Les histoires de Franck (01) : Visite médicale en CM2


Les histoires de Franck (01) : Visite médicale en CM2
Texte paru le 2012-12-30 par FranckV   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

M.jpg

Cet auteur vous présente 26 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 36627 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. FranckV.


Introduction

Je m’appelle Franck V.

Je suis né le 12 septembre 1969 dans une petite ville du département du Nord de la France.

Je suis issu d’un milieu ni modeste ni aisé.

Mon père et ma mère n’avaient que 20 ans lorsqu’ils m’ont eu.

Mon frère, Frédéric, est un peu plus jeune que moi.

Je mesure 1m80 ; j’ai les cheveux châtain foncé et les yeux verts.

Je ne suis pas un top modèle mais je ne suis pas non plus désagréable au regard.

Je suis homosexuel et j’aimerais partager avec vous certaines pages de ma vie… principalement celles liées au sexe… Je ne vous raconterai pas mes vies de couple (avec mon ex-compagnon et mon compagnon actuel) mais plutôt des tranches de vie…

Ma découverte de la sexualité… Mes jeux d’adolescents… Mon rôle de grand frère… Mes visites médicales (un sujet qui m’a toujours assez émoustillé)…

Et d’autres expériences de ma vie…

Et je vais commencer par ma première visite médicale où un docteur m’a fait baisser mon slip pour regarder ce qui se trouvait caché à cet endroit…


Visite médicale en CM2

Printemps 1980

Cette première fois a eu lieu quand j’avais un peu plus de 10 ans. J’étais en CM2. J’avais déjà remarqué que j’avais une attirance prononcée pour les garçons. Lorsque nous allions à la piscine, nous avions un vestiaire commun et je ne pouvais m’empêcher de regarder mes copains de classes complètement nus… C’était excitant. On jetait des coups d’oeils à droite et à gauche pour voir qui avait déjà « du poil à la bite » comme on disait.

À mon grand désespoir, certains s’étaient mis en groupe pour se changer. Deux tendaient une grande serviette pour cacher les autres qui se déshabillaient. Et après, ceux qui étaient déjà habillés cachaient à leur tour leurs deux compagnons de classe. Les pénis de ces cinq copains de CM2 nous demeuraient inconnus. Et Christophe, petit blondinet qui ne me laissait pas indifférent, se trouvait parmi ces cinq garçons, aux côtés de Marc, Pascal, Bruno et Alain (avec qui je ferais, deux ans plus tard, un voyage en Angleterre… Mais ça, c'est une autre histoire dont je parlerai plus tard).

Pourquoi Christophe cachait-il son zizi ? Lui et moi étions de très bons amis et je ne comprenais pas pourquoi il avait autant de pudeur envers moi. Je n’avais jamais vu son regard s’arrêter sur mon sexe non plus. Cela ne semblait pas l’intéresser. Toujours le même rituel. Il se déshabillait derrière cette grande serviette que je détestais à chaque fois un peu plus et il ne regardait personne… Et bien évidemment, je désirais plus que jamais le voir nu… Sans le savoir, il était mon premier grand coup de cœur…

Je me souviens que c’est précisément cette année là que mes premiers poils pubiens sont apparus. Pas un simple duvet mais de longs poils bien noirs, et rares étaient les copains de ma classe qui en avaient déjà. Je me souviens qu’on parlait souvent de sexualité. On écoutait ceux qui avaient des grands frères qui leur avaient raconté comment tout cela fonctionnait… Puis, vint le grand moment de la visite médicale. Les doublants jouèrent leurs rôles de « guides ». Ceux qui savaient parce qu’ils étaient plus vieux et avaient plus d’expérience.

« Vous verrez. Le docteur va vous toucher les boules ». Je ne comprenais pas pourquoi le docteur avait besoin de faire cela, mais je n’osais pas demander aux plus vieux.

Le jour de la visite médicale arriva. Nous étions tous avec au moins un de nos parents. Moi, comme d’habitude, j’étais avec ma mère. Tout se passa d’abord sans véritable surprise. Prise de taille, poids, tests divers pour vérifier l’ouie, la vue, etc. Puis, je me suis retrouvé dans un petit cabinet seulement avec ma mère et le docteur, qui s’avéra être une femme (ça me mettait mal à l’aise. J’aurais préféré un homme. Je n’ai jamais été très en confiance avec les femmes, surtout si c’est pour me toucher). J’étais en slip et t-shirt. Je me trouvais debout devant le docteur. Elle parlait beaucoup avec ma mère. Soudain, elle me baissa le slip et commença à palper mes testicules tout en continuant à parler avec ma mère. Je me serais caché dans un trou de souris si j’avais pu. Cet instant sembla durer une éternité. Puis je pus me rhabiller. Elle confia à ma mère qu’il lui semblait qu’un de mes testicules n’était pas encore descendu correctement et qu’il faudrait surveiller cela.

* * * *

Ma mère étant très consciencieuse voulut avoir un second avis et à peine une semaine plus tard, elle fit venir le médecin de famille à la maison, sans m’en parler. Je ne savais pas pourquoi il était là et pourquoi il venait me voir. Ma mère me dit tout à coup « baisse ton pantalon et ton slip pour montrer au docteur ».

C’était si soudain que j’en était mortifié. Je ne m’y étais pas du tout attendu. Sur le moment, j’essayais de trouver 36000 excuses mais je n’eus pas le choix. J’ai donc baissé mon pantalon et mon slip un peu honteux. Il a longuement palpé mes testicules et en a conclu que tout allait bien. J’étais rouge pivoine. Dès que ce fut terminé, j’ai vite remonté mon slip pour cacher mon pénis.

Les années qui ont suivi et qui ont marqué mon adolescence n’ont, contrairement à beaucoup de jeunes, pas été marquées par ces expériences médicales particulières. J’ai bien eu une visite médicale au collège, en troisième, mais je suis resté en slip et t-shirt et on ne m’a pas ausculté à cet endroit bien précis. Je faisais aussi pas mal de sport à l’époque et on avait des visites médicales annuelles mais jamais je n’ai dû baisser mon slip devant un docteur à cette époque là… Il fallut attendre mars 1985 pour cela… Mais avant cela, il y eu d’autres histoires… Des vestiaires communs, du touche-pipi avec d’autres ados… Et ma première expérience avec un autre garçon eut lieu en juin 1980, peu de temps après notre visite médicale…

À suivre dans la partie 2


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!