Les aventures de David (08)


Les aventures de David (08)
Texte paru le 2018-10-07 par Charly Chast   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MMM+.jpg/ MMM+.jpg/ MMM+.jpg

Cet auteur vous présente 386 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 2832 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Charly Chast.


Template-Books.pngSérie : Les aventures de David

Episode 08  : La PK-OR




René entraînait son 'fils'… Ils étaient juste sortis du champ de la caméra qu'il criait : Coupez !

Tout le monde applaudissait… Un acteur accourait avec une serviette éponge pour essuyer le front de son patron, lui tamponnait le front en lui susurrant des encouragements, Benoît ne loupait rien avec sa caméra de cette scène improvisée…

— René : Mais ça va pas mieux vous tous, vous êtes de grands malades…

L'acteur en question éclatait de rire et finalement lançait la serviette roulée en boule à la figure de René.

— René : Bon c'est fini toutes ces conneries, c'était une idée à qui ça ? Benoît ?

— Benoît : Non c'est pas moi…

— René : Je ne te crois pas !

— Benoît : Allons, Doudou tu sais très bien que si c'était moi, je ne prendrais même pas la peine de nier !

— René : C'est vrai ça ! Bon, et bien allez jouer ailleurs mois je vais faire un prémontage… Si on a tout ce qu'il nous faut… Demain c'est la scène de la PK-OR…

Il se retournait vers Chris…

— René : Tu es toujours sûr ?

Chris lui confirmait de la tête avec un grand sourire !

Plus tard, Chris retrouvait David de Camel au bord de la piscine…

— David : Alors tu as décidé de sauter le pas !

— Chris : Ça fait longtemps que j'y pense !

— David : Mais tu ne portes même pas de PK-CC, tu es sûr de pouvoir le supporter ?

— Chris : En ce moment je n'en porte pas. En fait j'en porte une depuis plus d'un an…

— David : Sans interruption ?

— Chris : Parfaitement, sans interruption ! Je ne l'ai retirée que pour venir ici ! J'en profite pour tourner mon dernier rôle où on me verra sans, mais je travaille déjà avec ce truc depuis un moment !

— David : Tu as tourné avec ?

— Chris : Tourné sur pellicule et sur scène, je fais aussi des spectacles live !

— Camel : Moi aussi j'en porte une régulièrement !

— David : Oui mais toi tu n'as jamais vraiment pensé à…

— Camel : Oh que si et depuis longtemps !

— David : Moi, je te préfère sans !

— Chris : Mais toi, tu as dix-huit ans et tu portes déjà le modèle permanent… la PK-OR…

David lui racontait son histoire. Chris était impressionné.

— Chris : Moi, c'est pareil, j'ai décidé de porter une PK depuis que je sais que ça existe…

Il regardait Camel qui bandait bien ferme, il pensait sans doute à la sensation d'avoir sa queue en cage…

— Chris : Ça te dérange si je m'amuse avec ton copain… Je suis très excité à l'idée que c'est la dernière soirée que je passe libre…

Chris bandait aussi maintenant, il était en forme ! Camel se penchait et lui suçait la queue sans plus de formalité. David se penchait sur Camel et lui faisait une pipe à lui aussi. Camel s'allongeait sur le dos, David le suçait et au-dessus de lui Chris lui enfonçait sa queue dans la bouche avec de larges mouvements du bassin… Les trois hommes poussaient des gémissements ou des bruits de succion.

