Citicus (08)


Citicus (08)
Texte paru le 2021-01-15 par Bill Smith   
Ce texte a été traduit et publié sur l'archive par un internaute. Aucun contact n'a été réussi après de l'auteur original.



Cet auteur vous présente 10 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 1827 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

Template-Books.pngSérie : Citicus

Template infotrad.pngInfos



Alors que le dernier plat était terminé, Citicus frappa dans ses mains pour faire comprendre à son équipe de porteurs de litière de se rendre à l’endroit qui lui avait été assigné et d'assumer la "position:" : les mains derrière la tête, les pieds écartés, le bassin poussée en avant, et tous les muscles tendus. En raison de tous les caresses qu'ils avaient reçues pendant leur service du repas et en prévision de leur prochaine utilisation, tous les porteurs de litière étaient durs comme la pierre dans la position commandée.

- Si vous n'aimez pas celui que je vous ai assigné, vous pouvez échanger

Citicus a ri,

- Bien qu'ils soient tous identiques par la taille, par leur physique et leur dotation. Pourtant, vous pourriez aimer une couleur différente ou un visage différent ou les fonctionnalités ou leurs boules pendent un peu différemment.

Deux des invités voulaient des noirs et deux s'en moquaient tandis qu'un autre voulait un blond, tandis qu'un autre encore voulait un esclave blanc aux cheveux noirs. Trois des dix porteurs de litière allaient et venaient jusqu'à ce que tous les invités étaient satisfaits de leur attribution. Pendant les échanges, l'esclave de plaisir aux cheveux noirs d'un invité a été envoyé à l'homme d'affaires dalmate tandis que son esclave, le blond musclé, a été renvoyé dans les disponibilités. Le goujon noir d'Ahmed a été prêté à un constructeur naval grec en échange de son esclave, un beau Circassien de la mer Noire qui vient d'entrer dans la virilité avec des fesses magnifiquement sculptées. La paire de jumeaux grecs de Citicus a été envoyée au canapé d'un autre invité d'Hispanie en échange de l'esclave de l'Espagnol, un Egyptien bien entraîné à la peau dorée, aux grands yeux noirs, aux joues osseuses, un corps magnifiquement sculpté et un équipement incroyablement grand.

- Tout le monde est content?

Demanda Citicus alors qu'il tendait la main et caressait l’équipement de l’égyptien. Il Regarde autour de lui et voit que tous ses invités étaient déjà en train de caresser les deux esclaves assignés à chaque canapé, il annonça:

- Alors laissons commencer nos jeux

L'un des porteurs de litière, un beau garçon brun foncé, faisant pari des vaincus des régions carthaginoises, s’est retrouvé avec le maître grec qui l’avait échangé contre le nubien d’Ahmed. Pour améliorer son propre plaisir sexuel, le maître grec a ordonner à l'esclave noir de choisir le serveurs qu’il aimerait le plus baiser, et après avoir inspecté la marchandise disponible, le Nubien a choisi le porteur de litière marron bien équipé.

Déjà le Grec caressait l’énorme pénis du Nubien en érection avec une main et massant le sac à balles de l'esclave carthagien brun avec l'autre main. Alors que les deux esclaves se tenaient dans la position prescrite avec les jambes écartées et le bassin poussé vers l'extérieur pour la commodité de l’utilisateur dans ses manipulations. Alors que les deux esclaves commencaient à durcir, il a ordonné à l'esclave nubien de se positionner sur le canapé en laissant pendre ses jambes pour que ses fesses soient dans la meilleure position pour se faire baiser. Pendant cela le porte litière brun, carthagienne, fut positionné à genoux près du cul du nubien pour sucer le nouveau maître jusqu'à ce qu'il soit prêt à baiser le Nubien.

Le maître grec a enfoncé sa queue dans la bouche ouverte du porteur de litière et le garçon esclave brun l'avala d'une seule gorgée. Comme il avait été formé à le faire : il a commencé à masser la bite avalée avec sa langue et a aspiré son utilisateur jusqu'à ce que ses joues se creusent alors il pinçait ses lèvres et remontait lentement le long du membre du maître grec

- je vois vous vous êtes bien formé,

Dit le constructeur grec, comme il s’enfonce plus profondément dans la gorge du porteur de litière brun de Citicus. En quelques minutes l'esclave sentit que le maître était sur le point de tirer car le maître grec était en pleine érection et il sentait des poussées involontaires de l'utilisateur, accompagnée de palpitations de son. pénis.

- Assez, esclave

Hurla le constructeur grec en se retirant brusquement de la gorge serrée du porteur de litière.

- Tu vas ruiner mon plaisir que je veux prendre dans ce putain noir.

