Au collège anglais


Au collège anglais
Texte paru le 2012-02-04 par Gayslave12   Drapeau-fr.svg
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur



Cet auteur vous présente 8 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 17211 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Gayslave12.


Je me présente, Louis, pas trop gros mais pas vraiment musclé non plus mais avant tout, homosexuel qui se cache. Jusqu'ici, personne n'a découvert ce secret, à part ceux avec qui j'ai déjà couché.

J'ai commencé très tôt ; à compter de mes 14 ans, mes parents m'envoyaient souvent dans des colonies de vacances. Au début, je rechignais à y aller mais à ma troisième colo, j'ai été mis dans une chambrée de mecs absolument beaux - selon moi, en tout cas. Ils se branlaient souvent sur des magazines de meufs, à poil. Cela ne me déplaisait pas mais après quelques fois, ils virent que je cachais quelque chose.

C'est en regardant le contenu de mon bagage que le plus grand m'avait cerné ; j'y avait planqué un petit plug et un magazine gay. Contrairement à ce à quoi je m'attendais, il est venu me prendre entre 4 yeux et il me questionna sur mon orientation sexuelle - est-ce que je le vivais bien, est-ce que mes parents savaient, est-ce que j'avais déjà essayé avec un autre mec… Bien sûr, la réponse était non. Puis il m'a fait part de son envie d'essayer avec un autre mec. Je lui proposai de le sucer mais ce moment n'a duré que quelques minutes, par peur d'être vus.

La deuxième semaine, on réorganisa les chambres et on demanda à être les deux ensemble. Dehors, nous avions l'air de super potes mais dedans, nous étions deux bêtes assoiffées de sexe. On s'organisa pour être ensemble au prochain camp, puis le prochain et encore celui d'après. Puis on échangea nos adresses et nous réalisâmes que nous étions dans deux quartiers voisins.

On commença à se voir de plus en plus… Puis un jour mes parents décidèrent de déménager, et on perdit brusquement tout contact. Et, étant donné qu'un malheur n'arrive jamais seul, on m'envoya en internat en Angleterre. Si je ne voulais pas y aller, c'est que j'avais peur que l'on me juge et me discrimine pour mon orientation.

Trois mois plus tard, mon avion atterrissait à Heathrow. Pour "atténuer la douleur", mon père m'avait mis en première classe, mais cela ne changea rien. La vue du steward, elle, atténuait la douleur. Une fois arrivé, un type portait un carton "Gillwarts College - Boys School". J'étais promis à cet endroit pour au moins cinq ans sans redoublement et comme mes notes n'étaient pas brillantes…

C'est dans une Bentley - décidément, tout avait l'air extrêmement chic - que l'on m'emmena. La route durait deux heures à travers la campagne anglaise. C'est uniquement grâce à ma musique que j'ai pu survivre. Arrivé, je constatai avec joie que le lieu avait le même type architectural que le château de Harry Potter. Une fois arrivé, on m'accompagna dans le bureau du directeur. Je me demandais ce qu'il me voulait. Il était un peu gros, portait une chemise qui le moulait et portait la barbe. Une fois assis, il me dit:

— Tu sais pourquoi tu es ici ?

— Parce que mes parents ont déménagé et que le collège de ma zone avait une mauvaise réputation.

— Et pourquoi l'Angleterre ?

— Aucune idée...

— Parce qu'ici, on fait dans la discipline. Ton père m'a averti pour ton manque de volonté à travailler. C'est pourquoi je décide de te mettre immédiatement au tutorat. Chaque Samedi matin, à 7h30 tapantes, tu devras être devant mon bureau avec ton relevé de notes de la semaine. Si tu as eu de bonnes notes, tu pourras partir. Sinon, tu risques de le regretter. J'ai aussi décidé de te mettre à l'étude surveillée. Chaque soir après les cours, tu iras à la salle d'étude de la troisième aile. Le petit-déjeuner a lieu à 6h30 et les cours commencent à 8 heures pour finir à 17 heures avec une pause pour le repas de 11 heures à midi, mais dans ton cas, tu finiras les cours à 19 heures. À 19h30, le souper est servi, à 20h30, tout le monde est dans sa chambre et à 22h, extinction des feux. Toute personne ayant pour velléité de violer ce règlement sera puni avec assiduité.

