Avilissements et humiliations (3) : Différence entre versions

(Contenu remplacé par « Texte indisponible »)
(Annulation des modifications 113498 de Thekevin25 (discussion))
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
Texte indisponible
+
{{story|auteur=Kiffeur|date=2012-05-06|notice=publié|flag=fr}}
 +
 
 +
{{série|série=Avilissements et humiliations|prem=Avilissements et humiliations|prev=Avilissements et humiliations (2)}}
 +
 
 +
Nous voici de nouveau dans le jardin avec la lope couchée en boule au pied de la table. Je l’interpelle et direct il se remet à quatre pattes tel un chien obéissant. Mes petits motards tournent en rond autour de la lope ne sachant que faire. Ils s'épient entre eux. Je vois leur envie dans leurs regards, je vois leur jeans gonflés prêt à craquer tellement ils bandent, mais chacun attends que l'autre ose commencer.
 +
 
 +
Je me rapproche de Ben, je me colle dans son dos et commence à le câliner, le caresser et lui masser la bosse de son froc, les trois autres sont comme hypnotisés ; leurs yeux oscillent entre la lope et Ben qui prends du plaisir sans chercher à le cacher. Je dégrafe son pantalon et glisse ma main dans son boxer. Putain le mec a une trique à lui exploser le gland et il est complètement imbibé de mouille. Je lui susurre a l'oreille. "Tu veux que je m'occupe de toi personnellement pendant que les autres s'occupent de ma lope ?" Je l’entends gémir et me dire oui avec une sensualité qui m’a troublé. Je baisse son pantalon et comme si c’était le signal de départ, les trois autres se sont regroupés et se déshabillent entre eux. Il se papouillent et s'excitent sans vergogne ni tabous.
 +
 
 +
Une idée me vient alors, je continue à m'occuper du petit Ben dont le corps commençait à frémir de plaisir et je dis aux autres : "Pour commencer les festivités, montrez-moi que vous serez à la hauteur de ma lope, goûtez-vous l’un l’autre ! Vous devez découvrir le goût de la bouche et de la bite de chacun. Faites honneur à votre fratrie, montrez-moi que vous vous aimez." À croire qu'ils attendaient mes ordres, mon signal. À peine avais-je fini mon discours qu'ils étaient en train de se galocher !
 +
 
 +
De mon côté, je continuais à caresser langoureusement mon petit Ben qui n'arrêtait plus de gemir et onduler de plaisir, le voici nu à se lover contre mon corps, sa tête rejetée sur mes épaules avec des râles qui sortaient du fond de sa gorge. Ma main sur son sexe était complètement imbibée de sa mouille sa queue crachait de la mouille comme si il était en train de jouir. Je n'avais jamais vu pareille production, une fontaine… Je décidais de mettre ma main poisseuse dans sa bouche et il se mit à gémir plus fort a têter mes doigts pleins de sa mouille. La lope regardait le spectacle hallucinant de ces motards en train de se donner du plaisir. Un milieu qu’elle croyait purement hétéro. Mais elle ne rêva pas longtemps. On s’occupa très vite d’elle.
 +
 
 +
Les trois petits motards continuaient à s'exciter entre eux et ma lope super excitée commençait à piailler et japper pour attirer notre attention. J’interpelle mes potes et leur dis: "Hey ça suffit de jouer entre vous. Vous avez un jouet prêt à l’emploi à vos pieds ! Alors servez-vous en ! Et sans modération. Sans aucune limite. C’est une lope ! Il faut la traiter comme tel. Alors me forcez pas à intervenir parce que dans ce cas ça sera vous les lopes !" Ils m'ont regardés penauds et se sont dirigés vers la lope. Le Seb avec sa queue monstrueuse me dit: "Faut que j’aille pisser avant !" mais je lui répondis " la salope est aussi un urinoir. Choisis le trou et pisse dedans, ça fera office de lavement ! » Et je rajoute: "Et fais lui comprendre que ça ne va pas le faire si une goûte tombe par terre…"
 +
 
