Edimbourg (4)


Edimbourg (4)
Texte paru le 2013-11-27 par Manuel1   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MMM+.jpg

Cet auteur vous présente 248 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 8121 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Manuel1.


Template-Books.pngSérie : Edimbourg

Ben avait pas arrêté de mater, moi et Lee mais aussi Rupert qui bandait comme un fou de me voir enculer Lee.

— Alors la salope, ça t'excites ?

Il a pas compris de suite mais Ben lui a chopé les couilles dans la main et serré lui faisant monter des larmes aux yeux. Pas qu'aux yeux d'ailleurs, son gland suintait de mouille.

— Toi t'es surement plus puceau. Tu connais la queue et de prés.

Ben a été direct et lui a tendu les doigts devant la gueule. Il s'est empressé de les saliver et Ben l'a chopé par la taille pour enfoncer 2 doigts dans son cul, le faisant gémir.

— Commence pas , c'est que le début for a good dog.

Là il a compris et a creusé les reins, montrant sa fente brune. Ben a mis un 3ème doigt à coté des deux premiers pour branler le cul, l'ouvrir comme il faut. Et a sorti du sac qu'on avait ramené du magasin un plug gonflable avec une petite poire reliée à la base du plug.

— Lèche le. Sort bien la langue. Montre que tu aimes tout ce qui peux te faire du bien.

Il comprenait pas tout mais il connaissait le plug et a salivé un maximum l'objet noir. Ben l'a installé sur ses genoux , les fesses relevées juste sous ses yeux et a commencé à enfoncer le plug, le ressortant à mi chemin pour enfoncer un peu plus et recommencer. A un certain point l'objet a été aspiré par l'anus de Rupert, retenu par la base et Ben a commencé à pomper sur la poire. Rupert battait des jambes mais ne pouvait rien faire, toujours menotté les mains dans le dos. J'ai senti les lèvres de Lee toujours la tête sur ma cuisse chercher ma queue, il fixait les fesses de Rupert et ça l'excitait. Je l'ai laissé faire. Ben a arrêté de pomper et a essayé de sortir le plug mais on a vu que la base du truc devenu monstrueux à peine pointer entre les fesses de Rupert.

— Dans peu de temps tu seras tellement dilaté que tu seras content d'avoir ça dans le cul.

Il a attrapé les couilles entre ses cuisses et les a malaxées avant d'y poser un collier de 3 centimètres qu'il a fixé et fermé par un cadenas. Ça faisait ressortir un joli sac que Ben a réchauffé avec quelques tapes bien appliquées. Rupert ne pouvait plus fermer les fesses avec les couilles maintenues et poussait de petits cris. Lee regardait et me pompait la queue. Je lui caressait les tétons, les pinçait en même temps. Ben a fait relever Rupert et l'a fait marcher autour des fauteuils avec le plug dans le cul et les couilles attachées. Sa queue raide se balançait devant lui, Ben l'a fait accélérer avec la cravache. Il jetait des coups d'œil à Lee occupé à me pomper. Après quelques tours Ben l'a arrêté et a dégonflé le plug , l'a retiré d'un coup le faisant gueuler et l'a appuyé sur le dos du fauteuil pour l'enculer. Sa queue est passée facilement d'un coup et Ben a joué avec son cul, sortant pour se planter bien au fond aussitôt. Rupert gémissait.

— Ho my god ! Fuck me please. Hard.

Pas la peine de traduire pour comprendre qu'il appréciait. J'ai mis Lee dans la même position et l'ai enculé. Cette fois son cul s'est ouvert plus facilement et j'ai pu adopter la même cadence que Ben, les faisant couiner en même temps. Lee en français, Rupert en anglais.

Rupert en même temps qu'il se faisait enculer avait la queue qui butait le dos du fauteuil et a fini par gicler sans attendre sur le dos du fauteuil. Ben lui a rempli le cul avant de tourner sa tête sur sa queue.

— Nettoie little dog.

