L'inconnu du banc

Short & sweet


L'inconnu du banc
Texte paru le 2018-07-29 par Faf39   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MM.jpg

Cet auteur vous présente 2 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 3302 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

Ce jour du début d'été se présentait vraiment bien. Je venais tout juste d'arriver dans mon appart' de location dans le sud de la France, en mode célibataire. J'avais 15 jours devant moi pour faire de nouvelles rencontres.

Il était 16 heures et j'ai décidé d'aller boire un verre à la terrasse d'un café en face de la plage. J'ai commandé un cocktail que je comptais siroter un bon moment, histoire de profiter de cette belle après-midi tout en regardant les gens passer, en particulier les beaux mecs.

En face de moi se trouvait un banc. Je rêvais secrètement que le cul d'un bel inconnu s'y pose. Au bout d'un quart d'heure, un mec de mon âge, la vingtaine, vient de s'asseoir et joue avec son portable. Il était vêtu d'un tee-shirt blanc, short noir, chaussettes blanches et TN noires. Il était de profil et il ressemblait à celui de mes rêves (blond, corps mince, bronzage naissant).

Je commençais déjà à bander en imaginant ce que je pouvais faire avec lui. Mon regard s'est porté sur ses skets et, à mon plus grand bonheur, il s'amusait à enlever et remettre ses TN, ce qui laissait entrevoir ses chaussettes. Je le regardais faire et mon caleçon commençait à avoir une bosse tellement j'étais excité. Puis son regard s'est tourné dans ma direction. Je faisais mine de ne pas le regarder et je finissais de boire mon cocktail. Sans vraiment m'en rendre compte, je faisais pareil avec mes chaussures et je vois que discrètement il me regardait. Ce petit jeu entre nous a duré une quinzaine de minutes.

Ensuite, je le vois qui se levait et partait. Je venais de finir mon cocktail. Je payais le serveur et je commençais à suivre mon bel inconnu. D'un coup, il s'arrêta et se retourna.

– Tu crois que je t'ai pas vu depuis tout à l'heure en train de me mater ?

– De quoi tu parles ? Je profitais du paysage, c'est tout !

– Menteur, t'as encore la gaule, ça se voit dans ton caleçon mon salaud !

Je ne savais plus où me mettre, j'ai même pas fait attention en me levant du bar. Tout le monde a bien dû se marrer.

– Et toi tu bandes pas, peut-être ? Tu t'es pas régalé aussi en me matant ?

– C’est quoi ton nom ?

– Lucas et toi ?

– Greg

– Qu'est ce que t'avais prévu de faire maintenant Lucas ?

– À ton avis Greg. T'habites où ?

– À deux pas d'ici. Tu viens ?

– Allez, je te suis.

On arrive chez lui, un appart' au premier étage en face la mer, une location aussi.

– Enlève tes chaussures Lucas, j'aime bien quand c'est propre chez moi.

– Pas de soucis.

Je m’exécute et il fait de même. J'admire enfin ses chaussettes blanches.

– Tu veux boire quelque chose, me dit-il ?

– Un coca frais je lui réponds

Pendant qu'il sert, j'observe son petit cul, bien bombé. Tout d'un coup, il enlève son tee-shirt, il se retourne, me donne ma boisson et me dit :

– Allez, ça va nous faire du bien, il fait très chaud

Dans ma tête, je n'osais pas lui dire à quel point. J'ai vu son torse parfait, sec, musclé, mais juste ce qu'il faut. Mon érection qui s'était calmée est revenue de plus belle !!!

– Dis donc Lucas, qu'est-ce qui t'excite chez moi ? À chaque fois que tu me vois, ton short grossit !!

– Tu veux savoir ?

– Ouais, j'aimerais bien savoir !

– Elle est où ta chambre, Greg ?

– Suis-moi !

Nous voilà tous les deux assis sur son lit.

– Allonge-toi et laisse-toi faire.

Il s'exécuta. Il était allongé, ses pieds dépassaient du lit. J'étais assis et commençai à lui sniffer ses chaussettes. Elles avaient juste un petit parfum parce que j'imagine qu'il a marché un peu aujourd'hui, mais c'était grave excitant. Pendant plusieurs minutes, je les sentais et il avait l'air d'aimer ça.

– Tu veux les lécher ?

– J’en rêve depuis que je t'ai vu tout à l'heure !!

– Vas-y mec

Je m'exécute. J'ai enlevé ses chaussettes et j'ai léché ses pieds. Tout d'abord chaque orteil, le long du pied jusqu'au talon, ensuite j'ai commencé à gober son gros orteil tout en faisant des aller-retour comme si c'était une queue.

– T’aimes ça, Greg ? Tu kiffes ?

– Putain, continue mec !!

Du coup, j'ai gobé et sucé les autres orteils, puis léché entre, il kiffait vraiment, car il faisait des petits mouvements du bassin. Tout en m'occupant de son autre pied, ma main glissa doucement le long de ses jambes et j'espérais toucher sa queue en dessous de son short.

– Eh doucement, Lucas, moi aussi j'aimerais m'occuper de tes pieds !!

Aussitôt dit, aussitôt fait. Je m'allongeais à mon tour sur le lit, les pieds dépassant pour qu'il puisse s'en occuper. Il enleva mes chaussettes, commença par les masser tout en les léchant. Je sentis sa langue entre mes orteils et cette sensation se faisait sentir dans mon caleçon. Au bout de plusieurs minutes de pur bonheur, il enleva mon autre chaussette et recommençait l'exercice avec la même application que le premier. Là, je sentis sa main glisser doucement dans mon entrejambes. Je l'ai stoppé.

– T’as déjà fait un 69 ?

– Jamais, et toi ?

– Non plus

– Eh ben, faut essayer, me dit-il

– OK, lui répondis-je

On s'est retrouvé sur le lit. On a chacun enlevé nos fringues et on a vu chacun notre queue respective. La sienne était parfaite, grande, luisante, une touffe brune recouvrait sa belle paire de couilles. On s'est mis en position et on commença.

Pendant que j'hésitais à comment m'y prendre, j'ai senti que Greg a pris les choses en main. Il enfourna direct ma queue dans sa bouche et commença à faire des vas et viens. Je fis pareil et commençais à le branler doucement en même temps. Il fit de même. Tout en se suçant mutuellement pendant plusieurs minutes, on s'est mis à se caresser les pieds en même temps. Cette sensation augmentait nos désirs, si bien que j'ai senti plusieurs décharges de sperme dans ma bouche. Il venait de jouir sans me le dire !!!

Quelques secondes après, je lui rendais aussi ma semence.

On s'est relevé avec le sperme de chacun dans la bouche. On s'est regardé et on s'est embrassé langoureusement. Nos langues se sont entremêlées avec nos spermes respectifs. Et tout en douceur, ce liquide délicieux coula au fond de nos gorges.

On s'est regardé et il m'a demandé :

– Putain Lucas, j'ai kiffé grave et toi ?

– Moi aussi j'ai grave adoré. J'ai vraiment envie d'aller plus loin avec toi.

– Genre quoi ?

– Je m'occuperai bien de ton cul Greg

– Écoute, ce soir on passe la soirée ensemble et on en reparle, OK ?

– Pas de soucis, on se fait ça.

On s'est rhabillé et échangé nos numéros. Pendant que je remettrais mes chaussures, il me mit discrètement une main au cul. Je me suis retourné et il m'a fait un clin d'œil, je lui ai rendu...