Chris se relevait, debout devant ses camarades, il demandait à David de le sucer... David s'exécutait sans hésiter et Camel en profitait pour introduire un puis deux doigt dans le cul de David et lui massait la prostate... David rapidement poussait des gémissements de plaisir mêlés à des bruits de succion... Chris tenait la tête de David entre ses mains et le dirigeait. Il n'hésitait pas à enfoncer sa bite bien à fond dans la gorge de David, David avait un peu de mal, il était bien monté Chris… Petite bite à côté de Camel mais il faut reconnaître que tout le monde ou presque en a une petite à côté de lui…

Chris retournait doucement David pour qu'il puisse s'appuyer sur le bord de la piscine lui disant, ne bouge plus, je vais t'enculer… David se penchait, écartait bien les jambes et le laissait faire… Il sentait cette pression sur son anus, il sentait cette pression dans sa CB, il sentait les bras de Chris qui l'enlaçaient, il sentait les mains de Camel qui lui caressaient le torse… Son anus se dilatait et c'est fermement, doucement, sans douleur que Chris introduisait sa queue jusqu'au bout… Il poussait quelques petits cris, quelques petits gémissements… Il sentait les mains de Camel qui le serrait plus fort contre Chris, il entendait Chris hurler… Camel venait de le pénétrer… Chris commençait des mouvements d'avant en arrière mais il était guidé par Camel qui s'était planté entièrement en lui… Chris avait posé sa tête sur l’épaule de David… David l'entendait, Chris semblait manquer de souffle… C'est Camel qui imprimait le mouvement… Puis Camel se retirait de Chris le poussant en avant, Chris entrait alors en David… Camel tirait ensuite Chris vers lui, il enfonçait sa queue alors que celle de Chris ressortait du cul de David…

Chris tentait de maintenir ce mouvement mais c'était pas facile d'encaisser l'énorme bite du géant… C'est David qui en premier jouissait en poussant des cris de plus en plus forts quand une grosse quantité de sperme coulait de sa PK… Chris et Camel suivaient quelques instants plus tard… Le géant retenait encore un long moment ses deux camarades contre lui puis les relâchait. Les trois hommes se séparaient, se donnaient des baisers, se souriaient, ils étaient comblés, heureux…

De l'autre côté de la piscine, il n'y avait plus aucun bruit… Puis…

— Dadou : Ça y est c'est fini… C'est lequel qui a gagné ?

Tout le reste de la bande éclatait de rire en applaudissant…

— Dadou : Avec les cris que vous avez poussés, on vous a repérés depuis un moment… Alors Msieu David tu t'es pris Camel, si tu veux vraiment te le prendre dans le cul il va falloir te décider…

— Camel : Mais c'est fini ! Vous n'avez qu'à vous amuser entre vous si c'est que ça !

Chris rigolait de bon cœur, David aussi était très amusé par la réactions des autres… Dans sa tête c'était décidé, la prochaine fois il se prendra Camel… Ce sera bon… Ce sera intense ça c'est sûr mais ce sera bon !



Le lendemain matin, on tournait une nouvelle scène, Chris n'y était pas et il préférait somnoler dans un transat près de la piscine… Il méditait, pour lui c'était le grand jour, dans l'après-midi on lui posait une PK-OR… C'était un choix définitif ! Il était parfaitement décidé, il n'avait aucune hésitation et ça valait mieux… Au moment où ce dispositif se referme il n'est plus possible de le retirer !

Dans son métier d'acteur porno, c'était en fait, un atout. Ça faisait fantasmer beaucoup de monde, un modèle PK faisait déjà délirer beaucoup de clients, nombre d'entre eux en portait un… Mais le modèle OR… Lui c'était le luxe, c'était le top, on ne pouvait pas le retirer, l'acteur se retrouvait dans un rôle de passif, de frustré permanent, il y avait assez peu d'acteurs porno qui en portaient un et ils étaient très demandés pour les tournages et plus encore dans les spectacles live !

Ce n'était pas ça qui avait décidé Chris, il travaillait bien, il n'avait pas de problème pour décrocher des contrats. Non, c'était un choix plus personnel, plus profond, il avait choisi de vivre autre chose, de vivre d'une autre manière, de ressentir d'autres sensations… Et ce serait un plus pour son métier… Alors…

David s’approchait de lui !

— David : Toujours décidé ?