 +
Entre temps j'avais arrêté de m'occuper de mon petit mec il s'est retourné et commençait à m'enlever mes fringues en m'embrassant et léchant le corps, je dois avouer que je suis fort surpris. Depuis que je connais ce mec j'ai envie de lui, j'en fantasme et ce soir, contre toute attente, cette envie se concrétise d'une manière vraiment folle.
 +
 
 +
Seb m'a obéi il force la lope à se mettre à quatre pattes sur la table basse (pour le mettre à bonne hauteur), a tiré sa tête en arrière et lui a fourré son engin dans la gueule en lui disant: "N'en perds pas une goutte sinon tu perdras une partie de ton corps qui peut encore te servir !" et il lui pisse dans la bouche… Vu tout ce qu'il a bu, j'espère que ma lope ne vas pas s'étouffer. Déjà j'ai l’impression qu’il a la mâchoire déboitée avec cette queue hors norme dans le gosier. Les deux autres se sont mis autour, l'un s'occupant à retirer les carottes une à une avec les gémissements de la lope et l’autre s’est mis à tenir la tête de la lope et pousser sur les fesses de Seb pour que sa queue entre plus loin dans la gorge de la fiotte. Putain cette lope va prendre cher pour le troisième round de la soirée.
 +
 
 +
Ben a fini de me mettre à poil et il me lèche goulûment les burnes et la queue. Je le relève et le regarde dans les yeux et lui dit : "J'ai envie de toi. J’ai toujours eu envie de toi." Il me serre fort se rapproche doucement de mon oreille et me chuchote: "Moi aussi..." Puis il me prend fougueusement la bouche. Putain il me roule une galoche d'anthologie. Mes jambes flageolent, j'ai l'impression que je vais tomber dans les pommes tellement je suis heureux et excité de ce qui m'arrive. Au culot je lui rétorque a l'oreille: "J'ai du mal à te croire, tu as toujours été très froid et distant avec moi… Alors ce soir, prouve-le moi… Donne-moi tout ce que tu as pour me montrer que tu me veux depuis longtemps !"
 +
 
 +
Fred a fini d'enlever les carottes, il plante vigoureusement sa queue dans ce trou offert. Il en grogne de plaisir. Seb continue à déboîter la mâchoire de ma lope tout en roulant des galoches à Joe et en le branlant. Fred laboure la lope sans ménagement, il tape dans le trou comme un forgeron avec des "Han", à chaque coup de butoir, son pubis tape dans les fesses de ma fiotte à grand bruit. Seb se retire de la bouche de la lope et pousse Joe à prendre la place. Il force Joe à se pencher en avant et le rapproche du visage de Fred. Les deux posent leur main sur le dos de la lope comme si c'était un comptoir de bar et commencent à se rouler des pelles. Seb se met à genoux derrière Joe, lui écarte doucement les fesses et lui plante sa langue dans son trou. J'ai rarement entendu des gémissements pareils ! Joe se met à émettre des bruits de plaisir inimaginable, il a la bouche prise par celle de Fred, son cul est travaillé par la langue habile de Seb et sa bite tape dans la gorge de cette pauvre lope qui semble avoir des contractions de vomissement à chaque coup. Il est vrai que le gland de Joe doit lui exploser la gorge. J'imagine l'extase qu'il doit vivre.
 +
 
 +
Quel tableau. Quel spectacle. Ma lope en plein service et quatre petits motards en pleine explosion de bisexualité. Je n’avais même jamais imaginé ce tableau en rêve.
 +
 
 +
Avec mes paroles, je vois une lueur de haine dans le regard de Ben. Il ne semble pas avoir apprécié que je mette en doute son envie de moi. Il me prend la bouche et me roule fougueusement des pelles. Je l'arrête et lui propose: "Nous avons toute la nuit. Alors si on profitait d'eux pour se mettre en appétit ? On fait les machos avec eux, histoire de leur faire avoir des remords d'avoir abusé de la lope et ainsi peut-être que tu me montreras tout ce que tu as envie que je te fasse une fois qu'ils seront partis ?" Ben me regarda avec une malice indescriptible et me dit: "Ton programme me plaît beaucoup... Tu as des colliers plastiques ?" Je lui demande pourquoi et il me rétorque: "J'ai envie de leur faire une surprise." Je me précipite alors chercher des colliers…
 +
 
