Formation d'esclaves (12)


Formation d'esclaves (12)
Texte paru le 2014-08-22 par Servus49   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MMM+.jpg

Cet auteur vous présente 188 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 10965 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Servus49.


Template-Books.pngSérie : Formation d'esclaves

Nous eûmes peu de temps à attendre, les invités commençaient à arriver drapés dans des toges romaines, assez courtes, arrivant au dessus des genoux et portant un masque. Ainsi si nous en connaissions, nous ne pourrions pas les reconnaître mais par contre eux le pourraient… nouvelle progression dans le rabaissement.

La plupart marquaient un temps d’arrêt à l’entrée de la salle en s’émerveillant de sa beauté… puis en faisaient le tour, palpant le matériel présent (petits matos et nos corps)

— Pas mal de jouets, dit l’un en me caressant le cul, de quoi passer une bonne soirée.

Chacun s’asseyant ensuite convenablement, en attendant le fêté et son père, avec une boisson servie par l’un des esclaves disponibles, n’osant pas commencer à s’amuser… Le père entra suivi de son fils qui portait une couronne de laurier.

— Oh papa c’est splendide… et c’est quoi tous ces mecs à poil…

— C’est pour ta première orgie comme adulte, mon fils et tout cela c’est pour toi…

— Pour moi ?

— Oui et pour nos invités bien sûr.

Le père et le fils allèrent serrer les mains de leurs invités, qui les remercièrent de cette invitation.

— Messieurs, nous avons jusqu’à 23h30 pour nous divertir avec ce que nous a préparé notre association… Alors ne perdez pas de temps, amusez-vous tout en respectant les règles de l’association et les couleurs des esclaves… Toi mon fils, en dehors des règles de l’association que je t’ai apprises, tu as tous les droits sur tout le matos présent sauf sur O. Bonne soirée.

Les invités ne perdirent pas de temps pour se lever ou faire signe à l’un ou l’autre des esclaves de s’approcher…

C’est vers moi que le père et le fils se présentèrent.

— Fiston si tu as envie de t’échauffer la verge, sers toi de cela, ainsi nous pourrons le faire ensemble, chacun son trou… quel côté choisis-tu ?

— Je prendrai si tu veux bien l’avant, car je compte bien lui faire faire quelques bonnes gorges profondes…

— Vas–y mets le seau en dessous de sa gueule pour ne pas trop salir le sol…

— J’ai une meilleure idée, père, plus amusante…

— Ne te gênes pas, tu es le roi ce soir…

— O viens ici esclave…

Il désigna éric du doigt.

— Oui Monsieur.

— Allonge toi sous le tréteau, tête de ce coté, écarte les jambes pour ne pas gêner mon père… ouvre ta gueule pour récupérer les déchets de ce trou à pines…

Mon bonhomme s’installe comme le souhaite le fêté… Nous sommes face à face, il me sourit, il est désigné pour récupérer éventuellement ce qui pourrait sortir de ma bouche lors de gorges profondes…

— Bonne idée mon grand cela évitera de salir un seau.

— Je vais lui retirer l’écarteur car j’aime bien sentir les lèvres de celui qui me fait une fellation.

— Bien, Adrien, on le bourre ensemble…

— Bien sûr papa. Tu es prêt?

— Je vais mettre un peu de gel car c’est sa première verge…

Je me concentre afin de donner le plus de plaisir à mes deux premiers utilisateurs… Un petit clin d’œil à mon éric, qu’il me le rend…

— On y va ?

— Prêt…

— 1, 2 ,3 !

— Ahhhhhh ! Ahhhhhh !

— Ta gueule tu es là pour déguster non pour gueuler… esclave.

La verge du père est rentrée d’un seul coup, c’est ce qui m’a fait gueuler comme cela… j’avais pas encore engouffrer celle du fiston… Après quelques allers et retours de sa verge dans ma bouche il commence à durcir et s’enfoncer plus profondément… Le père donne le rythme et rentrant et sortant également de mon trou.