Sans autre commentaire, l'invité grec de Citicus enfonce son arbre profondément dans le cul du noir et commence à pomper le cul alors que le noir gémissait, tout en se rappelant qu’il doit resserrer ses muscles rectaux autour de l’arbre de l'envahisseur comme on lui avait appris

- Tu réponds bien à la baise

Dit le Grec en pompage régulier en s’enfonçant petit à petit dans la goulotte du noir.

- Merci, Maître

Gémit le noir alors que la tige du Grec pénétrait encore plus profondément en lui.

- Il est évident que ton propriétaire syrien t' a bien formé

A déclaré le Grec entre deux respirations lourdes.

- Oui, Maître ... j’ai été bien formé ...... avant que mon ........ propriétaire Syrien ...... m'ai retiré ..... de la ferme d'esclaves,

Grogna le noir entre deux halètements.

- Nous tous, esclaves agricoles ... avons appris ... lors de notre dressage comment faire jouir ... pour notre vente éventuelle

Intervint-il entre deux halètements alors que le grec le pénétrait encore et encore.

- Tu l’as été aussi bien que l’on puisse dresser un esclave comme toi en pute,

Dit le Grec, respirant fortement sous l’effort.

- C'est à ça que servent les garçons esclaves, s’ils ont bien été choisi lors de leur sélection pour cet office.

- Oui, Maître

Gémit le noir alors que le Grec plongeait à fond et se tint enfoncé en frissonnant alors qu'il éjaculait complètement dans le trou étiré du noir. Après six émissions successives, le Grec se retire lentement.

- Merci, Maître,

Haleta le noir alors qu'il commençait à se positionner pour nettoyer le manche du Grec.

- Laisse

Claqua le Grec avec une gifle sur le cul du noir

- Il y a un garçon esclave déjà à genoux prêt à me nettoyer

Faisant signe avec sa main au porteur de litière brun de Citicus qui était resté en position à genoux juste à côté du maître qui venait de baiser l’esclave noir, car il n’ayant pas reçu d’ordre contraire. Il avale à nouveau la queue du Maître maintenant collante avec son sperme mélangé avec le lubrifiant de graisse de porc parfumé du cul de l'esclave noir et lui nettoie,

- Tu t'assois maintenant pour que je puisse jouer avec tes seins,

Ordonna t il au noir avec une autre claque brusque sur ses fesses.

- Oui, Maître

Pendant que l'esclave carthagien brun avala à nouveau la bite du Grec et frotta son arbre avec ma langue et sa salive fraîche. Quand le porteur de litière a su que la bite du maître grec était propre, il a avalé les restes de baise du maître grec dans l’esclave noir en une gorgée puis souffla doucement sur la verge pour l'aider à sécher.

- Tu as été baisé aujourd'hui?

Demande t il au porteur de litière brun en caressant la joue de l'esclave.

- Non, Maître

- Bien, tu as pris du retard par rapport à tes congénères. Mais je ne suis pas à la hauteur pour le moment, alors je vais laisser l'esclave noir te baiser pour mon amusement

Dit le maître grec langoureusement. Tout en pinçant les seins durs dressés du noir, pendant qu'il parlait

- Allonge-toi sur la table ici, et toi, dit-il en désignant l’esclave noir, entre dans le cul de ce garçon rapidement et pompe le fort.

Le noir frémit à cause du pincement des tétons mais savait qu'il valait mieux ne pas se dérober.

- Oui, Maître,

Dit-il en se plaçant derrière le beau porteur de litière brun, sa queue enflée visant le trou ouvert de l’esclave brun.

- Ugh, ugh,

Gémit bruyamment le porteur de litière brun comme l'esclave noir s’enfonçat jusqu’au bout du chemin sans hésitation sans permettre à l'esclave sous lui de s'adapter à l'invasion. Immédiatement, comme il lui avait été ordonné pour plaire au Maître et éviter son courroux le Nubien noir a commencé à pousser rapidement dans et hors du trou de l'autre esclave, sortant son arbre presque hors de la goulotte de l'esclave marron à chaque fois avant de le repousser loin dans l'esclave brun

- Danse un peu quand tu es complètement dedans, garçon noir

Commande le Grec

- Je veux l'entendre gémir.

- Oui, Maître,

Répondit le noir et lors de la prochaine poussée profonde il pivote avec son énorme outil tout le long du tunnel du porteur de la litière brun, jusqu'à ce que l'esclave émette effectivement des cris sourds alors qu'il était ouvert et étiré plus qu'il ne pourrait jamais s'en souvenir.

- Là, c'est mieux

A commenté le constructeur grec.

- Il ressent quelque chose cet putain maintenant. La plupart des esclaves de Citicus sont tellement utilisés qu'il en faut beaucoup pour obtenir une réaction décente de leur part. Mais ce garçon me remerciera dès qu'il reprendra son souffle. Je suis sûr qu'il n'a pas été baisé à fond depuis longtemps

Le porteur de la litière brun a compris l'allusion malgré sa douleur du moment et dit aussitôt:

- Merci, Maître», entre ses lèvres serrées.