— Chris : Toujours !

— David : Tu n'as jamais hésité ?

— Chris : Et toi tu n'as jamais regretté ?

— David : Si une fois !

— Chris : Là c'est dur !

— David : Non, c'était juste après, ça n'a duré que quelques instants, depuis jamais !

— Chris : Dans ce cas-là, ça va.

— David : Vous allez suivre la procédure officielle ?

— Chris : Non, en fait, je joue le rôle d'un jeune puni pas son père, il me le met de force… Alors moi je proteste, je râle, je le supplie… Tu vas voir, je vais jouer le rôle de ma vie ! Je vais me lâcher !

Plus tard les autres membres de l'équipe de tournage arrivaient les uns après les autres, ils avaient bien rigolé et arboraient un large sourire. David se retrouvait au milieu des acteurs pornos et de deux techniciens, René et Benoît étaient déjà sur le prémontage… En fait, ils voulaient être sûr d'avoir toutes les scènes nécessaires… On ne pourrait plus tourner de scène avec Chris sans le dispositif après la scène de cet après-midi…

L'après-midi arrivait vite. L'équipe se retrouvait sur le lieu du tournage de la veille. René portait les mêmes vêtements que la veille, Chris était à poil… On reprenait !

— René : Benoît, tu reprends là où tu en était hier… Chris viens ici, je te prends le bras et je t’entraîne tu ne résistes pas vraiment, tu n'oses pas mais tu me supplies !

— Benoît : Tu supplies, tu supplies, tout ça c'est du dialogue !

— René : Benoît !

— Benoît : bon ça va j'ai compris je parle trop !

— René : Moteur !

René entraînait Chris vers la maison !
Chris : Non, s'il vous plaît, père ! Je vous en supplie… Non pas ça !
Chris sanglotait !


— René : Coupez ! On passe directement à la maison…

La scène reprenait devant la maison. René traînait son fils vers la bibliothèque, Chris sanglotait, il suppliait, implorait, mais toutefois se soumettait. René lui faisait la morale.

René : Tu ne peux pas te contrôler, il ne reste plus qu'une seule solution. Tu m'en remercieras plus tard ! Assieds-toi ici…
Chris : Non, père, je vous en supplie, je ferai tout ce que vous voulez… Mais pas ça !


Quand René disait Coupez ! Chris retrouvait son sourire et demandait s'il n'en faisait pas trop, puis reprenait son rôle. Arrivait le moment final. Chris n'était pas ligoté à la chaise comme l'avait été David. Le protocole PK n'était pas vraiment respecté ! À ce moment Benoît filmait en permanence, on ferait les coupures et le montage plus tard. Deux autres caméras avaient été installées pour filmer l'action, le dispositif au moment où il se refermerait.

Un technicien aidait René à installer le dispositif sur Chris. Et Chris lui il continuait à jouer son rôle, il se lâchait !

Chris : Non père, ne faites pas ça, je ne veux pas, je vous en supplie. Je vous demande pardon… Pardon père, je ne recommencerais jamais, je vous le promets, je vous le jure ! Mais pas ça…

Le dispositif se retrouvait parfaitement posé, la pince hydraulique portative en position. Il ne restait plus qu'à…

— René : Chris tu me confirmes ?

— Chris : Ouais ! Vas-y mon gars ! Même pas peur !

La scène reprenait. René faisait une dernière fois la morale à son fils qui le suppliait encore une fois puis René actionnait le mécanisme… Un bruit terrible retentissait, une pétarade de quarante petites explosions, la PK se refermait, chacun de ses rivets se bloquait définitivement… Chris sursautait, il savait très précisément comment ça devait se passer mais ce bruit très spécial faisait sursauter tout le monde. Il n'y avait plus un bruit, plus un murmure.

Les spectateurs regardaient dans un silence total !

