Plan à trois avec le prof de fac

               Concours de récits Gai-Éros / French Twinks


Plan à trois avec le prof de fac
Texte paru le 2018-07-01 par EagleB   
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MMM.jpg

Ce texte a été lu 13109 fois depuis sa publication.
BannièreFT2.jpg
Ce texte vous est présenté dans le cadre du concours de fan-fiction érotique présentée conjointement par Gai-Éros et French Twinks
PaulDelay01.jpg BaptisteGarcia01.jpg RyanMarchal01.jpg
Paul Delay Baptiste Garcia Ryan Marchal

Cela fait déjà quatre mois que Paul étudiait en fac d'anglais. Cela fait également quatre mois que Paul était amoureux de son Professeur, M. Garcia. Celui-ci, en plus d'être beaucoup plus jeune que la plupart de ses collègues (Paul lui donne 25 ans au maximum), était super beau aux yeux de Paul. Son visage le faisait craquer : chaque soir, Paul pensait à ses beaux cheveux blonds, ses beaux yeux marron, ses lèvres pulpeuses… Sous le costume de son professeur, Paul imaginait un torse et des bras musclés et fermes. Il rêvait de passer une nuit dans les bras de cet homme qui le faisait tant fantasmer. Il se demandait à quoi pouvait bien ressembler sa bite. C'est ainsi que depuis 4 mois, Paul se branlait et jouissait dans son lit en pensant à M. Garcia.

Personne ne savait que Paul était homosexuel. Pas même son meilleur ami Ryan. Les deux minets ont beau se connaitre depuis près de 15 ans, Paul craignait la réaction de son ami. Il avait peur qu'il le rejette. Et ce, malgré le fait que Paul et Ryan étaient dans la même promo à la fac et que celle-ci était tolérante vis-à-vis des homosexuels. Les seules personnes qui savaient que Paul préférait les garçons étaient ses ex-plans cul. Mais Paul ne les avait vus que le temps d'un soir. Ils ne l'ont pas vraiment aidé pour s'accepter au regard des autres.

Paul en a marre. Il sait que s'il veut conquérir M. Garcia, il doit agir. Et le plus tôt sera le mieux. Ainsi, un soir en rentrant chez lui après les cours, il allume son ordinateur et se connecte sur le site de la fac. Il trouve la liste des professeurs. Il tombe enfin sur la photo de M. Garcia et il apprend qu'il s'appelle Baptiste. Paul se connecte alors sur Facebook et cherche Baptiste Garcia dans le moteur de recherche. Il le trouve rapidement. Il commence alors à regarder les photos et cherche un signe qui pourrait montrer que son professeur serait gay. Il découvre plusieurs photos de lui à la gay pride. Maintenant, il est sûr : son professeur est homosexuel. Il décide de l'ajouter en ami. Mais il n'ose pas, il a peur.

— Allez Paul, se dit-il. C'est maintenant ou jamais. Ajoute-le.

Paul réussit finalement à cliquer sur le bouton. Puis, il se déconnecte de Facebook et commence ses devoirs.

Plus tard, dans la soirée, Paul se reconnecte sur Facebook et découvre que son professeur l'a accepté en ami. Encore mieux, il est encore connecté. Paul décide d'envoyer un message à Baptiste :

— Bonjour Monsieur.

La réponse arrive quelques instants plus tard :

— Bonjour Monsieur Delay, qui êtes-vous exactement ?

— Je suis un de vos étudiants. Et en ce moment, je ne vais pas bien. Je pense qu'il n'y a que vous qui pouvez me comprendre.

— C'est à dire ? Je suis votre professeur, tout de même. Pourquoi n'y a-t-il que moi qui pourrais vous comprendre ?

— C'est compliqué. En fait, je suis gay et j'ai peur de la réaction des autres.

— Ne vous en faites pas Monsieur Delay, beaucoup de personnes sont homosexuelles. C'est le cas pour moi aussi.

— Et comment avez-vous réussi à vous accepter ?

