Blockhaus party

Drapeau-fr.svg H pour H

HH30.jpg


Numéro 30

Texte d'archive:


Archivé de: H pour H – Numéro 30
Date de parution originale: c. 1993

Date de publication/archivage: 2018-06-08

Auteur: Éric
Titre: Blockhaus party
Rubrique: Les petits calibres

Note: Le magazine Hommes pour Hommes ayant disparu, nous vous présentons alors sur l'archive des textes y ayant paru au fil des ans, à titre d'archive, le but premier de l'archive étant que la littérature homo-érotique se préserve au fil du temps. Si vous êtes l'auteur de ce texte, ou si vous détenez des droits légaux sur ce texte, veuillez communiquer avec nous sans délais.

Ce texte a été lu 5063 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

Cette publication vous est présentée grâce au fonds d'acquisition auquel les visiteurs peuvent contribuer. Ce fonds sert exclusivement à acquérir de nouveaux périodiques à archiver et que nous ne réussissons pas à obtenir dans les collections personnelles des visiteurs.


Résumé / Intro :

Si les ados sont bien gentils, ils savent se montrer parfois, cruels et dégradants. Quelle chance pour Éric qui adore ça justement.


Ce jour-là, j’avais décidé d’aller me balader dans les dunes de Malo-les-Bains, pour prendre le soleil. J’avais emmené avec moi Hommes pour Hommes, en espérant bien me branler dans les blockhaus abandonnés.

Après avoir bronzé pendant une heure, je décide d’aller dans un blockhaus. Je suis vêtu d’un short, d’un tee-shirt, de baskets et d’un slip de bain. Je baisse mon short et je commence à m’astiquer en lisant une superbe histoire. Je suis prêt à jouir lorsque deux jeunes de dix-huit ans entrent dans ma cachette. Je débande aussi sec. Ils se mettent à rire. Ils sont vêtus de slips de bain blancs, très bien gonflés. Je suis mort de honte et rouge jusqu’au bout des oreilles.

L’un des deux me prend Hommes pour Hommes et commence à rire. C’est une histoire de mec soumis. Il comprend que je le suis : “Mets-toi à genoux, chienne, sinon on te casse la gueule.” J’obéis car ils sont bien baraqués.

Bruno baisse son maillot, et je suce sa bite déjà bien gonflée qui doit mesurer vingt centimètres. Mes seize centimètres font pâle figure. “Elle sent bon hein ? Je ne l'ai pas lavée depuis une semaine, tu vas me la nettoyer avec ta langue !”

Je réprime mes hauts le cœur, et il éjacule dans ma bouche en m’ordonnant d’avaler toute cette semence abondante. Marc n’en reste pas là. Il me désappe complètement et jette mes vêtements dans le fond du blockhaus. Je suis terrorisé à l’idée que quelqu’un peut nous surprendre. Ils sont hilares. Je lui lèche le cul, les aisselles, puis je lui suce la bite. Au moment de jouir, il se retire et éjacule sur mon visage et mes cheveux.

Ils me raccompagnent jusqu’à ma voiture, ils ont confisqué mon slip de bain, je suis juste vêtu de mon short et je dois traverser toute la plage avec ma braguette ouverte et le sperme séchant par plaque dans mes cheveux.

C’était très dégradant, mais j’ai adoré ça. Quel est le jeune homme qui a au maximum trente ans et qui veut les remplacer ?

Éric. (59).