 +
Ben les prend et part à la rencontre de ses potes, il passe derrière chacun deux, leurs prend les mains, les met dans le dos et les attache avec un collier. À mon grand étonnement, ses potes n’y virent aucun inconvénient. Il leur dit alors de cesser toute action qu’ils exécutaient. Il les prend un a un sans ménagement et les penche sur la table haute les fesses biens visibles. Et leur dit: "Vous n’avez pas honte ? Maintenant, vous ne bougez plus ou ce qui vous arrivera ne vous fera aucunement plaisir, croyez-moi !" Il se retourne vers moi, m'enlace et me dit: "Regarde-moi faire" il se met face à Fred lui écarte les fesses avec ses main et cherche un gros mollard au fin fond de sa gorge, et vu le bruit, j'imagine bien l'huître qu’il est allée chercher pour lui cracher sur la rondelle. Il positionne sa queue face au trou de Fred et la rentre en douceur tout en me regardant avec un air provocateur ! Merde ça m'excite à mort. J'entends Fred gémir et dire: "Oh, j’aurais jamais cru que ça pouvait être aussi bon !" Ben me regarde et me dit: "Allez fais pareil à Joe." Je m’exécute, crache sur la rondelle de Joe et lui plante ma queue en douceur. Ben ressort de Fred et réitère son acte avec Seb en me regardant encore une fois avec un air de défi…
 +
 
 +
Nous abandonnons les fesses de nos petits motards et Ben leur donne l'ordre : "Hey les gars, je vous laisse trente minutes pour vous finir sur la lope !" et il les libère de leur liens. Les trois se sont rués sur la lope à vouloir lui prendre le cul… Finalement Seb empale la lope d’un seul coup de rein, ce qui lui a fait sortir un cri rauque de douleur. 23 centimètres, ça doit se faire sentir au passage. Du coup Fred se rue pour prendre la bouche de la lope et commence à lui labourer la gorge et Joe se retrouve comme un con sans trou à disposition, il tente de prendre la place d’un des deux mais sans succès. Il se branle comme un fou on voit bien qu'il est excité et frustré puis, d’un coup il mouille sa queue, se met derrière Fred et l'empale en lui disant: "Tant pis pour toi, tu n'avais qu'à me laisser la place et en plus tu as kiffé que Ben te saute…" Fred se met à gémir comme un fou et à se tortiller comme un ver à taper dans la bouche de la pauvre loque prise de tous les bouts…
 +
 
 +
Ben et moi sommes sidérés par le spectacle. Une telle débauche de sexe sans honte, sans tabou. Ben me dit: "On n'aurait jamais imaginé cela même dans nos rêves les plus fous. Attends, je suis curieux de voir si Fred peux encaisser aussi facilement 23 centimètres. Je vais arranger le tableau…" Il rejoint la scène et va murmurer quelque chose dans l'oreille de Seb avant de lui rouler une pelle. Seb libère enfin le cul meurtri de la lope et se dirige vers Joe et lui dit: "Tiens je te laisse le cul de la lope va en profiter mec. Joe ne se fait pas prier et va direct combler l'orifice libre de la petite lope. La lope est de plus en plus excitée et commence à se branler tout en se faisant remplir tous les trous…
 +
 
 +
Seb se met derrière Fred, le caresse, lui bascule la tête en arrière et l’embrasse a pleine bouche et l'empale en douceur. Fred tremble de tout son corps et gémit de plus en plus fort. Il met ses main sur les fesses de Seb et l'attire en lui tout en tapant comme un malade la gueule de la lope qui en prend pour son grade. Putain Fred doit être un sacre coup. On sent Fred près de l'orgasme et Ben imagine un vice supplémentaire. Il dit à ses potes: "Hey les gars celui qui n'a pas joui avant Fred n'aura pas le droit de se finir. C'est clair pour tout le monde ?" Je suis étonné. Ben, toujours discret, presque effacé, montre un côté de sa personnalité bien caché ! Ses potes réagissent direct et Joe et Fred se mettent à taper respectivement dans le cul et la bouche de la pute avec une frénésie pour se finir avant Fred qui hurle de plaisir et qui va bientôt lâcher sa sauce. La scène vaut le coup. Une chevauchée fantastique ! Pauvre loque qui subit les assauts des deux côtés avec des rythmes différents. Je me demande comment elle va en sortir. Le bal des jouissances s'annonce. Le premier à ouvrir les festivités est finalement bien Fred. Il commence par hurler avec des coups de butoir dans la gorge de cette pute et il lui lâche la purée au fond de la gorge. La lope est étouffée par ce gros gland puant et le sperme jaillit, la lope a alors un spasme et vomit, ce qui arrache a Joe un grognent de plaisir… Il jouit abondamment et noie le cul de la lope dans son jus. Seb voyant cela redouble d’efforts dans les fesses de Fred et arrive à ses fins en se mettant à piailler et vu les gestes saccadés et non coordonnées de Fred, on imagine qu'il a joui. La lope, continuant à lécher la queue de Fred, se met à se tortiller dans tous les sens et le jet de son sperme inonde la table basse.
 +
 