Il a nettoyé la queue de Ben avant que Ben le pousse sur le dos du fauteuil.

— Nettoie aussi ton jus.

Il a donné des coups de langue

J'avais jouis dans le cul de Lee et j'ai poussé Rupert entre ses fesses. Suck boy. Suck ass of Lee.

J'ai du appuyer sa tête entre les fesses de Lee mais il a léché mon jus qui coulait du trou de Lee. Quand il a fini j'ai fait la même chose avec Lee entre les fesses de Rupert, le barbouillant du jus coulé. Ils avaient l'air perdu mais quand même content quand on les a détachés. J'ai repoussé Lee dos au fauteuil pour lui poser un collier sur les couilles, qui séparait les deux couilles de chaque coté et à lui aussi j'ai mis un cadenas.

Rentrez dans vos piaules vous laver . Vous ne portez plus de slip ou de caleçon maintenant. J'ai essuyé la queue de Lee avec son slip qu'il avait laissé et l'ai gardé pour plus tard. Vous reviendrez demain matin en short de sport.

Une fois seul j'ai souri à Ben.

— Pas mal leur système aux anglais, d'avoir un élève attitré à un ancien.

— Ouais mais je préfère obéir à toi.

— J'ai fouillé dans le sac, en ai sorti une boîte de pilules. Avale celle là Ben.

— C'est quoi ?

Il avait avalé en confiance.

— Tu n'en verras pas les effets immédiatement mais ce sont des hormones sexuelles. Je veux que tu restes un garçon mais je te veux avec de petits seins. Ça va te développer un peu la poitrine, tu seras un peu androgyne, mais garderas tes besoins de mâle ne t'inquiètes pas.

— Avec toi, je ne m'inquiète jamais.

— Allonge toi sur le dos Ben. Lève les cuisses et pose tes chevilles sur mes épaules.

Il a obéi , toujours docile avec moi , j'avais vu sa fente brune et j'avais besoin de le baiser, comme ça par plaisir. Il a passé la main sous ses fesses, guidé mon sexe déjà raide et a à peine eu une crispation quand je l'ai pénétré. Je me suis penché sur lui pour l'embrasser en limant doucement.

— Les deux lopes, OK mais toi Ben t'es mon amour. Toujours prêt à toutes les perversions. Autant que je suis prêt pour toi mais quand je l'ai décidé. Je l'ai limé longtemps avant de jouir sur son ventre. Il s'est branlé , mêlant son jus au mien, j'ai passé les doigts sur son ventre pour lui faire goûter nos spermes, ce qu'il a fait en me fixant des yeux. J'ai goûté aussi en le regardant, on s'est souri, complices.

On est allé se doucher avant de sortir manger en ville dans un pub encore embrumé par la fumée mais avec une nourriture plus adaptée à nos estomacs. On est rentré étrenner le lit king size où on a pas tardé à s'endormir. Après s'être vidé comme ça on a besoin de se retaper en dormant.

J'ai commencé à émerger de mon sommeil par l'odeur du café et une caresse sur ma queue. Ben était réveillé et nous avait préparé un bon petit déjeuner. Je lui ai filé une pilule qu'il a avalé avec le café et la sonnette a retenti.

— Va ouvrir, ça doit être les deux chiennes.

Effectivement derrière la porte y avait Lee et Rupert en flottant de sport, cuisses nues qui attendaient.

— Come in dogs.

Ils sont entrés et je me suis assuré de suite qu'ils ne portaient que leur flottant. Lee n'avait que le short mais Rupert avait gardé le slip interne du short.

— Retire ça Ben va découper le slip intérieur.

Ils étaient tout mignon avec les colliers aux couilles .

— Mettez vous à 4 pattes et montrez vos culs. Habituez-vous à exhiber la partie que vous cachez d'habitude. Cambrez bien les reins, écartez légèrement les cuisses.

