La « copine » de Didier (08)


La « copine » de Didier (08)
Texte paru le 2013-11-29 par Marc31   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.



Cet auteur vous présente 119 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 8685 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Marc31.



- Oui, je suis une pute, et j’aime avoir un cul de pute. Quelque chose en moi me dit que je suis Marc, que j’avais une vie très conventionnelle il y a peu… mais j’ai découvert le plaisir, j’aime ma nouvelle vie, j’aime être Anny et même Véro… une pute !

Il m’embrasse sur le nez, deux autres coups de gonflage, je suis à la limite du supportable, quoique… J’arrive quand même à m’ouvrir de façon… à ce que l’habitude s’installe et que je me sente bien, comme cela ! A force de me faire enculer, mes fesses sont devenues une partie vivante de moi, je les sens vivre ; d’ailleurs lorsque je me déplace ma démarche est devenue ondulante, je sais avec les talons… mais je ne peux occulter que j’adore sentir ce mouvement de mes hanches qui me donne du plaisir !

Mais je ne souhaite plus que me reposer ! Alors je baisse les yeux, je me soumets. Il dévisse le câble, me laissant le Plug éclater mon cul et je vais à la salle de bain… je suis tellement épuisé que je me jetterais bien nu dans les draps, mais il me montre ma nuisette ! Je sais ce que je dois faire, j’obéis, je la passe… c’est bon de me sentir sexy… et je tombe dans le sommeil.

Il me réveille à 5h du matin !

- Allez debout, tu dois encore terminer la robe de Véronique. Ne crois pas que tu pourras te reposer tous les soirs ( ! ). A 7h, petit déjeuner et nous partons à 7h 30, tu dois arriver de bonne heure au boulot, c’est ta première journée… Je t’accompagnerai, il faut que je parle avec ton patron… Tu fais des horaires !

Alors je me lève, je n’ai pas la force de lui dire, que… Je suis vaincue, matée, et en m’asseyant devant mon ouvrage de couture, le gode, planté en moi, se rappelle à mon souvenir, je ne le sentais même plus ! Je suis vraiment bien dilatée, un vrai cul de pute ! Il va bien falloir l’enlever pour me laver, mais je le regretterais presque…

Je dis quoi, moi ? Et pourtant, c’est vrai, j’en serais presque fière !

Je termine pour 7h, j’ai le temps de me laver, mais me préparer ? Comment je m’habille ? Avec la tournure que prend ma vie… Je ne peux qu’attendre ses ordres, je n’ai plus de volonté propre ! J’ai déjà pris l’initiative de m’enlever le gode gonflable… Que va dire mon homme ?

- Alors tu fais quoi, là ? Tu ne compte pas rester à poils jusqu’à… Habille-toi et vite ! Tout est sur le lit !

Je n’ai pas vraiment l’habitude de cette façon de me parler ! Les autres ‘affreux’ et maintenant mon ‘mari’ ! Je vais dans la chambre et trouve un ensemble rouge avec dentelles noires, slip, soutien-gorge, porte-jarretelles, bas clairs… mais je ne les connais pas !

Et je me rappelle que Didier avait un sac à la main en rentrant hier soir… D’où cela peut venir ? Il aurait fait des achats ? Robert ?

Pas le temps de me poser des questions, il est déjà 7h 15 ! Heureusement que j’ai pris l’habitude et je suis bientôt prête… mais par contre, la robe ? Je ne vais quand même pas aller au travail, comme cela ! Et puis dans la rue, sur le chemin… si je retombe sur le type de hier ? Avec une robe rose, moulante et si courte, c’est un appel au viol ! Didier est là, dans l’entrée de la porte, il semble lire en moi…

- Remarque, question viol, tu commences à connaître ! OK, mets un jeans et petit pull, Allez dépêche-toi, va te coiffer et te maquiller, on dirait une poubelle !

Question viol ? Mais comment peut-il savoir, je ne lui ai rien dit !

Je cours à la salle de bain, et pour 7h 45 je suis présentable. Enfin présentable… question maquillage, je n’ai pas le choix, que des couleurs éclatantes… un rouge à lèvres vermillon qui me donne une ‘bouche à pipe’, et puis le soutif est un push-up qui me donne une poitrine, pas vraiment opulente si je ne mets pas les coussinets, mais quand même bien visible sous le pull ! Si je retombe sur le type de hier soir !

