Les aventures de David (09)


Les aventures de David (09)
Texte paru le 2018-10-18 par Charly Chast   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MMM+.jpg/ MMM+.jpg

Cet auteur vous présente 386 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 1819 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Charly Chast.


Template-Books.pngSérie : Les aventures de David

Episode 09  : Sous clé



On avait prévu de tourner la dernière scène dans la soirée ! Mais une autre scène avait été rajoutée… La journée se passait lentement, le soir semblait ne jamais vouloir arriver. David faisait passer le temps comme il pouvait, il faisait de la moto, ensuite passait un long moment à nager dans la piscine, il passait aussi un long moment avec Camel qui avait remis sa PK-CC. Camel ne semblait pas inquiet, il était très détendu…

— David : Tu y penses depuis longtemps ?

— Camel : Depuis toujours !

— David : Tu sais que c'est définitif !

— Camel : Et c'est toi qui me le dis ! J'ai dix ans de plus que toi tu sais !

— David : Ouais, je sais… Mais moi, je t'aime bien comme tu es là !

— Camel : C'est mon choix, tu sais ! Pour toi c'était pareil, c'était ton choix !

— David : Tu as remis ta PK-CC !

— Camel : J'aime cette sensation en fait j'aime beaucoup !

David embrassait son ami. Ils restaient ainsi sans rien se dire, assis l'un à côté de l'autre… René finissait par passer dans le coin, faisait un signe à David qui se levait et allait le rejoindre. Il se retournait vers Camel…

— David : J'ai prévu une surprise !

On préparait la scène suivante, René expliquait à Camel la prochaine scène, on avait fait un léger changement dans le film…

La scène se tournait dans le réservoir d'eau, il était percé donc il n'y avait pas d'eau et les murs sans décoration faisaient penser à un cachot.
Camel était assis contre le mur, nu, il se caressait le sexe, tentait de retirer sa PK en tirant dessus dans un sens et dans un autre sans résultat. Devant lui, dos à la caméra, se présentait un jeune homme, nu également. Il avait une clé à la main. Il se penchait vers Camel et lui ouvrait sa PK.


Camel n'en revenait pas, il était stupéfait, il avait reconnu ce jeune homme qui était pourtant maquillé, c'était David !

— Camel : Pourquoi tu fais ça !

— David : Fais-moi ce cadeau !

— Camel : Quoi ?

— David : Toi ! Je serais le dernier garçon que tu auras eu ! Fais-moi ce cadeau !

Ils s'étaient parlé doucement, personne n'avait entendu !

David prenait dans sa bouche la queue de Camel et la suçait en ouvrant bien la bouche, il tentait de la prendre en entier et parvenait à en avaler plus de la moitié... Camel lui tenait la tête et relevait le bassin... David suffoquait, mais il tenait le coup… Il relevait la tête, reprenait son souffle et recommençait… Camel soupirait de plaisir… David se relevait et doucement remontait en caressant et en embrassant le corps de son amant pour arriver jusqu'aux tétons… Camel lui caressait la tête et relevait sa tête en arrière sans dissimuler son plaisir… David enlaçait Camel et l'embrassait dans le coup… Camel lui rendait ses baisers et l'embrassait également dans le coup… ils se caressait… Leurs baisers étaient passionnés…

Le réservoir était de taille exiguë, peu de personnes assistaient à la scène. Il régnait un silence pesant… La passion que ces deux amants éprouvaient se ressentait…

Camel soulevait David, le couchait sur le sol sur le dos… Il l'embrassait à son tour, sur la bouche, dans le cou, sur les tétons et descendait sur le reste de son corps, lui léchait un moment les testicules puis lui relevait les jambes. Il posait les chevilles de David sur ses épaules.

Ses gestes étaient plein de douceur et de tendresse, ça se voyait jusque sur les écrans témoins… À côté, le reste de l'équipe qui suivait la scène sur les écrans restait dans un silence profond… Philippe qui avait reconnu David ne disait rien ! Il aurait certainement aimé être averti mais aurait-il laissé faire ? Lui-même ne le savait sans doute pas ! Tous les autres avaient aussi reconnu David, pas tout de suite mais dès que sa PK était apparue à l'écran, ils avaient tous compris !