Rupert a commencé à bander, sa queue se tendait sur son ventre. J'ai fouillé dans le sac de la boutique et j'ai posé un truc qui passait sur ses couilles et était tenu par ses cuisses, un humbler pour les spécialistes . Ça faisait une position curieuse pour sa queue. Raide mais tenue comme ça, elle était dirigée vers le sol. J'ai envoyé Ben dans la petite cuisine me chercher un tampon vert et j'ai joué à le branler avec, insistant sur le gland. Il gueulait.

— No sir. Please.

J'ai insisté malgré ses tentatives d'échapper à ma main et il a joui sur le sol.

— Nettoie avec la langue. T'es pire qu'une chienne. Une cochonne.

On avait pas uriné du matin et on les a fait avancer à 4 pattes entre nos cuisses, On a plaqué leur bouche à nos sexe et on s'est laissé aller, les tenant bien contre nos queues. Lee a eu un geste pour s'écarter mais je le tenais bien et j'ai senti sa luette bouger quand il a avalé ma pisse. Rupert de son coté a moins fait de manières sur le sexe de Ben. Une fois vide on les a mis face à face leurs culs relevés , tendus de chaque coté du lit et on s'est enfoncé en eux .

— Gouinez-vous. léchez vous le museau , mêlez vos langues et vos salives.

On les a baisés en cadence, les poussant l'un sur l'autre, je voyais leurs efforts pour se rouler des pelles et leurs grimaces quand on se retirait de leurs culs. On a pas jouis gardant nos forces pour plus tard.

— Bougez plus que je vous mette un peu de poids au collier de vos couilles. Après vous remettrez vos short. On va aller faire un footing.

J'ai mis des poids en forme de goutte de 200 grammes à chaque collier, attachés très court et j'ai découpé assez haut sur les cuisses leur short de sport avant qu'ils les enfilent. Nous on a mis des jogging et on est parti dans le parc en trottinant.

— Levez les cuisses plus haut les chiennes ! Si on voit vos queues ce n'est pas le plus important.

On a croisé le doyen qui les a maté avec intérêt.

— Joli. Manuel il faudra organiser une soirée. Ils commencent à être au point.

— Ça vient doucement Monsieur. Il apprennent vite.

Je les ai fait trottiner sur place les pans des shorts se soulevaient, exhibant des sexes durcis et ils grimaçaient avec les poids qui tiraient sur leur couilles.

— Besoin de quelque chose doyen ?

— Non merci. N'oublie pas de rougir leurs fesses. Un écolier, même écossais, est habitué à subir.

— Je n'y manque pas doyen. Aller avancez plus vite. On fait un tour du parc. Levez bien les jambes.

Je m'étais arrêté et j'ai dit au doyen ce que je faisais à Ben, mon désir de le rendre plus androgyne tout en ne gâtant pas son coté masculin. Il a eu un sourire.

— On a déjà eu des élèves avec des seins et tout ce qu'il fallait entre les cuisses. C'est plaisant et excitant. Very exciting.

— J'ai donc votre accord ?

— Mais oui Manuel. Mais je souhaite que demain vous nous présentiez un de vos élèves dans une séance très hard. Je dirais à Steeve de vous montrer le local équipé pour cela. Je pars, je vais être en retard.

J'ai attendu le passage de Ben avec les deux lopettes et les ai entrainés dans un bosquet entretenu au centre de la pelouse.

— Baissez vos short et gardez le à une cheville. Vous allez faire 10 pompes, cuisses bien écartées que je voie votre trou du cul .

Lee plus maigre , a exécuté les pompes impeccablement, montrant sa fente pratiquement imberbe, soulagé quand le poids touchait le sol et grognant en se relevant. Ses couilles séparées de chaque coté me semblait plus grosses. Rupert a eu plus de difficulté à la fin mais on voyait très bien son trou détendu au centre de ses fesses. Il bandait doucement, excité de montrer son cul.

— Bien , Donnez moi vos shorts. Vous allez courir jusqu'à l'appartement et vous nous attendrez sur la terrasse.

(à suivre)