Mon jeune esclave (42)


Mon jeune esclave (42)
Texte paru le 2018-12-24 par Servus49   Drapeau-fr.svg
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur

MM.jpg/ MM.jpg

Cet auteur vous présente 185 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 3533 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Servus49.


Template-Books.pngSérie : Mon jeune esclave



— Messieurs Mesdames, Je vous propose pendant que nous terminons cette succulente forêt-noire, pas aussi belle que les vôtres Mesdames…

Fou rire de tous.

— Oui je vous propose un petit jeu pour lequel mes esclaves et ce soumis seront les objets et les lots pour le ou la gagnante.

— Oh oui, superbe, Vite.

— Nous allons utiliser le côté pile de 978.

— Ohhhh.

— Oui carpette positionne 978 de nouveau sur la croix, le dos face à nous.

— Maître, s’il vous plait… pas moi…

— Tu le fixes bien pour éviter tout faux mouvement…

— S’il vous plait…

— Ferme la esclave… ton Maître décide, tu te tais et endure… C’est pour notre petit jeu, tu peux faire encore cela pour nous…

978 pleure, mais son visage n’est pas tourné vers notre regard…

— Ce n’est pas une punition je laisse crier mes esclaves quand c’est pour le jeu… Eux aussi ont le droit à leur petit divertissement en s’exprimant… Souhaitez-vous entendre ses éventuels cris, ou est-ce qu'on le bâillonne ?

— Le bâillon , le bâillon, le bâillon…

— carpette bâillonne le fermement…

carpette tremble en voyant son « frère » à nouveau prêt à être utilisé pour MON PLAISIR. Aussi sadiquement je lui dis à l’oreille :

— carpette c’est pour son bien et surtout le mien, je veux le casser plus rapidement que toi… alors tu n’as pas à avoir de sentiments…

— Maître il a beaucoup souffert déjà aujourd’hui…

— Oui mais il est rebelle encore. Allez ce n’est pas toi qui vas souffrir… Sois heureux de cela… Mais ne t’inquiète pas tu fais partie du jeu…

Reprenant la parole à haute voix.

— Le jeu va consister à peindre cette toile en faisant les plus belles marques rouges. Chacun des joueurs peut choisir son pinceau un peu spécial je l’avoue. Il a droit à cinq coups maximums. Il choisit la partie de la toile qu’il veut peindre. Pas plus de 10 cm de largeur pour qu’il y est de la place pour tout le monde.

— Nnnnooooonnn Mmmaiittrrrre.

— Je ne comprends pas ce qu’il dit… Vous comprenez ? … de toute façon une toile ne parle pas…

Gros rires. Le corps de 967 tremble…

— Regardez il a hâte de commencer…

Nouveau rire, carpette tremble et baisse la tête pour ne pas voir… je lui dis à nouveau à l’oreille en lui redressant la tête grâce à ses cheveux.

— carpette, regarde cette magnifique toile qui va changer de couleurs…

— Une restriction, cependant, car il doit encore servir… pas de sang… si un accident arrive et cela peut toujours arrivé, le fouetteur devra arrêter ses coups, mais il participera tout de même à la sélection des gagnants, que nous ferons mon ami et moi. Chacun avec ce feutre signera son œuvre afin que l’on puisse identifier l’artiste… La récompense est une surprise…

— On commence, on commence.

— Il y aura de la place pour tout le monde.

Des Hommes et des Femmes se sont déjà muni de martinets, de straps, de paddle… pas de fouets (il est difficile de déterminer l'emplacement des impacts…) Tout le monde finit par se calmer, ils se mettent les uns derrière les autres… certains même en profitent pour pénétrer celui ou celle qui est devant lui… des petits cris accompagnent ces prestations… mais tout cela dans la bonne humeur…

Les cinq coups tombent les uns après les autres, les marques apparaissent, plus rouge les unes que les autres, chacun veut gagner…

— Hummm… Maaiiiiitttttreee… J’aiiiiiii malllll.

— Tu as mal ?

— Ouuuuuiiiii.

— C’est normal… tu reçois des coups.

Il pleure, tremble, essaie de se soustraire aux coups mais carpette avait bien étirer la « toile ».

— Tout le monde a pu s’exprimer ? De toutes façons je ne vois pas d’endroits encore à rougir… Très bien pas de sang à part cette petite goutte sans importance…

— carpette, retire le bâillon de 978 qu’il souffle un peu…pendant que nous délibérons mon ami et moi.

— Ahhhhh ! J’ai mal Maître… j’ai mal……… J’ai mal…

— Oui on le sait inutile de le dire trois fois… Tu sais c’est fait pour…

— Snniiiifffff.

— Voyons ces marques ? Que penses-tu de celle-là ?

— Oui en effet elle est bien appliquée, les coups ont été bien superposés, pour bien marquer, pas de débordement… Je suis d’accord c’est la plus belle.

— Mais regardes celle-là … en forme d’étoile ? Elle est très belle aussi…

— Oui en effet, un peu plus large que prévue, mais elle sort de l’ordinaire…

978, gémissait à chaque fois que nous caressons chacune de marques ravivant la brûlure (il est vrai que nous le faisions exprès).

— Difficile de départager… des exæquo. ?

— Oui, je suis d’accord avec toi… de toute façon nous avons deux lots…

— Très juste… Qui sont ces artistes ?

Un peu intimidé par leur succès un Homme et une Femme lèvent la main…

— Euhh c’est moi.

— Oui c’est moi.

— Et bien vous avez gagné tous les deux…

— Le lot, le lot…

Mon nouvel ami à fait dévêtir son soumis (qu’il a informé de ce qui l’attend, ce dont je m’abstiens de faire vis à vis de mes esclaves)… ils sont bien moins qu’un soumis qui lui reste un Homme tout de même. Il le fait mettre à côté de carpette qui est à mes pieds tremblant.

— Le lot pour les gagnants est :

— Vite… vite.

— Le lot pour les gagnants est une fellation effectuée par l’esclave ou le soumis de leur choix… en excluant 978 qui ne pourrait me faire honneur vu son état. Honneur aux dames…

Elle s’approche toute souriante, heureuse de son cadeau… Elle hésite, fait tirer la langue des deux lots… Finalement c’est le soumis qui obtient sa faveur… Elle le prend par le collier.

— Madame pourrait-on savoir le motif de votre choix ?

— Petits curieux… Oui c’est lui qui a la langue la plus longue et qui pourra aller au plus profond de ma chatte.

Le soumis est tout rouge… de honte ? de bonheur d’avoir été choisi ? On ne le saura jamais… Car cela nous importe peu…

L’Homme se saisit de carpette, qui résiste un peu… une bonne tape sur le cul lui fait changer d’avis et suit docilement celui à qui il va falloir qu’il taille une pipe.

— Monsieur, je suis désolé, mais ne vous connaissant pas assez, je vous demanderai de vous faire poser un préservatif par votre lot… Je pense que vous comprenez pourquoi.

— Oui pas de problème, je me suis fait tester il y a quelques jours je suis négatif… mais je comprends, vous ne voulez pas prendre le risque d’infecter votre esclave qui perdrait alors toute sa valeur.

— Merci de votre compréhension, Monsieur… mais n’hésitez pas à verser la capote sur lui… il en sera honoré… Hein carpette.

— Euh ooouii Maître.

— Je vous laisse faire vos petites affaires pendant que vous êtes chauds… Je vais m’occuper de 978.




Asuivre.png