— Il m'a fallu du temps, vous savez. C'est quand j'ai compris que l'homosexualité était quelque chose de normal que j'ai réussi.

— Cela ne vous ennuie pas si je fais connaissance avec vous ? Je ne connais pas d'homosexuels à part vous, Monsieur Garcia.

— Aucun problème.

Paul et Baptiste continuent de faire connaissance une bonne partie de la nuit.

Les jours suivants, la relation entre le minet et son professeur s'améliore. Les deux hommes s'appellent désormais par leurs prénoms et se tutoient. Paul est de plus en plus heureux. Ce changement ne passe pas inaperçu auprès de Ryan.

— Que se passe-t-il Paul ? Depuis quelques jours, on dirait que tu es le plus heureux du monde, demande-t-il.

— En fait Ryan, lui répond Paul. Je suis amoureux, et je crois que c'est réciproque.

— Et qui est l'heureuse élue ?

Paul réfléchit avant de répondre à cette question. Il sait que son amitié est peut-être mise en jeu en fonction de sa réponse.

— C'est… un homme. Oui Ryan, je suis homosexuel.

Paul se met à pleurer. Ryan l'entoure de ses bras.

— Paul, tu es mon meilleur ami. Que tu sois gay ou pas, je m'en fiche. Du moment que tu es heureux, je suis heureux pour toi.

— Merci Ryan, heureusement que tu es là, dit Paul en séchant ses larmes.

Le soir venu, Paul et Baptiste continuent de s'envoyer des messages. C'est alors que Paul décide d'avouer ses sentiments à son professeur. Celui-ci est touché et il lui répond qu'il ne le laisse pas indifférent. Baptiste donne alors rendez-vous à Paul le lendemain après-midi chez lui.

Paul est tout excité à l'idée de rencontrer son coup de cœur. Quand l'heure du rendez-vous approche, il se rend à l'adresse que lui a indiquée son professeur. Une fois devant la porte, Paul sonne et Baptiste lui ouvre. Les deux hommes se font la bise. Baptiste invite ensuite Paul dans son salon. Une surprise l'attend :

— Ryan ? Qu'est ce que tu fais là ? demande Paul.

Ryan lui explique :

— Écoute Paul, moi aussi je suis gay. Et moi aussi, Baptiste me plait. Il m'a donné rendez-vous ici parce que je lui plaisais.

Les deux amis demandent des explications à Baptiste.

— Les gars, depuis que vous me parlez sur Facebook, vous me plaisez tous les deux. Je pense tout le temps à vous et je rêve que l'on fasse l'amour tous ensemble parce que vous m'excitez.

Paul demande de suivre Ryan dans la cuisine. Les deux minets reviennent trois minutes plus tard.

— Baptiste, lui dit Paul. Avec Ryan, nous sommes d'accord pour te faire l'amour.

En disant ces mots, Paul bandait très fort. Il s'approche de Baptiste et lui roule une pelle mémorable. Ryan enlève son t-shirt, puis passe les mains sous la chemise de son professeur. Il le déboutonne. Paul arrête son baiser et crie :

— Maintenant !

Aussitôt, Ryan s'empare des poignets de Baptiste et les bloque de sorte qu'il ne puisse plus se défendre.

— Baptiste, tu t'es amusé avec nous. Tu as fait croire à Paul qu'il n'y a que lui qui te plaisait, et tu en as fait de même avec moi. Maintenant, c'est nous qui allons nous amuser avec toi : tu vas devenir notre salope, lui dit Ryan.

— Oh oui, j'adore être une bonne grosse salope, dit Baptiste.

— Alors, déshabille-nous, salope. Lui dit Paul.

Ryan lâche les poignets de Baptiste et ce dernier enlève le t-shirt de Paul. Baptiste déboutonne sa chemise et s’accroupit devant les deux amis qui se sont mis debout et se roulent un patin. Baptiste caresse les torses imberbes de Paul et de Ryan, puis il enlève leurs pantalons, les laissant en caleçon.

— Allez salope, bouffe nos bites à travers nos caleçons.

