Mon jeune esclave (41)


Mon jeune esclave (41)
Texte paru le 2018-12-21 par Servus49   Drapeau-fr.svg
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur

MM.jpg

Cet auteur vous présente 185 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 3804 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Servus49.


Template-Books.pngSérie : Mon jeune esclave



Je repousse gentiment, la tête du soumis qui avait continué, comme il se doit, son ouvrage sur ma verge, je me lève en faisant se lever également 978 en le prenant par les cheveux…

— Mesdames, Messieurs, cet esclave a failli jouir devant nous sans autorisation… Il prenait du plaisir en nous regardant, au lieu de méditer sur sa condition de sous-homme et même de pas d’Homme.

— Ouh ouh ouh.

— Oui vous avez raison de le huer… Je vous en demande votre pardon à mon égard de vous avoir offusquer par sa présence… je vous propose donc de le sanctionner immédiatement en commençant par l’objet de sa faute…

— Oui, vous avez raison, faisons lui comprendre qui il est… C’est même un service à lui rendre…

— Parfait… Qui pourrait l’attacher à cette croix de Saint-André pivotante je crois…

Deux hommes se lèvent, je leur tends la tête de 978… ils le prennent par le collier en le positionne et le fixe sur la croix, les bras et les jambes bien écartés.

— Pouvez-vous, s’il vous plait, faire tourner la croix de 180°.

978 se retrouve la tête en bas, sa queue retombant sur son ventre et ses couilles bien visibles.

— C’est par son regard et par sa queue qu’il a fauté… je vous propose de le sanctionner tout d’abord par cela…

M’adressant au serveur.

— Pourriez-vous positionner une bassine sous sa tête afin de ne pas risquer de salir ce tapis.

Le jeune homme, en jock strap et coquille, apporte et dispose la bassine.

— Mesdames, qu’il regardait sous leurs jupes… montrer lui de prêt ce qu’il admirait et urinez lui dessus. Messieurs de même car il était très intéressé par vos membres virils. N’hésitez pas non plus à lui cracher sur le visage…

Ces dames les unes après les autres se positionnent au-dessus de lui… quel spectacle il doit avoir… et l’urine à couler à flot… les Hommes eux lui pissent dessus à deux ou trois en même temps, l’un tellement excité lui jouit sur le visage en poussant des cris d’extase…

— Bon maintenant il a assez vu de chattes et de verges. Nous allons procéder à la punition qui a pour cause sa queue. Qui est pour le martinet ?

Quatre mains se lèvent… 978 dégouline de pisse…

— Pour la strap ?

Trois mains.

— Pour la badine ?

Cinq mains…

— La démocratie à décider que tu vas prendre cinq coups de badine sur… sur…

— Sa queue et ses couilles… Crient en même temps tous les clients…

— Oh non Maître pas cela, s’il vous plait…

— Six coups alors ?

— Non, non…

— Sept alors… allons y pour sept. Tu comptes et tu remercies pour le temps que nous passons à ton éducation.

Il tremble… c’est bien… il a peur…

— Qui souhaite lui administrer ces sept coups de badine sur ses attributs ?

— Moi, j’aimerai bien, mais j’ai peur de retenir trop mes coups… faites le vous-même Monsieur.

— Ok 978 tu remercies…

Shlaac

— Ahh ! un merci Maître pour m’aider à ne plus bander et me masturber sans ordre….

Shlaac

— Ohh ! deux merci Maître pour m’aider à ne plus bander et me masturber sans ordre….

Shlaaac

— Trois merci Maître pour m’aider à ne plus bander et me masturber sans ordre….

Shlaac, shlaac…

— Aaah quatre – cinq Maître pour m’aider à ne plus bander et me masturber sans ordre….

Shlaac, shlaac…

— Ohh ! six, sept. merci Maître pour m’aider à ne plus bander et me masturber sans ordre….

carpette redresse 967 et détache le afin qu’ils nous remercie de toute ces attentions que nous avons porté sur lui pour l’aider à s’améliorer dans son état de sous-homme, d’objet, d’esclave pour résumer, ce que vous êtes.

carpette, en tremblant, sous les regards des convives… qui ont pour la grande part retiré tous leurs vêtements, laissant voir des poitrines féminines plus ou moins fermes et plus ou moins grosses, des chattes plus ou moins fournies de poils, certaines glabres, des verges d’Hommes de toutes tailles, de toutes épaisseurs, même des très grosses, des droites, des courbes (on aurait envie de chanter le «zizi» de Pierre Perret. Certaines molles, certaines en pleine érection. Les unes cachant des testicules bien charnus, d’autres les laissant admirer car pendantes naturellement, ou grâce à un ball-stratcher, plus ou moins lourd et long… On sent l’orgie qui se prépare, des mains baladeuses se promènent sur les sexes masculins ou féminins de leurs partenaires, des lèvres sont léchées ou embrassées…

Pendant cette contemplation que je ne suis pas seul à faire… carpette à détacher 978 qui est prostré soit de douleur, soit de honte, soit des deux. Il commence à comprendre, ce qu’il n’a pas voulu admettre jusqu’à présent, son état., Enfonçons encore un peu le clou…

— 978, viens à mes pieds me remercier du mal que je me donne pour t’aider à devenir un bon esclave. Ce qui m’amènera à faire une grosse plus-value quand je te revendrai.