- Rien de tel qu'une bonne baise pour voir des esclaves reconnaissants. Pompe plus fort, garçon noir, et continue à visser l'esclave en mouvements circulaires à chaque fois que tu es complètement en lui ... Là, c'est bien ... non, mets tout dedans ..... maintenant, tourne plus qu’il le sente vraiment ...... maintenant tords dans l'autre sens ... non, non ..... garde ton manche jusqu’au bout du chemin ... maintenant plonge et sort rapidement mais tourne chaque fois que vous es à fond ..... et ne tire pas sur moi ...... je ne veux pas que pas que tu tires sans permission ... et je veux te voir esclave juter dans ce trou.....tu m'entends, garçon noir?

- Oui, Maître. Je vais baiser cet esclave aussi longtemps que vous voulez, Maître, si je peux empêcher de faire du jus

Dit l'esclave noir alors que son visage reflétait clairement la tension qu'il ressentait en évitant une décharge débilitante. La sueur commence à suinter de chacun des pore de son corps lorsque le besoin de se décharger devenait de plus en plus fort, mais son pompage rapide ne se relâchait jamais.

- Maître, Maître

Plaida le noir,

- Je ne suis pas sûr de pouvoir me retenir beaucoup plus longtemps.

- Ne tire pas avant que je te le dise, garçon esclave,

Dit le maître grec avec un regard amusé sur son visage.

- Je veux que ce garçon se fasse bien baiser avec ton arbre sur tout le chemin à chaque coup, tu entends?

- Oui, Maître,

Haleta l'esclave noir alors que la sueur sexuelle volait littéralement de son corps. L'esclave brun sous lui gémissait profondément pendant que le noir continuait à plonger en lui, stimulant la partie au plus profond de l'esclave qui lui provoqua mystérieusement une érection malgré qu’il fut torturé pour le plaisir du maître. L'excitation de l'esclave était évidente et forma une couche d’humidité sous lui sur le canapé.

- Maître!!!!

Hurla le porteur de litière brun alors que chaque veine de son visage ressortait ce qui faisait monter l’excitation du Maître grec.

- Je vais ....... ...... tirer

Et en même temps l'esclave brun a éclaté dans un hoquet et a déchargé des tasses de crème épaisse entre le canapé et son corps agressé, et poussé par chacun des coups du noir.

- Oh, très bien,

Dit le Grec avec déception,

- Bien que je sois surpris que l'un des esclaves de Citicus soit si mal formé. Toi, blackboy, tu peux continuer et tire si tu le souhaite. L'esclave de Citicus a ruiné mon plaisir

- Ah, ah, ah. Ahhh

Cria l'esclave noir en s’épandant dans le porteur de litière brun qui sentit la queue en lui de son sodomiseur gonfler en une circonférence de plus en plus grande à chaque épanchement de charge au plus profondément de ses intestins.

- Merci, Maître»,

Le noir s'étouffa alors qu'il continuait à pomper dans l'esclave en dessous lui.

- Je ne pensais pas ... que je pourrais me retenir ..... beaucoup plus longtemps, Maître

Il haleta alors que son orgasme se terminait.

- Il semble que vous les esclaves élevés à la ferme soient bien formés

A répondu le maître grec.

- Au moins, tu as pu te retenir plus longtemps que le garçon de Citicus

Dit il avec un peu de dédain en passant ses mains dans ses cheveux striés de sueur de l’esclave.

- Je soupçonne que Citicus soit trop laxiste avec ses esclaves, mais rien que le bruit des lanières des fouets pourrait guérir ses esclaves. Je suppose qu'il est plus préoccupé par votre apparence sous les poteaux de sa litière que par votre éducation de jeux au lit,

Marmonna-t-il plus pour lui-même que pour quiconque.

Il a secoué les cheveux de l'esclave brun en disant:

- Tu es un garçon très chanceux. Appartenir à un maître aussi indulgent, mais je doute que ton prochain propriétaire soit tout aussi laxiste

Et il secoua à nouveau les cheveux du porteur de litière si fort que l'esclave pensait qu’ils allaient être arrachés par la main du maître grec.

- Maintenant, vous les deux garçons, rincez-vous et nettoyez-vous soigneusement. Vous avez des fuites de sperme sur vos jambes et vous commencez à puer avec tout cette transpiration sexuelle. Quand vous serez rafraîchi, vous reviendrez ici avec vos jolis petits culs

- Oui, Maître

dirent les deux esclaves à la fois alors qu'ils se hâtaient de rentrer dans la zone de bain des esclaves pour obéir à sa demande.