Journal d’Antoine (03)


Journal d’Antoine (03)
Texte paru le 2018-04-03 par Antoinec   Drapeau-us.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MM.jpg

Cet auteur vous présente 11 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 5808 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Antoinec.


Un nouveau chapitre qui clôt mon expérience avec Louis…

Si vous souhaitez plus de précisions, notamment à quoi ressemblent les protagonistes, n’hésitez pas à me contacter : antoinesdiary@gmail.com

Bonne lecture.
Template-Books.pngSérie : Journal d’Antoine

Ma première sodo avec Louis m'a beaucoup marqué… C'était là, mon vrai dépucelage. J'avais bien aimé pénétrer Louis, mais je crois que sentir sa bite en moi était encore meilleur.

Les jours suivants, j'ai continué à revivre notre nuit d'amour, en me branlant trois fois par jour, tout en me mettant les doigts dans le cul. Oui, je voulais remettre ça, et vite.

J'ai commencé à échanger des SMS avec Louis :

— Trop aimé notre première baise.

— Moi aussi. Je pense à ta queue en moi tout le temps.

— Dispo samedi ?

— Oui !!! Veux essayer plein de positions !

— Carrément !!!! Faut qu'on essaie.

Je voulais maintenant une baise longue, faire toutes les positions possibles. Baiser et me faire baiser dans tous les sens en prenant mon temps. Comme dans un vrai porno.

On s'est revu le samedi suivant. On était tous les deux encore plus excités que les fois précédentes. On s'est mis tous les deux à poil immédiatement. Louis s'est jeté immédiatement sur ma bite dure et mouillée de precum, comme un mort de faim.

— J'adore ta bite. Je vais qu'on baise toute la nuit.

— Oh oui, c'est bon continue.

Je lui prends la tête entre les mains. Louis s'applique - il est bien meilleur que les fois précédentes. Sa langue est devenue experte : il embrasse, suce, lèche tour à tour tous les recoins de ma queue et de mes couilles. J'applique mes mains sur mes fesses pour pousser ma queue dans sa gorge et enculer profondément son beau visage de blondinet aux yeux bleus.

On se met ensuite en 69 sur le lit, car j'ai trop envie de le sucer et de boire son precum moi aussi. On suce tous les deux de mieux en mieux, et on se gobe les couilles. Chacun se soucie bien de donner du plaisir à l'autre. Soudain, Louis détache sa bouche de ma queue, et se place vite à quatre pattes sur le lit

— Prends-moi en levrette Antoine. Par-derrière.

— Mmmh, petite salope

Je me penche pour l'embrasse, tandis que ma main caresse ses fesses. Elles sont trop belles, petites, rondes. Tandis que j'enfile une capote et la couvre de gel, Louis m'observe par-dessus l'épaule, tout sourire. Il gémit.

— Dépêche-toi, prépare-moi et prends-moi.

Je me graisse deux doigts et les insère dans son anus.

— Mmmh, aaaahh, oui !!!

Je sens son désir monter.

Je rentre ma queue doucement en lui. J'avais oublié à quel point c'est serré. Je dois me contrôler pour ne pas jouir immédiatement. Louis s'habitue vite à la douleur. Après deux minutes de pause, je commence à lui limer le rectum. Trop bon de le prendre par-derrière. Je saisis ses hanches.

— Oh oui baise moi Antoine, continue !

Mes coups de queue accélèrent et je lui caresse le dos et les épaules. Je me penche et il se retourne pour m'embrasser sur la bouche.

— Ton petit cul est trop bon

Louis fait des va-et-vient pour m'accompagner. J’adore voir ses petites fesses bouger. On change ensuite de position. Je m'allonge sur le dos et il vient s'empaler sur ma queue raide comme de l'acier. Je n'ai plus de retenue maintenant : je lui pilonne le cul. Louis couine, gémit. Les mains plaquées sur mon torse, il penche la tête et ferme les yeux. J'aime voir sa queue raide bouger alors qu'il chevauche la mienne.

Soudain, je le retourne, tout en gardant ma bite dans son petit cul. On continue en missionnaire. Je le sodomise en profondeur tout en couvrant son visage, ses lèvres et son cou de baisers.

— Oui, oui, oui. Louis, je vais jouir. Oh oui !!!!

J'explose dans la capote, tandis que Louis se fait jouir en deux coups de branlette. Nous redescendons sur terre, à coup de longues caresses et de baisers.

Je ne sais plus très bien ce que l'on a fait ce jour-là après ce premier orgasme, mais je sais que l'on a remis ça vite. Je voulais que Louis me baise, je voulais tellement avoir sa bite en moi. On a démarré en missionnaire, classique. Puis Louis s'est redressé pour me saisir les pieds dans ses mains. Je le regarde m'enculer, tandis qu'il embrasse et lèche mes pieds. Sa queue est plutôt petite, je ne ressens aucune peine. J'adore sentir son corps dans le mien, être pénétré. Je prends conscience que je préfère me faire enculer plutôt que l'inverse. J'aime les deux, mais quitte à choisir, je crois que je suis plutôt passif...

— En levrette maintenant

Je passe à quatre pattes et Louis m'encule par-derrière pendant un bon moment. J'aime ce côté animal. Me faire prendre comme une salope, soumise. Je suis à sa merci... Je sens ses hanches claquer contre mes fesses. Ses mains passent sur mon corps, jusque dans mes cheveux.

— J'ai envie de m'empaler sur toi Louis

Je descends maintenant sur sa petite bite verticale. J'aime prendre le contrôle des opérations. Je m'encule moi-même à mon rythme. J'aime les caresses qu'on se donne l'un l'autre, sur nos torses, sur mes cuisses. Je me penche pour embrasser Louis. J'aime sentir sa langue dans ma bouche, en plus de sa bite dans mon cul.

On se branle maintenant, et on macule ensemble le torse de Louis. Je le ramasse avec les doigts pour le manger. Louis fait de même.

— Mmmh, c'est trop bon le sperme

— Mmmh, oui

Ce soir-là, je crois qu'on a recommencé... J'ai encore revu Louis peu après, mais nous n'avons plus continué à nous revoir ensuite. Il n'y avait rien de particulier entre nous, mais surtout lui comme moi voulait expérimenter d'autres partenaires, et surtout nous étions tous les deux plutôt passifs... à la recherche de nouveaux actifs.

À suivre...