Mini rencontres (08) - Initiation d'un militaire hétéro


Mini rencontres (08) - Initiation d'un militaire hétéro
Texte paru le 2015-01-19 par Patrice   Drapeau-qc.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MMM.jpg

Cet auteur vous présente 229 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 7284 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Patrice.


Quand on s'est fait aborder par ce militaire hétéro sur le site, on est demeuré plutôt surpris. Les militaires sont tellement machos d'habitude que rares sont ceux qui avouent avoir des fantasmes... avec un homme...

Il nous expliquait qu'il avait déjà eu quelques expériences avec d'autres gars et que là, l'idée de se faire prendre le taraudait de plus en plus. Depuis près de dix ans qu'il y pensait, mais ce n'est que depuis quelques mois qu'il croyait avoir assez de guts pour aller de l'avant, mais quelque chose l'empêchait de franchir le pas. De plus, le fait que nous soyons de Lanaudière et lui de Québec l'arrangeait beaucoup. Il risquait pas de tomber sur quelqu'un qu'il connaissait, de un, et en plus, il était heureux en couple et il ne voulait pas risquer de foutre sa vie en l'air pour un vieux fantasme inassouvi, recalé au plus profond de son être depuis tellement d'années.

Pour lui, c'était clair: il voulait essayer. Mais il avait peur que rendu sur place, il ait la chienne et décide de ne rien faire. Alors on a conclut un marché avec lui: il arriverait chez nous, on s'installerait dans la piscine, à poil, j'allais commencer avec mon mari et il n'aurait qu'à nous le dire s'il se sentait prêt ou non, y'avait aucune pression. Il a accepté.

Quand il est arrivé chez nous, le vendredi après souper, on voyait qu'il était nerveux au max, mais on a fait comme si on se connaissait toujours et on l'a invité à entrer. Il était à peine déchaussé qu'il nous dit qu'il était parti tout de suite en finissant de travailler et venait de passer trois heures sur la route, depuis sa base de Val Cartier, et qu'il avait besoin d'une bonne douche. On lui a indiqué la salle de bain, on lui a donné une serviette et avec un clin d'oeil, je lui lance "Si tu laisses la porte débarrée, j'pourrai aller te laver le dos..." À l'intérieur de moi, j'me disais qu'il ne le ferait pas, mais finalement, quand j'ai entendu l'eau couler sous la douche, je n'avais toujours pas entendu le cliquetis de la barrure... J'avais donc le feu vert...

Je l'ai laissé patienter un peu, question de faire monter l'excitation un peu et finalement, je suis entré dans la salle de bain. L'ambiance était spéciale... Un gars, inconnu, dans notre douche, la buée empêchait de voir totalement, comme dans un film. Il avait entendu la porte s'ouvrir et me faisait maintenant face, complètement nu derrière le rideau translucide qui bien qu'il ne soit pas entièrement transparent, ne m'empêchait pas de voir qu'il arborait une érection franche; une belle queue, modeste en dimension (5.5-6"), mais bien formée et droite. Quand j'ai ouvert le rideau, j'ai pu apercevoir son prépuce qui couvrait la base de son gland. Étant moi-même circoncis, j'ai toujours trippé sur les gars uncut; c'était donc pas pour me déplaire...

J'ai pris la barre de savon et il s'est mis dos à moi. Je lui ai lavé le dos, descendant toujours plus bas sur ses reins, pour enfin terminer ma course sur ses fesses rebondies. Il avait un tel corps... Vive l'entraînement militaire! Comme il s'est appuyé contre le mur avec ses mains, j'ai aventuré ma main, toujours armée du savon entre mes doigts, sur son torse. Je suis descendu graduellement, faisant mousser comme il faut ses pecs, ses abdos, et c'est sans surprise que j'entendis un long soupir de satisfaction lorsque ma main glissa sur sa queue raide et ses couilles. "L'allumage" était fait et je décidai de ne pas aller trop loin, le but n'est pas de l'effaroucher non plus.

Quand il sortit de la douche quelques minutes plus tard, vêtu que de la serviette autour de ses hanches, nous n'avons pu faire autrement que de le fixer tous les deux, mon mari et moi, à l'entrejambe: la serviette ne pouvait évidemment rien cacher de son érection qui n'avait en rien perdu d'intensité. Comme ragaillardi par la douche, il lance tout simplement: "On fait une saucette?"

On s'est donc dirigé vers la piscine, et voyant qu'il attendait en nous regardant avant d'entrer à l'eau, j'empoigne mon mari par la taille et lui donne un gros french-kiss bien sensuel. Mes mains s'égarent sur tout son corps et l'effeuille doucement de ses vêtements devant notre invité dont la respiration s'est accélérée. Une fois mon mari complètement à poil, il fait de même avec moi et nous entrons à l'eau. Notre militaire est toujours debout, sur le bord de la piscine, et nous offre le spectacle de sa nudité complète. C'est une belle pièce d'homme... Le gars s'entraîne au travail, c'est évident. Il n'est pas officier de bureau celui-là! Il vient nous rejoindre et s'installe sur une des banquettes dans la piscine.

