Mon oncle (1)


Mon oncle (1)
Texte paru le 2008-05-19 par Luc4   Drapeau-sk.svg
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur



Cet auteur vous présente 7 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 34514 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Luc4.


Template-Books.pngSérie : Mon oncle

Depuis toujours, j’ai toujours apprécié mon oncle. Il était gentil avec moi, très affectueux. Quelques années plus tard, il m’invite chez lui pour mes 19 ans. Je ne refusai pas car je l’avais un peu perdu de vue. Il vint me chercher et nous partîmes dans sa campagne.

Sur l’autoroute, il s’arrête pour pisser et moi aussi. J’avais un petit short moulant qui me faisait un beau cul et cela n’avait pas air de le laisser indifférent. Il sortit sa grosse en me la montrant; je lui dis qu’elle était grosse. Moi je dus baisser mon short pour pisser et mettre mon cul à l’air, Quand il eut fini, il me demanda si je savais sucer et il me présenta sa queue. Depuis ses années, j’avais acquis une bonne technique. Et le cul à l’air, je l’ai sucé. Au moment de jouir, il me retourne et présente sa queue sur mon trou. Je me suis enfoncée moi-même dessus tellement j’avais envie. Il m’a enculé à fond au milieu des chiottes.

Un gars est entré. Voyant la scène, il a sorti sa queue et me l’a enfilée dans la bouche. Quel sandwich! Ils ont joui ensemble puis nous sommes repartis. Il m’a complimenté sur mon savoir faire et m’a promis de superbes vacances.

Arrivé chez lui, je partis me doucher car j’étais rempli de sperme. Il vient avec moi pour me laver et il en profite pour m’enculer encore. Une fois lavé, il me fait venir dans sa chambre. Là, je découvre tout un tas d’accessoires. Il sort un plug énorme, me retourne à quatre pattes et m’enfonce le plug dans les fesses après m’avoir bien graissé. Ce soir, nous recevons mes voisins; tu restes comme cela, ils ont l’habitude.

Je vois arriver nos voisins: une superbe femme et un noir gigantesque. Il est en djellaba et elle est habillée en porte-jarretelles, string, sans soutien-gorge - d’ailleurs, elle n’en avait pas besoin -, et un déshabillé noir transparent. Moi je fis le service avec un pantalon fendu sur le cul, on voyait le plug, et torse nu.

La soirée commença par moi. Je dus montrer mon plug à madame qui l'a retiré et m'a doigté les fesses en disant à son mari: "Il est déjà bien ouvert!" J’étais à quatre pattes devant elle. "Écarte son déshabilé!" dit son mari. Et je vois dans le string une queue superbe et très tendue: elle fait au moins 20 sur 5. Cette charmante dame est un travelo! Elle sort sa queue et me demande de la sucer. Je m’exécute avec plaisir. Pendant ce temps, mon oncle en profite pour m’enculer à fond et le mari sort sa matraque et commence à se branler. Elle est énorme! "23 sur 7!" me dit-il. "Tu vas te régaler..." Moi j’ai un peu peur mais sa femme m’enfile sa pine au fond de la gorge et jouit et mon oncle m’arrose copieusement le boyau.

Le mari étant tendu à fond propose à mon oncle de m’enculer. Sa femme prend une pommade pour me lubrifier le cul quoique avec ce que m’a mis l’oncle, je suis bien graissé! Ils m’installent sur le divan et le mari vient se placer derrière moi. Mon oncle m’ouvre les fesses au maxi et sa femme présente son gourdin au bord de mon trou. Il commence à pousser et me demande de pousser aussi sur mon cul, comme pour chier. Je sens la bite entrer en moi. Elle me remplit et soudain, il pousse plus fort et m’ouvre en deux. J'en ai le souffle coupé! Pendant ce temps, sa femme s’est placée sous moi et me suce à fond. Mon oncle la suce aussi et le mari commence son va-et-vient. Il prend son temps, il faut que je sente toute la longueur entrer en moi. Une fois à fond, il accélère la cadence. Je jouis comme une salope tellement il me défonce et enfin il se vide en moi. Quand il se retire, sa femme me suce le cul, lui vient vers ma bouche et enfonce sa queue dedans. Je suis repu! Mon oncle me dit: "Tu es si salope que demain, on t’emmène à l’étable."

