Comment j'ai été débauché à 18 ans (03) : Différence entre versions

(Balise : ÉditeurVisuel)
(Balise : ÉditeurVisuel)
Ligne 96 : Ligne 96 :
 
- C'est juste un petit quelque chose pour te détendre. Vas-y inhale ! Me dit-il très sèchement.
 
- C'est juste un petit quelque chose pour te détendre. Vas-y inhale ! Me dit-il très sèchement.
  
Je me plie à ses demandes, à nouveau. Je suis vraiment une lopette, je n'ose pas dire non. Après avoir inhalé ce produit, je me suis pris un gros coup de chaleur et je me suis senti très très bien et très très excité. Je sens aussitôt les doigts de Christian m'appliquer une sorte de gel directement sur mon petit trou… C'est la première fois qu'on le touche, c'est trop bon ! Je suis tout excité, il enfonce un doigt, puis deux doigts, je les sens aller et venir en moins. Je les prends avec plaisir, je gémis, je me cambre, je me sens encore plus salope qu'avant. Les effets du produit s'estompent, mais ça reste bon de sentir ses doigts en moi. Il continue quelques minutes. Il retire ses doigts et se met çà genou derrière moi…
+
Je me plie à ses demandes, à nouveau. Je suis vraiment une lopette, je n'ose pas dire non. Après avoir inhalé ce produit, je me prends un gros coup de chaleur et je me sens très très bien et très très excité. Je sens aussitôt les doigts de Christian m'appliquer une sorte de gel directement sur mon petit trou… C'est la première fois qu'on le touche, c'est trop bon ! Je suis tout excité, il enfonce un doigt, puis deux doigts, je les sens aller et venir en moi. Je les prends avec plaisir, je gémis, je me cambre, je me sens encore plus salope qu'avant. Les effets du produit s'estompent, mais ça reste bon de sentir ses doigts en moi. Il continue quelques minutes. Il retire ses doigts et se met çà genoux derrière moi…
  
 
- Écarte un peu plus et prend encore 2 bouffées du petit flacon  !
 
- Écarte un peu plus et prend encore 2 bouffées du petit flacon  !

Version du 8 août 2022 à 09:55


Comment j'ai été débauché à 18 ans (03)
Texte paru le 2022-03-21 par Apprenti-Matty   Drapeau-be.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MM.jpg

Cet auteur vous présente 12 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 2676 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Apprenti-Matty.


Donc pour rappel, je me suis endormi complètement nu chez Christian que je connais depuis à peine quelques heures et après avoir fait des choses que je n'aurais jamais imaginées faire…

J'ouvre un œil, je me sens très fatigué, j'ai bu beaucoup hier et j'ai une sensation étrange qui me traverse. Je suis sur le ventre, à poil, et je sens une main me caresser les fesses… Ou est-ce que je suis ? Avec qui je suis ? Je ne reconnais pas l'endroit.

- T'es réveillé mon poussin ?

C'est la voix d'un homme… et il m'appelle mon poussin !! Mince, je suis à poil dans le lit avec un homme. La mémoire me revient tout doucement, qu'est-ce que j'ai foutu ? Je crois que j'ai fait une bêtise. Je n'ose pas me retourner, je me souviens avoir touché la queue de cet étranger. Il est d'ailleurs toujours en train de me caresser la fesses, il se rapproche même de moi et je crois même détecter quelque chose de dur qui vient contre mon cul. Je suis tétanisé, je ne sais pas quoi faire…

- Détends-toi Mattéo ! Je sais que tu as bien bu hier, mais tout va vite te revenir… On a passé un très bon moment. Tu as même branlé et sucé ta première queue. T'as aussi avalé mon sperme et tu as aimé ça !! Ça doit être dur de revenir à la réalité après une soirée comme cela, et j'ai une bonne ou une mauvaise nouvelle pour toi… Hier soir, tu as découvert que tu es homo, c'était enfoui en toi, parce que tu t'es vraiment bien lâché ! Et ne t'inquiète, je n'ai pas encore touché à ton petit trou… Dit-il tout frottant sa queue contre mon cul !

