Ma première expérience gay


Ma première expérience gay
Texte paru le 2015-01-13 par Loupo910   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MM.jpg

Cet auteur vous présente 5 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 10647 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Loupo910.


J'ai quitté le lycée en fin de 3 ème pour rejoindre une école d'électronique en 2 ème T1. Jusqu'au BAC tout s'est passé normalement. J'avais 18 ans à ce moment là et je suis rentré en classe de BTS électronique pour deux ans. Moi qui n'avais jamais été spécialement attiré par les garçons, j'ai ressenti un phénomène étrange quand je me suis retrouvé en face d'un garçon blond comme les blés avec des cheveux mi-long et des yeux bleus à faire pâlir n'importe quelle fille. Bizarrerie des choses, je me suis trouvé assis à côté de lui au premier cours ce qui nous a permis de faire plus ample connaissance. Je ne savais pas ce qui m’arrivait mais j'étais très attiré par ce garçon. Nous commençâmes à faire plus ample connaissance et je ne sais si c'est ma façon de le regarder mais il a senti en moi qu'il se passait quelque chose. Quelques jours plus-tard, le prof de techno nous confia un travail en binôme et effet du hasard je me retrouvai avec lui. Nous n'avions que 3 jours pour préparer notre sujet et il me proposa de travailler chez lui après les cours. Je m'empressai de valider cette idée sans comprendre vraiment pourquoi. Le soir même, après les cours et après avoir prévenu mes parents que je rentrerai pas tout de suite, nous allâmes chez lui.

Ses parents étaient absents pour plusieurs jours pour raison professionnelle. Je me retrouvai donc chez lui et seul avec lui. Nous nous sommes mis au travail et étions de ce fait très proche l'un de l'autre. Je sentais la chaleur de son corps très proche de moi ainsi que son odeur. Je ne sais pas pourquoi mais je me suis mis à bander et à trembler comme un jeune chiot à qui l'on offre une friandise. Il me posa une question et je me mis à bafouiller.

— Il y a un problème ? me dit-il.

— Non tout va bien.

— Je crois que j'ai compris ce qui te perturbe…

Et avant même que j'ai le temps de répondre, il enroula ses bras autour de mon cou, me tira vers lui et me roula une énorme pelle. Sans que j'ai le moindre temps de réagir, je me laissai aller à ce moment tellement agréable. J'étais en train de découvrir une sensation que je ne soupçonnai même pas, embrasser un garçon. Je mis mes bras autour de son cou et je découvrais aussi la douceur de la peau d'un garçon. Qui eu cru qu'un garçon avait la peau aussi douce que cela, bien plus agréable que la peau des filles. Est-ce d'avoir été depuis trois ans dans une école où 99% des étudiants étaient des garçons qui me conduisait à cette situation ? Néanmoins j'étais très bien au contact de ce garçon. Après cette façon qu'il avait eu de me rouler cette pelle, je ne me sentais plus et le sujet que nous devions travailler me paraissait bien loin.

J'avais qu'une seule envie, celle de me retrouver à poil avec lui contre moi. Il attrapa ma main et me demanda de le suivre. Il m'emmenait dans sa chambre en fait. Sans que j'ai eu même le temps de réagir, il avait retiré son tee-shirt et là je découvris le torse imberbe de ce garçon superbe. Pour mémo, il s’appelait Patrick. Emporté par l'envie, je faisais pareil et nos deux corps s’enlacèrent sans retenue. J'adorai sentir sa peau, sa chaleur, son odeur contre moi. Nous nous frottions l'un contre l'autre, nos deux sexes se touchèrent à travers nos pantalons. Je sentais son membre dur contre le mien tout aussi dur. En moins de temps pour le faire que le dire, nous nous sommes retrouvés en boxer (c'était la mode à ce moment là), il avait des jambes splendides, imberbes, tout comme moi du reste. Jusque là, c'est lui qui avait pris les initiatives, mais là ça a été moi. J'ai baissé son boxer et devant sa queue en érection j'ai posé ma main dessus. Quelle chaleur et quelle douceur !!! Sur mon élan je me suis mis au niveau de cette queue si agréable à caresser. Sans encore comprendre ce qui m'a pris, j'ai enfourné sa queue dans ma bouche et là quelle surprise, que c'était bon, je découvrais un plaisir insoupçonné mais je n'étais pas encore au bout de mes surprises mais çà c'est pour la suite.