Première expérience magique


Première expérience magique
Texte paru le 2002-12-11 par Fabien   
Ce texte a été reçu d'un internaute anonyme. Il a été impossible d'en vérifier la source et/ou confirmer à l'adresse email reçue.



Cet auteur vous présente 1 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 5199 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Fabien.


Chapitre 1

Je venais d'avoir 17 ans et depuis un long moment, je me rendais compte que les mecs me produisaient un effet très agréable. Pendant l'été, je me trouvais sur la plage et désirant rentrer chez moi, je décidai de faire du stop car la chaleur était caniculaire et la marche à pied n'était pas mon fort.

Au bout de 10 minutes une voiture s'arrête avec un conducteur de 25 ans au volant, très mais vraiment très bien fait. Nous avons discuté de tout et de rien et je remarquai un magazine pornographique qui dépassait du vide-poche. Me voyant essayer de la regarder, il m'expliqua qu'il était homo et voilà pourquoi il avait ce magazine. Je lui dis que moi aussi j'étais attiré par les hommes mais que je n'avais jamais rien fait. Il sembla fort intéressé et me proposa de faire un détour par chez lui, que j'acceptai sans hésiter.

Pendant le voyage il commença à me caresser mon membre qui était en érection. Il me proposa de le sucer pendant le voyage, j'ouvris sa fermeture et son bouton et baissai son caleçon pour découvrir une queue vraiment belle qui dégageait une odeur très agréable. Il prit ma tête et m'amena la bouche vers son membre vraiment très excité que je m'empressai de sucer et de lécher comme je pus. J'éprouvais un plaisir à l'entendre gémir.

Arrivé chez lui, il me guida rapidement vers sa chambre et il me demanda de le déshabiller doucement. Je m'exécutai et découvris un corps de dieu comme jamais je n'avais vu: un corps poilu, musclé, qui dégageait une légère odeur de sueur; aphrodisiaque! Il me déshabilla également et me suça, puis me bouffa mon troufion, ce qui me fit énormément de plaisir. Puis après m'avoir lubrifié, il posa mes jambes sur ses épaules et m'encula, doucement au début et comme un acharné. Bizarrement, je l'incitai à aller de plus en plus vite car c'était un bonheur comme jamais je n'avais connu. Il m'encula comme ceci pendant plusieurs minutes puis me commanda d'en faire autant car il adorait ça.

Il me guida, je l'enculais tout en l'enlaçant. Il me demanda d'aller de plus en plus vite, ce que je fis. Quand je sentis que j'allais jouir, je me dégageai et il mit mon sexe dans sa bouche pour que je lui crache tout mon sperme; ce qu'il fit lui aussi après l'avoir sucé.

Je revins souvent chez lui pendant l'été et il me forma en éprouvant beaucoup de plaisir, pour lui comme pour moi.

Chapitre 2

Suite à ma rencontre, j'ai revu plusieurs fois mon dépuceleur.

Un vendredi soir, il m'appela car il organisait une soirée partouze! Nous étions une quinzaine et cela me fit un peu paniquer au début. Quand tout le monde fut là, nous avons mangé et dès le début du repas, le grand noir qui était assis à côté de moi me caressait brusquement l'entrejambe et me glissa à l'oreille que c'était les jeunes qu'il préférait. Alors qu'il me caressait, il prit ma main et me la posa sur son sexe qui était énorme! Je flippais grave car je rappelle que j'avais juste 17 ans.

Je glissai ma main dans son caleçon pour mieux me rendre compte et je ne m'étais pas trompé sur la taille. Lui fit de même et a commencé à m'enfoncer un doigt dans le cul assez violemment. Au bout de cinq minutes, j'étais sous la table entrain de le lécher et de le sucer. Son odeur était très piquante et forte, j'adorais. Puis tout d'un coup, il m'attrapa, me déshabilla et m'allongea sur la table, me lécha le troufion pendant cinq minutes et se leva. Il prit son membre entre ses mains, défonça mon cul comme un taré. Pendant que je gémissais et que j'hurlais de plaisir et de mal, un mec présenta sa bite à ma bouche que je suçai avidement. Tout autour de moi, tous les mecs étaient nus et baisaient.

Ce fut une journée inoubliable