Cadeau d'anniversaire


Cadeau d'anniversaire
Texte paru le 2003-03-27 par Firebird   
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur



Cet auteur vous présente 12 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 21424 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Firebird.


Voici la suite de "Un cobaye pour mon frère". Je vous rapelle que les noms
sont fictifs et les événements aussi. Bonne branlette tout le monde!
Template-Books.pngSérie : Avec mon frère

Avez-vous déja entendu cette expression: "Quand le chat n'est pas là, les souris dansent"? Et bien je peux vous dire que cette expression, depuis quelques semaines, prend tout son sens. En effet, quand mes parents ne sont pas là, mon frère organise des genres de petits "partys". Il invite quelques amis à venir coucher à la maison et à chacun de ces "partys", il y a toujour une orgie à la fin de la soirée dont je suis la pièce de résistance. Je vais vous conter comment tout ça a commencé...

Tout d'abord, mon frère invita plus de monde qu'à son habitude car c'était la fête à l'un de ses amis (d'ailleurs, il venait pour la première fois donc il ne savait pour le cadeau que mon frère allait lui réserver: ce cadeau, c'était moi). Quand il arriva, mon frère le fit asseoir sur le sofa et lui banda les yeux. Il me fit signe silencieusement d'approcher et d'offrir une pipe à son copain. J'acceptai avec grand palisir.

Je me dirigeai vers le sofa sur lequel il était assis. Je me penchai, pris soigneusement soin de détacher la ceinture et par la suite d'abaisser la fermeture-éclair. Je fis glisser ses pantalons jusqu'à ses jambes. Je m'attaquai ensuite à son sous-vêtement que je fis glisser lui aussi à ses jambes. Quand je vis le beau morceau de chair qui pendait entre les jambes du fêté, je ne pus m'empêcher de la mettre dans ma bouche pour lui prodiguer les meilleurs caresses qu'une queue comme celle-ci méritait d'avoir. En effet, cette queue était beaucoup plus épaisse que celle de mon frère mais elle était tout aussi succulente que. C'est alors qu'il dit:

— Mais qui est cette salope qui me fait cette pipe si extraordinaire?

Mon frère dit alors:

— Enlève ton bandeau pis tu vas l'savoir c'est qui...

Quand il enleva son bandeau, il eut la surprise de me voir en train de lui faire une pipe. Je m'attendais à une réaction violente de sa part, mais non, il s'abbandonna à mes caresses et ça ne lui déplaisait pas. C'est alors que mon frère lui dit:

— Je t'offre pas juste sa bouche! Tu peux te servir de son trou à bite aussi. Alors profites-en.

Je me levai et me déshabillai tranquillement et érotiquement devant lui. Quand ce fût fini, je lui fis une petite danse et je me penchai par en avant pour lui montrer mon beau petit trou du cul. Il prit tendrement mes fesses et commença à lécher avec sa langue l'entrée de mon anus. Il commmença à fourrer un doigt et puis deux et enfin trois. Quand il vit que j'étais prêt, il m'invita à s'asseoir sur lui, ce que je fis immédiatement. Je positionais son pieu à l'entrée de mon cul et commençai à m'empaler sur celui-ci, de plus en plus creux, jusqu'à ce qu'il soit entré au complet dans mon intérieur.

Quand tout fût entré, il commença à donner quelques coups de buttoir, tranquilement pour commencer mais de plus en plus vite par la suite. Pendant que je jouais à cheval avec son pénis dans mon cul, je pus constater que je n'étais pas le seul à jouer avec un pieu: certains sucaient ou se faisaient sucer, d'autres enculaient ou se faisaient enculer.

Tout à coup, mon frère demanda au fêté d'être généreux et de partager son cadeau d'anniversaire avec tout le monde. Mon frère fit donc de la place sur la table en plein milieu du salon et me demanda de me coucher dessus, sur le dos, avec les jambes en l'air. Dix morceaux de viandes d'homme étaient réunis autour de moi, allant de la plus grosse à la plus petite ou encore de la plus épaisse à la plus mince. Tous les invités formaient maintenant un cercle autour de la table et l'orgie commença.

Chacun leur tour, ils m'ont enculé ou je les ai sucés. À la fin, au moment de la jouissance, ils ont tous éjaculé sur mon torse. Mon corps était trempé dans le sperme des dix invités présents, incluant aussi celui de mon frère et du fêté.

Marc, celui dont c'était la fête, remercia mon frère et lui dit que c'était le meilleur cadeau et la meilleure fête de sa vie et il me remercia d'avoir été son cadeau d'anniversaire. Je peux vous dire que maintenant, j'ai toujours hâte aux fins de semaines et vous savez pourquoi!

Allez, à la prochaine!