Fellation éclair aux toilettes

Drapeau-fr.svg H pour H

HH5.jpg


Numéro 5

Texte d'archive:


Archivé de: H pour H – Numéro 5
Date de parution originale: Janvier 1990

Date de publication/archivage: 2018-08-06

Auteur: Jean-Paul
Titre: Fellation éclair aux toilettes
Rubrique: Lettres annonces

Note: Le magazine Hommes pour Hommes ayant disparu, nous vous présentons alors sur l'archive des textes y ayant paru au fil des ans, à titre d'archive, le but premier de l'archive étant que la littérature homo-érotique se préserve au fil du temps. Si vous êtes l'auteur de ce texte, ou si vous détenez des droits légaux sur ce texte, veuillez communiquer avec nous sans délais.

Ce texte a été lu 3153 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

Cette publication vous est présentée grâce au fonds d'acquisition auquel les visiteurs peuvent contribuer. Ce fonds sert exclusivement à acquérir de nouveaux périodiques à archiver et que nous ne réussissons pas à obtenir dans les collections personnelles des visiteurs.


Résumé / Intro :

Qui me rejoint dans les W.C. ?


J’étais accoudé comme à l’habitude au comptoir du buffet de la gare de ma ville, quand je l’aperçus. Vision sublime ! Jeune mec au crâne rasé, blond, les yeux d’un bleu limpide dans lesquels on voudrait se baigner. Une chemise largement ouverte sur un torse glabre et une paire de jeans bien ajustée autour de ses hanches et de son petit cul. Un militaire sûrement, un para peut-être étant donné sa coupe de cheveux.

Trop beau pour moi ! Je l’ai regardé boire son demi, en détaillant toutes les formes de sa musculature qu’il m’offrait ainsi. Son regard croisa le mien, à plusieurs reprises, interrogatif. Je me suis dépêché de finir mon café quand il est sorti sur le quai. Je l’ai suivi à distance... Le voilà qui entre dans les toilettes. Se pourrait-il qu’il m’ait deviné ? Il n’a pas fermé la porte de la cabine. Un premier passage pour m’assurer de ses intentions. Personne à l’horizon. Je le rejoins et tire la porte derrière moi.

Il a sorti sa queue qui m ’apparaît déjà superbe, bien qu’à demi bandée. Je lui baisse ses jeans jusqu’aux chevilles et porte mes lèvres sur son gland bien rose. Mes coups de langue ne tardent pas à parfaire son érection. Bel engin ! Des veines bleues parcourent la hampe qui surplombe deux petits joyaux recouverts de poils blonds. Ma bouche va de son gland à ses couilles, sans oublier son petit trou du cul très serré. Il gémit et semble apprécier mes caresses. Il me prend la tête à deux mains et pointe sa queue vers ma bouche. Il y entre puis, avec des mouvements gracieux du bassin, fait coulisser son engin entre mes lèvres. Mes mains caressent son torse musclé et titillent ses tétons qui durcissent au contact.

Un frisson parcourt son corps et il ne tarde pas à éjaculer dans ma bouche. Il n’en pouvait plus. Avant de quitter la cabine, il me roule une pelle pour me remercier de ce merveilleux moment. Excité, je suis resté pour me finir en rêvant encore à ce beau gars dont je n’oublierai jamais les yeux bleus.

Jean-Paul, 35 ans.