Au pied!

Drapeau-fr.svg Nouveau HH

NHH21.jpg


Numéro 21

Texte d'archive:


Archivé de: Nouveau HH – Numéro 21
Date de parution originale: Octobre 2000

Date de publication/archivage: 2013-11-28

Auteur: Philippe
Titre: Au pied!
Rubrique: Lettres annonces

Note: Le magazine Le Nouveau HH ayant disparu, nous vous présentons alors sur l'archive des textes y ayant paru au fil des ans, à titre d'archive, le but premier de l'archive étant que la littérature homo-érotique se préserve au fil du temps. Si vous êtes l'auteur de ce texte, ou si vous détenez des droits légaux sur ce texte, veuillez communiquer avec nous sans délais.

Ce texte a été lu 8996 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)


Lécheur de pompes, amateur de coups de pied au cul depuis toujours, je fantasme sur les pompes, les chaussettes et les pieds nus. J’ai 39 ans, je mesure 1m77 pour 75kg. Suite à une annonce où je faisais part de mes fantasmes, j’ai reçu plusieurs réponses et fait des rencontres dont l’une a débouché sur une soirée mémorable.

Ce soir-là, j’avais donné rendez-vous chez moi à un mec. Il est arrivé à l’heure dite, grand, baraqué et portant aux pieds des santiags...

Je me mets à poil, tandis que lui, tout en discutant et sirotant une bière, pose un de ses pieds bottés sur la table et, de son autre tiag posée sur ma bite et mes couilles, commence à me les malaxer. N’y tenant plus, je me fous à genoux, me branle sur son pied, me jette sur sa tiag et la lèche partout, me fourrant le bout dans la bouche. Ça l’excite bien et moi aussi. Je lui demande alors de me botter le cul. Surpris, il me dit de me mettre à quatre pattes et, là, commence une bonne heure de coups de pieds au cul, de plus en plus forts, avec le bout pointu qu’il m’enfonce dans le trou du cul.

Une fois mon cul bien dérouillé par ses Tiags, il me demande de les lui enlever et, aussitôt fait, il m’écrase le nez avec ses chaussettes épaisses bien odorantes (j’adore le jus de chaussettes), m’enfonce ses pieds dans la bouche, me les frotte sur tout le corps. Encore quelques bières et il m’ordonne de lui enlever ses chaussettes avec ma bouche et mes dents, je m’exécute volontiers tandis qu’il me fesse avec ses tiags.

Une fois qu’il est pieds nus, je suce ses orteils et lui lèche la plante des pieds. Il me branle la bite et les couilles entre ses pieds et m’oblige à m’empaler sur ses orteils (qu’il a très gros), et je jouis : se faire enculer par un pied, c’est génial.

Si vous êtes intéressé par ce genre de trip, écrivez-moi, vous ne serez pas déçus. De plus, je collectionne les chaussures et chaussettes usées et odorantes, si vous ne savez que faire des vôtres, pensez à moi...

Philippe, 39 ans (60)