Tu m'excites grave!

Drapeau-fr.svg Lettres Gay

LG122.jpg


Numéro 122

Texte d'archive:


Archivé de: Lettres Gay – Numéro 122
Date de parution originale: Février 2003

Date de publication/archivage: 2013-07-19

Auteur: Franck
Titre: Tu m'excites grave!
Rubrique: On n'est pas des tarlouzes!

Note: Le magazine Lettres Gay ayant disparu, nous archivons sur Gai-Éros des textes y ayant été publiés au fil des ans, à titre d'archive, notre but premier étant que la littérature homo-érotique se préserve au fil du temps. Si vous êtes l'auteur de ce texte ou si vous détenez des droits légaux sur ce texte, veuillez communiquer avec nous sans délais.

Ce texte a été lu 4632 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)


Enfin le week-end ! Je vais pouvoir me lâcher ! Des plans salaces me traversent l’esprit et me gonflent déjà l’organe reproducteur. J’enfile un Perfecto, des bottes de flic et un fute en cuir qui moule bien les burnes. Ah, si je me croisais, je me sauterais dessus ! Direction, l’un de ces repaires hardos où il y a un max de vrais jules pour animer le décor : des balèzes, des velus, des mal rasés, des brutes et des destroy. Exceptés ceux qui schlinguent du slibard ou du goulot, ça me rend raide dingue.

L'autre soir, à peine arrivé dans un bar à baise plein à craquer, je m’aperçois qu’un trapu dégarni au regard voyou a l’œil scotché sur mézigue. Il doit fantasmer sur le look "hercule à moustaches". Avec mes 92kg entretenus à la fonte, sans excès de matière grasse, je sais que j’ai une certaine cote ici. Je m’empoigne le nœud bien fermement : il se lèche les babines. Emballez, c’est pesé ! Direction, le sous-sol.

Mon voyou est excité ! Pelle baveuse, palpation des braguettes pour s’évaluer mutuellement. Il s’accroupit pour me lécher les bottes. Une salope soumise ? J’adore ! Il remonte en léchouillant le cuir du fute et passe la langue entre les boutons de ma braguette... Là, je dégaine mon service gonflé, et il s’enfonce dans la gorge ma tige jusqu’aux roustons. Putain ! J’en connais peu qui s’envoient la totalité du morceau ! Lui, c’est un expert : il aspire en gémissant, se cale le gland dans la glotte, mordille là où ça rend fou, recrache le tout, se jette sur mes burnes et les broute comme un affamé pendant qu’une de ses paluches m’électrise la toison des pecs.

Il m’enfile un préso et me dit : "Tu m’excites grave ! Baise-moi ! !" J’y vais gaillardement, d’autant que la salope a un super-cul. Je m’enfonce assez lentement, mais une fois installé, il me masse littéralement le zob comme un vrai pro de l’enculade, sans me lâcher les valseuses. En principe, je me flatte de résister longtemps, mais là, mon voyou m’a dégoupillé les grenades à foutre en quelques minutes. Ce virtuose du fion m’a foutu les joyeuses en berne jusqu’au lendemain. Rémy – c’est le prénom de ce dévergondé de mes deux – m’a refilé ses coordonnées. Il viendra enrichir mon carnet d’adresses. En cas d'urgence, il vaut mieux pouvoir compter sur plusieurs salopes !


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!