La petite amie du grand frère (02)


La petite amie du grand frère (02)
Texte paru le 2012-07-30 par Cosmic Charlie   Drapeau-us.svg
Ce texte a été traduit et publié sur l'archive avec l'autorisation expresse de l'auteur original.

MM.jpg

Cet auteur vous présente 5 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 14050 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Cosmic Charlie.


Template infotrad.pngInfos


Les quelques jours après avoir taillé une pipe à son frère, Mitch a repensé au plaisir qu’il eut de le faire. Il était un peu perdu. Il ne pensait pas être gay et qu’il s’abaisserait nécessairement à sucer une queue. Cependant, lorsque Jase a pris son contrôle et l’a soumis, il a bandé immédiatement. Finalement, il a décidé de ne pas trop y penser. Il n’avait que 16 ans et avait le temps de découvrir ce qu’il aimait. D’un autre côté, Jase savait exactement ce qu’il aimait. Il aimait avoir sa queue dans la bouche de son petit frère, dans n’importe quelle bouche d’ailleurs ! Chaque matin, depuis la nuit où il avait giclé pour la première fois dans la bouche de son frère, il demandait à Mitch de le sucer. Celui-ci ne s’était pas encore plaint et n’avait montré aucun signe de résistance bien qu’il semblait apprécié lorsque Jase était brusque avec lui. Il recrachait systématiquement le sperme et c’était quelque chose que Jase voulait changer.

Alors que Mitch était inconscient de ce qui se passait, Jase déroulait le plan qu’il s’était monté plus tôt. Lorsqu’il s’est plaint auprès de ses amis des vacances d’été, l’un d’eux lui a proposé de trouver un mec qui prendrait soin de lui. Jase était naturellement dominant, selon celui-ci, et il ne serait pas difficile de trouver un mec à soumettre. Il avait déjà cherché un tel type lorsque Mitch en est venu à le sucer. Il n’avait pas escompté que son frère serait celui qui se mettrait à genoux entre ses jambes, mais il ne s’en plaignait pas. Mitch était tout le temps disponible et il n’avait pas à beaucoup manœuvrer pour le baiser.

Après une semaine, Jase décida de passer au prochain stade. Il envoya un texto à Mitch pour lui proposer de se retrouver au restaurant du coin pour le diner. Ce diner n’eut rien de spécial bien que Mitch trouva son frère un peu étrange. Lorsque la serveuse est venue, Jase commanda pour les deux. Bien sûr Mitch avait indiqué à Jase ce qu’il prévoyait de commander mais son frère passa la commande pour les deux avant qu’elle ait eu l’occasion de lui demander.

Durant tout le diner, les deux frères parlèrent de ce que faisait jase à l’université et à quel point Mitch était impatient de partir de la maison pour prendre son envol. Ce dernier était prêt à gagner sa liberté et à prendre son pied, Jase l’a assuré que cela viendrait.

Quand la note est arrivée, Jase s’en ait emparé et a payé. Mitch a essayé de laisser un pourboire mais Jase l’a arrêté. Le diner était pour lui ce soir, dit-il avec un sourire.

Après diner, ni l’un ni l’autre ne voulaient rentrer à la maison pour traîner avec leurs parents, si bien qu’ils décidèrent d’aller frapper quelques balles de baseball. Après que Mitch ait raté trois lancers, Jase a insisté pour aider son frère à améliorer son mouvement. Il s’est placé derrière lui et l’a collé, l’étreignant pendant qu’il saisissait la batte. Pendant qu’il montrait à son frère comment frapper, il saisit l’occasion de placer correctement son sexe entre les fesses de Mitch.

— Ma dure journée de boulot m'a excité, frérot, chuchota Jase dans l'oreille de Mitch.

Mitch se crispa et s'écarta.

— He ! A-t-il dit, tu ne peux me faire ça en public, tu es mon frère.

— Désolé, bébé, dit Jase, à chaque fois que je vois ton petit cul serré je deviens fou. Tu devrais voir la manière dont il enfle lorsque tu pivotes.