— Il a un bon trou bien serré, c’est super et toi Adrien?

— C’est un expert, il me serre bien et m’a fait bander rapidement, je vais pouvoir passer au deuxième acte…

— Je vais en profiter, c’est toi qui va donner le rythme, moi je ne bouge plus ce sont tes coups de butoir qui vont me permettre de l’enculer…

— L cela va être ta fête… et toi O laisse rien dégouliner sur le sol.

Première gorge profonde, j’essaye de bien respirer, sa verge est bien dure et épaisse… il insiste en faisant des allers et retours bien profonds. Il insiste en restant bien profond… je le sens sur ma luette…

— Ommm ! Ommmm !

Il se retire légèrement, je commence à baver…

— Donne à boire à ton copain…

Ma bave arrive en effet dans la bouche d’éric… Pendant ce temps le père à repris sa charge, bien profonde, je sens ses testicules taper mes couilles… Le fiston reprends son échauffement, sans pitié, bien au fond de ma gorge… il s’arrête une fois sur deux bien au fond… ses testicules caressent mes lèvres…

— Ommmmmm ! Ommmmmmm !

Ma bave coule de plus en plus abondamment, plus épaisse… éric passe sa langue pour récupérer ce qui à coulé hors de sa bouche… il me sourit… Je n’ai pas le temps de récupérer, sa verge reprends l’exploration de ma bouche.

— Oh! oui c’est bon… il a un cul… même s’il a du mal à se concentrer sur ses deux trous en même temps, cet esclave essaye de garder son cul le plus serré possible…

Et pour me féliciter il me claque le cul…

— Encore plus super de pénétrer un cul rougi…

— Tu vas jouir papa ?

— Non, non je me réserve…

— On peut continuer un peu encore ?

— Oui vas-y amuses-toi, je gère…

Le père ralentit ses coups au fond de mon cul, mais le fils, lui, n’a pas encore sa verge assez chaude… il insiste…

— Ommmmmmm !

J’ai les larmes aux yeux, je bave sans arrêt, éric à le visage luisant de ma bave…

— Papa, je le termine…

Qu'entend-il par là ?

Sa verge rentre cette fois lentement, j’essaie de bien prendre mon souffle, elle rentre… elle rentre encore… ses testicules arrivent sur mes lèvres… Il s’arrête… puis pousse à fond… il s’immobilise… je commence à suffoquer… il ne bouge pas…

— Ommmm ! Ommmmm ! Ommmm !

— Bien !

Sa verge est immobile, caressé par ma luette… mes larmes coulent maintenant sur le visage de O

— Ommmmmmmmmmm ! Ommmmmmmmmmm ! Ommmmmmmmmm !

La verge se retire… et moi je me mets à vomir, sur le visage de mon bonhomme, qui ferme les yeux, grimace… mais comme un bon esclave, garde sa bouche ouverte.

— Père regarde, L a trop mangé ce midi… Ha ! Ha ! Ha !

Le père s’est retiré de mon cul.

— C’est dégueulasse… allons voir ailleurs…

— Regarde O a tout bouffé… Ce sont vraiment des choses bizarres ces esclaves !

Ils s’éloignent tous les deux après avoir écrit quelque chose sur mon épaule et sur celle d’éric. Le Maître gérant cette orgie, fait signe à éric de me détacher…

— Allez vous laver et vous rincer la gueule, mais interdiction de vous parler… et revenez vite vous mettre à disposition…

Je vois un 5 sur l’épaule de mon protégé. Il a donc donné entière satisfaction. éric fait le signe 5 avec ses doigts, je lui fais de même. Nos queues se redressent de savoir que nous avons donné entière satisfaction. Nous prenons une bonne douche, nous avons droit exceptionnellement à de l’eau chaude… nous nous rinçons plusieurs fois la bouche pour perdre ce goût de vomi.