Esclave Alexis (25)


Esclave Alexis (25)
Texte paru le 2020-10-01 par Servus49   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.



Cet auteur vous présente 188 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 2585 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Servus49.


Template-Books.pngSérie : Esclave Alexis



La soirée s’est poursuivi avec de nombreux cris de mes frères en servitude mêlés avec les gémissements de jouissance des Hommes. Nous avons dégusté les nectars de nos utilisateurs tant blancs que jaunes, Nos culs avaient du mal à se refermer tant ils avaient été ouverts, le moindre effleurement de nos couilles nous faisaient bondir, sur nos dos perlaient de nombreuses gouttelettes de sang séché…

— Gardes emmener ces loques,

Le terme était approprié compte tenu de nos états.

— Nous allons terminer cette agréable soirée entre nous…

Les gardes nous relient ensemble par des chaînes à nos colliers, je suis en tête et nous sortons laissant cependant les deux mauvais coureurs que nous ne reverrons plus…

À l’aube nous sommes réveillés pour aller au travail… sans distinctions entre ceux qui avaient été utilisés dans la soirée et les autres.

Je me mis donc rapidement à mon travail, déjà en allant sur place, en préconisant certaines modifications dans le travail ou la façon de nous utiliser au mieux pour un meilleur rendement.

Chacune de ces préconisations devaient être proposées au Maître qui comme il se doit, annonçaient le soir lors de la réunion des esclaves qu’il avait pensé et décidé telle ou telle modification alors que c’était moi qui lui en avait parlé… Et injustement, mais y a-t-il une injustice pour un esclave ? j’étais fouetté plus ou moins sévèrement devant tous car j’aurai du penser à ces modifications… Mes frères n’étaient pas dupe mais comme moi nous acceptions. C'est ainsi que nous avons obtenu

• un sandwich le midi en plus de notre bouillie matinale,

• les esclaves utilisés en soirée ou durant la nuit sont gardé au repos la matinée suivante.

• Que des chevaux soient utilisés pour tirer la charrue au lieu d’esclaves.

• Que certaines fautes telles que s’essuyer le front, ne soient plus considéré comme faute grave (perte de temps) et donc limiter le nombre d’esclaves ayant des dos fouettés jusqu’au sang… sanction pour une faute grave.

• L’utilisation de tuyau d’arrosage au lieu d’arrosoirs.

• Pouvoir pour moi utiliser un âne pour me déplacer entre deux lieus de travail

• …

Le rendement à été ainsi amélioré et le Maître a gagné plus d’argent, a acheté des terrains et de nouveaux esclaves… Son cheptel est passé de 150 à 200 esclaves. L’écrémage des esclaves moins résistants continu à être effectuer tous les mois : huit sont vendus, deux participent à l’orgie mensuel et disparaissent… nous ne savons pas comment. Lorsque le Maître se déplace il m’emporte avec lui pour aller négocier de nouveaux marchés pour lesquels j’ai passé beaucoup de temps pour les préparer. En plus d’apporter les éléments principaux du pourquoi de ces contrats, je suis offert au nouveau partenaire du Maître pour seller entre eux ce partenariat… Certains m’utilise pour se vider les testicules soit dans la bouche soit dans le cul… d’autres me font coucher simplement avec eux… d’autres venus avec des collègues m’utilisent ensemble parfois en me prenant dans le cul en double, un en bouche et deux en main… et bien entendu fustigé pour exciter les HOMMES. Parfois je suis emmené dans un bar ou cruising pour être utilisé en public et par des publics… Une vie ordinaire pour l'esclave que j'avais décidé de devenir… je suis heureux dans mon statut de sous-homme. Bon à donner du plaisir…

Les années ont passées

LUNDI 12 JUILLET 2007

Je suis de moins en moins souvent convoqué dans la chambre du Maître. C’est normal, j’ai vieilli j’ai 29 ans maintenant, je cris moins lors des jeux des Hommes, je pourrai faire semblant mais un esclave ne doit pas mentir…, aussi j’excite moins le Maître ou ses amis… le cuir de mon dos s’étant bien durci, mon anus est bien dilaté et il sert beaucoup moins les verges qui s’enfournent dedans, je fais de mon mieux mais… ma gorge accepte maintenant les verges en profondeurs et je ne vomis plus… donc moins de plaisir pour les Hommes en m’utilisant…