Camel se penchait sur David.
Camel : Tu es sûr ?
David : Oui, j'en suis sûr !
Camel : Si je te fais mal, tu me le dis !
David : Vas-y doucement, mais vas-y !
Camel s'appuyait sur David qui se retrouvait complètement replié sur lui-même… Il présentait sa bite sur l'anus de David qui déjà commençait à respirer plus fort, plus vite… Doucement pressait sa bite contre l'anus, elle rentrait doucement… David faisait des grimaces, râlait… Camel s'enfonçait de plus en plus, lentement mais régulièrement… David hurlait… Camel regardait David dans les yeux qui lui disaient qu'il pouvait continuer… Camel arrivait au bout, au fond… David respirait fort, il tremblait, il avait des contractions qui faisaient penser à des convulsions. David poussait un long gémissement qui ressemblait à une plainte. Camel était très concentré, il ne voulait surtout pas blesser David, il observait ses moindres réactions. Il se retirait et doucement commençait un mouvement de va-et-vient… David gueulait comme un fou, il jouait son rôle lui aussi, ses yeux disaient à Camel que tout allait bien. La scène continuait ainsi un long moment puis Camel se retirait pour éjaculer sur le ventre de David…
Les deux amants restaient ainsi un moment sans bouger, serrés l'un contre l'autre…


— René : Coupez !

Les deux amants ne bougeaient pas, ils n'avaient pas entendu, volontairement ou pas. Camel s’asseyait comme au début de la scène, le dos appuyé sur le mur… David se relevait se penchait vers l'oreille de son camarade… 'Encore'… Camel bandait toujours, David s'asseyait et s'empalait sur la bite de Camel… Il relevait la tête en arrière et faisant d’horribles grimaces… Empalé, la queue de Camel entièrement entrée dans le cul, il passait ses pieds dans le dos de Camel… Il passait ses bras autour du coup de Camel… Ils s'embrassaient longuement…

Philippe était parti depuis déjà longtemps, il avait un peu l'impression de violer la vie privée de son petit-fils et ça le dérangeait… Ce n’était pas seulement une simple scène porno… C'était une scène d'amour entre deux amants… C'était leur première fois… C'était leur dernière fois…

Camel passait ses bras sous les jambes de David dont les genoux se retrouvaient au-dessus des coudes de Camel. Camel retenait David avec ses mains qu'il avait passées dans son dos… Il pouvait le soulever, sa queue ressortait ou le reposer sur sa queue qui s'enfonçait… Il jouait de cela… David gueulait à chaque mouvement et se cramponnait à son coup. Camel était un géant et David ressemblait à une poupée dans ces bras. Une poupée que le géant pouvait retourner comme il le voulait ! David avait le visage rouge, il gueulait, il pleurait… Camel jouissait dans son cul poussant lui aussi des râles de plaisir… Il soulevait David, libérait son cul dilaté, un long filet de sperme en ressortait… Benoît n'avait pas arrêté de filmer et n'avait rien loupé !

René ne disait plus rien, on laissait aux deux amants le temps de récupérer…

— Benoît : Là les cheveux m'en tombent !

Tout le monde restait muet ! Personne ne prononçait un mot ! Camel et David finissaient par se lâcher…

Ils repartaient vers les douches en se tenant la main… Les autres les suivaient du regard…

— Camel : Ça va ?

— David : Ça va !

— Camel : Je ne pensais pas que tu…

— David : Je t'avais bien dit que ça allait le faire !

— Camel : Tu m'en veux ?

— David : Pourquoi ?

— Camel : Parce que c'est la dernière fois ! La seule !

— David : Ton choix, tu sais ce choix. Je l'ai fait avant toi et je ne vois pas comment je pourrais te le reprocher !

Ils entraient dans la douche et se savonnaient l'un l'autre longuement. Personne ne les avait suivis. On les laissait tranquille. Ils prenaient le temps de se rafraîchir avant de rejoindre le groupe à nouveau. Quand Camel et David rejoignaient les autres, ils bandaient tous mais pour une fois n'en semblaient pas fiers…

— René : On passe à la suite…

— Camel : Tout de suite, je suis prêt !

