Au Maître (01)


Au Maître (01)
Texte paru le 2015-11-29 par Amastre   Drapeau-fr.svg
Récit reçu de l'auteur pour publication sur l'archive.



Cet auteur vous présente 2 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 3784 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Amastre.


Template-Books.pngSérie : Au Maître


J’ai écrit au Maître, en répondant à une annonce sur un site SM internet. Nous avons échangé par mail et au fur et à mesure, par webcam, je me suis montré à lui. Toujours nu, bien entendu. Après quelques temps, nous nous sommes rencontrés.

Rendez-vous a été pris chez lui (à 25 km de chez moi). De suite, ma condition de soumis a été mise en place. Je suis rentré chez lui et, à peine la porte fermée, sous ses ordres, je me suis déshabillé devant lui en prenant soin de mettre dans une caisse toutes mes affaires. Le Maître a fermé la caisse avec un cadenas et l’a rangée. L’ordre m'a été donné de m’allonger sur le ventre et de rester ainsi.

Le Maître m’a posé un collier au cou et des bracelets aux pieds et aux mains et un cockring en cuir autour des testicules. À l’aide d’une laisse, il m’a conduit, à 4 pattes, dans le salon et m’a fait monter sur une table, à 4 pattes bien prosterné pour me montrer et m’humilier. Ensuite j’ai dû m’allonger, bras et jambes relevés. De manière sèche et humiliante, il m’a ausculté la tête, la bouche et la dentition, le corps, les tétons, les jambes, le sexe et son trou, les testicules et a posé un spéculum pour vérifier mon anus. Le Maître a pris son temps pour me raser le bas-ventre et la raie des fesses. Voyant la petite taille de mon sexe et de mes testicules, il a décrété qu’à compter de ce jour j’avais simplement une petite limace, des noisettes et une chatte de chienne.

Précision : je suis né avec ce que l’on appelle un petit sexe (2,5 centimètres au repos et 7 centimètres en érection mais des testicules normaux).

Il m’a ensuite testé d’un point de vue physique SM, avec poids, pinces et étirements pour connaître mes limites. Il m’a signifié que je devais rester nu chez lui. Quand ce fut terminé, j’ai eu droit de prendre un repas dans la cuisine et exceptionnellement assis à la table de la cuisine.

Maître m’a ramené en laisse dans le salon, il s’est installé dans le canapé et je me suis assis face à lui jambes écartées en ayant toujours à l’esprit de ne plus avoir d’intimité. Maître m’a demandé d’essuyer à chaque fois qu’il le fallait la mouille au bout de ma limace avec le doigt et de la lécher ensuite. Il me faut également prendre soin de laisser constamment mon gland décalotté. Depuis je le fais naturellement. J’ai eu droit, entre temps, d’aller uriner mais à genoux devant la cuvette sans tenir ma limace et devant lui. Tous mes déplacements se sont faits à 4 pattes. Après une longue discussion sur ma vie, mes envies et mes relations, il a été l’heure du coucher. J’ai eu le droit de dormir dans le lit du Maître. J’ai gardé pour la nuit collier, bracelets et cockring.

Au réveil, j’ai eu le droit de dire bonjour au Maître en léchant son sexe ; voyant ma limace dressée, il m’a légèrement masturbé sans autorisation d’éjaculer. Nous avons ensuite pris le petit déjeuner, lui assis et moi debout à côté. Après avoir débarrassé, j’ai pris ma place, à terre, assis jambes écartées et nous avons discuté. Pendant que le Maître prenait sa douche, j’ai passé l’aspirateur, fait le lit et j’ai attendu la fin de sa douche, cambré à 4 pattes, fesses tournées vers la porte de la salle de bain. J’ai eu le droit, ensuite, d’être lavé. C’est à 4 pattes dans la baignoire que le Maître m’a lavé comme un animal, fermement. Cela a été un moment très fort, je me suis vraiment senti à ma place, chien. Après m’être essuyé, je me suis rasé en me tenant debout jambes écartées. Le maitre est venu derrière moi pour me toucher et tirer par l’arrière mes noisettes. Bien entendu, quand je suis dans la salle de bain ou dans les WC, les portes restent ouvertes.

