Ce cher Ben


Ce cher Ben
Texte paru le 1998-08-25 par Patrice   Drapeau-qc.svg
Ce texte est publié en exclusivité sur l'archive Gai-Éros.



Cet auteur vous présente 229 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 5439 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Patrice.


Ce cher Ben devait venir une fois de plus à la maison... Ben, un ami de longue date, mais hétéro... Ca ne m'avait pas empêché de nourrir un fantasme continuel sur sa personne. Il m'était déjà arrivé de le voir nu à une occasion... Il était venu chez moi il y a quelques années et nous nous étions masturbés, chacun à son bout du divan, en regardant des films pornos.

Il sait depuis longtemps que je suis gay, et il me respecte. À l'époque, quand je lui ai dit, j'avais 24 ans et lui 16, mais il m'a toujours respecté et notre amitié n'avait jamais changé... Nous avions continué à nous rencontrer périodiquement, à aller jouer au billard, faire de la motoneige, etc...

Cette fois-ci, mon conjoint et moi, nous l'avions invité pour fêter l'obtention de son diplôme. C'était SA victoire, et nous voulions partager avec lui cet immense plaisir que c'était pour lui. Pour l'occasion, nous avions fait une petite dépense inhabituelle. Il n'aime pas l'alcool, si ce n'est que le Jack Daniel's. Disons que ce n'est pas donné la bouteille, mais pour l'événement, c'était de mise.

Il arrive donc en fin de soirée à notre appartement, après être sorti avec des amis. J'aurais cru qu'il serait accompagné, mais non, il était venu seul. Comme d'habitude, nous nous sommes tous rendus dans la pièce réservée aux ordinateurs... Nous en sommes trois fanatiques ! Le blabla habituel, on se promène sur Internet, on fait du IRC, mon conjoint lui montre le jeu de Quake qui le séduit rapidement... Pendant qu'il jouait, je me suis mis à l'observer : les traits de son visage, ses expressions... Il est d'une beauté extraordinaire, le plus bel homme sur terre selon mon conjoint et moi. Son enthousiasme au jeu sortait presque du réel... La musique de Nine Inch Nails emplissait la pièce... Musique que je trouve carrément désagréable à écouter, mais en plein du style de Ben. Je profitai du moment pour aller nous servir chacun un verre du fameux whisky. Le jeu eu finalement vite fait de faire perdre Ben alors mon conjoint prit sa place et pendant que Marc jouait, nous avons commencé à trinquer à sa santé.

Ils se sont ainsi relayé pendant plus d'une heure. Chacun leur tour, essayant en vain d'aller plus loin que lors de la tentative précédente, les effets de l'alcool commençant à faire drôlement effet... Ben se fit encore avoir, plus rapidement que la fois d'avant et rendit la place à Marc. Le stress du jeu commençait à lui donner un mal de cou, alors je me suis offert pour lui faire un petit massage. Doucement, il retira donc son chandail et s'est assis devant moi, afin que je commence. D'une pression ferme mais délicate, je me suis mis à lui masser le cou et les épaules. Pendant que mes mains parcouraient son échine, lui râlait de soulagement. La tête quelque peu renversée vers l'arrière, je pouvais à nouveau voir l'expression de son visage qui malgré ses 20 ans, avait conservé un air d'innocence d'enfant.

J'étais là, mes mains sur lui. C'était suffisant pour me rendre des plus excité. Une fois les épaules bien relaxée, j'ai continué en lui massant le haut des bras et des pectoraux. Il avait la peau lisse et douce, c'en était trop... Je n'en pouvais plus. Je me suis donc excusé d'arrêter ainsi, que j'étais en train de m'exciter... Comme d'habitude, il se mit à rire de moi. Il a toujours pris à la légère que les gens le trouvent attirant et excitant. Mais il s'en sentait toujours flatté...

Marc a donc pris la relève pour le massage pendant que Ben reprenait place au jeu. Marc le massait tout doucement pendant qu'il jouait. Peu à peu, le massage s'est transformé en caresses sur tout son torse avant de revenir en massage... Marc a beaucoup d'expérience en massage, il informa donc Ben que les muscles de son dos étaient des plus raides et que s'il voulait qu'il continue, il faudrait qu'il s'allonge. Marc lui offrit donc de s'étendre sur le divan, au salon. Nous sommes donc tous partis vers le salon, et pendant que Marc massait les muscles de Ben, j'ouvris la télé. Un film érotique jouait à la télé payante. J’allai changer de poste quand Ben me demanda de laisser ce poste, ce que je fis, je n'avais aucune émission de vraiment prévue, j'avais allumé la télé pour ne pas rester là, planté à rien faire.

Marc continuait lui son massage dans tous le dos. Une fois le massage terminé, Marc fit la remarque à Ben que ses sous-vêtements sortaient de l'arrière de son pantalon. Effectivement, j'avais depuis longtemps remarqué la bande élastique grise qui était bien apparente. J'adore regarder un homme en sous-vêtements, alors, même si ses pantalons le couvraient, je pouvais quand même tenter de m'imaginer son beau corps d'Adonis en sous-vêtements. Marc lui demandât donc si c'était un boxer ou un slip, ce à quoi Ben souleva sa taille, toujours à plat ventre, et donna en guise de réponse qu'il n'avait qu'à descendre le pantalon pour vérifier lui-même ! Quelle surprise... Je jetai un vif coup d’œil d'incompréhension à Marc qui fit un petit signe des épaules, n'y comprenant rien lui non plus. Nous avons donc tenté l'un après l'autre de détacher son pantalon, mais sans succès. On lui a donc dit que s'il était sur le dos, nous aurions la tâche beaucoup plus facile. Il s'est ainsi retourné et nous avons pu détacher son pantalon et le lui retirer.

