Plan cave

Short & sweet


Plan cave
Texte paru le 2017-08-20 par MisterScenar   Drapeau-be.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

M.jpg/ M.jpg/ MM.jpg

Cet auteur vous présente 10 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 3547 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

En surfant sur internet, je trouve par hasard un blog où un mec raconte un plan cul qu’il a expérimenté. Je dois reconnaître que l’histoire était hyper excitante qu’elle soit réelle ou pas. Je me branle en imaginant la scène une première fois. Le lendemain je retourne sur ce blog et je relis l’histoire qui m’excite toujours autant et je me branle à nouveau. Le troisième jour je me décide à contacter ce mec via son blog, j’ai trop envie d’interagir avec lui.

Il me remercie d’avoir lu et apprécié son histoire et m’explique qu’il est en couple avec une femme mais que sexuellement c’est plus trop le top. Il a donc des plans de temps en temps avec des mecs parce qu’il trouve que c’est plus facile de trouver ainsi en étant très clair sur le côté passager du plan. On échange quelques messages et je lui dis que j’aimerais quand même vraiment avoir une aventure sexuelle avec lui. Il est très hésitant et méfiant comme à chaque occasion et dans un premier temps, il veut que ça reste virtuel. Il m’explique qu’il est sur un site de chat roulette et m’indique comment être en cam en même temps. Il me prévient qu’il préfère que le plan cam soit complètement anonyme et qu’il faudra donc cadrer en dessous du cou. Je marque mon accord. Il a un côté dominant et directif qui m’excite j’avoue.

Lorsque nous sommes "face à face" en cam, j’ai vue sur sa queue, il ne m’avait pas menti sur son engin, il est bien monté, sa bite est très appétissante. Il demande à voir mon cul, me voilà donc à m’exécuter à me mettre à quatre pattes devant l’ordinateur. Même si suivre ses consignes écrites devenaient d’autant plus difficile, je me contorsionnais pour voir ce qu’il commentait. Il me demandait de me caresser l’anus, je m’exécutais; il me demandait ensuite de me doigter, je lui obéissais une fois de plus. Il m’a ensuite demandé si j’avais un gode, j’ai répondu par l’affirmative. Il m’a demandé d’aller le chercher et de m’amuser avec, d’abord à nouveau à quatre pattes puis sur le dos avec mes jambes en l’air. Pendant ce temps j’observais ses mains viriles branler sa grosse bite. Au bout de quelques minutes à le chauffer virtuellement, j’ai vu son jus sortir de sa queue en trois giclées puissantes. Il n’a pas traîné, m’a remercié et m’a salué, comme si il se sentait coupable de ce qui venait de se passer.

Quelques jours plus tard, je l’ai recontacté pour lui demander s’il avait apprécié. il m’a dit qu’en effet ça avait été bon mais que chaque fois dès qu’il a éjaculé il se dit qu’il n’aurait pas du céder à ses pulsions avec un homme. Je comprends ce qu’il veut me dire et tente de lui faire entendre qu’on ne pas pas grand choses contre ses envies profondes.

Il m’envoie un mail une semaine plus tard et me demande si j’aurais envie de le sucer en réel, il a trop envie. J’accepte et on se fixe rendez-vous le lendemain matin chez lui. Le plan était très clair... j’arrivais la porte était ouverte, je devais descendre à la cave, me mettre à genoux sur un morceau de carton et attendre son arrivée. il descendrait ensuite en éteignant la lumière, je ne ferais que le sucer et une fois terminé, il retournerait s’enfermer dans une pièce pour que je puisse sortir sans l’avoir vu.

Le jour suivant me voilà devant chez lui, je rentre comme convenu et trouve la porte de la cave. Je descends et il arrive quelques secondes après. Je n’y vois absolument rien dans le noir, je sens juste sa présence. Il sort sa queue et me la mets direct en bouche sans le moindre mot. Je m’applique pour bien le sucer, sa queue devient bien dure et il imprime un va-et-vient régulier avec ses hanches pendant que je reste immobile. Lorsqu’il s’arrête j’y vais à mon tour pour bien faire aller ma bouche et ma langue sur son gros membre qui remplit pleinement ma bouche. Je suis très excité avec sa queue, et sans doute par la situation aussi! Au bout de quelques minutes, je sens jaillir une énorme quantité de jus bien chaud dans ma gorge, au point que j’ai l’impression que ça va déborder de mon orifice buccal. Je sens son orgasme se terminer, il ferme ma bouche et pince mon nez et me dit juste : "Avale." Je suis obligé d’obéir et avale tout son sperme.

Comme prévu, il disparaît et rallume la lumière de la cave afin que je ne trébuche pas dans l’escalier. Je pars de chez lui satisfait par l’originalité du plan d’une part mais aussi d’avoir vidé les couilles du mec qui me faisait fantasmer depuis la lecture de son blog et tout ça sans jamais avoir vu à quoi il ressemblait!