— Tu es nul, indiqua Mitch à son frère.

Il fit signe à Jase de faire quelques frappes, mais celui-ci secoua la tête.

— Rentrons à la maison, ton homme a besoin de se soulager, dit Jase en saisissant son sexe.

Lorsqu’ils arrivèrent chez eux, Jase est allé directement dans leur chambre et sans même le réaliser Mitch l’a suivi comme un chien. Jase s’est assis sur le lit et s’est tourné vers son frère. Il a allongé ses grandes jambes ce qui eut pour effet d’étirer le tissu sur son sexe. Jase tapota l’intérieur de ses cuisses et sourit à Mitch. Jase soupira doucement :

— Je ne sais pas si je peux continuer à le faire. Cela m’embrouille la tête.

— Viens ici bébé, dit Jase en tapotant le lit à son côté.

Mitch s’est approché et s’est assis sur le lit. Le bras de Jase a fait l’a entouré et sa main s’est glissé à l’avant du jean. Comme Jase poussait sa main dans le pantalon de Mitch, il a tiré son frère à lui. Mitch haletait pendant que les doigts de son grand frère enserraient son membre bandé.

— Ta queue est dure et suintante. Qu’est ce qui t’embrouille ? Demanda Jase.

— Je ne sais pas, dit Mitch. Je…

— Ne pense à rien, l’interrompit Jase. Fais juste ce qui te plais pour le moment. Ça ne semble pas la chose naturelle à faire en ce moment ?

Lorsqu’il réfléchit à ce qui était naturel pour lui de faire, il trouva que c’était de se mettre à genoux et de sucer la queue de Jase. Il ne savait pas ce que cela signifiait mais il savait où il devait être. Il glissa du lit et se plaça entre les jambes de son frère.

Jase attendait, et c’est Mitch qui fit le premier pas. Ses mains soulevèrent et défirent la ceinture de son frère, puis lui déboutonnèrent son jean. Jase s’est juste penché en arrière et détendu pendant que Mitch malaxait sa queue à travers le tissu du pantalon. Mitch a ensuite ouvert la braguette et a tiré la queue. La tige de 26 centimètres était raide. Il a ouvert sa bouche et a pris entre ses lèvres le gland. Il glissa ses mains vers le haut des jambes de Jase, au-dessus du tissu légèrement sale du jean et saisit la hampe de son frère. Il avait chaud aux mains.

Dans sa tête, Mitch s’est rendu compte que c’était comme ça que cela devait être. Il aimait la sensation que lui procurait la queue de son frère. Il aimait l’odeur se dégageant du corps de son frère et le gout de sa queue. Il n’avait pas besoin qu’on lui dise ce qu’il y avait à faire. Il inhalait à son bon vouloir le musc des couilles de Jase et retirait le prépuce afin d’atteindre son gout unique. Jase n’avait rien à faire. Juste se coucher, se détendre et laisser son frère s’occuper de sa queue.

Mitch descendit et commença à frotter son propre sexe contre le tissu du jean. Il ne portait pas de boxer, comme à son habitude, et la sensation rugueuse du jean sur son gland était géniale. Il faisait des va-et-vient sur la queue de Jase pendant une ou deux minutes avant de lécher sa hampe et ses couilles.

Jase aimait le travail de ses couilles et Mitch en devenait un expert. Comme les boules de la taille d’un œuf roulaient dans sa bouche et que leur odeur atteignait son nez, Mitch ne put s’empêcher de penser aux milliards de spermatozoïdes qu’elles contenaient. Ces couilles étaient la source du pouvoir et de la masculinité. Pour lui, lorsqu’il adorait les couilles de Jase c’était parce qu’il s’agissait de la partie la plus indispensable et virile de Jase.

— Oh mon dieu, c’est bon, gémit Jase.

Il saisit la tête de Mitch et l’a attiré sur son entrejambe.

— Suce mes couilles.