 +
Ben me regarde et me chuchote: "Voilà c'est fait ! On se débarrasse d'eux et tu t'occupes de moi ? " J’acquiesce et lui dit: "Je vais arranger ça... " Je me retourne vers les autres... Quel spectacle ! Et quelle désolation… La terrasse est jonchée de fringues ; il y en a partout. Je m'adresse à eux: "Bon les mecs, j'espère que vous avez apprécié mon cadeau. Faites-vous nettoyer par ma lope et rentrez chez vous. S'il vous plaît, un de vous s’occupe de ramener cette larve de lope chez lui. Comme promis tout cela restera entre nous et on se voit demain OK ? " Les trois me répondent en chœur: "O.K. À demain !" Ils ont l’air honteux, ils n'osent pas se regarder. C’est amusant à voir.
 +
 
 +
Je rajoute: "N’oubliez pas de vider vos vessies dans la lope par tous ses trous ! Il faut bien nettoyer la bête et ne pas laisser de traces ! Allez ciao les gars." Je les laisse se faire nettoyer et ranger ce bordel et me retourne vers Ben: "Tu veux rester avec eux ? Et revenir discrètement plus tard ?" Il me répond: "Vu ce qu'ils ont fait, ça n'a pas vraiment beaucoup d'importance qu'ils sachent que je vais passer la nuit avec toi..." Et nous rentrâmes à la maison. Quelle soirée!
 +
 
 +
{{cats|gai|str8|orgy|ds|ws|1st}}

Version actuelle datée du 27 octobre 2021 à 03:51


Avilissements et humiliations (3)
Texte paru le 2012-05-06 par Kiffeur   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.



Cet auteur vous présente 16 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 8245 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Kiffeur.


Template-Books.pngSérie : Avilissements et humiliations

Nous voici de nouveau dans le jardin avec la lope couchée en boule au pied de la table. Je l’interpelle et direct il se remet à quatre pattes tel un chien obéissant. Mes petits motards tournent en rond autour de la lope ne sachant que faire. Ils s'épient entre eux. Je vois leur envie dans leurs regards, je vois leur jeans gonflés prêt à craquer tellement ils bandent, mais chacun attends que l'autre ose commencer.

Je me rapproche de Ben, je me colle dans son dos et commence à le câliner, le caresser et lui masser la bosse de son froc, les trois autres sont comme hypnotisés ; leurs yeux oscillent entre la lope et Ben qui prends du plaisir sans chercher à le cacher. Je dégrafe son pantalon et glisse ma main dans son boxer. Putain le mec a une trique à lui exploser le gland et il est complètement imbibé de mouille. Je lui susurre a l'oreille. "Tu veux que je m'occupe de toi personnellement pendant que les autres s'occupent de ma lope ?" Je l’entends gémir et me dire oui avec une sensualité qui m’a troublé. Je baisse son pantalon et comme si c’était le signal de départ, les trois autres se sont regroupés et se déshabillent entre eux. Il se papouillent et s'excitent sans vergogne ni tabous.

Une idée me vient alors, je continue à m'occuper du petit Ben dont le corps commençait à frémir de plaisir et je dis aux autres : "Pour commencer les festivités, montrez-moi que vous serez à la hauteur de ma lope, goûtez-vous l’un l’autre ! Vous devez découvrir le goût de la bouche et de la bite de chacun. Faites honneur à votre fratrie, montrez-moi que vous vous aimez." À croire qu'ils attendaient mes ordres, mon signal. À peine avais-je fini mon discours qu'ils étaient en train de se galocher !