Le lendemain, nous voici partis à l’étable. Il y a un âne, deux chiens et un cheval. Je suis à poil; la femme aussi, sa queue pend sur sa cuisse. Elle me pelote le cul et me dit: "Je vais t’enculer un peu avant que je ne puisse plus!" Je me penche en avant, elle m’encule d’un coup. C’est bon d’être baisé par une femme bien montée! Son mari sort sa queue et l’encule aussi. Elle est prise entre deux, elle adore; nous jouissons comme des fous.

Après la femme se met à quatre pattes et mon oncle amène les chiens. Ils ont l’habitude car il y en un qui se couche sur le dos. La femme s’empale sur cette queue toute rouge et l’autre la monte comme une chienne; elle est prise par deux chiens ensemble. Mon oncle m’amène vers l’âne et me dit: "Caresse-le un peu, il aime..." Je m’agenouille et lui prends la bite qui grandit à chaque va-et-vient puis le mari se met derrière moi et m’encule. Depuis hier, il entre d’un coup maintenant et il me décharge dans les fesses. La queue de l’âne s’allonge, la femme jouit comme une chienne avec ses animaux et moi je jouis d’être divinement enculé. Puis mon oncle me dit: "Tu vas te faire baiser par l’âne!" Je ne veux pas mais deux coups de ceinture dans la raie me persuade facilement. Lui et le mari m’installent sous l’âne et ils prennent sa queue et la présente entre mes fesses. Je me décontracte au maxi. La femme me suce et me dit: "Laisse-toi faire, c’est très bon!"

L’âne commence à bouger et son gourdin entre en moi. Heureusement que le mari avait fait le passage car l’âne s’enfonce d’un coup de 25 cm. Je veux crier mais mon oncle a enfourné sa queue dans ma bouche, résultat: je ne peux crier et l’âne s’enfonce encore. Je croyais qu’il allait m’ouvrir en deux! Il se met à limer et je commence à aimer. Il va de plus en plus vite, il va m’éclater. J’en peux plus et enfin, il se vide. Je suis rempli, je crois que cela va ressortir par ma bouche! Quand il se retire, mon cul est défoncé et très ouvert. Le sperme coule à flot, la femme me lèche le cul pour boire le sperme de l’âne. Moi je suis défoncé, remplie de sperme.

Nous rentrons à la maison prendre un peu de repos. Mon oncle me dit que demain, je m’occuperai des autres bêtes.

Nos amis restent à coucher. La femme veux que je l’encule et son mari en profite pour m’enculer aussi. Nous nous endormons comme cela.

Le lendemain, après un solide déjeuner, nous retournons à l’étable. Flore, la femme, va directement vers les chiens et se met en position. Elle aime être prise par ces deux animaux. Mon oncle caresse la queue du mari qui ne cesse de grandir. Moi, je suis à quatre pattes en train de me branler. Puis Paul, le mari, vient vers moi et il m’encule à fond. Comme mon oncle m’avait bien préparé avant, il entre dans mon cul comme dans du beurre. Il me defonce à grands coups de queue! Flore jouit sur les deux chiens et mon oncle me décharge son jus tout chaud dans la bouche.

Ils sont prêts à m’emmener vers l’étalon. Moi je rechigne un peu. Paul me prend sur ses genoux et me fesse comme un bébé. Il m’installe sous l’animal que Flore est en train de sucer. Sa queue et très longue et très grosse. J’ai un peu peur mais mon oncle me dit: "Je vais te fister un peu avec une graisse spéciale." Il me prend les fesses avec sa main, je suis étonné de voir comment mon trou s’ouvre! Il a entré toute sa main. Il me dit: "Tu es prêt pour le cheval!" Paul m’installe et Flore prend la bite du bourrin et la présente au bord de mon cul. Elle est dure et chaude, je m’avance un peu et elle entre doucement. Mon cul s’ouvre puis l’animal pousse un peu et là mes amis, je suis rempli de 20 cm et il pousse encore 10 cm; je crois qu’elle va sortir par ma bouche! Il commence un peu ses va-et-vient et mon cul s’ouvre à fond. Je jouis tellement que je ne sens pas la première giclée de son sperme puis il me remplit de son jus. Cela me fait jouir encore plus. Il ressort mon cul, relache tout le sperme englouti. Flore se précipite vers moi pour prendre cette douche et mon oncle me dit: "Tu as aimé?" Je lui fais signe que oui en me levant difficilement mais je lui ai demandé de rester chez lui plus longtemps et d'inviter les voisins qui étaient très heureux d’avoir trouvé une nouvelle pute à remplir.

Un peu d’encouragement sera le bienvenu pour vous narrer la suite.
Écrivez-moi! Merci...