Mitch a sucé plus vigoureusement en utilisant davantage sa langue, obtenant plus de gémissements de Jase. De ses mains, il atteignit son jean et en sorti sa queue. Il commença à se caresser, faisant glisser le prépuce sur son gland tout en léchant le paquet de son frère.

— Lève-toi, dit Jase.

Mitch a sauté sur le lit. En un mouvement fluide et rapide, Jase a retiré le jean de Mitch. Celui-ci était toujours un peu gêné de se retrouver nu devant son grand frère. Lorsqu’il était en cours d’EPS à l’école, il était l’un des athlètes les plus développés du cours. Mais à côté de Jase, il n’y avait aucune comparaison.

— Bébé, ta queue minuscule est tellement raide, dit Jase.

Mitch détestait ces paroles. Le fait que jase avait une énorme queue ne signifiait pas que la sienne était petite.

— Jase, arrête de dire que j’en ai une petite.

— Comparé à la mienne, ta queue existe à peine, lui répondit Jase.

En quelques secondes, la queue de Mitch se dégonfla. Il voulait l’approbation de son frère si méchant et celui-ci semblait toujours le lui dénier. Il se sentit totalement piètre ce qui devait se voir sur son visage.

— Bébé, je suis désolé, dit Jase, tu es vraiment excitant, regarde ce que tu me fais.

Jase a saisi sa queue et l’a secouée devant Mitch. Son gland a scintillé de liquide pré séminal et les veines épaisses couraient tout le long de façon prononcée. Mitch savait que c’était lui qui rendait la queue de son frère comme ça et que c’est lui qui la ferait jouir par la suite.

— Pas beaucoup de gens peuvent rendre ma queue si raide. Laisse-moi maintenant te doigter ton cul chaud, rien que pour toi, dit Jase.

Mitch se tourna davantage et approcha davantage son cul rebondi et musclé de Jase. Il se pencha vers la table de chevet et en sorti du lubrifiant qu’il avait acheté lorsque Jase avait commencé à jouer avec son cul régulièrement. Il lubrifia son trou et lança la bouteille à Jase.

Tout à coup, Mitch senti une des grandes mains de Jase sur ses fesses qui massait ses muscles puis un doigt long et épais glissé dans son trou. Il gémit.

— Tu aimes mon doigt dans ta chatte, bébé ? Demanda Jase.

— Mon dieu, c’est tellement étrange et bon, lui indiqua Mitch.

Jase commença à baiser Mitch avec son doigt, l’enfonçant jusqu’à la troisième articulation. Il le tournait en même temps et Mitch pouvait sentir la queue de son frère raide glisser le long de son mollet.

— Tu as une chatte si excitante. Tu ne devrais pas passer ton temps à la gym à avoir l’air plus viril mais écarter tes fesses pour avoir une chatte prête, dit jase.

Mitch a gémit son assentiment. Il se sentait trop bien pour s’inquiéter de ce que disait Jase.

— Bébé, elle est si rose et serrée. C’est superbement beau, roucoula Jase. Je ne peux juste y résister.

Sans avertissement, le trou de Mitch se retrouva vide. Avant qu’il ne put protester, il senti les deux mains de Jase sur son cul. Ses fesses furent écartées et il sentit quelque chose de nouveau. Au départ, il ne sut pas ce qui se produisait puis bien vite il se rendit compte que Jase léchait son trou. Son corps était tourmenté par une des sensations les plus étonnantes qu’il n’ait jamais ressenties et il poussa davantage contre la bouche de Jase. Celui-ci s’écarta.

— Oua, t’aimes vraiment une langue sur ta chatte ? Demanda Jase.

— C’est génial, dit Mitch. Continue.

— Quoi ? Incita Jase.

Mitch ne comprenait pas ce que Jase demandait, puis alors il eut un déclic. Jase voulait qu’il dise le mot « chatte ». Mitch hésita mais il avait besoin que la feuille de rose reprenne.

— Mange ma chatte, siffla-t-il.