- Désolé, je crois que j'ai fait une connerie et en plus j'ai cours ce matin, je dois filer. J'ai trop bu hier, désolé.

- Il ne faut pas mettre tout sur le compte de l'alcool. J'ai bien vu que tu adorais ça et je sais reconnaitre une tapette quand j'en vois une. En plus, il est déjà 9h donc je crois que c'est raté pour aller à ton cours. Reste ici la matinée, comme ça tu as le temps de récupérer. J'imagine que ça t'arrive de sécher.

- Oui, mais bon, j'essaie d'éviter et je ne suis pas pédé. C'était une erreur hier soir…

Je suis toujours sur le dos et cet homme, ah oui il s'appelle Christian ça me revient, est de plus en plus près de moi. Ses mains caressent mon corps imberbe, sa queue est toujours collée contre mes fesses et moi je le laisse faire et je n'ai toujours pas bougé ! En plus, je commence à bander.

- Retourne-toi ! Me dit Christian.

Je lui obéis et me retrouve nez-à-nez avec ce bel inconnu. J'avais oublié à quelle point il était bien bâti. Aussitôt, il me roule une pelle et m'attrape la queue !

- Tu vois, comme je t'ai dit hier, il y a des signes qui ne trompent pas. Va prendre une douche et te laver les dents. Je t'ai préparé une brosse à dent, j'en ai de réserve.

Je me lève sans rien dire, Christian était très directif et je fais ce qu'il me demande. il m'indique la salle de bain et je m'y rends. Il a préparé la brosse, le dentifrice et du gel douche. Je fais ma toilette. Ça fait du bien une bonne douche !

Pendant que je suis en train de me sécher, je réfléchis et je me décide à partir… Je dois partir, je ne veux pas qu'on découvre que j'ai passé la nuit chez un homme qui à l'âge de mon père, voir même plus !

Je veux me rhabiller, mais je ne trouve pas mes habits. Je reviens dans la chambre, nu et je demande à Christian où sont mes vêtements.

- Pourquoi tu les veux ? Tu vas de toute façon rester encore un peu ici, viens près de moi.

- Non désolé, je vais partir.

- Viens à côté de moi !! Me dit-il très sèchement.

Je m'exécute et m'approche de lui.

- Glisse-toi sous la couette avec moi !

Et je ne sais pas pourquoi, mais je lui obéis. Il me fait un peu peur, il est très costaud, il est très persuasif. Je le rejoins dans le lit, il se colle de nouveau à moi et me montre son portable.

- Regarde, j'ai pris quelques photos !

Je prends peur et regarde son téléphone ! Il a pris des photos de moi dans mon sommeil avec mon cul a l'air. On voit légèrement mon visage qui est un peu sur le côté. On pourrait me reconnaître. Il fait dérouler les photos, il y en a d'autres et elles sont de plus en plus suggestives. Les dernières sont des photos de mon cul avec sa queue bien raide juste à côté et la toute dernière, une photo de sa queue juste à côté de mon visage.

- Efface-les stp !!

- Hors de question, elles sont trop belles, mais ne t'inquiète pas, je les garde juste pour moi ! Bon allez j'ai encore envie de m'amuser avec toi.

Il prend aussitôt ma queue en main et commence à me branler. Je le laisse faire. Son ton qui est devenu plus autoritaire et les photos qu'il a pris de moi m'empêche de me rebeller. Je suis pris au piège. Même s'il ne m'a pas menacé de montrer ces photos, il m'a mis une pression et j'ai peur qu'il décide de les envoyer à des connaissances… Bref, je le laisse faire et je lui obéis. J'espère qu'il acceptera de les supprimer après les petits plaisirs que je vais lui faire. Je commence de toute façon à être très excité sous ses mains expertes.