Ce bruit terrible faisait trembler David. Il s'en souvenait, c'était seulement quelques semaines plus tôt, ce bruit lui faisait revivre cette journée dans le bureau de la PK, le jour de ses dix-huit ans ? Son anniversaire. Un anniversaire un peu spécial mais l'anniversaire qu'il avait voulu.

Chris continuait à gémir et à hurler de plus en plus fort jusqu'au moment où René disait Coupez !

Chris arrêtait de hurler, se détendait sur le fauteuil et regardait ses camarades avec un grand sourire il avait l'air fier de lui !

— Chris : J'ai été bon ? Non ? C'était mon meilleur rôle !

— René : Tu as été superbe mon bonhomme !

Tout le monde était un peu sonné… Philippe avait sans doute lui aussi revécu le jour où, bien des années plus tôt… Ce jour-là personne ne l'oublie ! Tous les porteurs vous le diront !

— René : Bon la prochaine scène c'est avec Camel !

David était saisi par ce qu'il venait d'entendre. C'était le tour de Camel ! Lui aussi ! C'est vrai qu'il lui avait déjà dit à plusieurs reprises qu'il aurait aimé porter ce truc lui aussi !

— René : Bon Camel, tu te retrouves avec Chris, vous baisez tous les deux, tu l'encules joyeusement, n'ai pas peur, il peut encaisser ! Puis j'arrive !

— Chris : T'inquiète pas, il sait que je peux encaisser, on a répété hier !

— René : C'est vrai, j'en ai entendu parler !

David se sentait soulagé, la prochaine scène se passait avec Camel… C'est tout… Pour le moment, on profitait de la fraîcheur de la piscine en attendant le souper et une bonne partie de la soirée ! Chris était devenu la star de la journée, toutes les attentions allaient vers lui… Même David qui pourtant portait lui-même un tel dispositif ne le lâchait pas. Il était attentif à ses réactions, c'est un peu comme s'il revivait par procuration cette période de sa vie !

— David : C'était chaud !

— Chris : Avec toi, c'était pareil ?

— David : Chez PK, il y a un protocole… C'est un peu particulier… Toi tu avais baisé peu avant…

— Chris : Toi, tu n'avais pas eu la possibilité de te faire un dernier souvenir…

— David : Moi… On m'a fait une pipe…

— Chris : Non ?

David lui racontait…

— David : Et la suite du programme alors, ça se termine comment cette histoire…

— Chris : C'est simple, dans le film mon père me surprend avec un autre homme, encore une fois, et il décide de punir également cet homme…

— David : Deux acteurs porno qui se retrouvent sous clé, avec une PK-OR aussi je suppose…

— Chris : Exactement ! Ça n'a jamais été filmé, un oui, plusieurs fois, mais deux dans le même film… Jamais !

— David : Et c'est lequel dans votre équipe qui sera le suivant !

— Chris : Camel !

— David : Cam…

David laissait Chris et partait à la recherche de René… Il trouvait son grand-père et lui demandait ou était René… Philippe lui conseillait d'aller voir dans la bibliothèque, lui expliquant qu'il devait probablement être en train de faire le montage du film.

David trouvait René et Benoît dans la bibliothèque.

— René : Tiens David, C'était… hot… aujourd'hui ! Non !

— David : Oui, hot… Mais il faut que je te parle, je voudrais voir le scénario !

René lui montrait le scénario… En effet, Chris le feu au cul, continuait à se faire défoncer par tout ce qu'il trouvait… une scène de baise qui devait être torride se passait avec Camel comme actif… Le père de Chris les surprend et décide d'obliger Camel à porter lui aussi une PK-OR…

— René : On l'a fait faire à la bonne taille, tu sais qu’il porte déjà souvent une PK-CC, il en a une parfaitement ajustée. On connaissait la taille…

— David : J'aimerais te proposer une petite modification dans le script !

— René : Une modification ? Non, tout est prévu !