De mon côté, je continuais à caresser langoureusement mon petit Ben qui n'arrêtait plus de gemir et onduler de plaisir, le voici nu à se lover contre mon corps, sa tête rejetée sur mes épaules avec des râles qui sortaient du fond de sa gorge. Ma main sur son sexe était complètement imbibée de sa mouille sa queue crachait de la mouille comme si il était en train de jouir. Je n'avais jamais vu pareille production, une fontaine… Je décidais de mettre ma main poisseuse dans sa bouche et il se mit à gémir plus fort a têter mes doigts pleins de sa mouille. La lope regardait le spectacle hallucinant de ces motards en train de se donner du plaisir. Un milieu qu’elle croyait purement hétéro. Mais elle ne rêva pas longtemps. On s’occupa très vite d’elle.

Les trois petits motards continuaient à s'exciter entre eux et ma lope super excitée commençait à piailler et japper pour attirer notre attention. J’interpelle mes potes et leur dis: "Hey ça suffit de jouer entre vous. Vous avez un jouet prêt à l’emploi à vos pieds ! Alors servez-vous en ! Et sans modération. Sans aucune limite. C’est une lope ! Il faut la traiter comme tel. Alors me forcez pas à intervenir parce que dans ce cas ça sera vous les lopes !" Ils m'ont regardés penauds et se sont dirigés vers la lope. Le Seb avec sa queue monstrueuse me dit: "Faut que j’aille pisser avant !" mais je lui répondis " la salope est aussi un urinoir. Choisis le trou et pisse dedans, ça fera office de lavement ! » Et je rajoute: "Et fais lui comprendre que ça ne va pas le faire si une goûte tombe par terre…"

Entre temps j'avais arrêté de m'occuper de mon petit mec il s'est retourné et commençait à m'enlever mes fringues en m'embrassant et léchant le corps, je dois avouer que je suis fort surpris. Depuis que je connais ce mec j'ai envie de lui, j'en fantasme et ce soir, contre toute attente, cette envie se concrétise d'une manière vraiment folle.

Seb m'a obéi il force la lope à se mettre à quatre pattes sur la table basse (pour le mettre à bonne hauteur), a tiré sa tête en arrière et lui a fourré son engin dans la gueule en lui disant: "N'en perds pas une goutte sinon tu perdras une partie de ton corps qui peut encore te servir !" et il lui pisse dans la bouche… Vu tout ce qu'il a bu, j'espère que ma lope ne vas pas s'étouffer. Déjà j'ai l’impression qu’il a la mâchoire déboitée avec cette queue hors norme dans le gosier. Les deux autres se sont mis autour, l'un s'occupant à retirer les carottes une à une avec les gémissements de la lope et l’autre s’est mis à tenir la tête de la lope et pousser sur les fesses de Seb pour que sa queue entre plus loin dans la gorge de la fiotte. Putain cette lope va prendre cher pour le troisième round de la soirée.

Ben a fini de me mettre à poil et il me lèche goulûment les burnes et la queue. Je le relève et le regarde dans les yeux et lui dit : "J'ai envie de toi. J’ai toujours eu envie de toi." Il me serre fort se rapproche doucement de mon oreille et me chuchote: "Moi aussi..." Puis il me prend fougueusement la bouche. Putain il me roule une galoche d'anthologie. Mes jambes flageolent, j'ai l'impression que je vais tomber dans les pommes tellement je suis heureux et excité de ce qui m'arrive. Au culot je lui rétorque a l'oreille: "J'ai du mal à te croire, tu as toujours été très froid et distant avec moi… Alors ce soir, prouve-le moi… Donne-moi tout ce que tu as pour me montrer que tu me veux depuis longtemps !"

