Baisers fougueux

Drapeau-fr.svg Nouveau HH

NHH21.jpg


Numéro 21

Texte d'archive:


Archivé de: Nouveau HH – Numéro 21
Date de parution originale: Octobre 2000

Date de publication/archivage: 2013-11-26

Auteur: Jean-Luc
Titre: Baisers fougueux
Rubrique: Lettres annonces

Note: Le magazine Le Nouveau HH ayant disparu, nous vous présentons alors sur l'archive des textes y ayant paru au fil des ans, à titre d'archive, le but premier de l'archive étant que la littérature homo-érotique se préserve au fil du temps. Si vous êtes l'auteur de ce texte, ou si vous détenez des droits légaux sur ce texte, veuillez communiquer avec nous sans délais.

Ce texte a été lu 4643 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)


Salut à tous les lecteurs de HH, c’est avec énormément de plaisir que je lis votre revue aussi régulièrement que je la trouve en maison de presse. Je tiens à vous signaler la grande difficulté de trouver le Nouveau HH en rayon : en effet, de nombreux diffuseurs n’affichent pas votre revue. À croire que le retour à la morale et l’homophobie sont à l’ordre du jour dans notre cher pays, où nos anciens se sont battus pour les valeurs républicaines : Égalité, Liberté, Fraternité. Surtout, que ce soit le Nouveau HH ou toutes les autres revues dites homosexuelles, ne vous découragez pas, et battez-vous pour la défense de la population homosexuelle.

Je vais vous raconter une histoire qui m’est arrivé l’an dernier.

Tout d’abord, je vais me présenter. Je m’appelle Jean-Luc, 30 ans, 1m80, 63kg, les yeux marron-vert et les cheveux ras. L’an dernier, par le biais d’une annonce, j’ai rencontré Daniel, un beau jeune homme de 25 ans, il est poilu sur le torse et bien musclé du fait de sa pratique intensive de la natation. Du coup, c’est un garçon très endurant, ce qui n’est pas désagréable.

Après échange de courrier, on avait décidé de se voir chez moi lors du week-end de l’Ascension. Je ne vous cache pas que plus le jour du rendez-vous approchait, plus j’étais excité comme une puce à l’idée de cet après-midi prometteur... Quatorze heures : Daniel arrive ! Il est encore plus beau que sur la photo expédiée. On ne perd pas une minute et nous voilà tous les deux nus comme des vers.

Daniel a un sexe de dix-neuf centimètres, beau et fin. Le mien en fait autant, mais il est plus large. Aussitôt allongés, nous nous lançons dans un 69 effréné. À bout de souffle et surtout avant d’éjaculer, nous arrêtons notre 69 pour nous coucher côte à côte et nous embrasser.

De longs baisers très langoureux... Il faut dire que Daniel a l’air d’être un spécialiste en la matière. Cette séance n’a fait qu’augmenter notre désir mutuel, et nous revoilà replongés dans le 69 interrompu quelques instants auparavant.

Pendant que je le suce, j’en profite pour lui écarter les fesses et venir lécher son anus poilu. Je délaisse son beau chibre afin de lui bouffer son joli petit cul. À le voir tortiller son derrière, j’en déduis qu’il prend son pied. Alors, pour l’exciter un peu plus, j’humecte un doigt puis l’enfonce tout doucement. Voyant son anus bien ouvert, je n’hésite pas une seconde et, tout en le suçant, je lui mets un deuxième doigt. Cette séance de doigtage dure près de vingt minutes, pour notre plus grand plaisir. Daniel est au comble de l’excitation et, suffoquant à moitié, au bord de jouir, il me demande d’arrêter... Alors je me remets à lui lécher son beau derrière. Pendant ce temps, Daniel commence à me préparer un préservatif, qu’il me tend en cambrant son beau cul musclé et humide de désir...

Alors, équipé de cet outil anti-sida, j’enfonce tout doucement mon sexe dans son p’tit trou. Daniel, pendant que je le prends, tortille son derrière pour mieux s’empaler sur ma queue et prend mes bourses à pleine main. De plus en plus excité, il se branle frénétiquement, je sens la sève monter en moi, je donne quelques coups de reins en m’enfonçant jusqu’à la garde, ce qui le fait gémir de plaisir, et brusquement je sors de son cul, ce qui déclenche la jouissance de Daniel. J’éjacule toute ma crème sur son torse poilu inondé de nos deux spermes mêlés.

Au bout d’une demi-heure, à nouveau excités, nous recommençons. Mais cette fois, c’est Daniel qui me prend. Et Daniel étant très endurant, cette deuxième séance dura près de trois quarts d’heure. Que de souvenirs émouvants ! Alors, si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à m’écrire avec photo de nu plus coordonnées pour contact rapide.

Réponse assurée à tout envoi avec photo de nu.

Je recherche des mecs bien foutus, bien membrés, de 20 à 35 ans exclusivement. Je serais très intéressé de faire la rencontre du parachutiste qui se prénomme Pascal (lettre-annonce de mars-avril 1999). Alors Pascal, n’hésite pas à m’écrire. Et surtout n’oubliez pas une photo de nu.

Bisous à tous et encore toutes mes félicitations au Nouveau HH, continuez à nous faire fantasmer.

Jean-Luc, 30 ans (92)