Si jeune et déjà salope


Si jeune et déjà salope
Texte paru le 2007-11-21 par Luc4   Drapeau-sk.svg
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur



Cet auteur vous présente 7 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 25420 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Luc4.


J’avais 14 ans quand un copain m’a initié au plaisir de la queue. On se branlait ensemble et de temps, il promenait sa belle queue sur moi. Elle était belle et très grosse, il avait déjà 17 ans. Un jour dans le foin, il me l’a mise dans la bouche et naturellement, je l’ai sucée. Ce devait être inné chez moi. Il m’a rempli le bouche de son jus tout chaud et j’ai tout avalé. Nous avons recommencé plusieurs fois, il en profitait pour me mettre un ou deux doigt dans les fesses. J’aimais ça; il s’en aperçut et en promenant sa queue tendue sur mes fesses, il s’est mis contre mon trou et s’est enfoncé d’un coup jusqu’au fond. J’ai hurlé tellement ça chauffait dans mon cul! Il est resté sans bouger et il a déchargé son jus et il est resté dans mon cul. Je commençais à bouger pour me relever, ça l’a fait bander et il m’a limé le cul comme un grand. Il entrait et sortait sur toute sa longueur. Je ne pus protester et comme j’appréciais de plus en plus, il se donnait à fond. Très vite, je sentis ma jouissance venir et je déchargeais sous moi et lui il me déchargeait dans le cul. Nous avons continué souvent! Un jour, il a même amené un copain et c’est comme cela que je suis devenu une bonne pute!


À 20 ans, seul à Paris, j’ai continuée à me faire baiser et un jour, j’ai rencontré Ali dans le métro. Il y avait beaucoup de monde, c’était l’été, j’avais un short moulant qui me faisait un cul d’enfer. Très vite, j’ai senti sa queue se frotter contre mes fesses. Je mouillais; il a passé sa main sur ma queue à travers le slip et il m’a dit: "Tu veux te faire baiser?" J’ai dit oui. Il m’a tiré au fond du wagon à travers le monde. J’étais contre le mur et beaucoup de monde regardait mais sans se douter. Il a baissé mon short et il a mis sa queue qui était énorme sur mon anus et j’ai tendu mes fesses. La pénétration fut longue. Il me fendit en deux tellement il était gros et moi je jouissais sûr! Lui, cela n’a pas duré longtemps car il avait très envie. Il déchargea un flot de sperme et s'est retiré. J’ai remonté mon short et je suis descendu à la station. Le sperme avait taché mon short, on pouvait deviner que j’en avais pris plein le cul!

Je n’avais pas vu qu’il était descendu aussi. Il vient vers moi et me dit que je suis une pute. Je lui dis qu’avec une queue comme la sienne, je résiste pas. Il me propose d’aller chez lui, je lui dis ok. À peine arrivés dans le couloir, il enlève mon short et me tape sur le cul en me disant: "Là où on va, tu n’as pas besoin de short!" J’étais à poil du bas dans le couloir. On a croisé trois arabes qui le connaissaient et ils lui ont demandé si sa pute était pour eux. Il a dit: "OK, dans une heure."

Arrivés chez lui, il me couche sur sa table et il m’encule, les jambes bien relevées. J’en prends plein le cul, il est énorme, sa queue doit faire au moins 22 cm sur 7! Il me défonce comme une chienne. Je n’en peux plus, je jouis sur mon ventre et lui m’inonde les intestins.

— Tu aimes ça! me dit-il. Tu veux essayer mes copains?

— Oui, après un peu de repos...

— Je vais t’attacher sur mon lit, comme ça il te prendront pour une salope à tout faire, tu veux? Et après, on passera la nuit ensemble.

Rien qu’à l’idée de rester avec lui, j’ai accepté.

Me voilà attaché à genoux, les cuisses ouvertes, à quatre pattes sur le lit. Il appelle ses copains et leur dit: "Ma pute est à vous!" Ils se sont défoulés, les vaches! J’ai été enculé, rempli de sperme partout, dans la bouche, le cul, puis ils se sont mis à deux, m’ont détaché et j’ai dû m’empaler sur une des queues. Il y en un qui est venu devant moi. Il m’a pris les bras et m’a donné sa queue à sucer. Elle avait un gout de mélange de sperme car c’était le dernier à m’avoir enculé. Je l’ai sucé pendant que je m’empalais sur la queue de l’autre. Puis un troisième est venu et il a mis sa queue sur mon trou dilaté par l’autre et il s’est enfoncé aussi. J’avais la chatte comme un trou béant, ces deux queues qui me baisaient le cul faisaient de drôles de bruits de succion. Ils ont joui en moi ensemble, moi j’étais aux anges. Mon cul était resté ouvert et le jus coulait de moi.