- Avant de recommencer comme hier, j'aimerais d'abord t'apprendre à te faire un lavement.

- C'est quoi ça ?

- C'est laver l'intérieur de ton cul pour qu'il soit bien propre

Même si j'ai bien compris quel est son but, je lui dis innocemment :

- Mais pourquoi il a besoin d'être propre ?

- Un jour quelqu'un voudra s'en occuper et te pénétrera. Donc, il faut que tu saches comment faire pour le rendre accueillant.

Il ne me laisse pas le temps de répondre, se lève et il revient quelques secondes plus tard avec un tube et une poire. il m'explique comment l'utiliser et m'envoie aussi tôt faire le nécessaire.

Je le fais tant bien que mal, mais je suis vraiment honteux. Je ressemble à petit chien bien docile qui fait bêtement tout ce qu'on lui demande.

Je reviens quelques minutes plus tard. Il a enlevé la couette du lit et a sa grosse bite en main. Sans qu'il ne me dise rien, je m'installe à côté de lui et je prends sa bite en main. Je suis peut-être vraiment homo, je l'ai fait sans qu'il ne me le demande. Je commence à le branler, lentement et puis de plus en plus vite. Christian me pousse sur la tête et je comprends rapidement qu'il veut que je le suce. Je suis le mouvement et me retrouve face à son énorme membre. Je ne me fais pas prier et je commence à le sucer, j'en ai envie, très envie… Je m'applique, Christian gémit, j'engouffre sa queue de plus en plus profond .

- T'es une vraie salope toi !! Vas-y continue, suce-moi !

Tous ces mots doux m'excitent encore plus ! J'ai envie qu'il éjacule dans ma bouche, ce qui arrive assez vite. Je prends tout en bouche, je laisse un peu de sperme couler le long de mon menton et j'avale le reste.

- Ose me dire que tu n'es pas pédé après ça!! T'es même une petite pute qui est faite pour la bite ! Je serais ton Maître dès à présent et je vais m'occuper de ton éducation. Tu es tout ce que je cherches.

Voilà, il a lâché le morceau, je me doutais qu'il me voulait pour plus qu'une nuit et une matinée.

- J'aimerais d'abord que tu effaces les photos et que tout ça reste entre nous !

- Te fous pas de moi… Je garde les photos ! Si tu m'as sucé pour juste essayer de me les faire effacer, je confirme que tu n'es qu'une petite pute en chaleur ! D'ailleurs, on ne va pas en rester là… Mets-toi à 4 pattes !

- Non désolé, promis, je voulais juste te faire plaisir et les photos, c'est juste que ça me stresse un peu…

- Écoute, ma chérie, tu es prête pour ta première fois, ton petit cul est préparé et je compte bien m'en occuper. On va y aller en douceur, ne t'inquiète pas ! Fais ce que je te dis et mets-toi à 4 pattes et ne bouge pas !

J'en ai envie, j'ai peur, mais j'en ai envie ! Au point où j'en suis ! Puis il ne faut pas que je mette Christian à dos, il a mes photos. Mais il n'y a pas que ça, je crois que j'ai envie d'essayer… Je me sens comme une jeune fille en chaleur, je me sens bien quand il m'appelle comme si j'étais une fille, une salope même et rien que de m'imaginer sa queue entrer en moi m'excite terriblement. Mais est-ce bien raisonnable de me laisser baiser par un homme de 50-60 ans ? J'hésite.

Christian fouille dans la table de nuit, et en sort un petit flacon. Il l'ouvre et me demande d'inhaler par les narines en bouchant l'autre.

- Qu'est-ce que c'est ?

- C'est juste un petit quelque chose pour te détendre. Vas-y inhale ! Me dit-il très sèchement.

