Anton (08) : Différence entre versions

(Balise : ÉditeurVisuel)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
Anton Ep 8 Le gouverneur
 
Anton Ep 8 Le gouverneur
  
 
+
[[C:PPC]]
 
Pour la première fois depuis le big bang, sur une idée de Junior, voici la suite des aventures de Anton ( Tooni ) . L'idée originale est de Junior, les cascades et la chorégraphie sont de Charly … ( toute similitude ou ressemblance avec des personnes existant ou ayant existe est absolument fortuite )
 
Pour la première fois depuis le big bang, sur une idée de Junior, voici la suite des aventures de Anton ( Tooni ) . L'idée originale est de Junior, les cascades et la chorégraphie sont de Charly … ( toute similitude ou ressemblance avec des personnes existant ou ayant existe est absolument fortuite )
  

Version actuelle datée du 26 octobre 2021 à 11:01

Anton Ep 8 Le gouverneur Pour la première fois depuis le big bang, sur une idée de Junior, voici la suite des aventures de Anton ( Tooni ) . L'idée originale est de Junior, les cascades et la chorégraphie sont de Charly … ( toute similitude ou ressemblance avec des personnes existant ou ayant existe est absolument fortuite )


Tooni le confirmait, il souhaitait avoir un enfant. Guss n'était pas aussi convaincu.

– Nous ne sommes pas mariés depuis bien longtemps. Lui répondait Guss.

– Et tu ne peux vraiment rien faire ?

– Tu ne veux pas qu'on attende un peu, qu'on prenne le temps …

– Si c'est ce que tu souhaites … Finissait par lui répondre Tooni qui ne cachait pas sa déception.

Pourtant tout se passait bien entre Tooni et Guss depuis leur mariage.

Guss n'en avait jamais parlé pourtant lui aussi pensait à avoir un enfant. Il aurait voulu un beau garçon, vif, fort, qui pourrait lui aussi faire une belle carrière dans l'armée … Mais s'il avait une petite bite ?

On ne choisi pas son fils ! Et un fils ne ressemble pas forcément à ses pères, parfois même à aucun des deux. Mais bon, c'était toujours un risque, une possibilité à accepter. Il finissait par se décider sans en parler de nouveau à son mari Tooni. Il faisait une demande officielle, il en faisait même deux il y avait son camarade Maaro qui souhaitait aussi avoir un enfant.

Les deux dossiers étaient envoyés au gouverneur. Il connaissait personnellement le gouverneur, ils avaient fait leurs armes ensemble, le gouverneur était un solide gaillard ( un vingt deux, je dis ça au cas ou quelqu'un se demande la différence entre un commandant de caserne et un gouverneur ). Mais ils étaient restés très proches.

En moins d'une semaine le gouverneur répondait à Guss. J'ai appuyé au mieux ta demande, je ne sais pas pour le moment ce que ça va donner. Je suis encore désolé de n'avoir pas pu venir à ton mariage, mais comme tu sais des obligations professionnelles m'avait appelé dans les provinces du Sud. Je passerai te voir prochainement, j'aimerais bien être présenté à ton mari … .

L'affaire devait suivre son cours, plus personne ne pouvait intervenir.

Plusieurs semaines plus tard, le gouverneur écrivait à son ami Guss pour l'informer de sa visite. Il lui demandait de ne pas lui faire de réception officielle, de ne lui réserver qu'une cellule mais si possible avec un double lit. Il viendrait avec son fiancé.

Aussitôt Guss envoyait un message à Tooni pour qu'il tienne une chambre prête, une grande chambre. On ne sait jamais quand un gouverneur vas arriver, c'est comme ça, il faut s'y faire ça peut être le jour même ou le mois suivant. Bon d'accord le gouverneur avait dit pas de réception officielle ... juste une cellule … . Tout le monde sait qu'il y a des demandes qu'il ne faut pas écouter … Rapidement une grande chambre était prête, Toomi savait s'y prendre pour recevoir quelqu’un d'important. La chambre était luxueuse, il avait même une douche, une grande terrasse qui donnait sur le jardin et plus loin sur la ville on apercevait la caserne.

C'est dans la matinée quelques temps plus tard que le gouverneur avec ses gardes arrivait. Il y avait quatre soldats armés, qui étaient impressionnants et un officier qui les dirigeait. Les gardes de la caserne le reconnaissaient tout de suite, il demandait à voir le commandant.

Le gouverneur Atla avait les mêmes goûts vestimentaires que son ami Gus, il portait une très belle cape, un harnais en cuir et un kilt très cour. Il avait une très grosse queue, et même au repos elle pendait très visible sous le kilt. On ne voyait que ça, il en était fier, et prenait le plus grand soin d'oublier de la dissimuler. Son fiancé Altos était un beau gaillard bien large, il portait le même type de vêtement que le gouverneur, il avait une queue un peu plus modeste mais restait dans les gros calibres.

– Excellence, lui répondait Maaro, le matin notre commandant est à son domicile, c'est là qu'il reçoit et assure les affaire courantes, j'assure le commandement en son absence. – Et c'est loin, nous avons fait beaucoup de route … – Je vais demander à mon mari de vous accompagner.

