Touche pipi avec mon meilleur pote


Touche pipi avec mon meilleur pote
Texte paru le 2017-12-01 par Lejeunegay   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MM.jpg

Cet auteur vous présente 2 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 6882 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Lejeunegay.


Bonjour, je vais vous raconter l'histoire de ma première expérience avec mon meilleur pote de l'époque. C'était il y a quelques années mais je bande encore quand j'y repense ! Ce n'est pas une histoire hard mais elle est vraie du début à la fin. À l'époque nous avions 20 ans, nous étions les meilleurs amis, toujours fourrés ensemble, mais nous avions tous les deux une petite amie. Lui, il vivait chez sa mère mais parfois il restait dormir chez moi. J'adorais ces moments où même s'il ne se passait rien, j'appréciais de le voir en caleçon à mes côtés dans mon lit. Il n'y avait pas vraiment de tabous entre nous et nous étions très proches, de plus en plus proches... On a en effet commencé à se masser mutuellement : le visage, le dos, le torse et au bout d'un moment... les fesses mais toujours avec le caleçon.

Nous sortions beaucoup ensemble et l'alcool et les pétards aidants, certaines inhibitions ont sauté. Une fois on s'amusait à se foutre du savon sur le corps, celui qui en mettait le plus sur l'autre avait gagné. Un moment sa main a glissé sous mon caleçon pour badigeonner mes fesses. Je ne suis donc pas gêné pour faire pareil. Je bandais assez fort et avais même une tache de sperme sur mes sous-vêtements mais elle passait inaperçue au milieu de tout ce savon sur nos corps. C'est là que pour la première fois il a touché ma queue : il a passé sa main dans mon caleçon brièvement mais ça m'a tellement surpris que je me suis éloigné et on a fait comme si de rien n'était. J'étais gêné de bander et je ne savais pas s'il l'avait vu et senti, j'ai donc prétexté qu'il était temps d'aller se rincer pour aller se coucher.

Les jours s'écoulaient et nous continuions nos soirées ensemble et on finissait par se masser avant de se coucher. Un matin, nous nous sommes réveillés tous les deux, j'avais comme souvent une forte érection matinale et à un moment où la couverture s'est brièvement soulevée, j'ai remarqué que le caleçon de mon pote était lui aussi déformé. Cela m’excitait d'autant plus d'avoir entraperçu cette bosse dans le boxer gris de mon pote. Après quelques pétards, l'inhibition disparaissant, nous nous sommes avoués nos érections respectives et j'ai proposé que l'on se les montre. Il a accepté. Nous avons alors soulevé chacun nos caleçons. J'ai pu apprécier sa bite, un peu plus fine mais un peu plus longue que la mienne et avec une toison de poils très bien entretenue. Je lui fais remarquer qu'il est plutôt bien monté, il est gêné et me dit que la mienne est plus grosse, je lui dis que la sienne est plus longue puis nous remballons notre matériel. Ces visions n'arrangeaient rien à mon excitation mais rappelez-vous : nous sommes hétéros et avons une copine...

Ça n'a peut-être l'air de rien mais c'est la première fois que je voyais la bite bandée d'un pote et ça marquait une étape supplémentaire dans notre complicité. Depuis, pendant nos massages, il nous arrivait de bander mais on ne le cachait plus, on le signalait même à l'autre comme remerciement d'un massage bien effectué. Nous n'hésitions même plus à masser les fesses de l'autre sous le caleçon. Jusqu'au jour où...

Ce jour-là nous étions en caleçon et nous nous massions assez vigoureusement. Mon pote était couché sur le dos et moi sur lui mais un peu plus bas, de manière à être allongé tout en lui massant le visage pendant que lui passait ses mains dans mon dos. Je sentais son sexe bandé sur mon ventre et inutile de vous dire que j'étais dans le même état. J'étais donc allongé sur mon pote, la tête sur son torse nu, je continuais de lui masser le visage mais mon excitation était telle que je ne pouvais m'empêcher de faire des petits mouvements du bassin qui faisaient frotter ma queue sur le lit. Ces mouvements prenaient un peu d'ampleur et de temps en temps mon sexe touchait le corps de mon pote entre ses cuisses. Je me suis repositionné un peu plus haut, justifiant pouvoir le masser plus efficacement et cette fois-ci mon sexe était quasiment sur le sien. Nous continuions donc à nous masser et je continuais mes mouvements de bassin qui avaient l'air d'être très appréciés par mon pote qui lâchait quelques râles de plaisir et qui encourageait ces mouvements avec ses bras sur mes fesses. C'était vraiment génial cette sensation de sentir nos queues l'une contre l'autre à travers les caleçons et alors que j'étais de plus en plus excité, mon pote me demanda : « Je peux te faire un massage orienté ? »

Quoi ? Ma surprise était totale, je n'étais pas sûr de ce que j'avais compris mais quand il me l'a redemandé, je n'ai eu d'autre option que d'accepter. Je me suis alors relevé pour m'allonger à côté de lui, constatant au passage que mon caleçon était trempé par la mouille de mon excitation et que quelques gouttes apparaissaient même sur le caleçon blanc de mon pote. Je ne savais pas trop ce qui allait se passer mais j'étais tellement excité de voir cette bosse dans son caleçon blanc avec quelques tâches de mon sperme. Je me suis alors allongé à côté de lui et il a commencé à me masser le bas du ventre, le haut des cuisses. Je lui ai demandé s'il voulait la même chose et il a accepté, j'ai donc fait de même. Ses caresses passaient dans mes cuisses, approchaient mes testicules et frôlaient de plus en plus ma queue, j'ai donc fait de même. Je me suis mis à lui masser les couilles à travers son caleçon et j'ai pris sa queue entre deux doigts en faisant quelques allers-retours massants, ce qu'il a eu l'air d'apprécier. Il a commencé à faire pareil mais je lui ai dit que j'étais désolé que mon caleçon soit imbibé de sperme, il m'a répondu que ce n'était pas grave. Nous avons continué à nous masser l'entrejambe mais alors que ça ressemblait de moins en moins à un massage, il a passé sa main dans mon caleçon et a commencé des allers-retours en m'empoignant le membre.

Le massage a alors définitivement pris une autre tournure : nos caleçons ont sauté et nous nous branlions côte à côte de manière vive. Il avait du sperme sur la main car je mouille beaucoup mais ça ne le gênait pas. C'est la première fois qu'un autre mec me branlait mais qu'est-ce que c'était bon. D'un seul coup, mon pote m'a demandé d'arrêter car il allait jouir, je lui ai dit que ce n'était pas grave et effectivement quelques mouvements plus tard, sa semence s'est répandue sur son torse et ma main. J'étais tellement content de lui avoir provoqué ce plaisir ! Il a ensuite continué à me branler mais comme ça ne venait pas malgré mon excitation, j'ai pris le relais. Au moment final, je lui ai dit d'empoigner mon membre, et il a achevé les trois derniers mouvements qui ont provoqué un jet de sperme par-dessus mon épaule, sur mon lit. Nous avons ri en voyant cela puis nous nous sommes douchés, plus légers.

C'était ma première expérience avec un mec, une des plus intenses et nous avons renouvelé ces séances un certain nombre de fois, sans aller plus loin que de se branler.