Club privé (08) : Différence entre versions

(Page créée avec « Le gagnant étant prêt, déshabillé entièrement, la verge bien raide, commençant même à souffler d’excitation repousse 12 de côté et sans attendre que celui-ci e... »)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
Le gagnant étant prêt, déshabillé entièrement, la verge bien raide, commençant même à souffler d’excitation repousse 12 de côté et sans attendre que celui-ci est pris en main l’une de jambe de servus pour bien l’ouvrir, attrape, pour le maintenir et éviter qu’il recule à cause de la poussé, ses couilles à pleine main, ce qui fait grimacer servus. Il présente rapidement son sexe devant la rondelle dégoulinante de bave et…
+
{{Story|auteur=Servus49|date=2022-08-09|notice=publié|flag=fr|a1=MM}}
 +
{{Série|série=Club privé|prem=Club privé (00) PREAMBULE|prev=Club privé (06)|next=Club privé (09)|fin=}}
 +
 
 +
Le gagnant étant prêt, déshabillé entièrement, la verge bien raide, commençant même à souffler d’excitation, repousse 12 de côté et sans attendre que celui-ci est pris en main l’une de jambe de servus pour bien l’ouvrir, attrape, pour le maintenir et éviter qu’il recule à cause de la poussée, ses couilles à pleine main, ce qui fait grimacer servus. Il présente rapidement son sexe devant la rondelle dégoulinante de bave et…
  
 
-       Yes…
 
-       Yes…
Ligne 8 : Ligne 11 :
 
La verge est entrée d’un seul coup dans l’anus de mon esclave, ils gémissent tous les deux l’un de plaisir l’autre de douleur… 
 
La verge est entrée d’un seul coup dans l’anus de mon esclave, ils gémissent tous les deux l’un de plaisir l’autre de douleur… 
  
-       Patrick il est très bon son cul, vous m’en direz des nouvelles, bien chaud, pas trop lâche, je sens bien ses parois autour de mon membre et cerise sur le gâteau il travaille pour me masser… Bravo Patrick… Oh Ouiiiii
+
-       Patrick il est très bon son cul, vous m’en direz des nouvelles, bien chaud, pas trop lâche, je sens bien ses parois autour de mon membre et cerise sur le gâteau, il travaille pour me masser… Bravo Patrick… Oh Ouiiiii
  
-       Merci du compliment, il faut dire que je n’ai pas épargné ma peine pour son dressage… combien d’heures ai-je passé pour lui apprendre à travailler avec son cul… combien de minutes l’ai-je fustigé pour qu’il obéisse… 
+
-       Merci du compliment, il faut dire que je n’ai pas épargné ma peine pour son dressage… Combien d’heures ai-je passé pour lui apprendre à travailler avec son cul… combien de minutes l’ai-je fustigé pour qu’il obéisse… 
  
 
-       Ohhhhh
 
-       Ohhhhh

Version du 10 août 2022 à 01:24


Club privé (08)
Texte paru le 2022-08-09 par Servus49   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MM.jpg

Cet auteur vous présente 188 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 979 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Servus49.


Template-Books.pngSérie : Club privé

Le gagnant étant prêt, déshabillé entièrement, la verge bien raide, commençant même à souffler d’excitation, repousse 12 de côté et sans attendre que celui-ci est pris en main l’une de jambe de servus pour bien l’ouvrir, attrape, pour le maintenir et éviter qu’il recule à cause de la poussée, ses couilles à pleine main, ce qui fait grimacer servus. Il présente rapidement son sexe devant la rondelle dégoulinante de bave et…

-       Yes…

-      AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH


La verge est entrée d’un seul coup dans l’anus de mon esclave, ils gémissent tous les deux l’un de plaisir l’autre de douleur… 

-       Patrick il est très bon son cul, vous m’en direz des nouvelles, bien chaud, pas trop lâche, je sens bien ses parois autour de mon membre et cerise sur le gâteau, il travaille pour me masser… Bravo Patrick… Oh Ouiiiii

-       Merci du compliment, il faut dire que je n’ai pas épargné ma peine pour son dressage… Combien d’heures ai-je passé pour lui apprendre à travailler avec son cul… combien de minutes l’ai-je fustigé pour qu’il obéisse… 

-       Ohhhhh

-       AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

-       Ouiiiiii

-       AAHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

Leur dialogue d’onomatopées est charmant… l’un se prépare à jouir, l’autre accepte de plus en plus sa condition d’objet de plaisir et actuellement de sex-toys.

