Branlette en auto-stop!

Drapeau-be.svg Nous

Nous28.jpg


Numéro 28

Texte d'archive:


Archivé de: Nous – Numéro 28
Date de parution originale: inconnue

Date de publication/archivage: 2014-08-22

Auteur: Didier
Titre: Branlette en auto-stop!
Rubrique: Vos lettres!

Note: Le magazine Nous (Belgique) ayant disparu, nous vous présentons alors sur l'archive des textes y ayant paru au fil des ans, à titre d'archive, le but premier de l'archive étant que la littérature homo-érotique se préserve au fil du temps. Si vous êtes l'auteur de ce texte, ou si vous détenez des droits légaux sur ce texte, veuillez communiquer avec nous sans délais.

Ce texte a été lu 8830 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)


Ce récit vous a été présenté grâce au fonds d'acquisition auquel les visiteurs peuvent contribuer. Ce fonds sert exclusivement à acquérir de nouveaux périodiques à archiver.


Il y a un mois, j’étais sur les routes du côté de Namur. Complètement en rade, je faisais du stop sur le bord de l’asphalte. Un camion s’est vite arrêté. Le type dans l’habitacle était le prototype du camionneur. Petit, trapu, avec une chemise à carreaux, il devait avoir quarante ans à peu près. On a tout de suite sympathisé. Il avait de grands yeux clairs, malicieux et rieurs.

À un moment, il a avancé la main sur ma cuisse et je n’ai pas sursauté. Que du contraire, alors qu’en général je déteste qu’on me mette la main au cul, là, j’ai laissé faire comme on dit. Quelques secondes plus tard, il avait ma bite en main et me faisait une solide branlette. J’ai fait pareil avec son engin qui était vraiment un attribut de routier et ai entrepris de lui faire monter sa sève jusque sur mes doigts. On a éjaculé tous les deux en même temps.

On avait du foutre partout sur nos mains et comme il avait de l’essuie-tout dans la boîte à gants, ça c’est très bien arrangé. Je ne l’ai jamais revu mais en garde un excellent souvenir. Bastien, si tu me lis, tu sais où me contacter, non?

Didier J. (Lodelinsart)