Le Maître a fait un essai de bondage sur la limace et les noisettes. Il voulait me tester dans ce domaine. Pendant que le Maître est allé surfer sur internet, je suis d’abord resté à 4 pattes à ses pieds, et ensuite à 4 pattes, cambré, en équilibre sur un tabouret, fesses tournées vers le Maître.

Il est ensuite passé devant moi, a ouvert son pantalon et m’a présenté son sexe que j’ai dû honorer en guise d’apéritif. Au moment de la jouissance, il s’est retiré et a éjaculé sur mon visage et c'est ainsi, sans m’essuyer, que nous avons préparé le repas.

J ai eu le droit de manger, assis par terre, toujours jambes bien écartées.

Après ce repas, le Maître m’a expliqué les règles fondamentales, pour lui, d’une relation Maître / soumis et en l’occurrence, pour moi, Maître / chienne.

— Je dois apprendre à être une chienne nue.

— Mon nom de chienne sera maintenant : salope.

— Être une machine à faire jouir mon Maître, et par la suite les personnes qu’il me présentera.

— Nudité immédiate, permanente et totale dès que je suis en sa présence.

— Droit d’hygiène matin et soir sur ordre du Maître.

— Perte d’intimité et de pudeur (aucune porte fermée, masturbation devant le Maître sur ordre).

— Ne parler que pour répondre aux questions ou remercier le Maître. Sont autorisés les râles, les gémissements ou les cris.

— Apprendre à toujours être à 4 pattes, à montrer mes organes génitaux et à offrir ma chatte de chienne c'est-à-dire mon cul.

— Apprendre à lécher, sucer, masturber et avaler le sperme du maître.

— Manger : selon les désirs du maître, debout à côté de lui, assis par terre ou comme une chienne à 4 pattes dans une gamelle.

— Le Maître respecte ma vie professionnelle, mais il pourra me téléphoner le soir et le week-end et me faire venir chez Lui.

— Je devrai reconnaître son numéro de téléphone et lorsque je décrocherai je devrai simplement dire : "Bonjour Maître c’est salope", ensuite j’écouterai ses ordres.


Le Maître m’a ensuite expliqué des ordres brefs qui sont accompagnés de position :

Bouche : à genoux, bouche grande ouverte pour être prêt à tout moment de prendre le sexe du maitre dans la bouche.

Chatte : à 4 pattes, prosterné, cul en l’air pour être enculé dans cette position.

Dos : sur le dos, jambes relevées et écartées pour être pris ainsi.

Branle : à genoux, regarder le maître droit dans les yeux et me masturber. Une fois l’éjaculation terminée, lécher mon propre sperme et l’avaler.

Travail : je dois me présenter au maître dans la position « chatte » sur la table et il me travaillera l’anus avec des plugs ou tout autre instrument.

Assis : Assis jambes écartées, mains sur la tête.

Après ces explications, le Maître m’a signifié que pour une première fois c’était assez et que j'allais pouvoir rentrer chez moi après un petit test pour savoir si j’avais bien compris. Il m’a simplement dit : "Branle".

Je me suis exécuté et c’est avec une certaine honte et un sentiment d’humiliation que je me suis masturbé devant lui et qu’après j’ai léché mon sperme. Je me suis rhabillé et suis reparti chez moi avec le sperme séché du Maître sur la figure et le goût de mon propre sperme dans la bouche.

Quand je ne vois pas le Maître, nous discutons via Internet, le Maître continue de faire mon éducation mentale à distance. Le Maître m’a demandé d’acheter un ballstrech en métal, lourd (600 grammes et 4 centimètres de hauteur), qui m’étire les noisettes, que je porte chez moi tous les jours.

Selon le rituel le Maître m’appelle :

— Bonjour Maître, c’est salope.

— Tu viens demain soir après ton travail, tu prévois tout le week-end, à demain.

Et il raccroche.

Maintenant je dors au pied du lit, ma place est constamment à 4 pattes ou assis sur une serpillière, Maître m’a acheté des jouets d’animal. Boire et manger, c’est dans une gamelle et uriner, c’est à 4 pattes dans une autre gamelle devant lui.

Dans les prochains chapitres, je vous raconterai comment il me fait rencontrer ses amis chez lui et comment je dois me rendre chez ses amis, à sa demande.