La langue de Jase est revenue et Mitch se tordait de plaisir. Durant une longue minute, Jase a léché et joué avec sa langue sur le sphincter de son frère. Puis après avoir craché sur le trou de Mitch, il entra doucement sa langue dans le trou. L’anneau musclé serrait la langue de son frère.

— Tu dois vraiment être excité, bébé. Tes lèvres tremblent, dit Jase.

Mitch était littéralement sans voix. Pendant qu’il essayait de penser à ce qu’il pouvait répondre, il sentit un des doigts de Jase encore sur sa rosette. Jase a commencé à alterner entre le doigtage et le léchage du trou de son frère. Il poussait son doigt dedans et le ressortait avant de lécher et sucer le trou de son frère.

Jase n’avertit pas son frère avant d’introduire un deuxième doigt. Mitch sursauta mais Jase le maintenait et poussa plus fortement.

— Il est trop grand, dit Mitch en luttant.

— Détends-toi, ta chatte s’y habituera.

De sa main libre, Jase frictionna les reins de Mitch. Mitch s’est détendu et commença à apprécier la sensation. Après environ une minute, Jase commença à faire des va-et-vient avec ses doigts à l’intérieur du cul de son frère. Il utilisait beaucoup de lubrifiant et bougeait lentement. Après une autre minute, Mitch gémissait comme une femelle en chaleur.

Comme jase baisait le trou de son frère avec ses doigts, il écartait lentement les doigts, étirant et détendant les muscles. Il tordait et courbait ses doigts à l’intérieur de Mitch pour lui maximiser le plaisir. Le sexe de son frère pendait, dur comme de la pierre, et du liquide s’écoulait sur le couvre-lit. Mitch n’était pas vraiment sûr de ce qui se passait mais il savait qu’il l’aimait vraiment ça. Il commença à pousser son cul à la rencontre de la main de Jase et siffla le mot oui.

Jase a retiré ses doigts et lécha d’une lichette le trou de son frère. Il se déplaça alors dans le dos, léchant légèrement la peau en remontant. Lorsqu’il arriva au cou de Mitch il le mordit fortement entrainant son halètement et un sursaut sous lui. Jase approcha sa bouche de l’oreille de Mitch et commença par la mordiller et grignoter le lobe de son oreille. Avec une de ses mains il passa devant et tordit un mamelon de Mitch. Celui-ci déplaçait son corps avec rythme sous Jase, et son frère a sur que c’était le moment.

— Ouais, jeune fille, chuchota-t-il à l’oreille, je pense que tu es prêt.

Le mot prêt combiné à la sensation des 26 centimètres épais de Jase s’avançant petit à petit en glissant le long de ses fesses sortirent Mitch de sa transe érotique. Il était hors de question de laisser Jase le baiser.

— Pas question, Jase, indiqua Mitch en se tordant sous son frère.

Il s’assit sur le lit à côté de son frère, en serrant son cul sous lui afin que Jase ne puisse l’atteindre.

— Putain, bébé, dit jase. Tu sais que lorsque tu fais le difficile ça m’excite davantage encore.

— Laisse-moi juste te sucer encore. J’avalerais ton sperme cette fois. Je le jure, plaida Mitch.

Jase était énorme, et vraiment fort, il pourrait le prendre de force s’il voulait. Pour la première fois depuis qu’il était enfant, Mitch a eu peur de son frère.

— Non, je ne veux pas que ma queue soit sucée. Ce soir est notre troisième rendez-vous, c’est le moment pour toi de le faire, dit Jase.

Il caressa doucement de sa main la cuisse de Mitch, essayant de calmer son frère.

— Mitch, mon bébé, tu vas aimer ça, je te le promets.