David insistait et passait le reste de la soirée à discuter avec René ! Il rentrait ensuite se coucher, seul, ce soir-là, il avait envie d'être seul ! Il pensait à Camel, ça ne lui plaisait pas que Camel porte une PK-OR, c'était définitif, il ne verrait plus jamais la superbe bite de son ami, il ne pourrait pas apprendre à la sucer à fond, il ne pourrait jamais se la prendre dans le cul…

Le lendemain, le tournage continuait…

La scène suivante se passait dans le potager… Camel transformé en jardinier pour l'occasion s'occupait des plantes, cueillait des fruits et des légumes…
Chris arrivait doucement, il se caressait l'entrejambe en exprimant de la gêne, ils échangeaient des regards…
Camel : On m'a dit que ton père t'avait puni !
Chris : Et toi, tu ne portes plus ta PK ?
Camel : On m'a fait un moulage, on m'en a dispensé et comme personne ne m'a dit de la remettre… J'ai pas réclamé !
Chris : Il y a un petit plaisir que mon père ne peut pas m'interdire !
Camel sortait sa bite de son pantalon, il la balançait d'avant en arrière, Chris s'approchait, se mettait à genoux, lui suçait la queue avec avidité… En même temps, il sortait de son pantalon son sexe désormais sous clé et secouait sa PK comme pour s'en débarrasser…
Les deux homme restaient dans cette position un long moment, Camel semblait apprécier il soupirait et gémissait de plaisir. Chris se levait, se retournait, se penchait en avant en s'appuyant sur une grosse brouette, il écartait les jambes et lançait à Camel… Vas-y montre-moi ce que tu sais faire
Camel qui bandait bien ferme à ce moment prenait la pose, posait son gland sur l'anus de Chris et sans attendre enfonçait son pénis, l'introduisait lentement mais fermement dans le cul de Chris. Chris râlait de plaisir. Camel avait enfoncé sa queue complètement et continuait à exercer une pression sur les fesses de Chris qui gueulait d'autant plus fort ! Camel se retirait, y retournait et entamait ce mouvement lentement au départ puis plus vite. À chaque mouvement Chris gueulait puis hurlait de plaisir… Oui ! Vas-y ! Défonce-moi le cul, plus fort !


David n'avait même plus envie de critiquer les dialogues, il regardait avec autant d'avidité que de regrets… Comment pourrait-il demander à Camel de renoncer si c'est ce qu'il voulait… Lui-même avait fait ce choix, sans contrainte, librement et c'est sans plus de contraintes d'une manière totalement libre que Camel avait pris cette décision… David s'était fait payer sa PK par son grand-père, Camel se la payait en participant à ce film… Il aurait aussi un cachet, une belle somme car il était très difficile de trouver des acteurs qui acceptent de tourner une telle scène… Mais ce n'était pas pour un peu d'argent que Camel participait, ce n'est pas pour l'argent qu'il avait fait ce choix. David se souvenait, Camel, le plus souvent était passif… Actif, il était spectaculaire, il pouvait faire peur, il était très viril, mais il était passif, c'est dans ce rôle qu'il se sentait le mieux !

Chris avait le visage rouge, il gueulait, Camel respirait fort, se retirait, se masturbait quelques instants puis éjaculait sur le dos de Chris qui s’effondrait en larmes… C'est à ce moment que René intervenait… Il avait toujours le même rôle…
Il engueulait son fils, il engueulait Camel aussi, menaçait son fils d'on ne sait quelle sanction, le blâmait, se lamentait… Puis il terminait en ordonnant à Camel de rentrer dans sa chambre et de ne pas en bouger avant qu'il n'aille le chercher… Lui aussi serait puni mais il déciderait de la sanction plus tard…
Camel remontait son pantalon, et c'est la tête basse qu'il prenait la direction de la maison, Chris toujours à quatre pattes sur le sol le regardait s'éloigner… quand…


— René : Coupez ! C'est bon, c'est dans la boite !

A suivre…