Il portait un magnifique boxer moulant Calvin Klein. Quelle bonheur de le voir ainsi vêtu, surtout qu'en étant aussi moulant, nous pouvions voir les formes de son énorme queue toute bandée surplombant deux bosses que nous savions être ses couilles. Je ne pus résister à la tentation d'aventurer ma main sur son boxer, ce qui eût pour effet de finaliser le travail et de rendre sa queue dure comme du roc ! Il ferma les yeux. J'ai alors considéré ceci comme un message d'approbation de sa part. J'ai alors continué à lui masser l'entre-jambe à travers le tissus, tout en entrant de temps à autre un doigt dans l'espace qu'il y avait entre les boutons de son boxer, me permettant ainsi de sentir la chaleur de sa peau déjà moite.

Il ne disait toujours rien, alors j'entrepris d'entrer ma main par la cuisse de son sous-vêtement pour atteindre ses bourses et les masser tout doucement, pendant que Marc commençait à lui masser le torse... Ben semblait apprécier le traitement car de faibles soupirs et l'accélération de sa respiration étaient de plus en plus évidents.

Je croyais rêver. Je n'aurais jamais pensé qu'un jour mes plus profonds fantasmes prendraient ainsi forme... Ben était là, à demi-nu, devant moi, semblant s'offrir à moi... Lui, un beau jeune mâle hétéro... Je profitais de chaque instant, voulant être certain de pouvoir me souvenir de tout ce qui arrivait.

Je pris dès lors mon courage à deux mains et entreprît de lui enlever son boxer. Se soulevant légèrement les hanches pour m'aider, son consentement était des plus explicites, je n'avais donc pas à m'en faire. Une fois libérée de sa prison de tissus, son énorme pénis pointait fièrement vers le plafond et semblait demander toute l'attention que l'on pouvait lui donner.

Jamais je n'avais vu d'aussi gros engin ! Pas en longueur, elle était tout à fait dans les "normales", aux alentours des 15 centimètres, mais en circonférence cependant !!!! J'avais peine à refermer ma main autour. Elle était dure, et je pouvais déjà sentir les spasmes d'excitation entre mes doigts. Je l'ai ainsi masturbé pendant quelques minutes avant d’engouffrer son membre dans les profondeurs de ma bouche. Mes aller-retours semblaient des plus agréables, son corps tout entier gigotant de plaisir, sa gorge laissant s’échapper de longs râles de plaisirs et ses couilles remontant vers sa verge.

Mes mâchoires n'en pouvant plus, Marc prit ma place et en fit de même, pendant que je couvrais son corps tout entier de baiser. Ce magnifique corps d'homme était là, sans aucun poils qui le recouvrait, si ce n'étaient qu'au pubis. Sa peau était aussi douce que celle d'un bébé. La chair de poule apparaissait sur sa peau à chaque contact.

Le divan n'étant pas très confortable, nous avons arrêté et nous l'avons invité dans notre chambre, où il nous a suivi d'un pas aussi pressé que le nôtre. Nous étions très excité et nous étions heureux de voir qu'il l'était tout autant que nous. Une fois dans la chambre, il s'est allongé tout doucement au centre du lit et nous a regardé pendant que l'on retirait nos vêtements. Nous nous sommes allongés de chaque côté de lui et nous avons continué de lui administrer l'art de la baise entre hommes. Nos mains lui caressaient chaque centimètres de peau, on le léchait partout, on lui massait les couilles, on le masturbait. Marc reprit sa queue dans sa bouche et pendant qu'il le suçait, je lui massais les couilles. À ma grande surprise, il expirait un grand râle quand je touchais la région juste au dessous d'elles. À deux doigts, j'ai alors commencé à masser cette région et de lui-même, il s'est positionné pour que ce message soit directement sur la rosette... J'allais donc de surprise en surprise... J'ai alors humecté mon doigt pour que ce massage soit tout en douceur et il s'empala ainsi sur mon doigt, pendant que Marc le suçait toujours...

Mon doigt toujours à l'intérieur, il repoussa doucement Marc sur le dos et commença à le masturbé d'une main sûre. Excité comme il l'était, ce fût rapide que Marc explosait et sa dèche lui tombait sur l'abdomen. Marc, une fois remis de ses émotions et de son excitation changea de place avec moi et Ben pris ma queue dans sa main chaude et d'une main experte, me fît monter aux septième ciel en quelques instants. De longs jets blancs et crémeux sortaient et sortaient sans arrêt, me recouvrant ainsi de ce chaud liquide visqueux. Au même moment, Ben venait également, Marc n'ayant jamais arrêté de le masturber pendant ce temps.

Nous sommes restés ainsi allongés quelques instants, question de reprendre notre souffle, tous trois regardant le plafond et pensant à ce qui venait d'arriver. Cette baise serait probablement la première et la dernière que nous aurions avec lui. Ben n'allait surement pas revirer gai ! Dommage ! Il avait performé comme un pro, lui pour qui c'était sa première expérience avec un autre homme.

Effectivement, Ben a rencontré une jolie brunette dans les mois qui ont suivi. Nous nous revoyons encore de temps à autre pour aller jouer au billard, ou manger au resto. Notre relation amicale a repris comme elle l'était auparavant, tout est demeuré inchangé, si ce n'est que mon fantasme a fait place à un merveilleux souvenir...