L’esprit de Mitch s’est rappelé du restaurant. Quand il regarde en arrière, tout prends un sens comme un puzzle. Jase passa la commande et pris le contrôle. Il choisit le restaurant et déplaça sa chaise afin qu’il puisse s’assoir. Cela semblait tout fraternel à ce moment mais pour Jase c’était un rendez-vous galant. La situation toute entière était vraiment trop étrange pour que Mitch puisse y réfléchir calmement. Jase saisit Mitch par ses deux pieds et le ramena. Son cul bien protégé était de nouveau exposé. Jase poussa ses jambes et dit :

— Laisse-moi cette chatte encore.

Jase déplaça sa tête entre les jambes de Mitch et lécha son cul une trentaine de secondes. Mitch se donna lentement à la sensation et se relaxa. Alors Jase poussa un doigt dans le cul de son frère et joua avec. Jase regarda son frère, le regardant droit dans les yeux.

— Bébé, est-ce que je n’ai jamais fait quelque chose qui puisse te faire mal ? Tu peux avoir confiance en ton homme, dit-il.

Mitch regarda à son tour dans les yeux de Jase. Il regarda le sexe fou mais également vulnérable. Il voulait vraiment briser le cul de Mitch. Le doigt de jase jouait toujours avec le cul de Mitch et c’était une sensation vraiment agréable. Quand Jase poussa le deuxième doigt dans son cul, ce fut d’abord douloureux, mais ensuite il aimait ça. Jase avait fait un bon travail en étudiant ses désirs et en prenant soin de lui jusqu’ici, peut-être devrait-il juste se donner et laisser son frère avoir cette attitude avec lui.

Mitch se retourna.

—Sois lent, dit-il.

Jase l’a saisi par les hanches et l’empêcha de se mettre sur le ventre. Avec Mitch sur le dos, Jase rampa sur son frère et vint planter un baiser sur sa bouche. Jase suça la lèvre inférieure de son frère et embrassa sa bouche au moins une minute tout en frottant sa grande queue au-dessus de l’entrejambe et sur le bas du ventre de Mitch.

— Tu me rends si heureux, frérot, dit Jase.

Jase se déplaça vers le bas et plaça le gland de sa queue à l’entrée de Mitch. Il l’enduisit de lubrifiant et poussa contre le trou de son frère. Pour Mitch, la pression était intense. Il paniqua. Le membre de jase était plus large que ses doigts et il allait le déchirer.

— Elle est trop grande, Jase, dit-il.

— Non, elle rentrera. Détends-toi. Ok ?

Jase le regardait dans les yeux pendant qu’il disait cela et Mitch lui faisait confiance.

— Ça sera un peu douloureux au départ mais après ça ira mieux.

Jase poussa davantage, fermement mais soigneusement, et lentement le gland de son membre glissa dans le trou serré et chaud de Mitch. Le visage de son frère grimaçait et il pouvait dire que celui-ci luttait pour ne pas hurler. A chaque instant, un nouveau muscle du corps de son frère se contractait et ensuite se détendait. Quand 5 centimètres furent rentrés, il fit une pause.

— Je suis en toi, bébé, roucoula Jase, je prends ta virginité.

Tandis que son corps se détendait, Mitch commença à apprécier la sensation d’avoir Jase à l’intérieur de lui. Le membre s’étirait loin, l’avait blessé au départ mais maintenant il se sentait… étrange. L’idée que ce soit la queue de son frère en lui commençait à l’exciter. Son frère et lui étaient maintenant liés comme peu de frères le sont.

— Davantage, siffla Mitch.

Jase a poussé et quelques centimètres de plus ont glissé dans la chatte de Mitch. Celui-ci haletait mais c’était maintenant un mélange de plaisir et de douleur. Tout à coup, il la voulait entière. Il voulait que la douleur initiale de l’entrée disparaisse et que le véritable ramonage commence. Il a essayé d’aller à la rencontre du membre de Jase mais celui-ci ne l’a pas laissé faire.

— Ne sois pas une avide fille, dit Jase, tu vas en avoir davantage.

Jase introduisit quelques centimètres supplémentaires, puis recula de quelques centimètres avant de pousser de nouveau. Mitch a gémit, et cette fois Jase savait que son frère s’amusait.