La cadence accélère, servus regarde son laboureur en ouvrant la bouche et en poussant des petits cris à chaque fois que la verge de l’Homme arrive au fond de sa cavité anale…

Une ou deux pressions plus fortes et…

-       Oh Oh Ouuuuiiiiiiiiii, ouiiiiiiii

-       AHHHH !

Nous applaudissons le mâle, le vrai. Il s’affale sur le corps de servus sanglotant…

-       Tu es une bonne pute, tu as un bon dresseur qui a fait de toi un bon esclave pour donner du plaisir.  Sois heureux de cela, c’est pour cela que tu existes

-       Ne le flatte pas trop il ne fait que commencer… laisse nous la place que nous prenions également notre plaisir en lui

-       A vous… 15 nettoie ma verge ;

-       Oui Monsieur

Le petit corps se prosterne au pieds de l’Homme et avec application retire les traces de sperme 

-       12 fermes l’ouverture de servus qu’il ne perde pas de cette crème dont l’a gratifié un Homme, un vrai pas comme vous.

-       Oui Maître

12 enfonce avec précaution un plug dans le trou inférieur de servus.

-       12, servus est un objet comme toi, tu n’as pas à avoir de considération et d’empathie pour lui.

-       Oui Maître mais son trou est tout rouge.

-       Et alors, c’est normal il vient de travailler.

-       Oui Maître

-       C’est à vous… Vous le voulez dans quelle position ?

-       J’aimerai le prendre en chaise renversée et le pilonner ainsi par-dessus comme un marteau piqueur.

-       Très bonne aidée… 12 et 15 installez servus.

-       Maître nous ne savons pas comment le disposer

-       Aucune imagination ces bêtes… en chaise renversée on a dit. La tête vers le bas les cuisses sur la partie plate de la chaise, ses jambes fixées au dossier et ses bars pour l’immobiliser fixés aux pieds arrières, afin que son trou soit bien disposé pour une bonne perforation. Allez obéissez et rapidement.

Les deux petits esclaves se mettent au travail, la position n’est pas facile à faire prendre mais quand ils ont terminé, quelle beauté que ce corps dans une position dès plus érotique, vulgaire…

-       Retire le bouchon… petite salope

Lorsque 15 débouchonne le cul de servus, une petite bulle blanche se forme…

-       Il fait des bulles

Cela nous fait tous rire de voir des bulles d’air en sperme sortir du trou de servus.

Mais l’Homme est tellement excité que le spectacle se transforme vite… Comme un pieu de marteau piqueur, la verge rentre et sort du cul de servus à grande vitesses, secouant son corps et particulièrement sa tête en tous sens… servus crie à plein poumon mais cela ne trouble pas notre ami qui gémit de plaisir 

-       Sa façon de pénétrer cette chose me fait penser au barattage du beurre…

-       Oui c’est vrai et même le bruit du flop, flop… 

-       En tout cas il baratte fortement… son poteau malaxe bien ma crème que j’y ai insérée précédemment.

-       Ohhhhh. OOOOOUIIIIIIiIIIIIII

-       Il semble qu’il a fini son œuvre…

Et sous nos applaudissements le pieu s’extrait doucement pour éviter de gâcher cette nouvelle crème

-       12 c’est pour toi le nettoyage de la verge.

12 obéissant est au pieds du dernier enculeur et s’applique à bien nettoyer sa verge. De nouvelles bulles blanches commencent à sortir de la baratte…

Nous rions

-       15 bouchonne.

Sans état d’âme cette fois le jeune objet, esclave, enfonce le plug dans le trou bouillonnant.