Je me plie à ses demandes, à nouveau. Je suis vraiment une lopette, je n'ose pas dire non. Après avoir inhalé ce produit, je me prends un gros coup de chaleur et je me sens très très bien et très très excité. Je sens aussitôt les doigts de Christian m'appliquer une sorte de gel directement sur mon petit trou… C'est la première fois qu'on le touche, c'est trop bon ! Je suis tout excité, il enfonce un doigt, puis deux doigts, je les sens aller et venir en moi. Je les prends avec plaisir, je gémis, je me cambre, je me sens encore plus salope qu'avant. Les effets du produit s'estompent, mais ça reste bon de sentir ses doigts en moi. Il continue quelques minutes. Il retire ses doigts et se met çà genoux derrière moi…

- Écarte un peu plus et prend encore 2 bouffées du petit flacon  !

J'ai écarté mes jambes encore un peu plus, je me suis cambré pour bien relevé mon cul et j'ai repris du produit… Christian, lui, me remet du gel et puis il approche sa queue de mon petit trou… Je le sens me caresser et puis s'enfoncer… Son énorme queue est en train de rentrer dans mon petit cul vierge…

Je la sens rentré de plus en plus, il y va petit à petit puis il se retire et recommence, et va de plus en plus loin. Sa queue est profondément en moi maintenant, je pense qu'il me l'a mise tout entière, je ne pensais pas que ce soit possible. Et moi je gémis comme une chienne, je ne me sens plus. Je n'ai même pas mal alors qu'il commence à aller et venir de plus en plus vite.

Je suis en train de me faire sauter par un homme, j'adore ça, c'est trop bon. Je me sens totalement soumise. Ce mec super costaud, grand et vieux à genoux derrière moi en train de me pénétrer bien à fond. Je suis complètement à lui.

- Prends ça petite chienne ! T'es vraiment faite pour la bite. Pour ta première fois, tu accueilles déjà ma grosse queue jusqu'au fond. Je suis bien dans petit cul serré !

Il continue ses va-et-vient, sa respiration s'accélère, il se retire et lâche la purée sur mes fesses. J'ai réussi a excité un mec jusqu'au point où il éjacule sur mon cul, je n'en reviens pas! Je sens que ça coule, il a dû mettre le paquet.

On s'allonge a côté l'un de l'autre pour récupérer et Christian commence à tout déballer.

- Ecoute, ma chérie, il est clair maintenant que tu es fait pour la bite !! Tu viens de te faire dépuceler. Tu verras, tu vas vite avoir à nouveau envie d'une queue dans ta bouche et dans ton cul. Tu ne sauras plus t'en passer, te voilà devenu une vrai petite salope, tu avais ça en toi ! Par contre, comme je t'ai dit, à partir de maintenant, je suis ton Maître et je vais m'occuper de ton éducation sexuelle. Tu n'as pas le droit de toucher la moindre queue sans que ça ne passe par moi. Tu m'es soumis et je vais bien m'occuper de toi. On scellera cela la semaine prochaine. Donne moi ton numéro, je te recontacterai bientôt. Je t'enverrai des SMS pour garder la discrétion.

Je ne réponds même pas et je lui donne mon numéro de mon smartphone.

- Pour l'instant, tu auras juste un petit travail… Je veux que tu enlèves le peu de poils que tu as. Tu en as juste un peu au-dessus de ta bite et un peu sous les bras. Ca ne te prendra pas beaucoup de temps. Et sinon tu n'as qu'à attendre que je te contacte.

- Ok mais tu me promets que tout ça reste entre nous ?

- Oui t'inquiète! Et je me fais tester régulièrement donc pas de risque de maladie avec moi !! D'ailleurs t'aurais pu me demander de mettre une capote petite cochonne ! T'as de la chance que je suis Safe et sérieux !

- Oui c'est vrai, j'ai fait le con, désolé ! Bon je file, il est presque midi et je ne veux pas louper les cours de l'aprèm en plus de ceux de matin.

- Ok fonce.

Je m'essuie les fesses, je me rhabille. Christian me roule une petite pelle et je m'en vais.

A suivre…