Voyage en Tunisie


Voyage en Tunisie
Texte paru le 2003-12-26 par Luc2   
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur



Cet auteur vous présente 10 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 16887 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Luc2.


J’étais en vacances en Tunisie dans un hôtel et j’ai fait la connaissance d’Ali, le garçon d’étage. Il était beau comme un dieu et sa queue était formidable, longue et épaisse, tout pour plaire. Pendant le séjour, une excursion était prévue dans un village du sud avec couchage chez l’habitant. J’en parle avec Ali qui me recommande ce voyage. Il me dit qu’il a un oncle qui vit là-bas et qui héberge dans sa ferme des gens.

Nous voilà partis dans ce petit village pour y vivre trois jours avec les coutumes locales.

À notre arrivée, un homme de 40 ans environ nous attendait pour nous dispatcher chez l’habitant. Moi je fus servis en dernier car c’est avec lui que je partais dans la ferme. Une fois arrivé, il me montre ma chambre, me demande de me déshabiller complètement et avant d’enfiler mes habits de séjour, il sort de son pantalon une énorme matraque de chair qu’il m’enfila dans la bouche et je dus avaler tout son sperme. À croire qu’il m’attendait car je fus rempli.

Puis il me retourne et m’encule sans aucune préparation. Sa grosse queue me ramonait à fond et la jouissance fut très vive et j’eus droit à une nouvelle ration de sperme. Il me dit: "Ali avait raison, tu seras une bonne pute pour nous durant ces trois jours." Il me dit d’enfiler les habits et de le rejoindre en bas pour faire la connaissance des autres membres de la famille. J’enfile le pantalon qui était transparent et fendu derrière; c’est un pantalon de femme me dit-il et le haut une sorte de gilet sans manche.

Je descends à la cuisine. Il m’explique que je devrai servir dans cette tenue toute la journée. Je fis la connaissance des trois frères. Le premier m’inspecta de la main, il m’enfila plusieurs doigts dans le cul qui était encore ouvert et plein de sperme. Il me fit sucer ses doigts. Un autre sortit sa queue qui n’avait rien à envier à l’oncle d’Ali et il me fit sucer sa bite. Le dernier lui, m’encula sans rien demander. Ma journée commençait très bien.

Durant le repas, je dus sucer leurs grosses bites et subir toutes leurs envies. Le soir ils m’ont emmené voir les animaux de la ferme, chiens, moutons et baba le petit âne. L’oncle me dit que je devais aussi satisfaire ses chiens et son âne.

Ce soir, ce serait les chiens, des bâtards qui certainement avaient l’habitude de baiser avec des hommes. Ils m’ont attaché avec un collier dans le chenil et à quatre pattes, le cul bien découvert. Puis le premier chien et venu: un berger allemand de bonne taille. Je sentis sa truffe contre mon cul et sa langue me pénétra dans l’anus. C’était très bon. Puis il me monta comme sa femelle et me défonça le cul à coups de bite. Au moment de décharger, je sentis sa boule énorme entrer et il se vida dans mon cul. Puis un autre chien prit sa place et un autre. Il y en avait cinq. J’avais le cul en feu.

Pendant ce temps, les oncles me regardaient, très excités et ils se faisaient sucer l’un après l’autre.

Ce jour là je n’ai pas mangé, j’étais nourri au sperme de mecs et de chiens. L’heure de coucher arrivant, ils sont venus me border. Ils avaient une bouteille d’huile d’olive et une de coca. Je pris ma douche puis ils m’ont allongé sur le lit et m’ont huilé le cul avec l’huile d’olive. Ils ont pris leur temps: un doigt puis deux, trois, quatre et la main. Mon cul était très ouvert. Puis ils m’ont enfoncé la bouteille de coca dans les fesses en me disant que je devais la garder toute la nuit. La forme de la bouteille faisait que je pouvais marcher avec c'était à moi de contracter mes sphincters pour la garder en moi. Toute la nuit, ils se sont relayés pour vérifier si la bouteille était en place. Ils enlevaient la bouteille, en profitaient pour m’enculer ou se faire sucer puis, ils remettaient la bouteille. Jusqu’au matin.

Le matin l’oncle m’enleva la bouteille et inspecta mon cul; celui-ci resta ouvert. Après leur avoir servi le déjeuner, ils m’ont emmené voir l’âne qui selon eux n’avait pas eu encore sa ration.

Je dus m’agenouiller vers l’âne et commencer à l’exciter. Sa queue énorme prit vite de l’ampleur. Ils m’ont obligé à sucer le gland de l’âne, ce qui eut pour effet de la faire bander à fond et il m’envoya une décharge de sperme qui faillit m’étouffer tellement c'était abondant.

Puis nous partîmes voir les chiens et comme d’habitude, je dus me faire enfiler par tous. Mon cul devenait douloureux. L’oncle me soigna tout en se faisant sucer. Il m’enduit le cul d’huile d’olive et son frère en mit sur sa queue pour me graisser le conduit. Je croyais être tranquille mais nous sommes retournés vers l’âne qui rebandait très fort. Ils m’ont installé en dessous et je sentis le gland de l’âne énorme frapper au bord de mon trou. L’oncle guida la queue de l’âne et il le laissa pousser sa matraque dans mon cul. Il commentait en même temps:

— Regardez! disait-il aux autres. Il va tout prendre dans son cul de salope.

En effet, tout rentra: environ 35 cm et il déchargea au moins un litre de sperme. Quel lavement! Je pris un pied d’enfer. Malgré mon cul défoncé, j’avais joui comme une pute.

Tout le restant du séjour, je dus satisfaire tout le monde, animaux compris, autant qu’au bout des trois jours, j’étais défoncé. Pour mon retour, j’eus droit à la bouteille de coca dans le cul pour rentrer à l’hôtel. Je fis voyage debout le cul en feu.

À l’hôtel, Ali m’attendait avec un copain. Il me fit raconter mon séjour. Puis il me déshabilla, il m’enleva la bouteille pour montrer mon cul défoncé à son copain. Après il fut très doux. Il s’occupa de moi en me massant l’anus, ce qui excita son copain qui m’offrit sa bite à sucer. Il bandait fort et Ali aussi.

Son copain s’installa sur lit et me demanda de venir m’empaler sur son pieu, ce que fit tellement il m’avait excité. Ali me fit sucer sa queue, puis il se plaqua derrière moi pour voir la queue de son copain entrer et sortir de mon trou. Il arrêta son copain et présenta sa queue sur mon trou. Il s’enfonça jusqu 'à la garde et tous les deux, ils m’ont défoncé en cadence. Je peux vous dire que deux énormes queues comme cela c’est divin, surtout quand ils ont joui ensemble. Je dus les nettoyer avec ma bouche et Ali me dit qu’il revendrait me baiser avec d’autres copains, que j’étais sa pute et qu’il gagnerait beaucoup d’argent pendant mon séjour et que moi je serais ravi de lui servir de pute.

Depuis, moi je vais à cet hôtel une fois par an et au village, je suis connu et très apprécié pour m’a disponibilité. Ben oui, on ne demande que ça!

J’attends vos commentaires...