approche d’un homme de quarante ans, pose ma main sur ma braguette et lui dit : “Tu la veux dans la main ma grosse bite qui déforme mon jean de salope ?” En quelques minutes, trois autres mecs sont devant moi. L’un d’eux me dit : “Alors, on veut montrer sa bite et la donner. Montre-nous ton cul de salope, afin qu'on te saute comme une pute.”

II me caresse les fesses à travers le jean, et un autre me caresse la braguette. Je suis excité un max. Ce dernier me dit : “Nous, on aime les mecs vêtus de jeans moulants, de tiags et de Perfecto, afin de leur foutre des bites dans le cul, l'un après l'autre. Tu deviendras une petite salope et nous allons te violer comme une pute. Putain ! Il est très excitant dans son jean moulant de salope, avec son Perfecto, et sa bosse montre une belle bite, bien montée. On aime déshabiller un mec comme toi et le voir à poil.”

Les mecs m’ordonnent de me mettre à genoux pour les sucer à fond. Ils me caressent les fesses et les couilles. Ça m’excite d’être à leurs pieds. Je me mets à lécher les bosses de leur jeans. Quelques minutes après, je libère les bites et les suce, en les embouchant goulûment et en mordillant leurs couilles bien poilues. Cela me fait triquer, gonfler le paquet. L’un me dit :

— Alors, tu n’as pas de slip, salope ! Pour moi, les mecs qui ne portent pas de slip sont faits pour être baisés, sale pute !

— Je suis votre pute, votre salope et même votre objet sexuel, défoncez-moi en groupe si vous voulez !

— Nous allons casser ton petit cul de pédé !

— Oui ! Les mecs ! Bourrez-moi à fond ! Je vous offre mon cul, ma bite et mes couilles !

Soudain, d’un rire joyeux, les mains des mecs font sauter les boutons de mon 501. Ils me font mettre à quatre pattes, cul relevé, anus offert. J’agite mon anus en écartant mes fesses, pour bien montrer mon trou du cul. Une des bites se pointe et me bourre lentement l’anus à fond, avec une capote bien sûr. Il s’enfonce de plus en plus, comme une bête. Pendant ce temps, j’avale les autres bites, bien montées, et je joue avec les couilles. Imaginez, les beaux paquets dans mes mains et dans mon anus. Oui ! Ça fait du bien.

Je me retrouve complètement à poil sous les caresses. On me caresse les couilles, les fesses, tout en me masturbant. Puis les mecs me remercient et s’en vont. Je me retrouve seul, à poil, avec du sperme sur tout le corps. Je me caresse tout le corps avec ce jus. En me caressant, je n’ai pas vu passer un homme de soixante ans qui, soudain, s’approche et vient me caresser les fesses. Il me dit :

— Tu veux que je te fourre ma bite ?

— Oui ! Vas-y, défonce-moi !

Il me défonce à fond en vidant ses couilles, me donne mon jeans et se barre. J’offre mon corps à tout mec de trente-cinq à quarante-cinq ans, actif, aimant défoncer à fond un mec comme moi. J’offre également des photos de moi, à poil. Je peux me déplacer, en 501 bien sûr !

Daniel. (68).