— Tu aimes ça ? Tu aimes ma grande queue dans ta chatte ? Demanda-t-il.

— Oui, Jase, j’aime que tu me baise, répondit Mitch.

— Tu as pris ma queue vraiment rapidement, dit Jase. Je pensais que cela prendrait tout l’été pour que je t’encule mais j’ai eu ta gueule sur mon sexe en quelques jours et ma queue dans ta chatte vers la fin de la première semaine.

Mitch a juste gémi. Jase l’a encore introduit de 10 centimètres. Environ 20 centimètres étaient dans le trou de son frère. Il ne pouvait croire combien son trou était excitant et serré.

— Je suis content de t’avoir fait découvrir comment tu étais à l’intérieur de toi une salope avide de queue, dit Jase. Tu as besoin d’un homme dans ta vie et d’une grande queue dans ta chatte.

Mitch savait que ce que disait Jase était exact. Ces derniers jours, il s’était aperçu que ce qui lui manquait était quelqu’un qui prenne le contrôle. Mitch n’était pas un chef mais un disciple. Il n’était pas agressif. Ça l’a frappé comme il avait de la chance d’avoir un vrai homme, dominant, agressif et fort pour lui montrer comment on peut devenir le meilleur disciple. Il était déterminé à servir Jase tant que ce serait nécessaire.

Jase l’a giflé légèrement sur la joue.

— Qu’est-ce que tu as à dire, bébé ? J’ai utilisé beaucoup d’énergie à t’amener à ce point.

— Merci, jase, gémit Mitch.

Il s’habituait toujours à la grande queue dans ses intestins.

— Merci de me montrer ce dont j’ai besoin.

Jase embrassa son frère sauvagement sur la bouche. Comme elle était ouverte, il cracha dans la bouche de son frère. Mitch gouta le crachin avant de l’avaler. C’était tellement dégradant de laisser un autre homme te cracher dessus mais sa queue vibrait et palpitait entre son estomac et celui de son frère.

Lentement Jase retira sa queue du cul de Mitch et marmonna en même temps :

— Ah, fillette, cette chatte est si excitante et serrée. J’ai baisé de nombreuses vierges mais ton trou est le meilleur que j’ai pris.

Pendant que la queue glissait, Mitch sentit son intérieur se refermer pour combler l’absence du monstrueux membre de Jase qui était partie. Il se sentit vide. En même temps, la sensation de la hampe de son frère glissant dans son trou et écartant ses fesses était étonnante. Ça le chatouillait et le picotait en même temps.

Jase poussa fermement sa queue de nouveau dans son frère. Une douleur aigue traversa le corps de Mitch.

— Je vais te baiser maintenant frérot, dit Jase. Accroche-toi !

Jase commença par entrer puis ressortir quelques centimètres de sa queue de la chatte d’homme de Mitch. Ses poussées étaient rapides et brusques. Tout ce temps, il fixait Mitch droit dans les yeux. Lorsque la douleur a commencé à se mélanger avec le plaisir, Mitch roula sa tête de côté et ferma les yeux. Il essayait d’apprécier juste les sensations qui passaient au bas de son corps. Jase saisit son visage.

— Regarde-moi pendant que je t’encule, dit Jase sur un ton bourru.

Mitch regarda son frère et y vit une totale détermination sur son visage. De la sueur commençait à perler sur son front et son torse était brillant. Mitch attrapa de ses deux mains le dos de son frère. Ce qu’il sentit le stupéfia et l’alluma. Des muscles. Des muscles durs, en sueur et qui ondulaient. Chaque plongeon du membre de Jase faisait bomber les muscles du dos sous les paumes de Mitch, et son monde semblait se dissoudre. Il s’approcha de son frère et commença a embrassé et léché son cou. Tout semblait bon et bien.

Jase poussa sa queue en Mitch, plus profondément encore. Il y avait une douleur profonde et atténuée à l’intérieur des intestins de Mitch comme si Jase frappait dans quelque chose. Mitch a jappé et s’écroula sur le lit.