Addji arrivait, sautait sur un cheval et conduisait le Gouverneur. Pendant le trajet, ils faisaient connaissance. Addji se présentait.

– Je suppose que tu connais le mari de Gus alors ? Demandait le gouverneur.

– Nous sommes très bons amis Tooni et moi, on se voit tous les jours.

C'est donc sans prévenir que Atla arrivait avec tout son équipage à la maison de Guss. Il était en plein travail notre ami Gus. Le gouverneur ne se faisait pas annoncer, il entrait, son grade, son cran, sa situation lui donnait bien des privilèges.

En le voyant Guss poussait un cri de joie, celui de revoir un vieil ami. Il se donnaient l'accolade. Guss déléguait à ses secrétaire le travail administratif qui restait. Et entraînait son ami dans ses appartements privés.

Là il présentait Tooni, on présentait Altos. Et on discutait.

Tooni était avec Addji et était rapidement mis au courant de tout. C'est lui qui recevait, c'est lui qui supervisait le service …

Guss, Atla et son fiancé Altos s'étaient mis à l'aise. Entendez par là qu'ils étaient entièrement nus. Tooni et Addji se tenaient légèrement en retrait mais sans pour autant se retirer et ils participaient même à la discussion.

Plus tard il passaient à table, le bureau de Guss fermait. Ce bureau n'est ouvert que le matin, l'après midi tout se passe à la caserne.

– Voilà, commençait Atla ( le gouverneur ), je voudrais que tu sois le parrain de mon mariage !

Altos confirmait avec un grand sourire.

– Il me parle souvent de toi tu sais Guss.

– Ce serait un honneur pour moi ! Répondait Guss. Les fiançailles ont-elles été proclamées.

– Pas encore, mais si tu veux … Lui répondait Atla .

Guss était très amusé de la situation. Il se retournait alors vers Altos.

– Bien Capitaine Alto, acceptes-tu d'épouser notre gouverneur Atla ?

– Oh que oui ! Répondait Alto.

Tout le monde rigolait, les questions suivaient mais quand il arrivait à la question …

– Acceptes-tu de porter un dispositif de chasteté ?

Tout le monde éclatait de rire.

– Mais enfin ! Rajoutait Atla en riant. Il est des nôtres et il est un beau dix-huit , ( une grosse bite pour ceux à qui les chiffres ne disent rien ). Je ne vais pas lui faire porter un tel dispositif, ce serait déplacé. Je vais lui offrir un glaive en acier de Terrafer … Pas une dispositif de chasteté !

Guss sifflait d'admiration en entendant cette réponse, et se retournant vers Alto.

– Mais c'est qu'il va te gâter !

– Il reste une petite formalité entre nous deux, rajoutait Altos.

Il se levait, il était beau, vraiment beau. Musclé comme un dieu grecque, mais avec une grosse queue. Addji et Tooni faisaient des yeux tout ronds. Ils avaient l'un comme l'autre aussi bien à la maison mais ça leur faisait toujours de l'effet de voir un mec très musclé et monté comme un âne s’exhiber, surtout qu'il était nu.

Guss se levait et prenait dans ses bras Altos, il l'embrassait avec passion. Tooni se sentais tout drôle, ces baisers d'habitude lui sont réservés, ces caresses aussi. Altos se penchait et prenait dans sa bouche la très belle queue de Guss, il bandait mou à moment mais déjà sa queue était impressionnante. Ça n'impressionnait pas Altos, il avait mieux à la maison, enfin quand je dis mieux je veux dire plus gros. Pas beaucoup plus gros, mais plus gros tout de même.

Altos se mettait à genoux, lui il bandait ferme maintenant. La queue de Guss entrait et ressortait de la bouche de Altos. À chaque mouvement elle semblait plus grosse. Et quand elle s'enfonçait jusque dans la gorge, on voyait un renflement se marquer au niveau du cou.

Altos savait s'y prendre, il n'en était pas à son coup d'essais mais c'était toujours impressionnant à voir, et ça demandait toujours de la concentration et du sang froid pour enfiler un truc pareil en entier. Tooni en savait quelques chose, il le faisait presque tous les jours maintenant .

Tooni était retourné, c'était son mari qui se faisait sucer la queue. Bon, c'était permis, il n'y avait pas tromperie, il était le mâle dominant et tant qu'il n'exagérait pas on ne pouvait lui faire aucun reproche. Il était comme hypnotisé en regardant la scène.

Une main lui caressait le visage. Il relevait la tête, c'était le gouverneur Atla qui s'était rapproché. Il bandait et présentait sa queue juste sous le nez de Tooni.

Tooni aussi bandait dans sa cage en ivoire de dentosaure, rien ne paraissait, rien ne dépassait. Tooni prenait la queue de Atla avec une certaine facilité, il voulait montrer ce qu'il savait faire et l'avalait jusqu'au fond de sa gorge en un mouvement rapide. Atla poussait un cri de surprise autant que de plaisir. Et voyant cela, lui prenait la tête fermement entre ses deux mains avant de lui limer la bouche avec force. Il appuyait sur la tête de Tooni qui regrettait déjà d'avoir été aussi rapide, car déjà il ne contrôlait plus rien.

