Rapport des utilisations (06)


Rapport des utilisations (06)
Texte paru le 2018-10-11 par Servus49   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MM.jpg

Cet auteur vous présente 185 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 1885 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Servus49.


Afin que vous compreniez mieux ce qui s'est passé, je vous communique les messages qui ont été échangés.

Suite à mon utilisation de jeudi dernier le 4 octobre, je reçois dimanche soir juste au moment ou je dois envoyer mon rapport à Maître JM:

Mon esclave,

Je peux t’appeler « Mon esclave » car ton Maître JM m’a envoyé un mail. Il n’est pas assez disponible pour assurer auprès de toi un suivi et une régularité dans la durée, dont tu as besoin. Il te confie à moi.Je suis très heureux de sa décision et je l’en ai remercié chaleureusement. Je suis, dès cet instant, ton nouveau Maître. Et tu n’en as plus aucun autre. Dès réception de ce message, envoie-moi un mail de soumission. Je te donnerai mes premiers ordres. Nous allons faire du beau travail ensemble. Es-tu libre demain dimanche pour commencer ton dressage ?

Maître Charles

Ton Maître.

Stupéfaction de ma part… j'ai été cédé… alors que tout s'était bien passé (cf mon rapport) aucun signe avant coureur… Mais est-ce vrai ? Il faut tout de même que je demande la confirmation à Maître JM Je lui écris à la fin de mon rapport:

Je ne comprends pas ? M'avez-Vous cédé à lui ? Est-ce une mauvaise interprétation de sa part ? Est-ce une entourloupe ?

Pouvez-Vous me "confier" à lui sans mon accord ? Avez-Vous ce pouvoir n'étant pas MON MAÎTRE mais simplement en test ?

Je reçois sa réponse le soir même:

Bonjour 096

J'attendais ton message (mon rapport que je devais lui adresser dimanche) pour te faire part de Ma décision, mais Maître Charles a été un peu plus vite que la musique, donc que Moi. A l'évidence, nous ne nous sommes pas synchronisés... mais cela ne change rien au fond, cela prouve simplement qu'il est heureux (et un peu pressé...) de devenir ton Maître. Il t'apprécie, tu lui plais, il est intelligent et responsable, tu es indubitablement en de bonnes mains.

Je n'ai rien à te reprocher. RIEN. tu es motivé, obéissant, tu serres les dents quand il le faut, tu es avide de plaire et de progresser. Bien que, contrairement à ton avis, Je n'aie nullement à Me justifier, J'ai décidé, après longue réflexion, bien que tu Me plaises beaucoup (tu l'as compris, Je pense ?) de te laisser à Lui parce que :

Je sens que tu vas être trop demandeur pour Moi : tu demandes et tu mérites au minimum une séance par semaine, et sans doute plus. Je ne peux pas M'engager à tenir ce rythme, ce ne serait responsable, sérieux, ni pour toi ni pour Moi

J'ai bien compris qu'il te plaisait, que tu lui plaisais, et il est plus disponible que Moi. Je sais que tu seras heureux avec Lui. tu demandes : pouvez-Vous me confier à Lui sans Mon accord ? La réponse est évidente : bien sûr que oui, pour les raisons et dans les conditions ci-dessus expliquées, et parce que ton avis importe peu, tu n'as pas le choix, et tu le sais. Je ne tiens donc pas compte de ton étrange : "je pense avoir droit à au moins la signification de ma remise sur le marché". Je te la donne, mais c'est une faveur, pas un droit..

Je ne te demande qu'une chose : Me donner de tes nouvelles le dernier jour de chaque mois. Maître Charles (auquel J'envoie dans 10 minutes copie de ce courriel avec la fin du tien (depuis je poursuis ce message car jusqu'à la fin ; la première partie - ta relation de notre dernière rencontre - restera entre nous) ne peut pas ne pas être d'accord.

Je te souhaite bon vent,

et beaucoup de plaisir dans l'obéissance et la soumission.

Maître J-M

Pas facile mais me voilà au pied du mur… suis-je un esclave… si oui je ne m'appartiens pas… donc je peux être cédé par Mon Maître à un autre sans avoir à donner mon avis… Une nouvelle étape commencerai alors… jusqu'à présent c'est moi qui demandais à un Maître si il accepterai de me prendre à son service et maintenant ce n'est plus du tout la même chose…

J'ai besoin de servir d'être dominé de donner du plaisir… alors je réponds :

Mon Maître

Je pense que c'est comme cela que je dois Vous appeler à partir de maintenant. Maître JM viens de répondre à mon message que je lui ai adressé ce matin comme il me l'avait demandé. J'avais reçu et lu Votre message également ce matin juste avant de lui écrire pour lui faire mon rapport après son utilisation de jeudi. Je suis rentré tard hier soir après un déplacement en province. (Je n'aurai pas pu me libérer cet après-midi. Votre message m'avait beaucoup étonné, n'ayant pas été prévenu par Maître JM de sa décision… alors qu'il ne m'avait fait part de rien lors de son utilisation de jeudi. En lisant son message il me rappelle en sous entendu, que comme esclave "et parce que ton avis importe peu, tu n'as pas le choix, et tu le sais" je n'ai rien à dire, un sous-homme, un non Homme, dois OBEIR, SUBIR, SERVIR et SOUFFRIR. Un esclave si il est décidé qu'il est transféré d'un Maître à un autre il doit dire simplement, "Oui Maître" et obtempérer :"J'ai décidé, après longue réflexion, ... de te laisser à Lui. Aussi Mon Maître, s'est prosterné devant Vous que je prends Votre pied droit et que je le pose sur ma tête en signe de soumission, d'appartenance… Je suis Votre propriété… Vous êtes tout pour moi et je suis rien qu'un esclave sans nom, qu'un matricule, qui doit servir de son mieux, progresser dans son service et dans ses aptitudes avec l'aide de Son Maître qui sait comment faire. En terminant, ce message que je tenais à Vous adresser dès ce soir, je me prosterne de nouveau à Vos pieds pour Vous souhaiter, Mon Maître, une très bonne soirée.

976-038-936


Je précise que ces messages sont tout à fait réel et les faits également s'il y en avaient qui doutent.