-       Vous le prenez dans la même position ou vous en préférez une autre

-       C’est vrai que la baratte c’est pas mal, mais je souhaiterai le prendre de dos… sans retenue et violemment…

-       Non Non S’il vous plait…

-       Les putes détachez le et positionnez-le sur le lit sur le ventre avec un coussin pour lui relever son cul…

-       Oui Maître

Ils lui détachent rapidement ses liens, il s’effondre par terre et sans ménagement, au moins apparent, il le positionne sur le ventre et mettent un coussin pour que son cul soit bien relevé.

servus est offert… il pleure mais cela nous importait peu, c’est notre plaisir que nous attendons de lui.

Le suivant se positionne au-dessus du cul de servus, met son gland au contact de sa rosette et d’un seul coup s’enfonçe brutalement jusqu’à ce que ses testicules touchent les couilles de l’esclave.

-       AHHhhhhhhhhhhhhhh !

Bien évidemment ce cri retentit dans la pièce accompagnée de nos applaudissements et les regards stupéfaits des deux jeunots.

Des mouvements, rapides et brusques font crier à nouveau la bête… mais peu importe à l’actif qui se masturbo vivement au moyen du cul.

Il ne fallaut que quelques minutes pour que 

-       Oh Ouiiii, salle pute, je jouiiiiiiis… c’est bonnnnn

Nous applaudissons à nouveau pour cette magnifique prestation… Superbe.

Sans aucune considération, le mâle se retire 

-       A toi

-       Moi je veux qu’il s’empale sur la verge et travail pendant que j’apprécierai son massage

-       Vous avez entendu les numéros. Portez servus au-dessus de la verge de mon client, bien et même très bien monté…

Les deux petits corps soulèvent servus, apeuré ayant absorbé dans la bouche le vit tout à l’heure. La verge bien raide et bien droite en position de pal attend les jambes bien écartées.

servus n’étant pas très gros, je veille à cela dans la nourriture que j’offre à mes animaux, 12 est 15 n’ont pas de mal à le soulevé en position assise, le cul bien offert puis le dispose au-dessus du pieu.

-       S’il vous plait, la verge est trop longue… je ne vais pas pouvoir la recevoir en moi ;

-       Ne t’inquiète pas, ton poids va t’y aider

-       NONNNN NOnn

-       Descendez, descendez encore… Voilà servus le gland est-il rentré ?

-       Ohhhh Ouii Maître. Arrêtez

-       Descendez encore, voilà… Adrien tu es prêt ?

-       Oh oui j’attends que cela…

-       12 et 15 laisser servus s’empaler…

-       Ahhhhhhhhhhhh Ohhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh AIieieie.

-       Toutes les portes se sont ouvertes… c’est super.

Il crie de plus belle, si ce n’était pas un esclave, un sous-homme, un objet j’aurais pitié de lui… mais compte tenu qu’il n’existe que pour le plaisir des Hommes, cela me faisait bander

-       Crevure, astique ma verge avec ton cul… ce n’est tout de même pas à moi de faire le travail… allez pompe.

servus les larmes aux yeux, monte sur le pieu et lorsqu’il descend il crie en même temps

-       C’est bien chose. Mets-y un peu plus de tendresse… tu dois du respect à ma verge.

L’empalement se poursuivit pendant une dizaine de minute… servus me regarde… je lui souris, cela semble le réconforter … il met plus d’application dans son travail. Lorsque

-       Oh Oh Oh oui Oui ouiiiiii. Accélère putain de mes deux… Oui vas-y, encore, encooooore.

Nous applaudissons de nouveau devant cette extase magnifique.

-       Arrête de pomper, idiot, laisse-moi récupérer… Préparez le bouchon il doit être bien plein… un vrai tonneau à sperme.

-       Oui ce sera un régal pour eux de boire cette crème.

-       Oui c’est plein de bonnes protéines.

-       Oui j’ai des amis qui traient leurs esclaves pour agrémenter certains de leurs mets… en particulier pour les profiteroles en remplacement du chocolat… cela donne un petit goût salé. 

-       Moi j’en connais qui mettent leurs esclaves attachés à disposition de leurs invités pour qu’ils en extirpent leur crème à volonté

Pendant que nous évoquons ces recettes culinaire, servus inutilisé pleure en position de fétus, tremblant.