J'ai pompé mon frère


J'ai pompé mon frère
Texte paru le 2018-06-13 par Dimosqwertz   Drapeau-ch.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MM.jpg

Cet auteur vous présente 8 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 14455 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Dimosqwertz.


J’ai hésité avant de publier ce récit car en fait je ne l’ai jamais raconté à personne. Il faut dire que j’en ai un peu honte. Honte parce que quand j’y repense ça m’excite grave et cela concerne mon frère. Faut dire que c’est malsain l’inceste. Malsain mais tellement bon.

Bref, commençons. Ça s’est passé en août 2011, en vacances avec le frangin. Mon frère est plus âgé de trois ans. À cette époque, il avait 24 ans et moi 21. Mon frère est grand, bien bâti, blond aux yeux bleus. Il est beau, très beau. Et hétéro, complètement hétéro. J’ai toujours éprouvé une certaine jalousie à l’égard de mon frère. Déjà, c’est l’aîné. Et puis, il est plus viril, plus sportif, plus populaire, plus... plus... plus... Mais j’adore mon frère, j’avoue même que parfois il m’attire et je me surprends à la mater. Genre quand il est posé en slip sur le canapé, il m’arrive de crocher sur son paquet. Mais c’est toujours resté très fugace, j’en fais pas une affaire et me suis jamais branlé en pensant à lui. En plus, il me croit hétéro. À cette époque, nous travaillions tous les deux et vivions chez les darons. Du coup, on avait pas mal de sous et on se faisait souvent des beaux voyages ensemble.

Cet été-là, nous avons décidé de partir faire la fête en Thaïlande. On était vraiment chaud pour tout déglinguer, surtout qu'on avait que six jours sur place. Et on a commencé direct. Dès l'aéroport, on a bien picolé! On a même acheter du sky au duty free pour le tizer dans l'avion. Nous atterrissions à Bangkok en fin de matinée et devions prendre un vol le lendemain après-midi pour Phuket. Nous avions donc réservé une piaule avec un lit double pour la nuit, juste pour pouvoir décuver un peu de notre soirée dans la capitale. Ce soir-là, nous sommes donc sortis à Bangkok! Et on s'est vraiment marré, et on a beaucoup bu, trop bu.

Dans le taxi qui nous ramenait, mon frère était comateux et j'ai dû le soutenir jusqu'à l'ascenseur, puis la chambre où il s'est affalé au milieu du lit. Après plusieurs tentatives pour le faire réagir et bouger un peu, je devais me faire une raison: il ne bougerait pas de lui-même. J'entrepris donc de le déshabiller. J'enlevais donc ses chaussures, puis son pantalon. Et là...! Mon frère bandait! Il avait encore son boxer, moite de la soirée que nous avions passée, mais je le voyais il bandait! Et moi aussi du coup, putain cette vue m'excitait grave...

J'hésitais... mais mon taux d'alcoolémie eût raison de ma raison... Je commençais à le tripoter au-travers de son boxer. Sa teub était bien dure et j'étais surpris de constater à quelle point elle avait l'air de ressembler à la mienne. Mon frère ne bougeait toujours pas. J'approchais mon visage afin de sentir son paquet puis de le lécher. Enfin, je sortis sa bite et l'avalait goulûment tout en me branlant. Je savais que cette situation était hyper malsaine, mais je m'en foutais, c'était trop bon! Je le suçais comme un dingue depuis 20 bonnes minutes lorsque je sentis son jus chaud envahir ma bouche! Je venais de faire jouir mon frère! Il ne me fallut pas longtemps pour l'imiter. Une fois mes esprits retrouvés, je réalisais ce que je venais de faire et était partagé entre la honte et le désir.

Je me suis toujours demandé si mon frère a eu conscience de ce qui s'est passé cette nuit-là. Putain, il a joui quand même! J'aime à croire que oui !