Mon oncle, miam...

Short & sweet


Mon oncle, miam...
Texte paru le 2017-01-22 par TheoGay   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MM.jpg

Cet auteur vous présente 1 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 6978 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)
Hello, ceci est ma première histoire, donc excusez moi, si les détails sont pas très approfondis, et surtout les fautes d'orthographes !

Je m'appelle Théo, j'ai 15 ans. Je suis blond aux yeux marrons, plutôt classique. Je mesure 1m71, pour 62 kilos, je ne suis pas musclé, mais pas enrobé pour autant. Je vis chez ma mère, pas très loin de Saint-Étienne. Ma mère est souvent en déplacement à Nantes pour le travail, je suis seul une semaine chaque mois comme se fut le cas ce jeudi soir du 18 janvier 2018. Je rentre des cours, je goûte, je fais mes devoirs, je prends ma douche, traîne sur le téléphone, et puis je dîne. Tout ce qu'il y a de plus normal quoi ! Sauf qu'aux alentours de 21 heures, quelqu'un sonna à ma porte mais à ce moment précis j'étais dans la salle de bains, je n'entendis pas. c'est alors à ce moment là que mon oncle m'appela au téléphone :

— Allo ?

— Oui, pourquoi tu m'appelles maintenant ?

— T'es où ?

— Bah.. à la maison pourquoi ?

— Oui, oui.. je suis devant chez toi, j'ai sonné, et tu n'ouvres pas !

— Ah bon ? Attends j'arrive, j'étais dans la salle de bains.

Je descendis les escaliers et ouvris la porte. Il entra, quitta ses chaussures et me serra la main. Ce jour la, il portait un pantalon basique, avec une chemise blanche moulante. Il avait ses lunettes de soleil sur la tête, je ne voyais pas l'utilité car il faisait nuit depuis très longtemps. Mon oncle s'appelle Romain, il est grand, châtain, les yeux marrons, poilu où il faut, et moyennement musclé – bras développés, des abdos.

— Que me vaut cette visite ?

— Oh, non rien, je voulais voir si tout se passait correctement.. me dit-il avec un sourire en coin.

— D'accord.. Tu veux prendre un verre?

— Oui, je veux bien un coca s'il te plaît.

Nous nous dirigeons vers la cuisine où il s'assit au bar. Je lui servis un verre de coca.

— Y'a pas de la musique en haut ?

— Oh si ! C'est pour ça que je t'ai pas entendu. Attends, je reviens.

Je montai éteindre la musique dans la salle de bain. Mais en bas, j'entendis un verre se casser. Alors je courus jusqu'en bas pour voir si rien de grave ne s'était passé.

— Je suis désolé, il a glissé de ma main, il était mouillé.

— C'est rien, tu t'es pas coupé au moins ?

— Non, non mais j'ai juste taché la chemise..

Effectivement, une grosse tâche marron s'était formée au milieu du ventre. La chemise étant blanche, le tissu était à moitié transparent.

— Euh.. bon, enlève là, je vais te prêter un tee-shirt à moi, tu vas pas rester tout collant. Viens avec moi, en même temps tu te passeras un peu d'eau avec un gant de toilette.

Nous montons à l'étage, je lui donnai un tee-shirt assez large pour qu'il rentre dedans. Puis je descendis pour nettoyer le coca et jeter les bouts de verres. Cela faisait maintenant 10 minutes que Romain était en haut.. Alors, je remontai à l'étage, toquai à la porte de la salle de bain, mais il n'y était plus. C'est alors que je vis la lumière de ma chambre allumée, ainsi que ma porte ouverte.

— Tu fais quoi ici ?

— Le tee-shirt ne m'allait pas. Alors j'en cherche un autre..

— Ah mince, mais j'ai pas plus grand que ça.

Il était dos à moi, il cherchait dans tous les recoins de mon dressing. Son dos était parfait, musclé, bronzé, pas un poil. Miam... à croquer !

— Tiens, je te prête mon peignoir sinon.

— Non ça ira, il ne fais pas froid.

— Comme tu veux, dis-je en souriant discrètement.

Problème, je baissais mes yeux, et je vis sur mon lit, mon jockstrap... C'est pas possible ! Il a vraiment cherché partout !

— Ah oui, au fait, dit-il en se retournant. C'est quoi ça ? souriait-il.

— Oui, c'est à mon ami, expliquais-je maladroitement.

À ce moment là, je me mis à bander, la situation était tellement improbable !

— Tu sais, il ne faut pas avoir honte. Quand j'étais plus jeune, j'étais gay... mais ce n'était pas comme maintenant, alors je me suis marié avec une femme. Enfin, je le suis toujours.

— Sérieux ?

Je restais sans voix.

— Hé oui, mon petit.

Tout en discutant Romain se rapprochait de moi.

— Si tu veux, je peux t’initier aux plaisirs entre hommes ?

Il était proche de moi, il avança sa main et me caressa la queue entre son index et son pouce. Je posai ma main et pressai la sienne contre ma bite en guise de réponse. De mon autre main, je glissais sur son torse, musclé et viril.

Voilà, je m'arrête ici, pour faire durer le suspens ! Dites-moi si vous voulez la suite ! :)