Plus le temps de discuter, et puis discuter.. Il faudrait que je lui raconte tout, il n’aimerait sûrement pas que je lui ai fait des cachotteries…

Heureusement Chantal lui a prêté ma voiture (!) et nous partons. En roulant il me demande si je n’ai rien à lui dire. Pour ne pas répondre, je me couche sur lui, je libère sa verge que je vois joliment développée… je ne sais si les autres conducteurs voient que… que je lui fais une pipe en roulant ; c’est bon, non seulement car je suis gourmand de sa bite, que les heurts de la circulation nous donnent des mouvements bien sympathiques, je glisse une main dans son slip, pas facile, car le pantalon est serré, mais je peux lui caresser les bourses… Je sais qu’il aime, et non seulement il pousse des petits cris de plaisirs, mais surtout il ne tarde pas à jouir dans ma bouche… Évidemment je dois le nettoyer, il ne va pas salir son jeans ! Ce qui n’est pas pour me déplaire…

Nous arrivons presque à l’heure au travail. Dans une vitrine je me vois maquillé et surtout mes sous vêtements, on ne voit que cela ! Mais en adoptant un air voûté..

Madou est déjà là lui aussi, il sourit en me voyant et me dit de me tenir droite ! Il m’embrasse pour me dire bonjour…

- Oh… tu es vraiment une salope ! Ton copain a bien de la chance, la petite pipe du matin… Par contre j’aime bien son goût ! Tu dois te régaler, une gourmande comme toi ! Allez, va te changer et rejoins-nous dans le bureau, nous avons à parler ‘entre hommes’.

Je ne sais plus où me mettre… Didier ne doit plus avoir le moindre doute sur mes conditions de travail ! Ils vont parler ‘entre hommes’, ce qui m’écarte de la discussion. Surtout que Madou, me dit de ne pas oublier mon collier !

Mon collier, j’avais fait l’impasse à la maison… Dans le vestiaire, je découvre ma ‘tenue de travail’. Je m’en doutais un peu... ma toute petite jupe noire, un chemisier de dentelles blanc, bien transparent quand même… avec mon soutif rouge et noir… Je me plaignais de la robe rose, ‘un appel au viol’, que dire de moi maintenant, je me mets devant la glace pour ajuster mon collier, j’aurais peut-être dû mettre le rose… celui-ci est noir, à clous dorés avec une grosse médaille ‘Pute’ ! Je devrais m’enfuir, échapper à ce monde dans lequel je suis en train de m’enliser, s’habiller en pute, OK, quoique…

M’afficher ainsi ! Mais curieusement, de le mettre me transforme, je repense à ma journée d’hier, j’étais heureux d’être sa ‘chienne’… Après tout, c’est bien ce que je suis devenue… et surtout j’adore me sentir sexy… Mon cul se rappelle à mon souvenir… et je passe les talons, ce qui n’arrange pas ma façon de marcher !

Didier est avec Robert dans le bureau. Ils me regardent entrer en souriant et je suis pris entre la gêne et le plaisir de plaire… Le patron m’embrasse sur la bouche, il retrouve le goût du miel de mon homme… Je me suis bien gardé de me laver les dents, et bien m’en a pris, Robert aime le sperme et il me coule une langue fureteuse dans ma bouche, il me roule un patin ! Il va vraiment partout, sans gène, il glisse ses mains sur mes hanches, me caresse les fesses… Je suis en feu… et lorsqu'il s’arrête et me laisse reprendre mon souffle, il me sourit et me tire une langue sur laquelle je vois des petites boules de sperme… La vision est… elle l’est tellement que je ne peux m’empêcher de tendre ma bouche et le nettoyer… Une claque sur les fesses, c’est Didier !

- Tu es vraiment une salope ! Nous avons discuté de ton nouveau contrat de travail, ton Boss a raison, il fait mettre les choses au point, rejoins ton bureau, mets le texte en forme et nous signons !

Mon nouveau contrat de travail, nous en avions parlé hier, mais… Je vais à mon bureau, leurs yeux sur mon cul qui danse.. Croise les jambes sous le bureau ouvert…


- Contrat de travail


Contrat de travail établi ce jour entre Mr Robert X représentant la société Y, et Mr D, désigné ici sous le nom de : la salariée, Mlle Anny D.

Le contrat de travail actuel annule et remplace le contrat précédemment signé, celui-ci concernait Mr Marc D et celui-ci accepte que son changement de vie entraîne une évolution de ses rapports avec son employeur.

La salariée, Mlle Anny D reconnaît expressément que sa situation particulière impose des dérogations au droit du travail et les accepte.

La salariée comprend qu’en acceptant un poste de travail exclusivement réservé à une personne du sexe féminin, elle doit se conformer, tant sur le plan vestimentaire que sur le plan comportemental, aux règles en usage pour le personnel féminin.

- Définition de poste

La salariée est embauchée en tant que secrétaire, comptable, particulièrement affectée au service de Mr R X et de son homme de confiance Mr Madou Y. Elle devra, dans le cadre de son travail, s’occuper du secrétariat, du travail administratif et du bien-être de ses supérieurs hiérarchiques, cette dernière tâche pourra dépasser le cadre purement professionnel, Mlle Anny D comprenant et acceptant que son employeur, dans le cadre du stress de son travail, pourra exiger d’elle des tâches plus intimes, qui entreront dans la définition du poste.