Fred a fini d'enlever les carottes, il plante vigoureusement sa queue dans ce trou offert. Il en grogne de plaisir. Seb continue à déboîter la mâchoire de ma lope tout en roulant des galoches à Joe et en le branlant. Fred laboure la lope sans ménagement, il tape dans le trou comme un forgeron avec des "Han", à chaque coup de butoir, son pubis tape dans les fesses de ma fiotte à grand bruit. Seb se retire de la bouche de la lope et pousse Joe à prendre la place. Il force Joe à se pencher en avant et le rapproche du visage de Fred. Les deux posent leur main sur le dos de la lope comme si c'était un comptoir de bar et commencent à se rouler des pelles. Seb se met à genoux derrière Joe, lui écarte doucement les fesses et lui plante sa langue dans son trou. J'ai rarement entendu des gémissements pareils ! Joe se met à émettre des bruits de plaisir inimaginable, il a la bouche prise par celle de Fred, son cul est travaillé par la langue habile de Seb et sa bite tape dans la gorge de cette pauvre lope qui semble avoir des contractions de vomissement à chaque coup. Il est vrai que le gland de Joe doit lui exploser la gorge. J'imagine l'extase qu'il doit vivre.

Quel tableau. Quel spectacle. Ma lope en plein service et quatre petits motards en pleine explosion de bisexualité. Je n’avais même jamais imaginé ce tableau en rêve.

Avec mes paroles, je vois une lueur de haine dans le regard de Ben. Il ne semble pas avoir apprécié que je mette en doute son envie de moi. Il me prend la bouche et me roule fougueusement des pelles. Je l'arrête et lui propose: "Nous avons toute la nuit. Alors si on profitait d'eux pour se mettre en appétit ? On fait les machos avec eux, histoire de leur faire avoir des remords d'avoir abusé de la lope et ainsi peut-être que tu me montreras tout ce que tu as envie que je te fasse une fois qu'ils seront partis ?" Ben me regarda avec une malice indescriptible et me dit: "Ton programme me plaît beaucoup... Tu as des colliers plastiques ?" Je lui demande pourquoi et il me rétorque: "J'ai envie de leur faire une surprise." Je me précipite alors chercher des colliers…

Ben les prend et part à la rencontre de ses potes, il passe derrière chacun deux, leurs prend les mains, les met dans le dos et les attache avec un collier. À mon grand étonnement, ses potes n’y virent aucun inconvénient. Il leur dit alors de cesser toute action qu’ils exécutaient. Il les prend un a un sans ménagement et les penche sur la table haute les fesses biens visibles. Et leur dit: "Vous n’avez pas honte ? Maintenant, vous ne bougez plus ou ce qui vous arrivera ne vous fera aucunement plaisir, croyez-moi !" Il se retourne vers moi, m'enlace et me dit: "Regarde-moi faire" il se met face à Fred lui écarte les fesses avec ses main et cherche un gros mollard au fin fond de sa gorge, et vu le bruit, j'imagine bien l'huître qu’il est allée chercher pour lui cracher sur la rondelle. Il positionne sa queue face au trou de Fred et la rentre en douceur tout en me regardant avec un air provocateur ! Merde ça m'excite à mort. J'entends Fred gémir et dire: "Oh, j’aurais jamais cru que ça pouvait être aussi bon !" Ben me regarde et me dit: "Allez fais pareil à Joe." Je m’exécute, crache sur la rondelle de Joe et lui plante ma queue en douceur. Ben ressort de Fred et réitère son acte avec Seb en me regardant encore une fois avec un air de défi…

Nous abandonnons les fesses de nos petits motards et Ben leur donne l'ordre : "Hey les gars, je vous laisse trente minutes pour vous finir sur la lope !" et il les libère de leur liens. Les trois se sont rués sur la lope à vouloir lui prendre le cul… Finalement Seb empale la lope d’un seul coup de rein, ce qui lui a fait sortir un cri rauque de douleur. 23 centimètres, ça doit se faire sentir au passage. Du coup Fred se rue pour prendre la bouche de la lope et commence à lui labourer la gorge et Joe se retrouve comme un con sans trou à disposition, il tente de prendre la place d’un des deux mais sans succès. Il se branle comme un fou on voit bien qu'il est excité et frustré puis, d’un coup il mouille sa queue, se met derrière Fred et l'empale en lui disant: "Tant pis pour toi, tu n'avais qu'à me laisser la place et en plus tu as kiffé que Ben te saute…" Fred se met à gémir comme un fou et à se tortiller comme un ver à taper dans la bouche de la pauvre loque prise de tous les bouts…

