Jouissance à la ferme (1)


Jouissance à la ferme (1)
Texte paru le 2017-07-29 par DidiChandoui   
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.



Cet auteur vous présente 1 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 12584 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. DidiChandoui.


Je m'appelle Carlo, j'ai 22 ans et je vit avec mon père qui est fermier. Je suis gay et j'ai enchaîné les conquêtes dans le dos de mon cher père.

L'autre jour, il était parti tout le week-end et m'avait laissé seul. Je me suis dit que c'était le moment de réaliser mon fantasme de toujours: faire l'amour avec les animaux. On avait un chien, des chevaux, des vaches, un cochon et dans les vaches se cache un taureau.

Une fois qu'il fut parti, je me dirigeai vers Ross, notre staff. Je me déshabille et commençai ma fellation. C'est super bon et il crache beaucoup de sperme d'un coup. Au moins huit jets. Ensuite, je place sa bite dans mon cul en laissant la boule rentrer et le chien m'encule très vite et c'est super bon.

Ensuite je passe au chevaux. Arnold, un grand cheval noir, est l'heureux élu. Je m'approche de lui, je décalotte son gland et pris sa bite d'au moins 27cm dans la bouche. Cinq minutes après, pas moins de quinze jets de semence s'invitent dans ma bouche pour mon plus grand plaisir, c'est délicieux le sperme de cheval! Après, je mis sa bite sur mon trou et je le fis rentrer. La sensation est juste exceptionnelle et magique.

Vient ensuite le tour du cochons. Selio est l'heureux élu pour mes talents de suceurs. Il a une bite de 24cm et à l'air délicieuse. Je commence la fellation et Selio hurle de plaisir et crache sept jets également délicieux. L'animal grimpe ensuite sur moi et enfonce sa queue dans mon cul et là, mais alors là, c'est MAGIQUE, juste MAGIQUE!

Ensuite vint le tour de Kubs, le taureau. Il a une queue de 28cm et elle est magnifique. Je la prends en bouche et la suce avidement. Il lâche pas moins de dix-sept jets de foutre délicieux, le meilleur de tout ceux que j'ai jamais goûté. Après il enfonce son énorme tige brune dans mon fion. C'est moins meilleur que le cochon mais c'est magique aussi.