978 se traîne à quatre pattes…

— 978 tu n’es pas un quadrupède mais un bipède… au moins tant que je ne désire pas autrement…

Mon compère est plié en deux en entendant mes réflexions humiliantes, faites pour rabaisser l’être qui est devant nous…

978 se relève et se met à genoux devant moi, se prosterne et embrasse mes pieds à plusieurs reprises. C’est bien… allons plus loin…

— 978 les pieds des Hommes, dont tu ne fais plus parti sont importants et c’est normale que tu les vénères, mais il y a encore un organe plus important chez nous les Hommes les vrais, les Hommes virils, qui pour l’esclave que tu es n’est plus qu’un tuyau d’évacuation, que tu dois aussi vénérer.

Il ne bouge pas,… a-t-il compris ce dont je lui parlait? Fait-il l’imbécile ? Refuse-t-il ? De toute façon il a commis une faute de non-exécution sans délais d’un ordre…

— carpette, un coup de martinet sur le cul de cet idiot d’esclave et puis montre lui ce que vous devez vénérer sur nous les Hommes.

Le coup tombe, carpette n’a pas hésité… C’est bien… un ordre est un ordre, il doit obéir sans se poser de question… frapper son frère semble maintenant, une chose acquise et normale pour lui… ou du moins ne fait pas sentir si cela est différent pour lui. carpette ensuite se met à mes pieds, ils les embrasse l’un après l’autre puis se redressant embrasse mon entrejambe de pantalons.

— A toi 978… et sache que si ma verge était découverte au lieu du baiser tu devras donner un coup de langue sur son gland et un sur chacun de mes testicules. D’ailleurs passons à l’exercice lui-même.

— carpette baisse mon pantalon et mon slip afin que vous puissiez honorer mes attributs d’Homme viril…

carpette s’exécute encore sans mot dire… puis lèche avec application mon gland et mes testicules… Ensuite discrètement, c’est pour cela que je ne dis rien de son attitude, glisse la main sur le cou de son frère (qui ne l’ai plus juridiquement) pour l’aider à s’exécuter.

978 lentement, avec l’aide de carpette, sort sa langue, s’approche, s’approche et un tout petit coup de langue très rapide atteint mon gland et idem pour mes testicules… C’est bien mais insuffisant…

— Je n’ai rien sentis, recommence, sous-homme…

Il pleure de honte… super… mais obtempère et là ses coups de langues sont beaucoup mieux… et sensibles. Voilà une nouvelle dégradation obtenue… Je ne dis rien, car je n’ai rien à dire, je le repousse simplement du pied. Il sait qu’il doit se relever et prendre une attitude d’attente.

carpette et lui son debout devant l’ensemble des clients du restaurant, ces derniers ont fait une pause dans leurs ébats…pour admirer ces deux corps d’éphèbes, les queues tombantes à la différence de nous… car nous sommes tous très excité… Certains viennent palper ces corps offerts à leur regard et à leurs mains… certains relèvent la queue de 978 pour mieux voir l'état de ses couilles après le traitement qu’elles ont subi. Des grimaces, mais pas de son… Un Homme avec un BS de bonne longueur, bien cinq centimètres, dit :

— Un peu plus pendante, je pense, si je peux me le permettre, serai plus agréable à la vue et faciliterai les jeux avec, comme les étirements…

— Monsieur, je suis tout à fait d’accord avec vous, j’y travaille déjà avec celui-là mais un petit incident sur ses couilles m’a obligé de lui retirer le premier BS que je lui avais posé…

— Incident ?

— Oui un imbécile à frapper, sans ma permission, ses couilles un peu fortement… Et j’ai faillis être obligé de le faire castrer… mais un bon vétérinaire m’a évité de le faire.

— Cela aurait été vraiment dommageable car elles sont bien belles, bien fermes et doivent produire un bon lait…

— Oui en effet, il a été trait hier soir et j’ai pu récupérer presque 25cl de jus… facile à commercialiser, grâce à sa provenance : un jeune esclave puceau du cul, grâce à sa façon d’être trait : à la main et pas au moyen d’une trayeuse. Je mentionne son matricule sur les fioles, ainsi les connaisseurs peuvent acheter du lait d’esclave du même cru.

— Et où peut-on se procurer ses doses ?

— Celles produites par mes esclaves sont destinées exclusivement au Grand Hôtel. Le chef étudie actuellement un menu spécial… Entrée, plat et dessert préparés ou accommodés à base de lait d’esclave… et peut être avec extraction devant les clients. Ses premiers essais semblent concluants.

— Je guetterai sa carte… Chérie nous pourrions y aller ensemble lorsque nous fêterons notre anniversaire de mariage…

— Oui mon amour… J’ai hâte de déguster ces mets de prestige.




Asuivre.png