Ben et moi sommes sidérés par le spectacle. Une telle débauche de sexe sans honte, sans tabou. Ben me dit: "On n'aurait jamais imaginé cela même dans nos rêves les plus fous. Attends, je suis curieux de voir si Fred peux encaisser aussi facilement 23 centimètres. Je vais arranger le tableau…" Il rejoint la scène et va murmurer quelque chose dans l'oreille de Seb avant de lui rouler une pelle. Seb libère enfin le cul meurtri de la lope et se dirige vers Joe et lui dit: "Tiens je te laisse le cul de la lope va en profiter mec. Joe ne se fait pas prier et va direct combler l'orifice libre de la petite lope. La lope est de plus en plus excitée et commence à se branler tout en se faisant remplir tous les trous…

Seb se met derrière Fred, le caresse, lui bascule la tête en arrière et l’embrasse a pleine bouche et l'empale en douceur. Fred tremble de tout son corps et gémit de plus en plus fort. Il met ses main sur les fesses de Seb et l'attire en lui tout en tapant comme un malade la gueule de la lope qui en prend pour son grade. Putain Fred doit être un sacre coup. On sent Fred près de l'orgasme et Ben imagine un vice supplémentaire. Il dit à ses potes: "Hey les gars celui qui n'a pas joui avant Fred n'aura pas le droit de se finir. C'est clair pour tout le monde ?" Je suis étonné. Ben, toujours discret, presque effacé, montre un côté de sa personnalité bien caché ! Ses potes réagissent direct et Joe et Fred se mettent à taper respectivement dans le cul et la bouche de la pute avec une frénésie pour se finir avant Fred qui hurle de plaisir et qui va bientôt lâcher sa sauce. La scène vaut le coup. Une chevauchée fantastique ! Pauvre loque qui subit les assauts des deux côtés avec des rythmes différents. Je me demande comment elle va en sortir. Le bal des jouissances s'annonce. Le premier à ouvrir les festivités est finalement bien Fred. Il commence par hurler avec des coups de butoir dans la gorge de cette pute et il lui lâche la purée au fond de la gorge. La lope est étouffée par ce gros gland puant et le sperme jaillit, la lope a alors un spasme et vomit, ce qui arrache a Joe un grognent de plaisir… Il jouit abondamment et noie le cul de la lope dans son jus. Seb voyant cela redouble d’efforts dans les fesses de Fred et arrive à ses fins en se mettant à piailler et vu les gestes saccadés et non coordonnées de Fred, on imagine qu'il a joui. La lope, continuant à lécher la queue de Fred, se met à se tortiller dans tous les sens et le jet de son sperme inonde la table basse.

Ben me regarde et me chuchote: "Voilà c'est fait ! On se débarrasse d'eux et tu t'occupes de moi ? " J’acquiesce et lui dit: "Je vais arranger ça... " Je me retourne vers les autres... Quel spectacle ! Et quelle désolation… La terrasse est jonchée de fringues ; il y en a partout. Je m'adresse à eux: "Bon les mecs, j'espère que vous avez apprécié mon cadeau. Faites-vous nettoyer par ma lope et rentrez chez vous. S'il vous plaît, un de vous s’occupe de ramener cette larve de lope chez lui. Comme promis tout cela restera entre nous et on se voit demain OK ? " Les trois me répondent en chœur: "O.K. À demain !" Ils ont l’air honteux, ils n'osent pas se regarder. C’est amusant à voir.

Je rajoute: "N’oubliez pas de vider vos vessies dans la lope par tous ses trous ! Il faut bien nettoyer la bête et ne pas laisser de traces ! Allez ciao les gars." Je les laisse se faire nettoyer et ranger ce bordel et me retourne vers Ben: "Tu veux rester avec eux ? Et revenir discrètement plus tard ?" Il me répond: "Vu ce qu'ils ont fait, ça n'a pas vraiment beaucoup d'importance qu'ils sachent que je vais passer la nuit avec toi..." Et nous rentrâmes à la maison. Quelle soirée!


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!