— Mais…

— Pas de discussion ! Ici, personne ne discute mes ordres. Tu vas aller au service des vêtements pour faire un inventaire de tes affaires et prendre les habits de l'école.

Encore une fois, on m'accompagna jusqu'à la prochaine salle. Le chauffeur - qui me suivait à la semelle - me tendit deux complets vraiment beaux, sept chemises blanches et une cravate avec le logo de l'école. Il me les fit essayer devant lui - pas de cabine d'essayage. Il me dit de faire un inventaire complet et détaillé de ma valise sous son regard. Comme je trouvais ça ridicule, je fis du zèle :

— Deux boxers Giorgio Armani roses...

— ... Un boxer Quiksilver à motifs...

— ... Deux boxers Volcom noir et blanc...

— ...Trois slips Element à motifs...

— ...Huit T-shirts Quiksilvers, Carhart, Element, Burton et Dakine...

— ...Quatre pulls kangooros Quiksilver et Burton...

Cela l'énervait au possible. Je gagnais !

— ... Sept jeans Carhart, Quiksilver et Levi's...

— ... Une veste Carhart...

— ... 5L de Red Bull Sugarfree...

Je jubilais de plus en plus.

— ... Une PSP go...

— ... Une Nintendo DS...

— ... Un ordinateur portable alienware M11x...

— ... Un macbook Pro 15"..

J'étais au top de ma forme. Inconsciemment, je mis :

— ... Un Butt-plug de 10 cm...

C'était le dernier truc. Je vis se dessiner un sourire sur sa tête. Il prit son téléphone et appela quelqu'un. Je rougissais de plus en plus devant lui. Le directeur arriva et prit connaissance des faits. Contre toute attente, il me dit :

— Écoute, ici, on ne regarde pas aux orientations. Si tu es gay, ce n'est pas grave. Les élèves ont tous les droits en ce qui concerne leur vie sexuelle à condition d'avertir la direction. Je vais mettre cet objet dans une salle et tu devras me demander pour pouvoir t'en servir. Est-ce que c'est bien compris ?

— Oui, monsieur.

Sur ce, on m'emmena dans une chambre de deux lits. J'allais dormir avec John, apparemment un bon élève. Il était 17h39. J'avais le temps jusqu'au souper pour ranger mes affaires et vaquer à mes occupations. C'était une chambre de 12 mètres carrés avec un lit double de style renaissance par personne ainsi que deux bureaux du même style. Les murs étaient en briques et bois. La commode, en revanche, était commune. Je mis mes affaires du côté vide de cette dernière, rangeai mes appareils électroniques sur le bureau puis allai sur le balcon. Je remarquais la présence d'un cendrier sur une table à côté de 2 chaises mi-longues. J'en profitai pour fumer une ou deux cigarettes et admirer la vue.

Je décidai brusquement d'aller me soulager sur un site de cul. Je branchai les ordinateurs et sortis toute la panoplie de mes sites enregistrés comme favoris. Je passai une fantastique demi-heure. Ensuite, je me mis à jouer, lire, écouter de la musique puis, dans la dernière heure, je me mis à réviser. À 19h07, mon compagnon de chambre arriva. Nous fîmes connaissance, fumâmes une clope ensemble puis nous sommes allés au souper.

Comme on était vendredi, on avait l'autorisation d'y aller habillés comme on voulait. Contre toute attente, le repas était plutôt bon. Suite au repas, nous rentrâmes dans nos chambres. John prit sa douche en premier, puis je pris la mienne. Quand je ressortis, j'étais en sous-vêtements et je le vis, avec un sourire, plongé dans mon ordinateur…

À suivre...


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!