— Je l’ai fait, bébé, haleta Jase. Quand tu as commencé à sucer mon cou comme une petite femelle, j’ai su que je le faisais. Tu es une salope à queue maintenant.

Il a sorti toute sa queue du cul de son frère.

— Regarde-la, dit Jase.

Mitch se pencha en avant et regarda la queue énorme de son frère. Elle était monstrueuse, débordant d’une forêt de poils bruns. Les couilles de Jase étaient accrochés lâchement sous lui et ses abdominaux en sueur ondulaient. Sa queue était brillante et les veines sur les côtés étaient enflées. Le prépuce de Jase était à moitié replié et une goutte de liquide pré séminal apparaissant sur le gland exposé.

— C’est tout ton monde maintenant, dit Jase. Dis-moi que tu le veux.

— Dans mon trou, Jase. Remplis mon trou, implora Mitch.

Jase grogna son approbation et rentra de nouveau sa queue.

— Branle ta petite queue pendant que je te baise, dit-il.

Mitch commença à jouer avec sa queue. Il était pas loin de l’explosion et voulait faire durer ce moment aussi longtemps que possible. Alors que son orgasme approchait, il commença à serrer en rythme ses fesses. La sensation dans son cul était énorme, tout se resserrait et toutes les sensations étaient augmentées. Les gémissements de Jase, indiquait à Mitch que son frère appréciait aussi.

Presque sans avertissement, son orgasme explosa et sa queue cracha son sperme. Encore une fois, Mitch a tourné sa tête de Jase, mais celui-ci l’a saisi et retourné. Mitch admira la force de son frère, le visage masculin au moment de gicler le sperme de sa queue. Il jeta un coup d’œil vers le bas et vit le sperme ayant éclaboussé entre les deux ventres, créant une forme gluante entre les deux.

— Putain, ouais. Traie ma bite, bébé, gémit Jase. Je vais lâcher mes garçons profondément en toi.

Les poussées de Jase sont devenues rapides et brusque alors qu’il jouissait dans le cul de Mitch. C’était l’un des orgasmes les plus intenses qu’il n’ait jamais senti et il était certain de lâcher une quantité importante de jus dans le cul de son frère. Pendant qu’il jouissait, il s’est effondré sur Mitch. Le corps tressautant sur lui était lourd, mais Mitch aimait le contact. Jase l’a littéralement étreint pendant qu’il jouissait.

Environ une minute après, Jase a enlevé sa queue du corps de Mitch. Le vide, plus que tout autre chose a étonné celui-ci. Il regarda son frère pendant que jase se levait du lit. Sa queue était encore dure comme de la pierre et courbée vers le haut. Elle était brillante et gluante. Mitch posa ses mains sur ses fesses pour sentir son cul. Il était béant et il semblait que le jus s’en échappait.

Jase essuya sa queue sur une vieille paire de sous-vêtements et s’effondra sur son lit. Il invita Mitch a se nettoyer et à aller au lit.

Mitch se décolla du lit. Physiquement, il était épuisé mais mentalement son esprit était en feu. Chaque fois qu’il était avec Jase cela semblait être la seule chose à faire, mais après que tout était terminé, il se sentait honteux et doutait. Il a laissé un homme, son propre frère, le baiser. Il n’était pas sur de ce qu’il devait en penser.

Mitch se nettoya rapidement dans la salle de bain puis revint dans la chambre à coucher. Il marcha jusqu’à son lit et tira les couvertures.

— Bébé, dit Jase, pourquoi ne dormirais-tu pas avec moi ce soir ? Je ne vais pas te baiser et te larguer.

Sans réfléchir, Mitch s’est dirigé vers le grand lit de Jase et s’y est couché. Jase a enroulé ses bras autour de son petit frère et l’a serré étroitement. Mitch s’endormit comme ça, étant confortablement installé mais s’inquiétant de la position en petite cuillère.


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!