Pute à blacks (1)


Pute à blacks (1)
Texte paru le 2012-06-09 par Eric74   Drapeau-fr.svg
Ce récit a été expédié via courriel par l'auteur pour sa publication sur l'archive



Cet auteur vous présente 7 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 27572 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Eric74.


Template-Books.pngSérie : Pute à blacks

C'était une nuit froide de janvier, je revenais de la fac, quand j'aperçus sur le trottoir en face de moi, arriver deux blacks qui me regardèrent de la tête aux pieds. Je n'avais pas l'allure d'un petit pd, mais plutôt d'un étudiant pressé qui revenait d'une journée de cours harassante.

Les deux blacks, plutôt bien foutus, j'ai dû les mater un peu trop, tant et si bien qu'ils se retournèrent et l'un d'eux, derrière moi m'a mis la main sur l'épaule et me dit :" Dis moi gars, tu as maté mon copain un peu trop toi... tu serais pas un pd en chaleur par hasard ? Tu voudrais pas nous sucer la pine ? " Je restais estomaqué devant tellement d'audace, et j'eus soudain la trouille de ma faire violer en pleine rue, ce qui allait arriver...

Ils m'entourèrent et me poussèrent sous une porte cochère et sortirent leur bite. L'un bien monté, environ 20cm bien grosse me parut bonne, mais l'autre mandrin me fit peur, plus de 25cm, longue et bien épaisse... un vrai gourdin que je me mis à sucer de suite, car poussé par son copain, j'avalais le gland qui me fit tousser tellement il était gros... Une main sur le cul, le jeans défait, l'autre se mit à fouiller mon cul d'un doigt d'abord,me sentant serré... J'étais pris au piège sous une porte cochère avec deux blacks fortement membrés, une bite dans la bouche et le gland de l'autre sur mon trou haletant...

Me voyant dans une bonne disposition, celui de derrière commença à me lécher le cul avec sa langue râpeuse et le deuxième me défonçait la gueule... Un bruit à proximité de là où nous nous trouvions, les firent se lever, se rhabillèrent et m'embarquèrent dans le couloir de l'immeuble, nous étions chez eux... On descendit alors quelques marches et on se retrouva dans les caves de l'immeuble. Ils ouvrirent la porte d'une cave, me poussèrent à l'intérieur et fermèrent la porte à clé, me laissant seul à l'intérieur. Je commençais à flipper. Au bout de trente minutes, ils revinrent avec deux autres mecs, deux blacks aussi, plutôt balaises... Cela me fit penser que j'allais servir de vide-couilles à quatre blacks... je me sentais défaillir, quand l'un d'eux, me prit la gueule et m'enfonça son mastard dans la bouche... Les autres se déshabillèrent, ils me déshabillèrent ensuite et celui que j'avais en bouche se déshabilla également.

Les deux autres étaient bien monté également, et me dirent :"Tu vas nous servir de vide-couilles mec, on a envie que tu nous pompes et ensuite on t'encule..." Me voilà prévenu... À poil sur un matelas crade, la bite dans la bouche, deux d'entre eux commencèrent à me pisser dessus pendant que le quatrième me léchait la rondelle, il recevait de la pisse sur lui... Soudain, après avoir fini de me pisser dessus, ils sortirent une bouteille de poppers et me gazèrent avec pendant une petite minute, et je me mis à décoller, offrant mes deux trous à leurs jeux pervers. Ils se succédèrent alors dans ma bouche et mon cul offert et dilaté par le poppers et la salive du grand black...

Durant plus de trois heures, je subis leurs assauts virils, me sodomisant et me trouant la bouche de leurs grosses queues odorantes... Sans capote, je fus limé et dosé plusieurs fois, de mon trou s'échappait leur sperme, qu'ils tassaient chacun leur tour, graissé par leur foutre, ils pouvaient me limer plus facilement. Ils me faisaient ensuite nettoyer leur grosse queue par ma langue et me pissais afin de lâcher leur reste de pisse... Souillé de sperme et de pisse, ils me laissèrent repartir finalement, tout en retenant mon adresse afin de me rappeler pour une autre orgie de sexe à plusieurs.

À la porte de la cave, avant de partir, chacun me cracha sur la gueule, le glaviot dégoulinant sur mes joues et les cheveux souillés de pisse et de sperme.

À suivre...


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!