On ne peut pas toujours avoir ce que l'on veut


On ne peut pas toujours avoir ce que l'on veut
Texte paru le 2005-08-18 par Sysali   
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur



Cet auteur vous présente 4 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 4248 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Sysali.


© 1996, Sysali

Tina et moi allâmes à notre club favori, lors de la grande soirée d'orgie pour couples et célibataires qu'ils organisent chaque premier samedi du mois, où des gens viennent de tout le pays et même des pays voisins. Quand nous arrivâmes à 10 heures du soir, toutes les places du parking étaient déjà occupées. Même sur les bas côtés du chemin d'accès, il y avait beaucoup de voitures. Tout le monde était là pour l'orgie!!! Quelque chose se passerait ce soir...

Quand nous entrâmes dans le club, l'ambiance paraissaît très animée. Tout le monde parlait, et on pouvait à peine entendre la musique. Nous rencontrâmes un couple sympathique que nous avions déjà croisé deux mois auparavant. J'avais passé deux très bonnes heures avec la femme ce jour-là. Une de mes meilleures expériences. Mais la soirée ne faisait que commencer et nous avons alors décidé de nous retrouver un peu plus tard dans la nuit. Mais naturellement nous ne retrouvâmes pas cette soirée....

Après un verre ou deux, nous décidâmes de scruter autour de nous, afin de voir s'il se passait quelque chose d'intéressant. À l'étage, dans le grand grenier, il y avait trop de monde. Nous préférons cette pièce parce qu'elle est bien équipée pour la partouze, en effet il est possible d'y être avec beaucoup de gens en même temps. Mais à ce moment là aucune place n'était vacante. Une autre chambre était vide, alors nous y allâmes. La pièce était un peu sombre, avec des miroirs sur les côtés. Là nous commençâmes à nous caresser et à nous déshabiller.

Un jeune homme bien plaisant vint pour nous observer; je lui fis comprendre qu'il pouvait se joindre à nous. Il commença par lécher la chatte de Tina, ce qu'il fit très bien. Tina avait de bonnes sensations, le type était vraiment un pro. Un autre homme arriva et caressa les seins de Tina; elle en tirait beaucoup de plaisir. Mais quand il commença à s'occuper de son clitoris, l'autre homme partit car il ne pouvait pas le supporter. Le deuxième homme n'avait pas une bite très grande, et Tina n'aime pas vraiment ça. Il mit son préservatif et essaya de la baiser, mais sa queue était réellement petite et ne bandait pas beaucoup. Ça ne marchait pas bien. Alors nous arrêtâmes et nous revinrent au bar.

Après un autre verre nous firent un deuxième essai. À ce moment là il y avait une place libre pour nous dans notre chambre favorite, le grenier. Quelques cinq ou six couples s'affairaient par groupe de trois ou quatre, et il y avait une bonne place pour nous au milieu.

Nous commençâmes à faire l'amour, et quelques hommes vinrent autour de nous. Mais ils n'étaient pas les types que nous préférions. Nous pouvions probablement faire quelque chose, aussi je bandai les yeux de Tina: nous le faisons toujours dans les partouzes. Un homme sportif commença à la lécher. Tina en jouit vraiment. Les autres hommes restèrent loin de nous, ce qui n'était pas plus mal.

L'homme fut très gentil avec Tina, et il lui donna une bonne séance de léchage et de caresses dans et autour de sa chatte. Son clitoris obtint tout ce qu'il voulait. Enfin, presque tout. Après que je l'eue mise à genoux, l'homme essaya d'utiliser un préservatif, mais hélas... son érection disparut soudainement et il ne réussit pas à la faire revenir... Après quelques essais je lui demandai d'arrêter.

Nous nous allongeâmes. Les choses étaient comme elles étaient. Alors que je regardais en arrière, je vis un garçon très attirant avec une bite énorme qui se branlait juste derrière nous... Je dis à Tina: "Hé, voilà quelque chose pour toi!", et à l'homme: "Pas de problème?"

Il n'y avait pas de problème, et Tina commença tout de suite à lui faire une délicieuse pipe. Il avait une bite vraiment grande, comme la mienne. Elle adorait avoir cet objet dans sa bouche, et jouer autour avec sa langue. Elle s'assit sur ses genoux et je mis ma queue qui durcissait rapidement dans sa chatte pour bien la baiser. La vue de cette énorme bite m'excitait vraiment; je déchargeais alors profondément en elle. Moi je peux faire ça parce qu'elle est ma femme...

Quand elle a crié, le garçon vint tout près. Tina tourna sa chatte dans sa direction, pendant qu'il mettait son préservatif. Il enfila sa bite dans la chatte de Tina et commença à la baiser. Sa queue étant plus courte que la mienne, il pouvait la bourrer très violemment. Tina cria. Les hommes autour de nous commencèrent à lui caresser les seins, le ventre et le clito. Je l'embrassai passionnément et alors elle tourna sa tête vers le garçon pour l'embrasser avec fougue. Ensuite elle revint vers moi, et retourna vers lui.

Quand il eut déchargé, elle s'assit sur sa bite et lui donna des baisers et des baisers. Les hommes continuaient de caresser ses seins, et moi je jouissais de voir Tina si heureuse.

Nous invitâmes le garçon à nous accompagner aux douches. Nous utilisâmes beaucoup de savon pour nous laver, mais surtout pour nous nettoyer les uns les autres. C'était une fin délicieuse après une si bonne expérience. Tina l'embrassa et nous le laissâmes.

Après un dernier verre nous repartîmes chez nous, satisfaits de cette excellente soirée.