Il lui sera, entre autres tâches, demandé de satisfaire les désirs des clients de l’entreprise, pour le bien de celle-ci. Ce sera à l’employeur de décider des actions à mettre en œuvre.

Mlle Anny D devra également accomplir les séances photos nécessaires à la création des publications de la société. Elle devra également assurer la présentation éventuelle des articles proposés par la société.

- Horaires.

Les horaires de travail de Mlle Anny D seront fonction du travail à effectuer.

La prise de fonction se fera, sauf cas particulier, du lundi au vendredi à 8 heures. Elle devra se présenter une demi-heure avant sa prise de fonction afin de s’habiller, se maquiller en fonction du travail et des consignes qui lui seront laissées. Si la tenue de Mlle D ne convient pas à l’employeur, il lui en procurera une autre. Mlle D. devra en prendre soin et éviter de la salir dans le cadre de certaines tâches propre à son emploi.

La première tâche de la salariée sera de ranger et préparer le travail de son supérieur, et de veiller à ce que le poste de travail de ce dernier soit agréable et fonctionnel, ce dernier point pourra aller de la mise en place de fleurs sur le bureau, à la préparation du café matinal, sans négliger d’autres points que la nature féminine de la salariée devra percevoir.

- Tenue vestimentaire.

Ainsi que l’ensemble des salariées administratives, Mlle Anny D sera tenue au port d’une tenue essentiellement féminine, jupe ou robe, excluant le port de pantalon ou de talons plats.

Elle devra se présenter et quitter son lieu de travail en tenue féminine, celle-ci pourra être plus adaptée à la vie en société, aux modes de transport, mais devra impérativement mettre en valeur sa féminité et avoir l’aval de la direction.

Dans le cadre très particulier de son poste, la salariée devra s’habiller selon certains critères :

Longueur de la jupe ou de la robe, 20 cm au dessus des genoux.

Hauteur des talons, ceux-ci ne pourront pas être inférieurs à 10 cm.

Dans la mesure où la salariée porterait un chemisier, celui devra être suffisamment transparent pour laisser voir ses sous-vêtements qui seront noirs de préférence.

Si la salariée porte une robe, le col devra être assez ouvert pour laisser voir la naissance de sa poitrine ou dans un premier temps son soutien-gorge.

La salariée ne devra porter que des bas, fixés par un système suspensoir, sauf autorisation express de son employeur, par exemple si la longueur de la jupe ou de la robe ne lui permet pas de se présenter devant des personnes extérieures.

La salariée devra porter ses cheveux coiffés en chignon ou catogan mais devra, sur toute demande, libérer ses cheveux qui devront à terme arriver à ses épaules.

Le maquillage de Mlle Anny D devra toujours être fortement prononcé, surtout en ce qui concerne les yeux qui devront être faits au khôl.

- Temps de repos et repas

Les temps de repos de Mlle Anny D seront définis en fonction du travail à accomplir et des volontés de son employeur. Il sera attribué à la salariée une couverture sur laquelle elle pourra se reposer.

Les temps de repas, si elle y est autorisée, se feront dans le cadre de son lieu de travail, elle ne sera pas autorisée à manger à table, ni à se servir de couverts.

Il lui sera fourni une écuelle dans laquelle elle devra se nourrir de ce que son employeur lui donnera. L’usage de ses mains pour les repas dépendra du bon vouloir de son employeur en fonction de la qualité du travail fourni.

La couverture et l’écuelle de Mlle Anny D seront déposées près de la fenêtre du bureau de son employeur en un endroit visible de l’extérieur.


- Salaire

Le salaire de Mlle Anny D sera discuté directement entre la direction et le mentor de Mlle Anny D, sans que celle-ci ait un droit de regard.


Fait à : le :

Mention manuscrite : Mlle Anny D reconnait accepter les termes du présent contrat. Elle accepte et reconnaît le droit qu’aura son employeur de la punir si elle déroge aux termes et à l’esprit du contrat.

Mr. Robert X Mr. Didier X Mlle Anny D

Oh, ce contrat, en le tapant, je tremble un peu, cela va encore plus loin que je ne le craignais… Je le signe, sachant que je n’ai guère le choix, et puis cela formalise mes relations avec Madou, Mr. Robert… cela ne me déplaît en fait pas, j’accepte ma nouvelle vie… Et je crois que j'aime assez... !

En relevant la tête du papier, je vois que Madou embrasse mon chéri à pleine bouche en lui caressant les fesses, et Didier qui se tortille… Je suis jalouse, c’est Mon homme ! Allons bon, qu’est ce qui m’arrive ? Je suis vraiment dans la peau d’Anny !