On reprenait le tournage…

René gueulait et menaçait Camel qui implorait…
Camel : Non Msieu, non msieu ! Je vous en supplie ne me faites pas ça ! Pitié !
René : J'ai bien réfléchi, ton truc en plastique ne te suffit pas, tu as besoin de quelque chose de plus sérieux !


Plusieurs acteurs avaient revêtu des uniformes pour faire plus sérieux ! Le groupe entrait dans la bibliothèque, René d'abord suivi de Camel puis pour finir les deux 'gardes'…

La scène suivante Camel était attaché sur le fauteuil le dispositif était en place, évidemment Benoît avait aussi filmé la scène ou on plaçait le dispositif sur Camel avant de le verrouiller mais cette scène ne serait pas dans le film.

Camel gémissait, il implorait, il suppliait, il pleurait… Finalement il était plutôt bon acteur… René lui gueulait dessus, la caméra passait du visage de Camel en pleur à son dispositif dans un mouvement lent pour bien laisser admirer la musculature et ce corps magnifique qui serait bientôt privé d'un peu de sa virilité…

Un peu oui, un peu seulement car dans ce monde ou tant d'homme portaient un dispositif de chasteté, d'un point de vue social la virilité ne se voyait pas seulement et même assez peu dans le pénis, dans la taille du pénis ou dans sa capacité à bander…

La caméra filmait avec douceur la musculature du géant revenait en gros plan sur son sexe. Camel hurlait de toutes ses forces Nonnnnnnnn ! René actionnait le dispositif de fermeture et ce bruit terrible, ce bruit se faisait entendre de nouveau.

David n'avait pas voulu assister à la scène, il la suivait de loin sur un écran témoin… Il sursautait encore quand il entendait, même de loin, cette pétarade de quarante rivets qui se refermaient définitivement.

La caméra passait du gros plan sur la PK-OR de Camel à un plan plus large sur Camel attaché sur le fauteuil qui gigotait toujours semblant essayer de se libérer, la tête penchée en avant, en larme…

Au moment où René disait Coupez ! Camel relevait la tête vers la caméra avec un grand sourire, il lui tirait la langue et…

— Camel : J'étais comment, dis René ?

— René : Tu as été magnifique mon petit bonhomme !

On libérait Camel qui avait l'air tout content ! Il sortait, faisait le tour de ses copains, se montrait

       … Tu es beau comme ça… 
       … Moi je n’aimerais pas… 
       … Ça fait pas mal… 
       … Moi je dis que ça doit gratter…

Il recherchait David du regard, le retrouvait rapidement et allait le rejoindre, il était resté nu !

— Camel : Alors, comment tu me trouves…

David le regardait avec un léger sourire, lui caressait le ventre en descendant jusqu'au dispositif…

— David : Je t'aimais bien sans… Mais c'est vrai que tu es très beau comme ça…

David avait l'impression que sa PK allait exploser, sa bite se manifestait avec beaucoup de violence, il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas ressenti une telle tension. Là, à ce moment il avait vraiment envie de bander… en fait il avait envie de baiser Camel, de le pénétrer, de le limer des heures… C'était sans espoir ! Camel s'asseyait à coté de David et lui passait un bras autour de l'épaule… Ils se laissaient aller à un moment de tendresse, l'un comme l'autre, ils appréciaient particulièrement ces moments !

Comme d'habitude, la soirée se terminait autour de la piscine… Philippe restait un long moment sur la terrasse à discuter avec René et Benoît… L'équipe de tournage avait apporté un peu de mouvement et une véritable ambiance de fête et puisqu’on les invitait tous à rester, ils acceptaient de rester avec plaisir… René pouvait parfaitement faire le montage sur place…

Chris passait sa soirée à tourner autour de Dadou, et c'est en même temps qu'ils disparaissaient avant la fin de la soirée… C'est aussi en même temps qu'ils devaient réapparaître le lendemain matin !

