Partouzes pour mecs musclés

Drapeau-fr.svg Gay Relations

GR54.jpg


Numéro 54

Texte d'archive:


Archivé de: Gay Relations – Numéro 54
Date de parution originale: c. 2004

Date de publication/archivage: 2018-02-15

Auteur: Jean-Marie
Titre: Partouzes pour mecs musclés
Rubrique:

Note: Le magazine Gay Relations ayant disparu, nous vous présentons alors sur l'archive des textes y ayant paru au fil des ans, à titre d'archive, le but premier de l'archive étant que la littérature homo-érotique se préserve au fil du temps. Si vous êtes l'auteur de ce texte, ou si vous détenez des droits légaux sur ce texte, veuillez communiquer avec nous sans délais.

Ce texte a été lu 4259 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)


Mon entreprise marche très bien et je dispose de gros revenus pour assouvir mes envies. Mon plus grand plaisir : organiser des partouzes de luxe dans ma villa, autour de la piscine lorsque le temps le permet. Mes invités sont des garçons sportifs. La plupart fréquentent les clubs de gym et les saunas, j’apprécie les musculatures hypertrophiées et les corps entièrement glabres. Ils sont souvent une dizaine et parfois ce sont trente beaux mâles qui déambulent dans ma villa. Les blacks sont particulièrement bienvenus, les blondinets aussi.

Tous portent des tenues provocantes, j'aime à la folie les fringues qui mettent en valeur le corps et donnent envie d'amour. J'aime recevoir mes invités vêtus d'un smoking qui me donne beaucoup d'allure. Je suis un hôte très attentionné et je veille au confort de mes invités. Lorsque l'ambiance est détendue, la réunion tourne gentiment à la partouze, sans forcer, naturellement, parce que le désir est à fleur de peau. Tout doit être cool.

Après s'être baignés dans la piscine certains mecs enfilent ceux qui se trouvent sur le rebord. C'est sportif comme manière de tirer. Je vous jure que de voir tous ces corps musclés et luisants en action représente le top de l'érotisme. Et puis avec un tel effectif de mâles en rut, toutes les fantaisies sont permises. Une fois, j'avais organisé une chenille humaine d'une vingtaine de participants qui s'enculaient les uns les autres autour de la piscine. Un spectacle fascinant. J'en ai tourné une vidéo que je regarde souvent.

Bien entendu je participe activement à ces sauteries (le mot n'a jamais été aussi justement employé). Comme dit plus haut, j'ai un petit faible pour les blacks et les blonds. En ce moment, mon favori possède ces deux qualités. Il est black et il a teint en blond hyper flashant sa chevelure très courte. Le résultat est magnifique. Je le trouve tellement triquant que j'ai demandé à un ami photographe de faire son portrait. Pendant la séance, je n'arrêtais pas de le taquiner. Pour me faire plaisir, il a pris des poses obscènes et ce qui devait être une série de nus artistiques est devenu une exhibition porno.

Revenons à mes partouzes, la dernière s'est déroulée ce weekend et une autre est prévue samedi. Il faut bien profiter des beaux jours. La dernière fois, mes invités étaient nombreux, la plupart viennent en bande. Certains viennent juste passer un agréable moment, pour boire un verre par exemple. C'est quand même assez rare, l'ambiance est tellement électrique qu'il faut vraiment être de bois pour résister. Je ne force personne. Rien n'est obligatoire, tout est permis. Les plus performants se détachent rapidement du lot. Ceux que j'appelle les petites bites (mais c'est sans rapport avec la grosseur de leur engin), rendent rapidement les armes et vont se coucher. Les meilleurs queutards restent. On appelle ça la sélection naturelle.

En fin de soirée, cela tourne toujours au combat de coq. C'est à qui sera le plus viril. L'un de mes boys est régulièrement élu Phallus d'or. Il pourrait faire une belle carrière d'étalon ce salaud. C'est vraiment une machine à baiser. Parfois je lui lance des défis, pour qu'il montre à tout le monde sa puissance de feu. Ce weekend, je lui ai proposé d’enfiler un maximum de culs sans jouir (ça aussi je l’ai en vidéo). Il a relevé le gant et baissé son maillot de bain. Quelques minets toujours prêts à se faire défoncer se sont portés volontaires. Ils se sont installés en levrette au bord de la piscine, papotant comme des folles, en attendant de se faire monter. Une capote en place sur son chibre, il a commencé son exploit. Il fait ça comme il ferait des séries de pompes. Pour le reste, on dirait que sa bite est une barre de métal insensible. Lui il lime, les autres prennent leur pied. Impressionnant ! Son corps sculpté couvert de sueur, ses ahanements graves, les gémissements aigus des minets enculés qui prenaient leur pied l'un après l'autre... le spectacle valait le coup d'œil. Pendant que je l'immortalisais en vidéo, mon beau black blond me suçait la queue, à genoux devant moi.

L'athlète du sexe nous a offert une bonne heure de ramonage ininterrompu, faisant l'admiration de tous. Très fier de lui, il a terminé sa série en prenant une pose de culturiste, tous les muscles bandés. Celui de son entre-cuisses était toujours au garde-à-vous et j'ai décidé d'en profiter à mon tour en me réservant cette giclée. Cela n'a pas été simple. Il avait tellement limé en se contrôlant que son éjac ne voulait plus partir. Nous nous y sommes mis à trois, en le pompant comme des dingues, pour lui arracher enfin quelques gouttes de foutre blanc. Naturellement cette éjac tant attendue a été saluée par une salve d'applaudissements.

Bien sûr, mes petites sauteries n'atteignent pas toujours des sommets comme celui-là, mais l'ambiance est vraiment sympa. Si ça vous tente, vous pourriez peut-être venir ? Je suis toujours en quête de nouveaux boys, pour renouveler mon écurie.

Jean-Marie, 42 ans.