MERCREDI 12 SEPTEMBRE 2007

Le Maître a pris quelques jours de vacances, bien méritées. Dès le matin de son retour, Maître MIGUEL traîne derrière lui un esclave de pas plus de 17-18 ans et me le présente comme l’ayant acheté lors de ses vacances comme mon remplaçant quand il jugera bon de le faire… au moins le Maître dit les choses… je dois former et mettre au courant mon coadjuteur, ce que je fais le mieux possible, je suis au service du Maître, mon existence chez lui ne dépend que de lui. Le Maître a donné le nom de « vermisseau » à mon adjoint ce qui veut tout dire…

VENDREDI 21 DECEMBRE 2007

vermisseau a tous les honneurs du Maître, il passe de nombreuses nuits au pied de son lit, quand il revient le matin, il est souvent en sueur, maculé de sperme, ayant du mal à fermer la bouche mais heureux me disant que le Maître a pris beaucoup de plaisir ce qui me donne également de la joie. Lors des rencontres avec les partenaires, nous nous sommes emmenés tous les deux et en cas de choix les invités utilisent de préférence vermisseau… ce qui est normal, le jeune minet. Je suis pris que lorsque il y a plusieurs personnes à satisfaire… vermisseau que je rencontre alors est un très bon esclave toujours offert, décidé à donner son maximum pour satisfaire les HOMMES, les vrais.

MERCREDI 6 FEVRIER 2008

Le Maître me fait courir pour la première fois avec les esclaves sous les yeux de vermisseau, alors que jusqu’à présent j’étais exempté. J’arrive au bout des vingt tours dans les vingt derniers, ce qui fait rire le Maître. Vermisseau le soir me console et me masse.

VENDREDI 1 MARS 2008

Maître vient de partir pour un rendez-vous important en emmenant avec lui vermisseau. Je dois de mon côté suivre la progression des vaches qui ont été inséminées.

LUNDI 4 MARS 2008

vermisseau est de retour, les yeux cernés, me disant que le Maître l’avait offert à son client qui était accompagné de deux de ses adjoints tellement il était comptant de la tournure de ses affaires. vermisseau est passé de mains en mains ou plutôt de verge en verge durant le week-end et que les seuls moments de repos étaient lorsqu’il devait préciser des éléments du contrat. Sa nuit de dimanche fut passé dans une crusing bar SM où les clients l’ont offert à ceux qui voulaient du moment que c’était devant eux. vermisseau a été heureux quand le Maître tout en le fouettant pour se détendre après ces moments de stress, lui a dit que le contrat a été signé et que les clients étaient satisfait de ses prestations…

MERCREDI 23 JUILLET 2008

Il fait très chaud, nous revenons en sueur et éreintés du travail accompli. Le Maître est là. Il appelle vermisseau, qui quelques minutes après me regarde et prends la parole.

- Toi, toi, toi toi et toi… sortez des rangs

vermisseau est bien accepté par nos frères en servitude et les désignés ont compris qu’ils serviront ce soir comme jouets pour le Maître et ses invités.

- Bons choix vermisseau. Fais courir les autres, il faut faire du tri…

- Esclaves, mes frères obéissez au Maître courrez…

Je me joins à eux, le Maître s’est assis sur le dos d’un des esclaves jouets pour sa soirée et bois un verre de citronnade que lui a tendu un de ses esclaves de maison.

Dix, Quinze, Vingt tours. Six de nos compagnons sont à terre.

Trente, Quarante, Cinquante. Cinq autres les rejoignent sur le sol et moi je titube en dernière place… Je vois vermisseau regarder le Maître, qui sourit et applaudit

- STOP

Les esclaves encore debout s’arrêtent essoufflés.

- Très bien le tri est fait… Les dix premiers tombés vous serez vendus demain à l’aube et dix nouvelles recrues plus fraîche vous remplaceront pour mes cultures.

Les 10 esclaves exténués se relèvent aux coups des fouets et partent vers leur destin hors de l’Hacienda de Maître MIGUEL

- Les onzième et deuxième vous participerez à l’orgie de ce soir… gardes préparez les pour le bouquet final.

Le onzième tombe dans mes bras et pleure à chaud de larme, je le caresse pour le consoler. A quoi allons-nous servir ?

- vermisseau tu t’appelles maintenant LOMBRIC.

Nous sommes emmené avec un peu de ménagement, les gardes après nous avoir fait laver, nous font enduire du sang des deux jeunes porcelets qui seront servis au cours de l’orgie du Maître. Qu’adviendra-t-il de nous… je ne pourrai peut-être vous le dire mais…

FIN