Mon jeune esclave (04)


Mon jeune esclave (04)
Texte paru le 2018-02-28 par Servus49   Drapeau-fr.svg
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur

MM.jpg

Cet auteur vous présente 188 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 9809 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Servus49.


Template-Books.pngSérie : Mon jeune esclave

Je vais te donner maintenant ton programme quotidien je pourrais le faire évoluer selon mes souhaits :

— 6h : Lever pour faire ton jogging avec les autres esclaves.

— 6h45 : Douche, les autres esclaves font également un lavement, mais toi tu le feras que dans quelque temps, quand je déciderai de te posséder…

— 7h : Repas avec également les autres esclaves. Tu devras obligatoirement manger tout ce qui est proposé, même si cela ne te convient pas, car tu ne mangeras qu’une seule fois par jour et ce sera toujours le même repas. Je veux que tu restes en bonne santé. Pour ta gouverne, les repas servis aux esclaves sont constitués des restes des repas des hommes, des épluchures de légumes et de fruits, d’abats d’animaux et si cela ne suffit pas pour la ration quotidienne il est ajouté de l’avoine… le tout bouilli pendant des heures et mixé pour bien mélanger les goûts…

— 7h30 : Préparation de mon petit-déjeuner à la cuisine avec "l’esclave cuisine", puis tu me coules un bain qui doit être à 37°.

— 8h : Tu viens me réveiller. Un esclave va te montrer comment il faudra le faire… dès demain.

— 8h30 : Départ pour l’école.

— École ?

— Oui, je tiens à ce que tu continues ta formation scolaire et nous verrons jusqu’où.

— Bien Maître…

— Demain matin, je t’accompagnerai pour te présenter au directeur et aux professeurs… Aussi demain tu ne feras pas de jogging, douche à 6h, tu mangeras et tu me réveilleras à 7h, car nous devrons partir à 8h.

— Oui Maître.

— Bon, maintenant il est temps de te donner une première leçon : comment donner du plaisir à ton Maître et le réveiller dans le plaisir…Tu portes le nom de "carpette" car tu dormira sur ma descente de lit pour être toujours disponible pour me servir.

Tout en disant cela j’écarte bien les jambes… je tire ses tits vers le bas afin qu’il ait ma bosse devant les yeux.

— Non Maître, pas cela…

— Maintenant, les grands discours sont terminés… tu ne parles que lorsque je t’interroge, sinon sanction. Tu obéis à mes ordres, sinon sanction ! martinet fait venir l’esclave "pelouse", c’est un bon suceur… Je te réserve pour autre chose, mon bon martinet…

— Oui, Mon Maître.

En attendant la venue de pelouse, je commence à expliquer à carpette comment il devra faire demain.

— En fonction du côté où je dormirai, tu choisiras le meilleur côté, tu relèveras doucement les draps afin d’être du bon côté pour me réveiller. Tu prendras délicatement dans ta bouche la verge de ton Maître…

— Jamais !

— Tu décalotteras le gland avec tes lèvres avec douceur.

— Vous rêvez…

— Puis tu feras lentement des va-et-vient pour faire durcir ma hampe dans ta bouche, ta langue continuera à caresser la verge…

— En rêves.

Je ne disais rien aux remarques et refus de carpette…

— Ah, vous voilà.

pelouse, esclave chargé de l’entretien des pelouses du domaine, mais également de corail quand je veux expérimenter un nouveau plaisir, entre et se prosterne devant moi… sans rien dire… le cul bien en l’air, comme j’aime. Il a bien progressé en soumission depuis son arrivée au domaine, il y a un an. Il était comme carpette, récalcitrant à mes demandes sexuelles en particulier… quelques corrections l’ont aidé.

— pelouse, vient montrer à cet esclave comment on donne du plaisir à son Maître. Et toi martinet, prend un martinet et tu peux déjà donner 15 coups sur le cul de carpette pour ses trois remarques à mon égard… les prochaines, ce sera 10 au lieu de 5…

Je fais signe à pelouse d’attendre un peu avant de venir m’honorer… Esclave-chef, sur mon ordre, fustige les fesses de carpette qui, en criant, se protège…

— 10 de plus pour avoir crié et s’être protégé… un esclave puni doit accepter sa sanction et donc subir en silence, sauf si son Maître lui demande de compter et éventuellement de remercier, et bien évidemment il ne doit rien faire pour esquiver les coups…

martinet termine les 15 coups puis assène les 10 nouveaux… carpette commence à pleurer… c’est ce que j’attendais… il commence à craquer. Et moi je bénéficie d’une vue magnifique sur ses petites fesses qui commencent à rosir… et sur le dos de pelouse qui garde encore des traces de sa fustigation au fouet pour le faire craquer… j’espère qu’avec le temps, sa peau reprendra son intégrité, car un esclave marqué perd beaucoup de valeur en cas de revente…

— Avance pelouse, mets-toi aux côtés de ce grossier carpette et montre-lui, tu peux expliquer par la parole, comment un bon esclave donne du plaisir à la verge de son Maître avec la bouche.

— Bien Maître…

— En fonction des habits que porte le Maître et selon ce qu’il exprime par ses gestes ou sa parole, tu défais ou descends la braguette avec tes dents ou avec tes mains si ce sont des boutons, tu finis d’ouvrir le pantalon et soit tu aides le Maître ou celui à qui tu es offert…

— On verra cela plus tard, reprends.

— Après avoir baissé son pantalon, tu passes directement à la deuxième phase si le Maître ou… porte un sous-vêtement. Embrasser la verge à travers le tissu puis avec les dents descend le sous-vêtement.

— Les bavardages suffisent, passez aux travaux pratiques.

pelouse prend immédiatement la tirette de la fermeture éclair avec ses dents et la tire vers le bas… défait avec agilité ma ceinture et le bouton, dégage les deux pans de mon pantalon, embrasse avec douceur, comme j’aime, ma verge à travers mon slip, me regarde pour savoir s’il doit poursuivre… J’aimerai bien tout de suite, mais nous sommes en formation. Je referme mon pantalon, repousse pelouse.

— À toi maintenant…

— Jamais !

— martinet, 5 coups de martinet pour avoir parlé sans autorisation et 10 coups de strap pour désobéissance.

martinet, sans aucun état d’âme, c'est un esclave il doit OBEIR sans se poser de questions, donne les coups de martinet… pas de cris cette fois-ci. Puis prends la strap. Avant qu’il commence…

— Esclave, tu comptes.

— 1.

— On remercie son Maître qui prend du temps pour te former, carpette… on reprend à 0.

— martinet reprend…

— 1, Merci Maître.

Les coups tombent les uns après les autres avec régularité… les fesses commencent à bien marquer.

— Aïeeeeeee… 8, Merci Maître.

— On reprend à 5… remercie ton Maître pour sa bienveillance, car normalement, et la prochaine fois, on reprendra à 0.

— Merrrrciii Maître.

— martinet reprend…

— 5, Merrrrrrciiiii Maître.

— 6, Merci Maître.

— 8, Merci Maître.

— 9, Merci Maître.

— 10, A.… Merci Maîîîîître…

— Je n’ai rien entendu ?

— Merci Maître…

Ses fesses sont devenues rouges, pas encore écarlates, mais pas loin… superbes…


Quelques remarques me seront utiles, comme esclave moi-même, je sais que rien n’est fait correctement par un esclave… alors aidez-moi pour la suite.