Il y en un qui est parti en disant que j’étais une chienne en chaleur et qu’il fallait me défoncer autrement. Ses copains m’ont attaché sur le lit comme avant et ils ont attendu qu’il revienne. Il est venu avec deux chiens, des molosses et il a dit: "Pour une chienne, il lui faut des mâles!" et un chien est monté sur le lit et il a senti ma chatte. Ils m’ont mis une couverture sur le dos et aidé le chien à me baiser. Sa queue était comme un os dur et il limait à toute vitesse. Moi je tendais mon cul pour qu’il rentre bien à fond et il a joui en rentrant sa boule et en m’éclatant le cul. Pendent ce temps, Ali se faisait sucer par moi sa grosse matraque. Quand le chien a déculé, l’autre est venu à sa place et il a recommencé. J’étais tellement échauffé que je n’ai rien dit quand ils m’ont pissé dans la bouche et sur moi. Le chien a vite joui. Sa boule était très grosse, quand il est sorti mon cul a fait un bruit comme un bouchon de champagne. Un gars est venu et m’a pissé dans le cul béant le sperme et sa pisse ressortait et coulait sur le lit puis ils m’ont détaché et amené à la douche. Je me suis lavé seul, j’étais crevé.

Ali, comme promis, m’a gardé toute la nuit et il m’a enculé au petit matin en me faisant promettre de revenir. D’ailleurs, il a pris mes papiers pour connaître mon adresse. Je suis revenu plusieurs fois et j’ai servi de réceptacle à sperme pour eux. Il m’a proposé de faire quelques photos chez des amis à la campagne. Nous y sommes allés ensemble, il m’a présenté au maître de maison comme étant une bonne salope à baiser. Ils ont fait des photos avec leurs invités et moi, pris de partout, bouche et cul rempli!

Puis ils m’ont amené à l’étable pour faire d’autres photos. Ils m’ont mis nu et le maître m’a demandé d’aller vers l’âne qui se trouvait dans un box. Il m’a dit: "Touche lui sa queue, elle va sortir; on te prend en photo." Je caresse l’âne, il devait avoir l’habitude: sa queue commençait à sortir. Elle était belle, grosse comme celle d’Ali mais plus longue. Il m’a dit: "Suce-le un peu, il aime ça." J’approchais sa queue de ma bouche et je lui donnais quelques coups de langue. Elle grossissait encore puis il a déchargé d’un coup; j’en avais partout dans la bouche. Les flashes m’ont mitraillé.

Ils m’ont demandée de rester sous l’âne et de le caresser encore et sa queue regrossissait de plus belle. Un lad est venu et m’a installé sur un banc à plat ventre puis ils m’ont attaché et ils ont placé le banc sous l’âne. Je sentais sa queue battre sur mon cul. Ali vint vers moi et me dit: "Je vais guider l’âne en toi, sois calme, tu ne risques rien." Il m'a enduit avec une pommade et il a amené la queue de l’âne sur mon anus déjà bien ouvert puis il a entré la queue de l’âne un peu. Lui s’impatientait d'entrer et d’un coup, l’âne m’a enculé sur 25 cm au moins! Les invités étaient fous de joie, ils disaient: "Encore! Elle peut en prendre plus!" Mon cul était distendu au maximum. Ali laissa l’âne entrer encore puis il a commencé à me limer. J’étais enculé par un âne et j’aimais cela, incroyable! L’âne a déchargé dans mon cul et sa queue est ressortie comme un ressort en me faisant évacuer un flot de sperme. Tous les invités m’ont félicité, certains m’ont léché le cul avec le sperme de l’âne; j’étais anéanti. Le maître m’emmena dans une chambre et il me lava puis il me dit: "Voilà ton lit, repose toi."

Le lendemain, je ne vis pas Ali. Il était parti chez lui au Maroc et le maître m’avait acheté, m’a-t-il dit.

J’attends vos critiques ou vos souhaits écrivez-moi!