Jeunes esclaves mâles en dressage (06)


Jeunes esclaves mâles en dressage (06)
Texte paru le 2017-09-09 par Musclsm   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MMM+.jpg

Cet auteur vous présente 20 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 10608 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Musclsm.


Template-Books.pngSérie : Jeunes esclaves mâles en dressage

6ème partie : Fin de la soirée SM et du stage

Les deux premiers couples maître-esclave sont appelés sur la scène. Les maîtres arrivent tenant leurs esclaves en laisse, à quatre pattes, tous les deux équipés d'un collier à pics, en string cuir. Présentation des esclaves par leur maître, deux bonnes lopes, pas très costauds, complètement soumis tels des chiens. Le premier maître indique que son esclave est à son service depuis plusieurs mois, dressé au fouet, et lui servant de vide-couilles régulièrement pour lui et ses potes. L'esclave dort en cage, attaché, et n'a pas le droit de prendre du plaisir. Le maître le trait à fond régulièrement après une bonne séance de torture de ses seins et de ses belles couilles qui pendent généreusement et des grosses corrections au fouet qu'il apprécie (parait-il !). Le deuxième maître présente son esclave qu'il considère comme un « déchet » toujours à quatre pattes, lui servant de bonne à tout faire, complètement avili, qui se fait cravacher à longueur de journée qui doit satisfaire son maître à tous moments.

Un des maîtres-organisateurs propose de tester ces deux esclaves et monte sur la scène en demandant aux deux maîtres de les attacher. Il commencera par leur travailler les tétons avec de fortes pinces, en les faisant hurler, puis ce sera au tour de leurs burnes, tout aussi hard, et il terminera en les fouettant avec un « sneakwhip », bullwhip plus court et à la lanière plus fine, qui leur laissera de magnifiques zébrures sur le dos et le cul, chaque coup arrachant un hurlement des esclaves. Il demandera ensuite aux deux maîtres de détacher leur esclave et de retourner à leur place dans la salle des dominateurs. À peu près le même scénario se produira avec les deux autres « couples », un des deux esclaves pourtant, encaissera pratiquement sans broncher les tortures du « testeur », excepté pour le fouet qui le fera hurler presque à chaque coup.

C'est enfin au tour du maître de présenter Tony et Yann comme de « vrais » esclaves avec seulement deux semaines de dressage, qui sont tout sauf des lopettes ou des chiens, mais toujours prêts à satisfaire leur maître, à le respecter et exécuter tous ses ordres sans discuter. Il précise également qu'ils sont très jeunes et pourtant costauds et musclés, et très résistants. Le « testeur » s'occupera de Tony en premier, puis de Yann et tous les deux résisteront courageusement aux tortures de leurs tétons, bite et couilles, et à la flagellation.

Un autre maître-organisateur viendra ensuite sur la scène, très impressionnant, en jockstrap cuir, Tony et Yann devront lui sucer sa bite énorme et longue de 23-24cm sans doute, jusqu'à ce qu'il décharge une bonne quantité de sperme qu'ils auront du mal à avaler. Bien évidemment il terminera par les sodomiser, sans violence particulière, mais tous les deux se félicitant d'avoir eu leur trou préparé les jours précédents, ce qui leur a évité d'être explosés par ce gros calibre.

Le maître et nos deux esclaves furent déclarés vainqueurs du concours sans hésitation par les organisateurs et le maître, invité à rejoindre le groupe des organisateurs. La soirée se termine et après avoir récupéré Arnaud et Phil, tout le monde rentre à la maison.

Le lendemain matin, dernier jour, après le petit déjeuner, le maître s'adresse aux esclaves :

— Le stage est maintenant terminé, Jeff et Pat vous conduiront tout à l'heure pour prendre votre train. Arnaud et Phil, votre stage a été assez dur, Pat ne vous a pas ménagés et hier soir vous avez fait preuve de courage, c'est bien. Tony et Yann vous avez vraiment assuré hier soir, je suis fier de vous, l'objectif du stage a été atteint. Je ne sais pas si vous continuerez la pratique du SM, comme esclave ou comme maître, mais je suis admiratif devant votre détermination et votre charisme, surtout à votre âge. Gardez ces valeurs à l'avenir, et si vous souhaitez revenir, n'hésitez pas à me contacter. Maintenant allez vous préparer, départ dans moins d'une heure.

Je les retrouvais le samedi suivant, comme prévu, et ils me racontèrent le récit que je viens de vous narrez. Ils m'avouèrent qu'ils ne retenteraient pas l'expérience, mais qu'ils étaient malgré tout très fiers d'avoir tenu leur pari, Yann avouant qu'il a été tenté quelques fois d'abandonner, mais il ne voulait pas abandonner Tony. Ils me montrèrent tous les deux les marques encore visibles qu'ils avaient sur le corps et nous passâmes la soirée à parler de tout, mais principalement de leur épreuve...

Fin