Baise au gymnase

Drapeau-fr.svg Nouveau HH

NHH21.jpg


Numéro 21

Texte d'archive:


Archivé de: Nouveau HH – Numéro 21
Date de parution originale: Octobre 2000

Date de publication/archivage: 2013-11-11

Auteur: Nicolas
Titre: Baise au gymnase
Rubrique: Lettres annonces

Note: Le magazine Le Nouveau HH ayant disparu, nous vous présentons alors sur l'archive des textes y ayant paru au fil des ans, à titre d'archive, le but premier de l'archive étant que la littérature homo-érotique se préserve au fil du temps. Si vous êtes l'auteur de ce texte, ou si vous détenez des droits légaux sur ce texte, veuillez communiquer avec nous sans délais.

Ce texte a été lu 11519 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)


Je travaillais il y a quelques mois dans une salle omnisports où je devais assister le gardien du gymnase titulaire dans ses missions quotidiennes. Dès qu’il me fut présenté, je sentis que le contact passait très bien entre nous. Très mignon, le gardien : un beau brun à la trentaine épanouie, aux yeux marrons pleins de malice et très doux avec ça, une belle gueule à la mâchoire virile avec un sourire vicieux et aussi, mais n’anticipons pas, une belle queue et un beau petit cul. Ah, on peut dire qu’il avait du charme, Jean-Marc. D’ailleurs, les sportifs qui fréquentaient les lieux ne se gênaient pas pour le mater avec insistance de la tête aux pieds.

Le premier jour, après m’avoir montré les équipements et fait visiter les lieux, il se permit spontanément de me peloter le cul avec application au beau milieu du couloir. Je lui souris et me retournai pour caresser sa queue qui, moulée dans son survêt, bandait fort. Il me roula alors de grosses pelles bien baveuses comme je les aime, et m’entraîna vers une pièce sombre qui sert de réserve. C’est là, au milieu des ballons de basket, des plots, des haies d’athlétisme, des dossards de foot, qu’il me baissa le froc et se déshabilla très vite.

Tombé à ses genoux, je me mis à le sucer à pleine bouche longuement, me délectant de sa belle et grosse bite. Lui me défonçait la bouche à grands coups de reins nerveux, c’était sa manière à lui de me montrer l’estime qu’il me portait. Après, il a enfilé une capote et m’a bourré le cul comme un malade, en me disant : “C’est ça que tu cherchais mon grand en venant bosser ici, alors bouge ton petit cul et prends bien ça !”

Par la suite, bien que marié, il m’a baisé tous les jours avec la même ardeur, parfois même chez lui, avant que sa femme ne rentre du boulot. On matait des vidéos et il me suçait à son tour : j’étais tellement excité que je n'arrêtais pas de gicler.

Un jour, il me présenta même son frère, un grand blond très mignon lui aussi, pour qu’il m'encule (les belles petites fesses de mec, c’est un de ses fantasmes), et donc en complément je me faisais sauter régulièrement par le frère de mon collègue et amant. Hélas, ils ont quitté la région pour raison professionnelle et je ne les revois plus, quel dommage !

Depuis, je cherche des mecs mariés ou non, mignons et bons queutards, pour les sucer, me faire sucer et me faire enculer virilement (belles fesses accueillantes et très bon suceur). J'ai 27 ans, je vis seul et peux recevoir avec discrétion, couples ou mecs seuls, masculins, pour baise sans tabou qui peut être suivie (partouze bienvenue). Je peux me déplacer le week-end sur les départements 76, 27, 14 et sur Paris. Avis aux producteurs de films X gay, je suis disposé à tourner si proposition de baise avec mecs mignons, virils, bien montés et bons baiseurs, sans tabous, pour me faire défoncer le cul (violence exclue). Envoyez-moi une photo (rendue) et vos désirs ainsi que coordonnées téléphoniques. Réponse assurée et bisous à tous. À bientôt pour de chauds moments que vous ne regretterez pas.

Nicolas, 27 ans. (76)