J'lui éclate le boyau!

Drapeau-fr.svg Lettres Gay

LG100.jpg


Numéro 100

Texte d'archive:


Archivé de: Lettres Gay – Numéro 100
Date de parution originale: Juin 1999

Date de publication/archivage: 2012-02-21

Auteur: Cédric
Titre: J'lui éclate le boyau!
Rubrique: + c'est hard, + on aime

Note: Le magazine Lettres Gay ayant disparu, nous archivons sur Gai-Éros des textes y ayant été publiés au fil des ans, à titre d'archive, notre but premier étant que la littérature homo-érotique se préserve au fil du temps. Si vous êtes l'auteur de ce texte ou si vous détenez des droits légaux sur ce texte, veuillez communiquer avec nous sans délais.

Ce texte a été lu 7385 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)


Je m’appelle Cédric et j’ai vingt-neuf ans. Fabien en a presque quarante. Il doit peser dans les cent kilos de muscles. Il est sur son tracteur toute la journée. La nuit, on se voit parfois dans le parc de la ville à quinze bornes du village de ploucs où nous avons la malchance de vivre. Je n’aime pas les gens qui m’entourent. Fabien, comme beaucoup d’homosexuels, est marié, mais c’est resté un dur, un homme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Moi je vis encore avec mes vieux, mais dans une aile de la ferme, à part. Les mecs, je ne peux pas les ramener chez moi. J’ai souvent la haine. J’ai la bite pleine de foutre et j’ai envie de me la faire sucer par un mec! Je m’abrutis au boulot pour que le temps passe plus vite.

Mais quand je vais au parc, là, j’ai souvent envie de tout arrêter. Je ne suis pas une pute, je n’y vais pas pour racoler des mecs. J’y vais juste pour Fabien, pour être avec lui. Ensuite, ça nous arrive de nous taper à deux un petit pédé de la ville, qu’on fait couiner sous notre poids. Mais question de me faire sauter la rondelle, il n’y a que Fabien que j’accepte. Je ne suis pas qu’un boyau! J’aime mieux me servir de ma queue! Mais quand Fabien m’encule, j’aime bien. Il n’est pas franchement tendre. S’il me fait mal, je gueule et je le menace de lui foutre mon poing sur la gueule. Parfois, on finit par se battre. Mais je fais gaffe de ne pas laisser de marques, quand même. Mais les coups de pieds dans les cuisses, sur les fesses, ça ne se voit pas. Et moi, ça m’excite de le frapper ce mec! C’est pas de la baise de filles, voilà!

Quand j’arrive au parc, je sais où le trouver. Moi, j’ai la queue qui est raide, et je n’ai qu’une idée en tête: qu’on me vide les burnes, qu’on me suce la queue jusqu’à me faire dégorger! La bouche de Fabien, c’est comme un étau. Une fois qu’on a la bite dedans, on ne peut plus en sortir. Il serre fort, ce con, mais putain c’est bon! Quand il fait coulisser ma queue, ça fait presque mal, mais j’ai vraiment l’impression qu’il va me la vider à fond! Maintenant, je crache mon foutre par terre. Mais quand j'ai commencé à baiser, j’aimais bien sentir mon foutre gicler tout au fond de la glotte et forcer Fabien à tout avaler. Des fois, il s’étranglait presque et je lui badigeonnais la figure de foutre!

On est comme des loups quand on baise. On peut se mordre. Une fois que j’ai la queue vidée, je suce Fabien. Il a une queue très lourde, pas très longue. Je lui mords le gland et j’aime aussi lui pincer des couilles pour lui faire mal. Il jouit vite parce qu’il m’a sucé avant et que ça l’a vraiment excité. On roule par terre. Il m’écrase de tout son poids. J’étouffe presque, mais comme je suis presque aussi costaud que lui, il n’a pas toujours le dessus. S’il m'emmerde, je lui donne des coups de pieds dans les jambes, ça le calme un peu. Mais c’est quand même celui qui arrive à dominer l’autre qui a le droit d’enculer. Je soupçonne Fabien de faire semblant de perdre parfois, parce qu’il aime se faire mettre. Mais il a intérêt à faire gaffe parce que je n’aime pas les tricheurs! Parfois, on se roule par terre, l’un coincé dans les bras et les jambes de l’autre. On se fait mal, parce que c’est dur, par terre. Mais on s’en fout! Des fois, c’est tellement bon qu’on n’en peut plus, à la fin, et qu’on ne s’encule même pas. On se taille une pipe et on rentre!

Mais ce que je préfère, c'est mettre ma queue dans son trou de balle. Une fois que Fabien est sur le ventre, ça veut dire qu'on est déjà très chauds, lui et moi. Je lui baise le froc. Je lui tâte le cul et les couilles. Il a un boyau bien large, mais c’est dur à passer au début, quand même. Je mets une capote. C’est Fabien qui veut. Je crois qu’il se tape souvent d’autres mecs que moi. Et puis du lubrifiant, pas trop! J’aime bien sentir ma queue quand elle force le passage. Si ça glisse d'un coup, on se croirait avec une femme! Avec Fabien, pas de danger. Je pousse ma queue entre ses cuisses et ses fesses. Il a un gros cul. J’ai l’impression que je m’enfonce dedans. Je laisse ma bite au bord du trou, et puis j’appuie doucement mais fermement, et je m’enfonce d’un coup assez lent, mais sans m’arrêter. Fabien, il en gémit parce qu’il sent son boyau qui se dilate drôlement, d’un coup! Après, je m’écrase sur son dos, et je passe mes mains sous sa poitrine, parce qu’il aime bien se faire tirer sur les tétons. C'est pas très confortable, mais c’est moi qui suis dessus et je le chevauche.

Très vite, j’ai la bite qui commence à me chauffer, à me brûler. Ça me donne des sensations fortes! Après, je n’arrête plus d’aller et de venir, de plus en plus brutalement. Fabien, plus on le défonce vite et fort, plus il aime ça, plus il râle (s’il pouvait, je suis sûr qu’il gueulerait comme un porc), et plus ça m’éclate! Je le finis comme un sauvage, et moi aussi je pète les plombs! Surtout si Fabien met sa main dans ma raie du cul et commence à me branler le cul! Il me doigte pendant que je l’encule, et je dois dire que ce n’est pas mauvais du tout. Il me touille bien le boyau, et plus je vais fort dans son cul, plus son doigt s’enfonce dans le mien. À ce rythme-là, on ne tient pas toujours très longtemps! J’ai presque mal de lui limer le boyau, mais je ne l’avouerai jamais. J’ai la sauce qui remplit le préservatif, et je n’en finis pas d’avoir du plaisir. C’est violent, mais c’est bon!


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!