David dormais dans son lit, et une fois de plus il dormait dans les bras de Camel ! C'est aussi en même temps qu'ils allaient réapparaître le lendemain matin… La relation que ces deux hommes avaient ne changer pas ! Ils partageaient une grande tendresse mais les deux restaient ouverts à des relations sexuelles avec les autres hommes du groupe, aucun des deux ne le cachait à l'autre et il n'était pas rare que, au moment où l'un se faisait enculer l'autre était là. Il n'était pas rare qu'à ce moment-là, l'autre participe et qu'ils se tiennent dans les bras partageant ainsi par le contact physique ce que chacun ressentait… C'était vraiment une grande tendresse qu'ils partageaient et qui les réunissait !



La dernière semaine avançait, l'équipe à René allait repartir et peu après c'est David qui devait rentrer pour aller à l'université. C'était décidé il ferait biologie végétale…

— David : Grand père, il faut que tu me donne des conseils, avec ce voyage j'ai rien préparé depuis que j'ai envoyé ma demande d'inscription !

— Philippe : Et tu as reçu la réponse au moins ?

— David : Oui, je suis accepté !

— Philippe : C'est déjà une bonne chose ! Bon il ne reste plus qu'à trouver un logement, un véhicule si besoin est, te meubler, te procurer les livres et tout ce dont tu auras besoin pour ton année !

— David : Ça a l'air si simple ! Je ne sais même pas quel est mon budget ! Il me faudra un emprunt ! Et depuis que je suis là, je ne me suis occupé de rien ! C'était trop cool, je me suis laissé aller ! Si je reste plus longtemps, je ne repars plus !

— Philippe : Pour le budget ! Je vais t'affranchir ! Tu es, tu le sais déjà, un descendant direct des principaux fondateurs et tu vas te retrouver très riche au moment où tu vas entrer en possession de cet héritage. C'est mon grand-père qui a participé à la création de la société PK, c'est même lui qui a eu l'idée de l'appeler ainsi Purity Keeper Company… Je n'ai pas reçu l'intégralité de mon héritage à cause de mes frasques, je t'ai raconté ! Quand j'ai fait un enfant à ma femme, hors mariage… Tu imagines le scandale ! Mais toi, tu t'es montré très sérieux, tu portes une PK-OR à dix-huit ans alors qu'on te laisse jusqu'à vingt et un ans pour te décider…

— David : Mais en attendant, je fais comment pour vivre moi, j'ai pas un sou !

— Philippe : On va t'inscrire à la banque de la PK et tout sera réglé de ce côté-là !

— David : Ça ne peut pas être si simple que ça !

— Philippe : Et si… Tu vas être surpris… Bon la semaine prochaine on retourne en Europe, je t’accompagne pour les formalités, on te trouve un logement, et on fait les courses… Tout ce dont tu auras besoin…

Quand David quittait son grand père, il se disait que c'était incroyable mais avec lui tout se réglait si facilement… Il avait toutefois du mal à y croire… Et si mes besoins devenaient énormes… ? Se demandait David… La fac, le logement, le transport, la nourriture, les différents équipements pour le sport et autre, un peu d'argent de poche, il avait des économies ses parents eux, n'étaient pas riches (son père avait refusé de porte une PK) jusqu’à quel niveau la banque réglera mes dépenses… Il finissait par en conclure que son grand père était là et que c'est lui qui en fait allait régler les dépenses…

David pensait aussi à ses parents, ils n'étaient pas au courant de son choix ! Il faudrait bien un jour les avertir, ils finiraient bien par le savoir, toute la hiérarchie PK était déjà au courant…

Les derniers jours semblaient passer plus vite, sans doutes parce que à la fin de la semaine c'était fini… David passait son temps entre la piscine l'après-midi et le sport, équitation, moto, footing le matin… L'après-midi, il passait souvent vers les douches, pour se rafraîchir bien sûr mais aussi pour prendre un peu de plaisir. C'est sûr s'il devait rester plus longtemps ici, il n'aurait plus la force de repartir…

Boubou était là sous la douche  ! David le regardait... Boubou lui souriait… David s'approchait, il laissait tomber ses vêtements… Boubou commençait à bander, il avait compris les intentions de David… Boubou était plus petit que lui et assez mince de carrure mais son pénis était totalement disproportionné… Aussi gros que celui de Camel ou presque, et David savait qu'il pouvait se le prendre dans cul, ça ne lui faisait plus peur ! Boubou restait le dernier à ne pas avoir enculé David…