Baptiste ne se fait pas prier et commence à lécher le tissu de Ryan et de Paul. Il se décide à enlever le caleçon de Ryan, laissant apparaître une bite en érection et complètement décalottée. Il pose ses lèvres sur le gland de Ryan et fait des mouvements de va-et-viens avec sa bouche.

— Oh salope, c'est si bon ce que tu me fais. Tu es un expert de la pipe, dis donc.

Tout en continuant de sucer Ryan, Baptiste enlève le caleçon de Paul et branle sa queue en semi-érection.

— Allez salope, suce ma bite avec ta petite bouche, lui dit Paul.

La bouche de Baptiste quitte la bite de Ryan pour s'occuper de celle de Paul. Celui-ci est en extase :

— Oh oui, petite pute, c'est si bon. Tu suces bien, ma bite grossit d'un coup.

Pendant dix minutes, Baptiste suce à tour de rôle les bites de Paul et de Ryan. Puis, Ryan a une idée :

— Baptiste, dis des cochonneries. Dis-nous que tu es une grosse salope.

— Je suis la grosse salope de Paul et Ryan. Vos bites sont trop bonnes. J'adore les sucer. Ma bouche raffole de vos queues. Elle a envie d'avaler vos semences.

— Pour avaler, on verra plus tard, lui dit Ryan. Mais comme tu viens de dire que tu es une grosse salope, tu vas nous pomper en même temps.

Baptiste met alors les deux bites dans sa bouche et les suce en même temps. Ryan en profite pour échanger un baiser avec Paul. Au bout de cinq minutes, ce dernier déclare :

— Je m'ennuie un peu. Baptiste, lève-toi, je vais m'occuper un peu de toi.

Baptiste se lève et roule un patin à Paul. Ce dernier s'agenouille devant son professeur. Tout en lui laissant la chemise ouverte, Paul lui enlève le jean. Baptiste est vêtu uniquement de sa chemise ouverte et de son caleçon. Paul a le cœur qui bat à 200 à l'heure. Cela fait des mois qu'il imagine la bite de son professeur et il sait que dans peu de temps, il pourra non seulement la découvrir avec ses yeux, mais aussi faire tout ce qu'il veut avec.

Paul se relève un peu et caresse le torse de Baptiste, qui le faisait également fantasmer. Il passe sa main sur ses abdos musclés. Il ose même lécher le téton. Cette caresse fait gémir Baptiste. Ryan en profite pour l'embrasser tandis que Paul continue de lui donner des baisers sur le torse.

Paul se rebaisse et sa tête est maintenant au niveau du caleçon de Baptiste. Ses doigts agrippent le tissu et le baisse tout doucement, laissant enfin apparaître son sexe : 18 cm, imberbe et circoncis. Paul était en extase, jamais sa bite n'était aussi dure, et ce malgré la pipe de son professeur. Il décide de le branler un peu, puis il pose sa langue sur ce gland.

De son côté, Ryan n'était pas inactif, loin de là. Pendant que Paul suçait la délicieuse bite de Baptiste, il plongea sa langue dans les fesses du professeur, le faisant gémir.

— Tu as l'air d'aimer ça, salope, dit Ryan à Baptiste. Tu aimes te faire sucer tout en te faisant bouffer le cul.

— Oh oui, c'est si bon de vous voir vous occuper de moi comme ça. Vous m'excitez trop !

Ryan passe alors à la vitesse supérieure. Il se met à doigter le cul de Baptiste, qui continue de gémir. Les deux minets prennent du plaisir à s'occuper de leur professeur, depuis le temps qu'ils attendent ça.

Paul veut encore ressentir la bouche gourmande de Baptiste sur sa bite. Aussitôt, il arrête sa fellation. Puis il monte sur le canapé, de sorte que sa bite soit en face du visage de Baptiste. Ce dernier reprend alors sa pipe là où il l'avait arrêté. De son côté, Ryan voulait lui aussi goûter à la bite de Baptiste. Il arrête ainsi de le doigter et s'agenouille devant l'objet de ses désirs. Il ouvre la bouche et fait coulisser le sexe circoncis entre ses lèvres. Jamais il n'avait sucé une bite aussi délicieuse que celle-ci.

