En jeans et bombers

Drapeau-fr.svg Nouveau HH

NHH21.jpg


Numéro 21

Texte d'archive:


Archivé de: Nouveau HH – Numéro 21
Date de parution originale: Octobre 2000

Date de publication/archivage: 2013-11-09

Auteur: Gérard
Titre: En jeans et bombers
Rubrique: Lettres annonces

Note: Le magazine Le Nouveau HH ayant disparu, nous vous présentons alors sur l'archive des textes y ayant paru au fil des ans, à titre d'archive, le but premier de l'archive étant que la littérature homo-érotique se préserve au fil du temps. Si vous êtes l'auteur de ce texte, ou si vous détenez des droits légaux sur ce texte, veuillez communiquer avec nous sans délais.

Ce texte a été lu 4306 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)


Salut, je m’appelle Gérard, j’ai 38 ans, je fais 1m60 et 58kg. Je vais vous raconter une histoire qui s’est passée en boîte de nuit hétéro.

Ce soir-là, j’avais envie d’aller danser, je me suis bien fringué. Je me suis mis en chemise blanche satin, cravate noire satin et bombers noir bien satiné. J’adore les fringues de mecs bien satinées. J'entre et me mets à danser, tout d’un coup on me bouscule, je me retourne et c’est un superbe mec brun, yeux bleus, il a trente ans, 1m80, habillé bombers noir, chemise satin noir, cravate satin rouge et jean moulant. Il me regarde de travers, je continue de danser et là il recommence. Je me retourne énervé et je demande s’il le fait exprès, il me répond “oui”. Je lui demande pourquoi, il me dit que je suis une petite salope.

Là, je le regarde et le traite de pédale, il me bouscule, je me jette sur lui. On tombe à terre, on roule sur la piste de danse et s’engage une bagarre virile. On se tire les cheveux, on se fout des claques, on se crache à la gueule, on se prend par le cou, on se fait des ciseaux. On se bagarre comme deux chiennes en chaleur. Nos fringues brillent dans la bagarre, on roule au sol dans un corps à corps infernal. Les autres nous séparent et nous jettent dehors.

Là, on se rejette l'un sur l'autre. On roule sur le sol du parking, des mecs fringués BCBG nous regardent nous battre, ça nous fait bander. La bagarre s'est transformée en lutte, nos habits brillent, nos cravates sont de travers. Nos bombers se frottent l'un contre l’autre. La lutte s’est transformée en caresses, on s’est embrassé, nos bites étaient dures comme du bois. On se foutait des coups de reins, on a ouvert nos braguettes et on s’est mis bite contre bite. J'adore baiser en bombers, chemise satinée, cravate satinée, et j’adore que mon partenaire soit habillé pareil. Je crois que lui aussi aime ça, on se caresse. On s’enlace fortement et on se frotte bite contre bite. On a éjaculé en même temps. On a gueulé comme deux chiennes qui jouissent.

On a recommencé souvent ce genre de plan, et j’adore. Alors, si tu aimes écrire ou téléphoner, envoie moi ta photo en bombers chemise cravate satin.

Gérard, 38 ans (40)