C'est avec une certaine douceur que Guss plaçait une main derrière la tête de Altos et le guidait, l'incitait à aller toujours à fond, l'incitait à lui prendre la queue jusqu'à la gorge. Guss aussi gémissait de plaisir et faisait durer le plaisir.

On n'entendait plus que des bruits de succion et des gémissement de plaisir.

Guss demandait à Altos de se relever et de se retourner. Il s'exécutait. Guss lui lubrifiait généreusement le cul avant de lui enfoncer sans prévenir sa queue bien à fond. Alto a poussé un cri, surprise, douleur, c'est vrai qu'il y allait un peu fort le Guss. Sans attendre il lui limait le cul, avec force, il se retirait et revenait à fond avec vigueur, avec vitesse.

Altos râlait, il râlait fort, mais il laissait faire. Il n'avait pas un geste, pas le moindre réflexe de se dégager. Il encaissait et s'il passait sa main dans son dos, c'était pour caresser le corps de Guss.

Atla regardait ça, il était de plus en plus excité, il limait maintenant très fort la gorge de Tooni qui ne pouvait que pousser des cris rigolos ou tousser quand on lui libérait la bouche. Atla le retournait sur le dos, allongé sur un sofa, lui relevait les jambes, les lui repliait sur le ventre, et le pénétrait sans ménagement. Tooni était couché sur le côté et serrait les dents et les points. Il l'a senti passer là, mais il ne serrait pas les fesses, surtout pas, c'était pas le moment. Le ventre d'Atla frappait fort et claquait sur les fesses de Tooni qui maintenant hurlait. Il éprouvait bien du plaisir mais pas que … Pourtant il en redemandait !

Puis on avait l'impression que Guss et son copain Atla faisaient un concours, celui qui taperait le plus fort. De violents coups de butoir se faisaient entendre, ils étaient accompagnés par les râles que poussait ceux qui les donnaient et les gémissements poussés par ceux qui les recevaient .

C'étaient maintenant des cris de plainte, par moment presque des pleurs que poussaient Tooni et Altos, ils en prenaient plein le cul tous les deux. Une différence quand même, les coups que recevait Altos, il les rendrait, lui, il pourrait les rendre. C'était un couple de grosses bite qu'il allait former avec Atla, aucun des deux ne porterait de dispositif de chasteté, les deux étaient actif. Mais ça voulait dire aussi que la cérémonie de l'essayage, précisément ce qu'ils faisaient là, était double … Après avoir été essayé par Atla, Tooni serait essayé par Altos.

Maintenant il hurlait de plaisir le courageux Tooni. Il en redemandait. Atla se retirait, Tooni semblait pleurer, il s'allongeait sur le dos et demandait à Tooni de venir s'asseoir sur lui. Tooni s'exécutait, il prenait position et commençait à s'empaler sur la queue du gouverneur. Celui-ci soulevait avec force son bassin, sa queue entrait avec violence dans le cul de Tooni qui était déjà bien dilaté. Atla lui tirait les pied et c'est de tout son poids que Tooni s'écroulait et s'empalait sur la queue de Atla. Il hurlait de nouveau.

Guss et Altos ne bougeait plus, ils se calmaient et regardait le spectacle. Tooni semblait paniquer, Atla continuait à donner des coups de bassin de plus en plus rapide et Tooni s'agitait, il remuait les bras dans le vide, il gémissait, il pleurait, il criait, il en redemandait. Il jutait maintenant abondement sur le ventre du gouverneur qui ne se calmais pas.

Sans prévenir Guss reprenait ses mouvements, rapides et violents. Il sentait dans ses bras le corps de Altos se contracter. Alto jutait, Alto jouissait en hurlant de plaisir, son cul se contractait et Guss surpris par cette réaction éjaculait dans le cul du Capitaine Altos.

Atla aussi jouissait et jutait, puis il ne bougeait plus. Tooni était toujours empalé sur lui et ne bougeait plus, il avait l'air un peu embarrassé et ne savait plus trop comment se dégager. Il manquait d'air Tooni, il manquait d'air et sanglotait. Il ne savait même plus s'il se sentait bien ou s'il se sentait mal, il était sonné.

Quelques minutes plus tard, Tooni était allongé sur le sol, Atla juste à côté lui caressait le torse.

– Tu encaisses bien toi, Mon ami Guss t'a bien formé, tu es un bon coup tu sais, bravo.

Guss prenait l'air sur la terrasse, il retrouvait son souffle et se rafraîchissait. Alto récupérait, lui aussi allongé sur un tapis sur le sol. Guss prenait la parole ...

– Je confirme la validation des fiançailles. Le mariage pourra être consommé !

Tout le monde éclatait de rire. Il n'y avait que Addji qui ne bougeait pas, il était là au milieu de la salle, il était immobile, un peu sonné lui aussi, il avait chaud, il était en sueur.


N'hésitez surtout pas à me laisser une commentaire et à me retrouver sur Twitter … @CharlyChast