Le chantage (01)


Le chantage (01)
Texte paru le 2017-08-29 par Domino4992   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

T.jpg

Cet auteur vous présente 6 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 11841 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Domino4992.


Template-Books.pngSérie : Le chantage

Il est 18h, je sors enfin du boulot, cette journée a vraiment été fatigante. Je décide de faire quelques courses au supermarché, c'est sur mon trajet. Pas grand monde, il y a des soldes, j'en profite pour passer dans le rayon des sous-vêtements, féminin bien sûr car je ne porte que des sous-vêtements féminin depuis mon adolescence. Il y a un ensemble culotte/soutien-gorge qui me plaît bien, de plus il y a ma taille. Je le range dans mon cabas, je termine mes courses et passe à la caisse puis direction la maison pour vite me parer de mon achat.

Me voila arrivé. Je monte quatre à quatre les cinq étages, passe la clé et ouvre la porte. Surprise ! il y a une large enveloppe brune qui a été glissée sous ma porte. Je pose mes courses, mon sac et m'empresse de l'ouvrir. Et là, je tombe sur le cul ! Une photo de moi en sous-vêtements culotte en dentelle noire et soutien-gorge assorti, passant l'aspirateur. Elle a été prise à mon insu par la fenêtre. Je fonce voir d'où elle a pu être prise mais l'immeuble d'en face est moderne, huit étages, cela peut venir de n'importe où ! Il n'y a pas un mot, juste cette photo. Cela m’excite mais me fait quand même un peu peur, d'autant que celui ou celle qui a fait cela sait où j'habite et qui je suis ! J'en ai froid dans le dos, mais cela ne m'empêche pas de vite défaire mes achats afin d'essayer ma nouvelle parure. Mais cette fois-ci, je prends bien soin de tirer les rideaux.

Le lendemain, après une nuit plutôt soucieuse, je me rends à mon boulot. Chaque regard de mes collègues me semblait douteux, peut-être était-ce l'un d'entre eux ? À la fin de la journée, je rentre chez moi et là encore, une enveloppe. Cette fois-ci, pas de photos juste un mot : Ne t'avise plus de fermer tes rideaux, je crois que tes collègues apprécieraient de te connaître un peu plus. Que faire ? obéir ? résister ? De peur, je me soumets et ouvre grand les rideaux, mais me garde bien de me montrer dévêtu(e). Et je scrute toutes les cinq minutes mes voisins d'en face afin de détecter le moindre mouvement suspect. C'est avec cette angoisse que je me mets au lit, et tente tant bien que mal de m'endormir.

Soudain, un bruit de pas puis de papier me sort de mon sommeil. Quelle heure est-il ? 4h. Que s'est il passé ? Je me lève et me dirige dans le couloir. Une autre enveloppe a été glissée sous ma porte. Je l'ouvre fébrilement. Une autre photo, cette fois-ci je suis en mec dans un rayon de sous-vêtements en train de choisir une culotte. Au dos de la photo un petit mot : C'est avec ces achats que je veux te voir dorénavant tous les jours... sinon... La peur m'envahie à nouveau, pas le choix, je suis obligé(e) de me soumettre à ce chantage.

C'est ainsi que les jours suivant je me métamorphose, en petite tenue, vacant a mes activités domestiques. Jusqu’à hier où dans une lettre, le message a changé. Il y a toujours des clichés de moi, mais là la demande est différente. Ce weekend, une personne viendra frapper à ta porte. Il faudra que tu lui ouvres la porte et que tu lui obéisses. Nous sommes jeudi. Là encore, pas le choix, d'autant que je n'ai aucun moyen de répondre. On verra bien, j'ai peur mais en même temps, je suis très excité(e) par ce scénario.

La suite très bientôt.