Pendant ce temps, je fais monter mon mari qui s'assoit sur le bord et j'engouffre avec avidité son membre raide qui me fait tellement tripper. Sa queue vibre entre mes lèvres et ça m'excite au plus haut point. Pas juste moi d'ailleurs! Notre invité se masturbe allègrement sous l'eau en nous regardant. Je repousse encore un peu la limite en faisant retourner mon mari dos à moi. Le cul bien en l'air, je lui écarte les fesses de mes doigts et c'est avec un plaisir toujours renouvelé que mes lèvres s'emparent de sa petite rondelle qui frétille sous mes coups de langue. De temps en temps, je jette un coup d’œil à notre invité qui ne semble pas trop certain, il se relève mais se rassoit aussitôt à plusieurs reprises. Monsieur veut-il une pipe?

Je le su quelques minutes plus tard quand tout à coup, Martin (ce n'est pas son nom mais ça facilite la narration! hé hé) se relève et s'installe sur le rebord de la piscine, tout comme mon mari, le cul bien en l'air. D'une main, il se masturbe, et de l'autre, il se travaille la pastille doucement. Comme il avait refusé d'imposer des limites avant de venir nous rencontrer, attendu qu'il préférait y aller selon le mood du moment, je décidai donc de m'approcher de lui et de lui caresser doucement les fesses. Tout naturellement, il retira sa main, ce qui me permit de glisser mes doigts dans sa raie. Il avait les fesses d'une douceur!!! Oh mon Dieu! Je ne croyais pas qu'un homme pouvait avoir une peau si soyeuse! Une peau douce comme celle d'une femme mais sur un corps, ô combien mâle! Quand mes deux index se posèrent sur l'auréole brune, il échappa un petit gémissement. Je pris donc ceci comme une invitation à lui faire une feuille de rose, comme celle que je faisais à mon mari quelques instants plus tôt. J'écartais les globes au maximum, pour me laisser tout le loisir de lécher son anus au goût de savon et de chlore. Quand je pointai finalement ma langue sur sa rosette, il s'ouvrit comme par enchantement, nous dévoilant ainsi sa nature réceptive au sexe anal. Il ne stressait finalement pas.

Je me suis remonté derrière lui, voulant caresser son trou vierge du bout de ma queue et il me prit par surprise en s'empalant de lui-même sur toute la longueur de ma verge. J'ai rien d'exceptionnel, 7 pouces, mais de gabarit tout de même imposant en circonférence. Même après 20 ans, quand je prends mon mari, je dois le préparer longuement pour qu'il puisse m'accepter sans problème. Mais là, pouf! Comme par magie, son cul m'avala jusqu'à la garde, d'un seul mouvement. Il commença à se baiser lui-même sur ma queue mais je ne l'ai pas laissé faire trop longtemps. Premièrement, je suis bottom, alors pour moi, la pénétration active ne m'intéresse guère. Deuxièmement, nous n'avions pas pris de condom avec nous en sortant à la piscine, alors il n'était pas question de pousser plus loin cet écart de conduite. On est "safe" mon mari et moi, mais n'empêche; de plus, je sais qu'à l'armée, ils ont des tests fréquents, mais encore là, n'empêche! Nous avons comme règle de se protéger avec quiconque nous avons des rapports sexuels.

Je l'ai retourné doucement, pour le sucer, mais c'était trop tard... il s'était déjà jouis dessus! Non seulement il est très anal, mais sa prostate n'a pu contenir son jus sous la pression de mon gland contre elle. Il me regarda, presque honteusement, comme déçu de n'avoir duré plus longtemps... Il avait presque l'air d'un ado qui vient de perdre sa virginité! Nous l'avons rassuré qu'il n'avait pas à s'en faire, nous avions encore plus de 24 heures devant nous pour terminer son "initiation" et que nous aurions amplement le temps d'essayer toutes les combinaisons sur lesquelles il fantasmait.

Inutile de vous dire que jusqu'au lendemain soir, nous n'avons pas chômé... Pas moins de 3 autres reprises, dont une autre le soir même et deux fois le lendemain, nous avons remis ça, parfois dans la piscine, parfois dans la chambre à coucher, et qu'aucune des combinaisons possibles de faire à 3 gars n'a été laissée de côté... C'est le visage radieux qu'il est reparti sur la base militaire le dimanche matin...

J'avais tardé à vous raconter cette initiation, mais quand j'ai reçu son téléphone tantôt, en début de soirée, alors qu'il me demandait si on pouvait le recevoir à nouveau dans quelques semaines, que je me suis dit que je devrais me presser de vous décrire tout ça, au cas où que vous voudriez vous joindre à nous lors de cette prochaine visite, car notre "Martin", aimerait bien qu'on soit encore plus cette fois-ci!

Alors l'invitation est lancée... Si vous êtes hétéro, bi-curieux, ou bisexuel, entre 25 et 35 ans, et que vous désirez vous aussi vous amuser, que ce soit votre première expérience ou non, alors écrivez-nous avec des photos de vous! Je vous répondrai bien entendu avec des photos de nous deux, et une de notre militaire qu'il m'a autorisé à montrer...