Cinq minutes plus tard, Paul et Ryan s'allongent sur le sol, le visage en face du sexe de l'autre. Les deux amis entament un 69 des plus sensuels. Baptiste s'allonge à côté d'eux et se laisse branler par Paul et caresser les pecs par Ryan. Paul, sur le bord de la jouissance, pousse Ryan pour qu'il arrête de le sucer. Il veut faire autre chose avant.

— Ryan, allonge-toi en face de moi. On va lui éclater le cul à cette salope de prof. Je veux qu'on le baise ensemble, lui dit Paul.

— Tu veux dire que…

— Oui Ryan, tu as compris : son petit cul de salope va se prendre nos deux grosses queues en même temps.

En entendant ces propos, la bite de Baptiste bondit d'un coup. Pendant que Paul et Ryan se positionnent l'un en face de l'autre, Baptiste file à la salle de bain chercher deux préservatifs. Quand il revient, Ryan branlait la bite de Paul et la sienne en même temps. Baptise donne un préservatif aux deux minets et suce leurs deux queues en même temps pendant que les deux amis retiraient l'emballage.

Baptiste se retire. Paul met ensuite la capote sur la bite de Ryan et ce dernier en fait de même sur la bite de Paul.

— Tu es prêt salope ? dis Paul à Baptiste.

— J'en peux plus, j'ai trop hâte de sentir vos bonnes bites dans mon petit cul.

Baptiste place ses fesses au-dessus des deux bites. Il se baisse tout doucement et les deux queues rentrent parfaitement dans son anus. Il ne peut s'empêcher de pousser un gros cri de douleur.

— Ta gueule salope ! lui rétorque Paul. Tu voulais ça, alors maintenant tu assumes.

— Ne t'inquiète pas, salope, le rassure Ryan. Dans peu de temps, tu vas adorer.

Les deux minets baisent sauvagement le professeur qui prend de plus en plus de plaisir.

— T'aimes ça, salope hein ? lui demande Ryan. Dis-le que tu kiffes nos grosses queues.

— Oh oui, votre pute préférée adore se faire baiser par vos grosses queues.

Les deux amis continuent de ramoner le fion de leur salope de professeur. Pendant vingt minutes, on entend plus que les coups de bites et la voix de Baptiste gémir des "oh oui", "oh c'est bon", "oh putain". Puis sa voix gémit un "oh putain, ça monte, je vais jouir, oh oui, oh oui, oh ouiiiiiii". Et dans un dernier élan, Baptiste éjacule six jets de spermes. Les deux premiers arrivent jusqu'à son visage. Les quatre autres finissent sur son ventre ou sur sa chemise.

Paul et Ryan sont épuisés. Pourtant, ils n'ont pas encore joui. Ils se retirent des fesses de Baptiste.

— Paul, tu te rappelles quand cette salope a dit qu'elle voulait avaler nos semences ? Je crois que c'est le bon moment.

— Je suis d'accord avec toi, Ryan. (Il s'adresse ensuite à Baptiste) Viens nous pomper jusqu'au bout. On va te remplir la bouche de sperme, tu l'as bien mérité.

Paul et Ryan se mettent debout, la queue en face de la bouche de Baptiste. Baptiste commence d'abord à pomper Paul qui verse rapidement cinq jets de sperme crémeux dans la bouche de Baptiste. Paul se retire rapidement et sa queue est aussitôt remplacée par celle de Ryan. Baptiste est alors contraint à la sucer alors qu'il n'a pas fini d'avaler le sperme de Paul. Heureusement, Ryan jouit tout de suite et c'est sept jets de sperme qui trouvent refuge au fond de la gorge de Baptiste. Le professeur avale le mélange des deux spermes. Les bouches de Ryan et de Paul rejoignent celle de Baptiste et ils finissent par un baiser crémeux.