David s'approchait, passait sa main sur la nuque de Boubou, approchait sa bouche et l'embrassait avec beaucoup de douceur. Ils se prenaient dans les bras, se caressait… David y pensait depuis longtemps mais avec la taille de Boubou, David avait eu un peu peur ! Plus maintenant ! Les deux hommes prenaient leur temps et se réservaient un long, très long moment de tendresse et de douceur. David avait une fois de plus l'impression que sa PK devenait plus petite, son pénis se manifestait, il sentait bien son érection… Il était habitué, mais ça lui faisait toujours le même effet, et il aimait ça. Il aimait cette sensation, il sentait sa PK se relever, il sentait la queue de Boubou se lever entres ses cuisses… Il embrassait son compagnon doucement dans le coup… Il se donnait dans un mouvement de tendresse, de douceur… Quand Boubou, doucement le retournait, David se laissait faire, il écartait les cuisses et se mettait à genoux sur un banc en se penchant en avant… Boubou était plus petit que lui, David se plaçait à la bonne hauteur… Boubou se lubrifiait longuement la bite puis en faisait de même avec les fesses de David… Il lui introduisait un doigt, prenait bien le temps de masser le cul, il introduisait deux doigts, bien à font massait vigoureusement la prostate… David réagissait en relevant la tête et en poussant quelques gémissements… Il semblait aimer… Boubou prenait le temps, il introduisait un troisième doigt… David gémissait… Boubou avait bien dilaté le cul de son camarade, il pouvait passer à la suite…

David était aux anges, il se disait que finalement Boubou était un tendre, un doux lui aussi tout comme Camel… Contrairement à Dadou qui lui était une bourrique qui n'hésitait pas à ''bourrer dans le tas'' Boubou faisait preuve d'une grande douceur… Mais au moment où il commençait à s'introduire la sensation changeait… David sentait son anus se dilater à l'extrême... Un moment d'angoisse mais ça passait, l'angoisse passait et la bite de Boubou aussi… David sentait chaque centimètre pénétrer et frotter contre son anus distendu… Il se sentait envahi, rempli par une masse qui s'enfonçait dans son ventre… IL avait sa main posée sur son ventre et il le sentait se remplir… Il ne respirait plus… Boubou était entré en entier, son bas ventre s'appuyait contre les fesses de David… David recommençait brusquement à respirer, il était essoufflé, il gémissait… Boubou restait planté bien à fond, il faisait des petits mouvements rapides, il appuyait fortement contre les fesses de David, et retirait à peine et recommençait de plus en plus vite…

C'est une énorme pression qui s'exerçait contre la prostate de David… Une pression, un massage de plus en plus fort… David sentait le plaisir monter… Il avait débandé et sa PK semblait trop grande, il sentait un plaisir qui partait de sa prostate au fond de son ventre jusqu'à son pénis, il éjaculait, du sperme coulait doucement, longuement de l'extrémité de sa PK, il jouissait il se contractait, il était pris de convulsions, en ressentant cela Boubou ne tardait pas à jouir lui aussi dans le cul de David.

Les deux hommes restaient un moment enlacés, mélangés… Boubou donnait des baisers sur le dos de David qui ne bougeait plus, il penchait la tête en avant et reprenait son souffle… Boubou se retirait, David se sentait bien, il se sentait vidé !

Les deux hommes se souriaient, ils ne disaient rien, ils n’avaient pas échangé un mot mais ils se comprenaient… Ils savaient qu'ils allaient devoir se séparer mais ne savaient pas quand ils se reverraient…

David était triste de voir ces vacances se terminer, ces quelques semaines passées chez son grand-père avait bouleversé sa vie, ses sensations… Il avait découvert des plaisirs qu'il n'aurait jamais osé imaginer… Il était heureux mais il était aussi triste…

La dernière nuit il choisissait de la passer entre les bras de Camel qui se montrait particulièrement tendre, lui aussi il était triste et c'est en retrait des autres qu'il versait une larme au moment où David et son grand père quittaient la propriété…

A suivre…